Alors que la pression monte pour aller se faire vacciner. Stephanie Seneff, chercheuse senior au MIT appelle à la prudence. Vidéo

Stéphanie Seneff est Senior Research Scientist au MIT Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory. https://www.csail.mit.edu/person/stephanie-seneff

Trois supports d’information me sont parvenus en l’espace de quelques heures: 2 vidéos et un message facebook.

1.- Vidéo de Stéphanie Seneff

Stéphanie Seneff, une chercheuse du MIT commente dans une vidéo-interview les résultats de recherche qu’elle a co-publiés dans l’International Journal of Vaccine Theory, Practice, and Research. La scientifique les a publiés avec le Dr Greg Nigh sous le titre: « Pire que la maladie ? Examen de certaines conséquences imprévues possibles des vaccins à ARNm contre le COVID-19 ». Ses arguments méritent d’être connus, histoire de contrebalancer ce qui ressemble à une propagande massive pour aller se faire injecter le vaccin.

« Nous allons au-devant d’une grosse surprise ».

Dr Stephanie Seneff

2.- Vidéo-interview de Christian Vélot (voir à partir de 1:06)

La vidéo de Mme Seneff que j’ai reçue ce jour m’en rappelle une autre, reçue la veille, dans laquelle le généticien Christian Vélot demande à ce que l’on ne fasse pas un remède pire que le mal… Comme quoi M Vélot rejoint finalement Mme Seneff.

A écouter à partir de 1:06

3.- Message Facebook qui annonce l’effet secondaire du vaccin sur un jeune homme de 19 ans en pleine santé.

Et je reçois à l’instant ce message d’un membre du réseau de ce site qui a écrit ceci sur sa page Facebook:

Publié avec l’accord des personnes concernées.

Quelques infos complémentaires:

Et voici un lien que tout un chacun peut consulter et qui collecte les effets secondaires des vaccins sur la population américaine. https://www.openvaers.com/covid-data?fbclid=IwAR2Y4MEhLyrc51TuriKMMfxdQAdpRFgD6mAVvgKkADQrhrAKWUShWZ_yQ2U

Ici un article du jour sur le gonflement de ganglions qui perturbe les examens radiologiques. https://www.20min.ch/fr/story/le-vaccin-donne-du-fil-a-retordre-aux-radiologues-628755194472?fbclid=IwAR3IwrQzNnBuObk2QhwsnW5f_fZ_2OXMLGbxTeUiQP56KW7eI38Z67Jqn04

Bref, l’appel à la prudence est requis.

Résumé de la publication scientifique de Mme Seneff:

L’opération Warp Speed ​​a mis sur le marché aux États-Unis deux vaccins à ARNm, produits par Pfizer et Moderna. Les données intermédiaires suggèrent une efficacité élevée pour ces deux vaccins, ce qui a contribué à légitimer l’autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) par la FDA.

Cependant, le mouvement exceptionnellement rapide de ces vaccins à travers des essais contrôlés et vers un déploiement de masse soulève de multiples problèmes de sécurité.

Dans cette revue, nous décrivons d’abord en détail la technologie sous-jacente à ces vaccins. Nous examinons ensuite les deux composants et la réponse biologique prévue à ces vaccins, y compris la production de la protéine de pointe elle-même, et leur relation potentielle avec un large éventail de pathologies induites à la fois aiguës et à long terme, telles que les troubles sanguins, les maladies neurodégénératives et les maladies auto-immunes. maladies. Parmi ces pathologies potentielles induites, nous discutons de la pertinence des séquences d’acides aminés liées à la protéine prion au sein de la protéine de pointe.

Nous présentons également une brève revue des études soutenant le potentiel de « délestage » de la protéine de pointe, la transmission de la protéine d’une personne vaccinée à une personne non vaccinée, entraînant des symptômes induits chez cette dernière.

Nous terminons en abordant un point de débat commun, à savoir : si ces vaccins pourraient ou non modifier l’ADN des personnes vaccinées. Bien qu’il n’y ait aucune étude démontrant définitivement que cela se produit, nous proposons un scénario plausible, soutenu par des voies précédemment établies pour la transformation et le transport du matériel génétique, dans lequel l’ARNm injecté pourrait finalement être incorporé dans l’ADN des cellules germinales pour la transmission transgénérationnelle.

