Famine potentielle en vue. Et si elle était organisée?

Cet enregistrement a été réalisé par Slobodan Despot en 2016. Vous verrez que l’analyse, que d’aucuns auraient pu juger à l’époque de catastrophiste, se déploie actuellement sous nos yeux. Aucun hasard n’explique le cataclysme qui frappe l’humanité. Les évènements convergent vers la mise de l’humanité sous dépendance sévère, notamment en matière de produits de première nécessité.

Une guerre directe et indirecte est livrée à ce qui concerne, de bout en bout, le flux d’activités dédié à l’agriculture. Et tout le monde devrait y être attentif car le sujet concerne la survie des populations. Je vais vous livrer plusieurs informations et vous déciderez de la conclusion.

La Russie est le plus gros producteur de blé

Vous vous inquiétez des risques de pénurie d’hydrocarbures et vous avez raison. En Allemagne on prépare les esprits à ce qui s’en vient. On produit même des clips publicitaires montrant une personne âgée qui attend des invités mais qui a en même temps froid. Finalement, tout le petit monde va s’installer avec des couvertures sur les jambes. Didactique.

Toutefois, le boycott russe cache autre chose. Regardez qui est le premier producteur de blé européen. La Russie suivie de la France. En 3ème position arrive loin derrière l’Allemagne. Le boycott de la Russie signifie qu’on pénalise non seulement l’économie et les activités par manque d’hydrocarbures, mais aussi par réduction de la matière première de base de la population: le blé

Cela signifie que les causes qui mènent aux pénuries d’hydrocarbures russes mèneront à une pénurie de blé. Cela revient à ôter le pain de la bouche des pauvres. Le sujet est donc vital à moins que l’on soit d’accord de fermer les yeux sur le sort des « inutiles », version Laurent Alexandre et son alter ego israélien Yuval Harari.

https://www.stevemoradel.com/post/vers-une-crise-alimentaire-sans-pr%C3%A9c%C3%A9dent

Et voici la flambée du prix du blé

https://tradingeconomics.com/commodity/wheat

Alors que le prix du blé explose pour le consommateur de base créant une hyperinflation, regardez ce qui se passe simultanément. Les exportations russes chutent et les prix baissent mais ne profitent pas aux populations! C’est donc une hyperinflation organisée

Il n’y a pas d’hyperinflation au sens où nous l’entendons habituellement parce que la vitesse de circulation de la masse monétaire flirte avec le zéro! On a beau augmenter la masse monétaire, si la vitesse de circulation d e la monnaie est proche de zéro, il ne devrait pas y avoir hyperinflation.

https://lilianeheldkhawam.com/2021/04/03/liquidation-des-banques-de-lepargne-et-des-monnaies-nationales-nouveau-paradigme/

Et ce malgré l’accroissement de création de monnaie grâce aux dettes dues au Covid.

Car voici les bénéficiaires de ces nouvelles montagnes de dettes:

C’est vers les tenants des marchés de la haute finance (y c vaccins) que l’argent nouvellement créé afflue.

Alors pourquoi cette hyperinflation soudaine? La pénurie organisée.

Parce que l’on réduit artificiellement la disponibilité des produits sur le marché. La chose est d’autant plus facile que le marché est devenu oligarchique grâce au soutien des banquiers centraux et des dirigeants politiques. Les prix ne sont pas un résultat sain de l’offre et de la demande. Les gagnants du Nouveau Monde fixe les prix comme ils veulent.

Voici ce qui était écrit déjà en 2019 dans Coup d’Etat planétaire:

Les subventions monétaires directes ou indirectes sont hélas méconnues du public.Elles sont les principales sources qui alimentent le marché de manière antilibérale. Fournies par les banques centrales, elles sont donc illisibles par le commun des mortels. La politique monétaire dite non conventionnelle, appelée QE, ainsi que les taux d’intérêts négatifs constituent une irrigation de ce marché financier global qui n’en finit pas de dévorer les finances des Etats et des populations locales.

Les intérêts négatifs, imposés par certaines banques centrales telles que la BNS (-0,75%), constituent un puissant vecteur qui fausse la libre-concurrence, puisque tous les débiteurs ne sont pas logés à la même enseigne. Plus on descend dans les cotations des entreprises, et plus le coût du crédit augmente, jusqu’à arriver aux petits agents économiques locaux qui peinent à obtenir des crédits, malgré un carnet de commande garnis. Des conditions inégales de financement qui pénalisent les coûts de revient des producteurs non financiarisés.

