Comment les cédules hypothécaires suisses alimentent le marché européen des produits dérivés. Vincent Held

Couverture II

Depuis des décennies, les banques suisses peuvent obtenir des capitaux bon marché en échange des cédules hypothécaires de leurs clients. La nouveauté depuis quelques années, c’est que les titres hypothécaires suisses peuvent désormais être mis en gage sur le marché européen des produits dérivés – au risque de miner les fondations d’un secteur-clé du système financier helvétique. On peut s’étonner qu’une approche aussi hasardeuse ait été accompagnée avec tant de bienveillance par les autorités fédérales – à commencer par la Finma, qui supervise l’intégralité de ce processus… Lire la suite

La France veut cofinancer une méga centrale à charbon en Chine. Dossier Médiapart.

COP 23 image

COP23: A Bonn « L’heure est grave. La dégradation de notre planète s’accélère » (13-14 novembre 2017)

  • Plus de 15.000 scientifiques alertent sur la dégradation de la planète.
  • Les délégués de près de 200 pays bouclaient vendredi à Bonn une 23e conférence climat de l’ONU.
  • Les négociateurs laisseront sur la table des propositions, indispensables pour mettre en œuvre à partir de 2020 l’accord de Paris contre le réchauffement.
  • 2018 sera « le moment de vérité », selon Nicolas Hulot, le ministre français de la Transition écologique et solidaire. (Source ici)

Lire la suite

Si la Suisse est encore une démocratie, alors il faut protéger les paysans. LHK

A l’issue de la votation, le 24 septembre 2017, « le ministre de l’économie Johann Schneider-Ammann s’est montré très satisfait du résultat «pas tout à fait inattendu» concernant la sécurité alimentaire. Le vote n’obligera pas à adapter des lois ou des ordonnances, mais il donne le cap de la politique agricole à venir, a estimé le libéral-radical. » (AFP)

Lire la suite

Réorganisation du monde: La défense pilotée par des hauts fonctionnaires civils : un choix assumé ? La tribune du Général (2S) Pierre Lorenzi

Le choix des gouvernements successifs de substituer aux officiers généraux des hauts fonctionnaires civils pour occuper des directions du ministère de la défense (ou des armées) et des postes interministériels à vocation stratégique ne répond à aucune nécessité et encore moins à une quelconque logique.

Lire la suite