Nous concluons avec nos recommandations concernant la surveillance qui aideront à clarifier les effets à long terme de ces médicaments expérimentaux et nous permettront de mieux évaluer le véritable rapport risque/bénéfice de ces nouvelles technologies.

Conclusion de la publication scientifique

Les vaccins expérimentaux à ARNm ont été annoncés comme ayant le potentiel de grands avantages, mais ils recèlent également la possibilité de conséquences imprévues potentiellement tragiques et même catastrophiques.

Les vaccins à ARNm contre le SRAS-CoV-2 ont été mis en œuvre en grande pompe, mais de nombreux aspects de leur utilisation généralisée méritent d’être préoccupants. Nous avons passé en revue certaines de ces préoccupations ici, mais pas toutes, et nous tenons à souligner que ces préoccupations sont potentiellement graves et pourraient ne pas être évidentes avant des années ou même transgénérationnelles.

Afin d’exclure de manière adéquate les potentialités indésirables décrites dans cet article, nous recommandons, au minimum, que les pratiques de recherche et de surveillance suivantes soient adoptées : 

  • Un effort national pour collecter des données détaillées sur les événements indésirables associés aux vaccins à ARNm avec un financement abondant l’allocation, suivi bien au-delà des deux premières semaines après la vaccination.
  • Tests répétés d’auto-anticorps de la population vaccinée. Les auto-anticorps testés pourraient être standardisés et devraient être basés sur des anticorps et des auto-anticorps précédemment documentés potentiellement induits par la protéine de pointe. Ceux-ci incluent des auto-anticorps contre les phospholipides, le collagène, l’actine, la thyroperoxydase (TPO), la protéine basique de la myéline, la transglutaminase tissulaire et peut-être d’autres.
  • Profilage immunologique lié à l’équilibre des cytokines et aux effets biologiques associés. Les tests doivent inclure, au minimum, l’IL-6, l’INF-α, les D-dimères, le fibrinogène et la protéine C réactive.
  • Des études comparant les populations qui ont été vaccinées avec les vaccins à ARNm et celles qui n’ont pas confirmé la diminution attendue de l’infection taux et des symptômes plus légers du groupe vacciné, tout en comparant les taux de diverses maladies auto-immunes et maladies à prions dans les deux mêmes populations.
  • Des études pour évaluer s’il est possible pour une personne non vaccinée d’acquérir des formes spécifiques au vaccin du pic protéines d’une personne vaccinée à proximité.
  • Études in vitro pour évaluer si les nanoparticules d’ARNm peuvent être absorbées par le sperme et converties en plasmides d’ADNc. International Journal of Vaccine Theory, Practice, and Research2(1), 10 mai 2021 Page | 68
  • Études animales pour déterminer si la vaccination peu de temps avant la conception peut entraîner des descendants porteurs de plasmides codant pour la protéine de pointe dans leurs tissus, éventuellement intégrés dans leur génome.
  • Études in vitro visant à mieux comprendre la toxicité de la protéine de pointe pour le cerveau, cœur, testicules, etc.

La politique publique autour de la vaccination de masse partait généralement de l’hypothèse que le rapport risque/bénéfice pour les nouveaux vaccins à ARNm est un « slam dunk ». Alors que la campagne de vaccination massive est bien engagée en réponse à l’urgence internationale déclarée de COVID-19, nous nous sommes précipités dans des expériences de vaccins à l’échelle mondiale. À tout le moins, nous devrions tirer parti des données disponibles à partir de ces expériences pour en savoir plus sur cette nouvelle technologie non testée auparavant.

Et, à l’avenir, nous exhortons les gouvernements à faire preuve de plus de prudence face aux nouvelles biotechnologies. Enfin, suggestion évidente mais tragiquement ignorée, le gouvernement devrait également encourager la population à prendre des mesures sûres et abordables pour renforcer naturellement son système immunitaire , comme sortir au soleil pour augmenter les niveaux de vitamine D (Ali, 2020) et manger principalement des aliments entiers biologiques plutôt que des aliments transformés chargés de produits chimiques (Rico-Campà et al., 2019).

