Économie durable et transition énergétique

Comment faire baisser le chômage et sauver la planète grâce au commerce équitable? Nicolas Meilhan EXTRAIT:

A cet égard, il n’est pas inutile non plus de rappeler que nos importations de pétrole et de gaz représentent presque 80% de notre déficit commercial– 46.5 Mds d’Euros sur 60 Mds d’Euros en 2013 – et que la moitié de la dégradation de notre déficit commercial ces 10 dernières années n’est liée qu’à l’augmentation des prix du pétrole et du gaz.

 

100% d’énergie renouvelable – mythe ou réalité? Nicolas Meilhan, les Econoclastes

Quelle est la mobilité du futur? Par Nicolas Meilhan

Evidemment, la question à 100 000$ : la voiture autonome sera-t-elle la nouvelle mobilité du futur après la voiture électrique individuelle ? Ma réponse : si elle est légère, petite, électrique et partagée, pourquoi pas ?! On peut même imaginer qu’elle soit pliable, réduisant son emprise au sol lors du stationnement.

https://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2015/03/17/quelle-est-la-mobilite-du-futur/

Tesla arrivera-t-il un jour à gagner de l’argent? Par Nicolas Meilhan (Extrait)

Elon Musk prévoit cependant un retour à l’équilibre des finances à partir de 2020, lorsqu’il prévoit de vendre 500 000 voitures par an grâce à sa nouvelle giga-usine de batteries. https://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2015/03/05/tesla-arrivera-t-il-un-jour-a-gagner-de-largent-par-nicolas-meilhan/

La fin de la croissance Par Nicolas Meilhan (EXTRAIT)

http://leseconoclastes.fr/2015/02/la-fin-de-la-croissance/

Comment le prix du pétrole influe-t-il sur la mobilité? Par Nicolas Meilhan (EXTRAITS)

Trois facteurs majeurs  impactent la propension des personnes à posséder et à se déplacer en voiture individuelle:

1. Le cours du brut

Il évoluer durablement entre un plancher de 100$/baril et  un plafond de 120$/baril selon Sadad al Husseini, responsable de l’exploration et du développement de la Saudi Aramco.

« Mon scénario de base pour le prix du brut [en dollars constants] se situe toujours entre 105 et 120 dollars le baril, avec un plancher de volatilité à 95 dollars et une pointe plus probable à 140 dollars le baril d’ici à 2016/2017″

Des pointes basses (60$) et hautes (140$) sont possibles mais ne sont pas durables.

Au-dessus de 100$, on détruit de la demande aux US et au-dessus de 120$ on détruit de la demande en Chine. Or, comme le transport représente 60% de la consommation de pétrole mondiale, c’est bien la mobilité qui trinque, les gens utilisant moins leur voiture et lui préférant soit un autre mode de transport, soit l’ « immobilité ».

« La demande de pétrole aux Etats-Unis à tendance à se contracter dès que le cours du baril de Brent est au-dessus de 103 dollars ; elle fait de même en Chine dès que le cours du Brent dépasse 120 dollars« 

(…)

2.Le niveau de taxe locale

3. La part du transport dans le budget des ménages

Le transport représente donc presque 15% du budget d’un ménage, et devance l’alimentation et le logement sur le podium des postes de coût les plus importants d’un ménage.

SI l’on s’intéresse maintenant de plus près à l’évolution du « compte de résultats » des ménages – à la fois les revenus mais aussi les coûts:

– Revenus: en baisse depuis 2009

– Logement: en hausse depuis 1998 (multiplié par 2.5 en 15 ans)

– Alimentation : en hausse

On aura toujours besoin de se loger mais aussi de se nourrir.

Résultat : quel budget trinque?  Le transport, dont le budget chute de 9% en 2013 par rapport à 2012. Et c’est bien à cette nouvelle donne que l’industrie de l’automobile va devoir durablement s’adapter.