Alors, libéralisme ou soviétisme ?Les Etats qui privilégient les gros agents économiques, pratiquent le favoritisme. Sommes-nous plutôt confrontés à un détournement de fonds publics, puisque les attributions d’aides et subsides se font sans le consentement des véritables propriétaires qu’est le public-contribuable et en violation du principe d’économie de marché consigné dans de multiples textes de lois ?  Baignons-nous dans un système politique antiéconomique jouant contre l’économie réelle locale et la survie des populations ? … Rien ne nous empêche d’imaginer l’avènement de restrictions et de pénuries[1] qui frappent aussi bien les biens de première nécessité, que les produits de consommation, sans oublier le monde de l’emploi….

Nos mots trouvent écho dans ceux de Maurice Allais, éminent économiste et prix Nobel. « (…) Mais c’est là oublier que l’économie de marché n’est qu’un instrument et qu’elle ne saurait être dissociée de son contexte institutionnel et politique et éthique. Il ne saurait être d’économie de marché efficace si elle ne prend pas place dans un cadre institutionnel et politique approprié, et une société libérale n’est pas et ne saurait être une société anarchique. » Un homme de gauche relevait d’ailleurs avec ironie qu’il était surprenant que les autorités nationales fassent appel à des mécanismes socialistes, pour ne pas dire communistes, pour enrichir une minorité.  La méthode pratiquée n’est ni capitaliste, ni libérale, ni communiste. Il s’agit d’une espèce de privatisation du soviétisme, un néo-soviétisme. Celui-ci serait le fruit de l’agencement d’une myriade d’organismes autonomes, car dotés de structure juridique, et qui plus est offrent l’anonymat aux bénéficiaires finaux…

Coup d’Etat planétaaire 2019

[1] « La Suisse fait face actuellement à une pénurie de certains médicaments », RTS, août 2018

Pas de hasard donc. Les pénuries sont le fruit d’une part de l’accaparement par la poignée d’individus qui se sont appropriés l’ensemble des processus d’activités industrielles, des ressources naturelles, etc.. Et d’autre part, leur liberté absolu de fixer des prix aussi élevés qu’ils souhaitent. Quand ils augmentent les prix artificiellement, il s’agit de vol et non d’hyperinflation.

Voici quelques infos sur le sujet:

Une série d’incendies étranges ont frappé sévèrement dans un laps de temps réduit une vingtaine de sites de transformation alimentaire et de stockage de matières premières! Une épidémie d’un genre nouveau que les fact checkers tentent de dédramatiser.

Une étrange tendance aux incendies dans les usines de transformation des aliments apparaît aux États-Unis

Au moins seize incendies se sont déclarés dans des usines de transformation des aliments, affectant l’approvisionnement du pays en bœuf et en volaille.

Il y a eu une flambée d’incendies dans des installations de transformation des aliments à travers le pays ces dernières années, et encore plus au cours des six derniers mois, alors que les prix des denrées alimentaires montent en flèche et que les chaînes d’approvisionnement sont sollicitées à leurs limites.

Les incendies ont commencé à apparaître régulièrement dans les nouvelles après qu’un  incendie a fermé une usine de transformation de viande de Tyson Foods  au Kansas en 2019. L’emplacement était un site de transformation de bœuf principal pour l’entreprise et la chaîne d’approvisionnement américaine, fournissant environ 6 % du bœuf américain.  Après l’incendie, les analystes ont commencé à  spéculer que l’impact pourrait faire grimper les prix du marché de la viande à l’échelle nationale. Dan Norcini, qui fait partie des marchés du bœuf et de la volaille,  a déclaré que le marché du bétail « répondrait probablement négativement » aux nouvelles de l’incendie. Il a déclaré que l’impact à long terme dépendrait de la durée de fermeture de l’usine. Puis, en août 2021, l’  usine Patak Meat Processing a brûlé  près d’Atlanta. Les  médias l’ont remarqué  parce que l’entreprise familiale est aimée dans sa communauté locale et que ses produits sont achetés dans tout le pays.

L’incendie en Géorgie a à peine eu un impact mineur sur la chaîne d’approvisionnement alimentaire à l’échelle nationale. Mais, en septembre, un  incendie à JBS USA , une usine de transformation de viande dans le Nebraska, a profondément menacé l’approvisionnement en viande de tout le pays. L’usine   transformerait environ 5% du bœuf du pays, et sa fermeture aurait un impact direct sur la chaîne d’approvisionnement  .