En outre, la consommation d’aliments qui sont de bonnes sources de vitamine A, de vitamine C et de vitamine K2 doit être encouragée, car les carences en ces vitamines sont liées aux mauvais résultats du COVID-19 (Goddek, 2020 ; Sarohan, 2020).

Extraits d’un article de la RAIR Foundation

« Le background du Dr Seneff l’a amené à s’intéresser aux vaccins, fortement promus, contre le Covid-19. Ces vaccins utilisent une nouvelle technologie d’ARNm et leurs effets à long terme restent inconnus. Cependant, il existe suffisamment d’informations scientifiques publiées pour expliquer certains des mécanismes à l’origine des effets indésirables que ces vaccins ont actuellement et ce qu’ils pourraient provoquer dans les années et les décennies à venir.

Elle anticipe une augmentation des maladies auto-immunes et neurodégénératives, qui mettent 10 à 15 ans à se manifester.

RAIR Foundation USA

Quelques points majeurs de l’interview

  • Le Dr Seneff « anticipe qu’il y aura des dommages à long terme qui ne seront pas instantanément liés au vaccin. Des évolutions, comme une augmentation des maladies auto-immunes et neurodégénératives, qui peuvent prendre 10 à 15 ans avant de se manifester.
  • « Nous allons avoir une grosse surprise sur la route », prédit-elle.
  • Le Dr Seneff pense que le vaccin exacerberait les symptômes des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.
  • Ceux qui ont prétendu que l’ARNm n’aurait pas d’impact sur l’ADN ont « tort ». La protéine de pointe « est vraiment devenue la partie la plus toxique du virus » et existe lorsque Covid est parti.
  • « Parmi les possibilités qu’elle prévoit, il y a une augmentation de la maladie de Creutzfeldt-Jacob (MCJ), une maladie à prions (ou maladie du repliement des protéines) comparable à la maladie de la vache folle.
  • « Il y a une épidémie de maladie d’Alzheimer, que les gens attrapent à un âge de plus en plus jeune. La mise en œuvre imprudente et désordonnée du déploiement du vaccin contribuera à cette tendance. »

Extraits de l’interview

Ainsi, le vaccin transforme votre corps en une usine qui fabrique la protéine ?

C’est exact. Le virus corona pourrait être décrit comme une orange couverte de clous de girofle. La protéine de pointe est la partie la plus dangereuse du virus. Cela devient très clair. Beaucoup de gens font des études, où ils n’utilisent que la protéine de pointe et peuvent trouver des lésions cérébrales. Greg et moi venons de découvrir cette étude à laquelle nous n’avons pas fait référence dans notre article. C’est peut-être trop nouveau, mais c’est un article fascinant rédigé par des Indiens. C’est une étude in vitro où ils montrent que si vous exposez des cellules humaines en culture à l’ARN de la protéine de pointe, elles fabriqueront une protéine de pointe, elles l’expédieront dans des exosomes. Et puis si vous exposez les cellules immunitaires du cerveau dans une autre étude in vitro à ces exosomes, elles deviennent neurodégénératives. Lorsque ces exosomes se dirigent vers le cerveau, les cellules immunitaires du cerveau appelées microglies les absorbent et provoquent une inflammation cérébrale, des lésions cérébrales et des maladies neurodégénératives. Fondamentalement, ils font très mal au cerveau. J’ai l’impression que les vaccins provquent un coup direct sur le cerveau.

Nous avons donc transformé le corps en une usine de fabrication d’une protéine qui, à toutes fins utiles, est un prion ?

Oui, et pire que cela, ils ont en fait repensé la protéine pour la rendre plus semblable à un prion qu’elle ne l’est normalement.