Nicolas Meilhan, Econoclaste
http://leseconoclastes.fr/2014/12/comment-le-prix-du-petrole-influe-sur-la-mobilite-individuelle-2/

Le pic pétrolier n’aura pas lieu Par Nicolas Meilhan (EXTRAIT)

En 2010, l’Agence International de l’Energie annonçait que le pic de production des pétroles conventionnels avait bien été passé en 2006, huit ans à peine après la publication prémonitoire du papier « The End of Cheap Oil »…

Pourtant, il restait 40 ans de pétrole (il y a 40 ans) et 40 ans plus tard, il en reste toujours 40 ans !

Du pétrole en abondance, mais pas le même

Et dans 40 ans, il en restera toujours 40 ans d’ailleurs ! Mais il ne s’agit pas du même pétrole, les réserves de pétrole étant calculées sur la base des contraintes économiques et techniques du moment, c’est-à-dire du prix du pétrole :

  • Il y a 40 ans, il restait 40 ans de pétrole à 10$ le baril
  • Aujourd’hui, il reste 40 ans de pétrole à 100$ le baril
  • Dans 40 ans, il restera 40 ans de pétrole à 1000$ le baril.

Sauf qu’il y a très peu de chance que l’on ait les moyens de se payer ce pétrole à 1000$ le baril, étant donné que la demande mondiale de pétrole a la mauvaise idée de se contracter dès que le prix du baril franchit les 120$.

Nous irons donc chercher tout le pétrole disponible à moins de 120$ le baril, mais il y a de très fortes chances que nous laissions le pétrole plus cher à extraire sous nos pieds car nous n’aurons tout simplement pas les moyens de nous le payer !

http://pro.largus.fr/s_informer/Divers/le-pic-petrolier-naura-pas-lieu-5902389.html

 

Pourquoi la voiture du futur ne pèse que 500 kg?Par Nicolas Meilhan (EXTRAIT)

A cet égard, la Mathis Andreau 333 des années 1946 est un très bon exemple de voiture frugale en énergie que nous pourrions suivre en l’adaptant évidemment aux contraintes et exigences sécuritaires actuelles : 3 roues, 3 personnes, 385 kg à vide, 3,40 mètre, 3.5 L/ 100 km, désignée il y a 2 x 33 ans.

La voiture du futur, dans un monde contraint en énergie, pourra transporter 4 personnes, pèsera seulement 600 kg et sera équipée d’une motorisation hybride (2 L/100 km de consommation avec la motorisation Hybrid Air développée par PSA, 1L/100 km avec la motorisation hybride rechargeable équipant l’Eolab de Renault)

http://leseconoclastes.fr/2014/11/pourquoi-la-voiture-du-futur-ne-pese-que-500-kg/

 

Comment sauver l’industrie automobile française et réduire notre déficit commercial grâce à la transition énergétique Par Nicolas Meilhan (EXTRAIT)

A ce titre, quel pays est le plus « écologique» pour fabriquer cette voiture «écologique»? Avec son électricité peu carbonée, la France dispose d’un avantage compétitif significatif en Europe afin de fabriquer la voiture écologique de demain !

G6 NicoM

Produire la voiture écologique de demain dans des pays ayant largement recours au charbon pour la production d’électricité – Allemagne, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Turquie ou encore Maroc – n’est plus forcément très écologique…

 

CQFD : Comment sauver l’industrie automobile française? 

En développant la voiture du futur (1 l/100 km pour un véhicule électrique à autonomie prolongée pesant 600 kg)

En règlementant la masse et la puissance des véhicules (via l’évolution du bonus/malus sur le CO2 vers un bonus/malus annuel indexé sur la puissance et la masse des voitures).

En se protégeant des pays à forte consommation de charbon pour préserver la base de production française (compenser les émissions de CO2 liées à la fabrication et au transport des voitures importées pour limiter les émissions de CO2 sur le cycle de vie de la voiture écologique).

http://leseconoclastes.fr/2014/11/lindustrie-automobile-francaise/

2 réflexions sur “Économie durable et transition énergétique

  1. Pingback: Nouvelle page   Économie durable et transition énergétique  | «Le blog de Liliane Held-Khawam

  2. Pingback: 100% d’énergie renouvelable – mythe ou réalité? Nicolas Meilhan, les Econoclastes | Le blog de Liliane Held-Khawam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s