La tendance s’est poursuivie à plusieurs reprises jusqu’à la fin de 2021 et jusqu’en 2022. 

En février, l’usine de transformation alimentaire de Shearer à Hermiston, dans l’Oregon,  a brûlé , blessant deux employés. Le 13 avril, l’usine de transformation alimentaire de Taylor Farms à Salinas, en Californie, a brûlé et provoqué des évacuations . Le 19 avril, le siège social de l’usine de transformation des aliments Azure Standard à Dufur, dans l’Oregon, a également brûlé.

Les gens commencent à le remarquer parce que les incendies menacent une chaîne d’approvisionnement alimentaire déjà tendue aux États-Unis 

https://timcast.com/news/strange-trend-of-food-processing-plants-fires-manifests-across-the-us/

Résultat?

La vidéo ci-dessous remonte à janvier 2022. Des semaines avant les incendies causés par des accidents d’avions écrasés sur des centrales de transformation des aliments…. On voit que déjà là, les étagères des supermarchés américains souffraient de pénurie. Que se passera-t-il lorsque les stocks alimentaires viendront à s’épuiser et que les « accidents » commenceront à déployer leurs effets?

L’agriculture est sous attaque depuis de nombreuses années. Souvenez-vous de nos paysans harcelés jusqu’au suicide.

Concurrence déloyale. Prix écrasés. Leur patrimoine racheté pour des bouchées de pain puis bétonnés en smart cities truffés des outillages technologiques qui vont mettre les habitants sous surveillance permanente. Les dits habitants ont été appâtés par des taux d’intérêt proches de zéro mais qui ne manqueront pas de flamber pour les mêmes raisons que ce qui est décrit ci-dessus: vampiriser l’humanité tout en siphonnant l’argent public au passage.

Quelques-uns de nos articles sur les causes qui créent aujourd’hui des menaces réelles de famine à venir

Qui contrôlera notre alimentation et notre eau nous imposera sa vision. Planète finance s’impose.
Dépendance alimentaire. Avènement d’un féodalisme discret global érigé sur les cendres des agriculteurs et de leurs exploitations. Le néo-féodalisme ou nouveau féodalisme est une renaissance contemporaine théorisée de politiques de gouvernance, d’économie et de vie publique qui rappellent celles présentes dans de nombreuses sociétés féodales, telles que les droits inégaux et les protections juridiques pour les gens ordinaires et pour la noblesse1.
La révolution sociétale par la nutrition. Pourquoi les restaurateurs traditionnels doivent disparaître.
A High-tech dans l’agriculture : le piège se referme sur les paysans. Vincent Held Le monde paysan peut-il résister face à la pression conjuguée de la finance, de la technologie et des institutions politiques nationales et internationales ? |
Mégaferme de 32’000 vaches répondant aux normes, contrairement à l’élevage de 12 génisses menées au licol vers des champs par des paysans vaudois dévoués! Image: http://colette214.blogspot.ch/2013/02/32000-vaches-chez-eux-bientot-1000-chez.html
Agriculture: Le harcèlement de nos paysans profite à… la mafia…. LHK L’argent blanchi de la mafia finit dans le BTP, les pizzerias, les commerces de luxe, mais aussi dans l’agriculture…. Elle y est toujours plus présente. Est-ce que nos autorités qui mettent une pression insupportable sur les agriculteurs le savent? Si oui, cela signifie qu’elles participent en connaissance de cause au transfert de business des uns […]
Si la Suisse est encore une démocratie, alors il faut protéger les paysans. LHK
Les Suissesses et les Suisses disent OUI à leurs paysans! ATS

Le patron de Sygenta veut interdire l’agriculture biologique. Le problème est qu’il est relayé un dimanche par un média mainstream

Maintenant que nous avons un peu cerné les enjeux de la dépendance alimentaire des requins de planète finance, voici un papier qui vous démontre par a+b l’ingérence crasse d’un de leurs représentants: le patron de Syngenta qui n’a rien à envier à Monsanto. Une personne qui a fait ses armes chez un des plus gros pollueurs de la planète: DuPont.