Parce qu’ils ont modifié la structure de la protéine pour lui donner une paire de prolines côte à côte. Deux prolines. Ils ont modifié la conception de la protéine de pointe pour le vaccin de telle sorte qu’elle ne puisse pas pénétrer dans la membrane. Alors ils voulaient que ça reste. Donc, fondamentalement, la protéine est fabriquée par ces cellules sous les instructions du vaccin, puis elle est libérée et exposée sur leur membrane. Il se fixe aux récepteurs ACE-2. Et puis il doit être exposé aux cellules immunitaires pour qu’elles puissent fabriquer leurs anticorps. Le but est de faire collaborer ces cellules entre elles et une cellule expose (la protéine), une autre fabrique les anticorps. Et ils pensaient que c’était une très bonne idée de ne pas le laisser entrer dans la membrane, car alors il s’exposerait. Il y a une partie critique qu’il veut que les anticorps puissent voir. Et ils ont sali avec la protéine afin qu’elle ne puisse pas se mettre en place et entrer dans la membrane.

Donc, il reste collé aux récepteurs ACE-2, ce qui, à mon avis, est vraiment, vraiment mauvais, car il les supprime. De nombreux articles ont montré que la protéine de pointe supprime les récepteurs ACE-2. Et cela cause beaucoup de ces autres symptômes que nous voyons, des problèmes cardiaques et sanguins, une thrombose, une perte de plaquettes. Toutes ces choses se produisent en réponse à cet arrêt du récepteur ACE-2.

Vous dites donc que nous ne savons même pas si notre corps cessera de fabriquer cette toxine.

Je n’ai pas pu trouver d’informations sur la durée exacte de cette opération. J’ai trouvé un article qui disait que cela pouvait durer jusqu’à six mois. Je pense que cela pourrait être pour toujours dans le cas où il se transforme en ADN et c’est une autre chose dont nous avons discuté dans notre article.

Toute la machinerie est là pour prendre l’ARN de la protéine de pointe et le convertir en ADN, produire des plasmides d’ADN. Les petits plasmides contiennent cet ADN et sont capables de se reproduire. Et ensuite infecter les cellules de la moelle osseuse, les cellules souches précurseurs. Infectez-les avec cela et ils seront capables de fabriquer des protéines de pointe pour le reste de la vie de la personne. Il y a tout un mécanisme qui pourrait rendre cela possible. Pour quelqu’un qui est déjà malade, par exemple, les cellules cancéreuses produisent beaucoup de cette enzyme qui peut convertir l’ARN en ADN. Les cellules immunitaires le font aussi, sous stress. Ainsi, les cellules immunitaires de la rate soumises à un stress pourraient prédire qu’elles réguleraient à la hausse les enzymes qui convertissent l’ARN en ADN.

Vous obtenez l’ADN, puis vous obtenez ces plasmides qui sont un peu comme des exosomes. Ce sont de petites choses à membrane lipidique qui emballent l’ADN. Mais alors, les plasmides peuvent également pénétrer dans l’ADN du noyau et devenir une partie permanente du génome humain. Ce n’est pas au-delà du domaine du possible. L’un des arguments de vente originaux pour le vaccin était qu’il ne pourrait pas pénétrer dans le noyau et n’entrerait pas dans votre ADN. Ils ont tort.

Je peux vous montrer l’étude qui montre que les spermatozoïdes absorbent l’ARN messager étranger, le convertissent en ADN, le mettent dans des plasmides, libèrent ces plasmides autour de l’ovule fécondé. L’œuf fécondé prend ces plasmides et peut les transporter tout au long de la vie de cette personne et les transmettre à la génération suivante.

Il y a un papier qui parle de tout ça. Sans parler de la pointe protéine, sans parler de ces vaccins qui n’existaient même pas à l’époque. Cela pourrait être très, très mauvais. Cela pourrait vous tuer. En fait, des gens meurent. Même les adolescents meurent d’insuffisance cardiaque.

Vous avez mentionné à plusieurs reprises l’excrétion. Je pense que c’est un sujet très important. Le Dr Roger Hodkinson disait qu’il y aurait une courbe en cloche. Du milieu de la courbe en cloche au côté droit, il y aurait des personnes qui produiraient plus de protéines de pointe que leurs systèmes ne pourraient en éponger. Ainsi, ces personnes le rejetteraient dans leur souffle et leur sueur et cela pourrait présenter un risque pour les personnes à proximité pendant une longue période de temps. Diriez-vous que c’est exact?

