Dépendance alimentaire. Avènement d’un féodalisme discret global érigé sur les cendres des agriculteurs et de leurs exploitations.

Le néo-féodalisme ou nouveau féodalisme est une renaissance contemporaine théorisée de politiques de gouvernance, d’économie et de vie publique qui rappellent celles présentes dans de nombreuses sociétés féodales, telles que les droits inégaux et les protections juridiques pour les gens ordinaires et pour la noblesse1.

Lire la suite

Injecter du souffre dans la stratosphère. Les millions des Gates en action. Compilation

« La notion de développement durable implique certes des limites. Il ne s’agit pourtant pas de limites absolues mais de celles qu’imposent l’état actuel de nos techniques et de l’organisation sociale ainsi que de la capacité de la biosphère de supporter les effets de l’activité humaine.»

Rapport Brudtland sur le développement durable (1987)
Lire la suite

Brillante réflexion sur l’ultra-classe parisienne. Le groupe Plessis/L’Incorrect

L’hybris, ou hubris (en grec ancien : ὕϐρις / húbris), est une notion grecque qui se traduit le plus souvent par « démesure ». Elle désigne un comportement ou un sentiment violent inspiré par des passions, particulièrement l’orgueil et l’arrogance, mais aussi l’excès de pouvoir et de ce vertige qu’engendre un succès trop continu. Les Grecs lui opposaient la tempérance et la modération, qui est d’abord connaissance de soi et de ses limites.
Dans la Grèce antique, du point de vue juridique, l’hybris désignait un acte transgressif violent considéré comme un crime. Cette notion recouvrait des violations comme les voies de fait, les agressions sexuelles et le vol de propriété publique ou sacrée1. On en trouve deux exemples bien connus : les deux discours de Démosthène, Contre Midias et Contre Conon, plaidoyer portant sur l’accusation publique pour « outrages » (γραφὴ ὕβρεως / graphḕ húbreōs). Du point de vue philosophique et moral, c’est la tentation de démesure ou de folie imprudente des humains, tentés de rivaliser avec les dieux. Ceci vaut en général, dans la mythologie grecque, de terribles punitions de leur part. (…) La religion grecque antique ignore la notion de péché tel que le conçoit le christianisme. En effet, les Grecs n’imaginaient pas qu’un dieu puisse se préoccuper de ce qu’ils pensaient dans le secret de leur âme : « […] nul enseignement, nulle doctrine susceptibles de donner à cette participation affective d’un moment, assez de cohésion, de consistance et de durée pour l’orienter vers une religion de l’âme6. » (Wikipédia)

Lire la suite

Vaccination hybride ARNm ET ADN autorisée en Grande Bretagne. New York Times

Grande-Bretagne : la vaccination s’accélère
La Grande-Bretagne a franchi un autre pas de géant lundi dans la lutte contre le COVID 19, en intensifiant son programme de vaccination à partir d’un vaccin créé par l’Université d’Oxford et le géant pharmaceutique AstraZeneca. Le patient dialysé Brian Pinker, 82 ans, a été le premier à se faire vacciner. Il a qualifié l’expérience de « brillante ». Le vaccin Oxford-AstraZeneca est moins cher et plus facile à utiliser que le vaccin de Pfizer car il ne nécessite pas de stockage très froid.

Lire la suite

Les deux pontes mondiaux de la vaccination engagés par une firme qui mise sur le vaccin ADN.

Mme Siegrist, star de la vaccinologie suisse et mondiale, est la référence absolue des médias suisses qui l’imposent comme référence au grand public. Sa faculté de simplifier et de rendre banal le geste de vaccination est rassurant et acceptable à la condition sine qua non qu’elle ne soit pas concernée par des conflits d’intérêts majeurs. Toute la question est de savoir ce qu’est un conflit d’intérêts majeur en matière de santé publique. Dans un domaine si sensible, avec des produits insuffisamment testés, la marge de manoeuvre devrait du point de vue éthique être très réduite. Mais ceci est la théorie…
Lire la suite