Et toujours la même délinquance que leurs alliés de la finance…

… Nnormal, ils ne sont qu’une des facettes de planète finance. Spéculer sur la famine n’est pas un problème pour ces gens…

Et que désire Monsieur Syngenta? Arrêter l’agriculture biologique parce qu’elle a besoin de terrains contrairement à son agriculture rêvée par Bill Gates qui prolifère en laboratoire. Ceci n’empêche pas le faux philanthrope de s’approprier les terres agricoles en quantité pour ses besoins personnels. Il ne va évidemment pas faire manger sa famille autre chose que des produits de première qualité auxquels l’humanité massifiée n’aura plus accès.

Je voudrais avant de laisser la place à ce papier signaler que celui-ci fait partie des publications du dimanche (donc très lues) et que la question de médias aux ordres des financiers se fait lancinante… Vous constaterez que la photo mise en avant le met dans un environnement verdoyant….

Menace d’une crise alimentaire: il faut arrêter l’agriculture biologique, dit le chef de Syngenta

Selon Erik Fyrwald, les rendements de l’agriculture biologique peuvent être jusqu’à 50% inférieurs selon les produits, ce qui augmente la menace d’une crise alimentaire à travers le monde.

08 mai 2022, 08:42

L'agriculture biologique favorise la consommation de terrains, car elle nécessite de plus grandes surfaces, assure M. Fyrwald. (archives)

L’agriculture biologique favorise la consommation de terrains, car elle nécessite de plus grandes surfaces, assure M. Fyrwald. (archives)

Face à la menace d’une crise alimentaire mondiale, le patron de Syngenta, Erik Fyrwald, appelle à abandonner l’agriculture biologique. Les pays riches ont l’obligation d’augmenter leur production agricole afin d’éviter une catastrophe mondiale, selon lui.

Les rendements de l’agriculture biologique peuvent être jusqu’à 50% inférieurs selon les produits, déclare le directeur général de Syngenta, le fabricant bâlois de produits phytosanitaires et producteur de semences dans un entretien diffusé dimanche par la NZZ am Sonntag. «La conséquence indirecte est que des gens meurent de faim en Afrique, parce que nous mangeons de plus en plus de produits biologiques», affirme-t-il.

L’agriculture biologique favorise la consommation de terrains, car elle nécessite de plus grandes surfaces, assure M. Fyrwald. Elle nuit également au climat, car les champs sont généralement labourés, ce qui augmente les émissions de CO2, ajoute-t-il.

Une troisième voie

Bien que Syngenta produise des pesticides et des semences génétiquement modifiées, il conteste l’accusation de s’opposer l’agriculture biologique pour les intérêts de l’agrochimiste bâlois, contrôlé par le groupe étatique chinois Chemchina depuis 2017. «L’ensemble de la branche réalise des bénéfices élevés avec le biologique, parce que les consommateurs sont prêts à payer beaucoup pour cela».

M. Fyrwald plaide pour une troisième voie dans l’agriculture, c’est-à-dire ni uniquement conventionnelle ni uniquement biologique. Son concept d’agriculture dite régénérative reprend de l’agriculture biologique la rotation des cultures et mise en même temps sur l’utilisation ciblée de pesticides et d’OGM pour augmenter les rendements.

En raison du Covid-19 et de conditions météorologiques extrêmes, les prix du maïs, du soja et des céréales avaient déjà augmenté avant la guerre en Ukraine, constate-t-il. Avec l’invasion russe de l’Ukraine, qui nourrit 400 millions de personnes, la crise alimentaire mondiale représente un grand danger, estime-t-il. https://www.arcinfo.ch/suisse/menace-dune-crise-alimentaire-il-faut-arreter-lagriculture-biologique-dit-le-chef-de-syngenta-1180853

Et je vous remets cette vidéo si vous voulez avoir quelques données sur les mécanismes de fond qui sont derrière ce haut vol de la planète et de ses ressources.

10 réflexions sur “Famine potentielle en vue. Et si elle était organisée?

  1. Réduisez le carnivorisme qui ignore entre autres la sentience animale et vous dégagerez d’énormes surfaces agricoles pour cultiver en bio avec une productivité saine accrue