Je dirais que c’est tout à fait exact. Et plausible. Nous avons écrit quelque chose à ce sujet. Lors de l’examen du troisième tour, le dernier examinateur qui a suggéré de parler des prions. Et c’est à ce moment-là que nous avons réalisé que ces exosomes sont vraiment cruciaux. Les exosomes ont été un grand sujet récemment. Ce n’était pas quelque chose dont les chercheurs en biologie étaient aussi conscients dans le passé. Mais en ce moment, ils sont vraiment excités à leur sujet.

Et ils conçoivent en fait des vaccins Covid-19 basés sur des exosomes. Ils proposent d’utiliser les exosomes comme forme de vaccination. Ce qui est incroyable parce que c’est la dernière étape de ce qui se passe avec ces cellules immunitaires. Quand ils sont dans cette rate et qu’ils fabriquent furieusement la protéine de pointe, c’est très toxique pour cette cellule et elle essaie de survivre, alors ça dit « Je dois me débarrasser de ce truc », alors ça pousse tous ces petites boulettes dans la circulation.

Et ils vont dans tout le corps. Ils vont le long du nerf vague jusqu’au cerveau et y causent toutes sortes de problèmes. Mais ensuite, ils sortent directement par le… Je pense qu’ils se retrouvent dans le lait maternel. Il y avait en fait un nourrisson qui est mort d’une thrombose suite à l’allaitement de sa mère qui avait été vaccinée. J’ai été surpris mais cela a du sens parce que ces exosomes sortaient par les poumons, par la peau par la sueur.

Leur corps essaie de se débarrasser de cette chose toxique à laquelle il fait face. Et la façon de le faire est de s’en débarrasser. Donc, quelqu’un à proximité pourrait le ramasser par contact avec la peau ou par inhalation. Je pense qu’ils pourraient facilement l’obtenir.

J’ai entendu des gens dire : « J’ai traîné avec ma grand-mère qui était vaccinée et je suis tombée malade. Mes règles se sont gâtées et tout d’un coup, j’ai eu des règles très abondantes. J’ai toujours été très régulier. Je recevais des histoires comme ça. Au début, c’était comme si c’était vraiment fou, mais c’est une explication parfaitement correcte basée sur ces exosomes.

Vous dites que ce n’est pas un effet petit ou subtil. Quel type de contact ou quelle quantité de contact est sans danger pour les personnes vaccinées ou non ?

Comment savez-vous? Je ne peux pas vraiment dire. J’ai été vraiment très surpris. Et ce n’est pas seulement une ou deux personnes. Bien sûr, je le surveille, mais je vois beaucoup d’histoires sur le web. Greg et moi avons parlé à deux ou trois femmes qui ont connu des irrégularités menstruelles en fréquentant des personnes qui avaient été vaccinées. C’est un mécanisme tout à fait plausible basé sur ces exosomes qui est la chose dont j’ai le plus peur à ce stade. La personne qui distribue la protéine de pointe dans tout le corps essaie simplement de les amener ailleurs parce qu’elles sont si dangereuses et c’est ainsi que cela affecte le cerveau et perturbe également le sang. C’est juste un cauchemar. Cette protéine de pointe est vraiment devenue la partie la plus toxique du virus. Et même les personnes qui se sont remises du Covid et qui ont un « long Covid » ou un « long-courrier Covid » avec beaucoup de symptômes neurologiques et beaucoup de problèmes cérébraux. Des articles à ce sujet ont montré qu’ils ne sont plus infectés. Le virus est parti. Mais la protéine de pointe est toujours là, et la protéine de pointe est ce qui cause les dommages.

Je dois creuser au sujet de cette chose d’aimant. Je ne crois pas qu’il s’agisse d’un traumatisme au site d’injection, car il n’y a tout simplement pas assez de fer dans le sang pour maintenir un aimant sur le bras de quelqu’un qui se tient debout. Il y a beaucoup d’articles qui indiquent qu’il y a des recherches qui remontent à longtemps. Il semble qu’ils utilisent des nanoparticules magnétiques.

