Institutions suisses

La gouvernance de la Suisse a été métamorphosée par l’adoption en 1999 d’une nouvelle Constitution. L’organisation helvétique légendaire centrée sur le peuple et les cantons a cédé une place déterminante à une centralisation accrue des pouvoirs entre les mains du Conseil fédéral. Le lobbying a quant à lui fait une entrée discrète mais décisive dans la Constitution. Ainsi, les besoins impérieux d’un affairisme mondialiste centré sur la rentabilité à court terme ont été placés au coeur de l’Etat!

Il y était par ailleurs clairement stipulé que « Le Tribunal fédéral et les autres autorités sont tenus d’appliquer les lois fédérales et le droit international » (art. 190) et que « Lorsqu’une initiative populaire ne respecte pas le […] droit international, l’Assemblée fédérale la déclare totalement ou partiellement nulle » (art. 139).

La Suisse est ainsi en train de disparaître en tant que État-nation souverain et démocratique au nez et à la barbe du peuple…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s