    J’aime

  2. Pingback: Le blog de Liliane Held-Khawam:Famine potentielle en vue. Et si elle était organisée? – Titre du site

  3. Pingback: Famine potentielle en vue. Et si elle était organisée? – Les moutons enragés

  4. Pingback: Famine potentielle en vue. Et si elle était organisée? – Les moutons enragés – Le Monde

  5. A WAR WITH THE STRATEGY TO INCREASE STARVATION

    Russia’s strategy is to escalate tensions in Europe to bring about the collapse of Western values, among other things, through immigration. The number of Ukrainian refugees in the EU is expected to reach 6 to 8 million. This obvious objective implies increased fighting in Ukraine to provoke this new exodus. This influx is expected to cause an increase in sociological conflicts in Western Europe.
    The theft or destruction of grain silos in Ukraine and the maritime blockade aim to ruin the Ukrainian economy on the one hand, and on the other aggravating food shortages in countries already affected by malnutrition and famine that should lead to a new exodus to Europe, of African refugees, in particular Egypt, Algeria, and Nigeria.
    Against all logic, the aggressor being known, Russian propaganda will blame the conflict on the Americans, guilty of spreading democracy. In support of his thesis and as a token of goodwill, a small part of the grain stolen from Ukraine will be offered free of charge to hesitant countries so that they vote properly at the United Nations. Like Cuba, which received a gift of 19,000 tons of Ukrainian wheat offered by Moscow to change its mind in the future. The implementation of Russia’s strategy of deepening disputes between the West and the countries of the South is evident but made at the expense of all efforts to provide nutrition to millions of children.
    Current stockpiles make it possible to manage the supply of vulnerable countries in the short term. Studies also point to the change in diet that favors ultra-processed or basic foods, which are less expensive and increase the risk of malnutrition. Experts are concerned about the long-term effects of the current food crisis as about 30% of potentially arable land will not be able to be exploited. The impact of malnutrition may be less immediately visible than that of famine. However, in the event of a shortage, malnutrition will increase the risk of disease and death in the short term and, in a long time, have irreversible and multi-generational effects.
    Eight hundred ten (810) million people in 2021, more than 10% of the worldwide population, will live below the international poverty line, more than a third (282 million) in Africa, where the highest increase in hunger has been recorded with the estimated prevalence of undernourishment at 21% of the population is more than double any other region.
    The current war will dramatically increase the number of children affected in those Sub-Saharan countries. UNICEF stated that starvation contributes to 3.1 million children dying annually. It is anticipated that the war will have a multiplication factor of 3 to five in the short term and more in the future.
    Since Russia and its President /Government are at the origin of the conflict, consequently fully and directly responsible for the consequences, the UN should take the resolution that all funds sized as results of the binding measures be entirely allocated to resolve this dramatic situation.
    Jean-Pierre Cubizolle
    Geneva, may 10th 2022

    J’aime

  6. Nouvelle plandémie qui arrive, avec, ô surprise ! une injection (faux vaccin) déjà développée : la variole du singe. Et surtout pour les enfants.

    Déjà planifiée en 2021 :
    NTI REPORT Nov 23, 2021
    https://www.nti.org/analysis/articles/strengthening-global-systems-to-prevent-and-respond-to-high-consequence-biological-threats/

    Les criminels continuent, NE VOUS FAITES PAS AVOIR par la propagande ni par la peur !

    Infos de Silvano Trotta :
    LES SIGNAUX ABONDENT
    ▪️Vous avez probablement entendu parler de ‘Dark Winter’ (Hiver sombre)
    ▪️Biden & Fauci disent cette phrase à plusieurs reprises depuis plus d’un an
    ▪️La maladie, qui a un taux de mortalité de 30%, a été éradiquée aux États-Unis en 1972. Elle n’existe que dans les laboratoires de recherche désormais sous des formes beaucoup plus létales
    ▪️Cependant, Bill Gates a exhorté les dirigeants à utiliser les « Germ Games » pour se préparer aux attaques terroristes contre la variole. Semblable à son « Event 201 » qui a joué la pandémie de covid en 2019
    ▪️Beaucoup de leurs « scénarios de jeu » ont été mis en ligne par coïncidence
    ▪️Le gouvernement a également sciemment publié des attaques biologiques en tant que tests « inoffensifs »
    ▪️En septembre 2019, la FDA a approuvé un nouveau vaccin contre la variole
    ▪️En juin 2021, la FDA a précipité l’approbation du traitement contre la variole, Tembexa
    ▪️Le Canada et les États-Unis ont stocké des médicaments TPOXX
    ▪️Hier, des flacons de variole ont été « trouvés » dans un laboratoire Merck de la banlieue de Philadelphie
    ▪️Par coïncidence, le nouveau film Bond (filmé en 2019) s’ouvre sur une scène sur un conteneur de variole manquant
    ▪️Nous avons maintenant un cas de monkeypox dans le Maryland

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s