Et il y a cette ferritine. Il existe une forme spéciale de ferritine. J’ai parcouru cette littérature. C’est assez choquant. Il existe en fait de la littérature à ce sujet afin d’améliorer l’effet de ces choses. Vous ne pouvez pas croire qu’ils feraient cela sans dire ce qu’ils font.

Supplément

Son CV détaillé: https://37b32f5a-6ed9-4d6d-b3e1-5ec648ad9ed9.filesusr.com/ugd/28d8fe_9bb701b3fd734d7895bc9b502752684f.pdf

Geert Vanden Bossche (DVM, PhD)

Geert Vanden Bossche received his DVM from the University of Ghent, Belgium, and his PhD degree in Virology from the University of Hohenheim, Germany. He held adjunct faculty appointments at universities in Belgium and Germany. After his career in Academia, Geert joined several vaccine companies (GSK Biologicals, Novartis Vaccines, Solvay Biologicals) to serve various roles in vaccine R&D as well as in late vaccine development. Geert then moved on to join the Bill & Melinda Gates Foundation’s Global Health Discovery team in Seattle (USA) as Senior Program Officer; he then worked with the Global Alliance for Vaccines and Immunization (GAVI) in Geneva as Senior Ebola Program Manager. At GAVI he tracked efforts to develop an Ebola vaccine. He also represented GAVI in fora with other partners, including WHO, to review progress on the fight against Ebola and to build plans for global pandemic preparedness. Back in 2015, Geert scrutinized and questioned the safety of the Ebola vaccine that was used in ring vaccination trials conducted by WHO in Guinea. His critical scientific analysis and report on the data published by WHO in the Lancet in 2015 was sent to all international health and regulatory authorities involved in the Ebola vaccination program. After working for GAVI, Geert joined the German Center for Infection Research in Cologne as Head of the Vaccine Development Office. He is at present primarily serving as a Biotech/ Vaccine consultant while also conducting his own research on Natural Killer cell-based vaccines. https://www.geertvandenbossche.org/

27 réflexions sur “Alors que la pression monte pour aller se faire vacciner. Stephanie Seneff, chercheuse senior au MIT appelle à la prudence. Vidéo

  1. Pingback: Alors que la pression monte pour aller se faire vacciner. Stephanie Seneff, chercheuse senior au MIT appelle à la prudence. Vidéo - Cellule44

  2. Merci pour ces articles très intéressants comme d’habitude ainsi que pour votre vigilance.
    Donc, des vaccins possiblement dangereux avec une pression politique et médiatique qui s’accentue sur les non vaccinés.
    Bientôt l’heure des choix ?

    J'aime

  3. Pingback: Vaccination, il vous appartient de décider en toute connaissance de cause – dzmewordpress

  4. Pingback: Alors que la pression monte pour aller se faire vacciner. Stephanie Seneff, chercheuse senior au MIT appelle à la prudence.Le blog de Liliane Held-Khawam – naufrage/sauvetage

  5. Si l’on approfondi l’influence de la proté!ne Spike, on s’aperçoit qu’en fait, elle est beaucoup plus dangereuse que le coronavirus du Covid, et qu’elle a des répercussions à court,moyen & long terme qui conduise à la destruction des êtres humains notamment au niveau du cerveau. Ces faits sont gravissimes,et tout ce qui pourra les étayer doit impérativement être diffusé ! Un génocide mondial serait en marche…à rapprocher des déclarations de Stéphane Bancel,PDG de Moderna,où il dit que le Covid est là pour durer,et même que des variants plus toxiques pourraient apparaître…

    J'aime

  6. Ces documents et avertissements sont la preuve d’une déclaration de guerre sanitaire sournoise contre la population lobotomisé par le media pour la dépopulation à fin de sauvé la planète par une élite psychopathes de marionnettistes, et comme dans tous les guerres les victimes sont toujours ceux qui ne croient pas aux signales politiques des élites contre la population, l’histoire à de nombreux exemples.

    J'aime

  7. Merci de ce post. Je dois dire que votre blog est actuellement ma première source d’information par rapport à cette thématique. Il est vrai que je ne partage pas votre analyse politique/historique, il me semble que le cloisonnement du débat entre droite x gauche ou libéralisme x socialisme nous mène vers le mur.

    Aimé par 1 personne

  8. @mmkato. Merci pour votre message. Une chose toutefois. Vs dites: Il est vrai que je ne partage pas votre analyse politique/historique, il me semble que le cloisonnement du débat entre droite x gauche ou libéralisme x socialisme nous mène vers le mur. Or je tiens à préciser que je ne crois pas 30 secondes à une quelconque science politique appliquée aux républiques. Dans mes livres, j’ai placé la planète finance au coeur du processus de restructuration de la sphère publique.
    Quant à la prochaine étape déjà enclenchée, je l’ai définie en tant que communisme au service de privés.

    Aimé par 1 personne

  9. Effectivement, l’analyse en tant que telle va dans la cible en ce qui concerne les flux financiers, le rôle des Etats et l’architecture juridique qui l’entourne. De mon côté, il s’agit plutôt d’une question terminologique (qui a pourtant son importance pratique). Un « communisme au service de privés » correspond à la synthèse libéralisme – socialisme essayée dans le passé par les idéologues fascistes. Le fascisme correspond à un essai de supération des contradictions intrinsèques qui existent dans les deux systèmes. Il n’est pas pour rien que certains auteurs (comme le russe Aleksandr Dugin) essaient de recycler cette synthèse (en France par le biais du mouvement E&R).
    Je ne crois pas que le socialisme et le libéralisme soient compatibles. La seule chose en commun est le fait qui tant les libéraux comme les socialistes de bonne foi (il en existent certains, je suis un optimiste) sont aujourd’hui menacés par ce fascisme pseudo-moderne (qui a entretemps perdu sa nature nationaliste, ou mieux, qui a élargi le nationalisme anglo-saxon/protestant à l’échelle globale).

    J'aime

  10. @mmmkato, vous expliquez la même chose avec d’autres mots. Ce que j’écris est le fruit d’analyses basées sur des documents publics. Le communisme au profit de privés est aujourd’hui un fait. On en appréciera la réalité lorsque non plus les dépôts bancaires seront confisqués (la chose étant en cours), mais lorsque les résidences principales seront saisies. Une petite remontée des taux hypothécaires, et la confiscation se fera de manière très soft…

    J'aime

  11. Oui, peut-être on se réfère au même phénomène, mais le choix de nos mots révèle un certain penchant idéologique… L’expression « communisme au profit de privés » ne me plaît pas car elle cache le rôle du libéralisme dans tout cela (qui a pourtant triomphé dans la guerre idéologique contre le communisme). Le marxisme culturel tant débattu par la droite est un ballon d’air, Marx et Engels (sans parler de Lenin et Stalin) seraient les premiers à ne pas se revoir dans cette lutte identitaire (car naturellement elle va se faire aux dépens de la lutte de classes).

    Sans être un expert de l’Union Soviétique, même le communisme au profit des privés pratiqué dans ce pays était extrêmement limité si on pense au pouvoir économique et politique des administrateurs des entreprises, chefs de syndicat, partidaires ou de n’importe quel autre rôle de prestige. Les avantages qui certains pourraient extraire de ce système ne se compare pas aux avantages qui offrent le système libéral, car lui seul permet une telle concentration de capital à titre privé et en plus avec une justification morale (méritocratie pseudo-darwiniste). Malgré tous ses problèmes, l’administrateur de l’usine soviétique ne pouvait pas la vendre et envoyer l’argent à un paradis fiscal comme c’est le cas aujourd’hui.

    Pour cette raison je parle de fascisme. Car l’état fort/dogmatique communiste et le système juridique libéral qui sanctifie la propriété privé trouvent seulement dans ce système une définition plus précise. Peut-être à l’avenir on parlera d’un autre système (Yuval Harari parle de « dataïsme »), mais en défaut d’une expression meilleure je pense que fascisme est pour l’instant le plus proche d’une exactitude (le fait que ce nouveau fascisme soit pro-LGBTQI ne change rien car la question de la sexualité était toujours entrouverte chez les fascistes – voir Röhm ou Mishima)

    J'aime

  12. Que de questions restant sans réponses…
    D’ailleurs : qui va bien vouloir, ou pouvoir, y répondre ?!?

    Commençons par rappeler quelques articles scientifiques relatifs aux thérapies géniques employant des acides nucléiques, notamment de l’ARN messager (ARNm) :

    https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1586/14760584.2015.973859?journalCode=ierv20
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5498813/
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6453548/
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7645050/
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7564019/

    Question 1.
    Peut-on parler de « vaccin » en employant de l’ARNm dans les formulations dites « vaccinales » actuellement promues contre le SARS-Cov2. Les articles ci-dessus parlent en effet surtout de thérapie génique, par exemple contre différentes formes de cancers.

    Ces ARNm « vaccinaux » sont produits par synthèse (on dit transcription) in vitro grâce à l’emploi d’une enzyme appelée ARN polymérase, laquelle copie un ADN (supposément) linéarisé double brin en une molécule d’ARN messager (ARNm) simple brin.

    Il est de notoriété publique que l’ARN messager est extrêmement labile. Il se dégrade très facilement dans les éprouvettes et tubes à essais. Il existe sur la peau, les ustensiles, les poignées de porte, les papiers usagers, etc., une protéine appelée RNaseA qui dégrade très efficacement l’ARNm une fois mise en contact avec lui.

    Considérons, avec toute l’attention critique requise, les « documents fuités » suivants :
    https://drive.google.com/drive/folders/1V2crXZOSpUOIKrJMHH_SgpJx1lTjs6Ue?sc=1738221413a9954cc13a1da6633ae7e188dfd7e1

    Nous y apprenons que les « vaccins » à ARN messager ne sont pas « intègres » quant à leur principe actif, l’ARN messager lui-même (page 18 du document Rapporteur Rolling Review Report Overview LoQ – COVID-19 mRNA Vaccine BioNTech.docx où nous lisons : « Therefore, the dossier should be updated with additional characterisation data and discussion on mRNA integrity, this is considered a major objection. »

    Ces documents sont véridiques et ont été reconnus comme tels par l’agence européenne des médicaments.
    https://www.bmj.com/content/372/bmj.n627

    Question 2.
    Une analyse dite « Northern blotting » de l’ARNm des formulations « vaccinales » actuellement promues a-t-elle été effectuée sur les différents lots de « vaccins » ayant été et étant administrés à la population générale, ceci en employant une sonde idoine marquée au phosphore-32 ? Dans l’affirmative, ces résultats sont-ils disponibles et où ?

    Question 3.
    Se pourrait-il donc que dans l’organisme humain qui a reçu ce « vaccin » à ARNm, lors de la synthèse par la machinerie ribosomique cellulaire (on dit traduction) de l’ARNm en protéine, ladite protéine (la protéine spike) soit tronquée ? Comment s’assure-t-on qu’elle ne le soit pas ?

    Question 4.
    L’ARNm des formulations « vaccinales » a-t-il d’ailleurs été traduit in vitro dans un lysat de réticulocytes de lapin ou dans un extrait de traduction protéique obtenu à partir de cellules eucaryotes (par exemple, un extrait de cellules CHO ; les deux extraits préalablement traités à la nucléase micrococcale), ceci en présence d’acides aminés méthionine et cystéine marqués au soufre-35 ? La protéine spike a-t-elle été ensuite analysé par la méthode dite SDS-PAGE et autoradiographie ? Dans l’affirmative, ces résultats sont-ils consultables et où donc ?

    Question 5
    La protéine spike traduite in vitro en présence des acides aminés méthionine et cystéine marqués au soufre-35 a-t-elle ensuite été purifiée par immunoprécipitation en employant des anticorps idoines, puis analysée par SDS-PAGE et autoradiographie ? Dans l’affirmative, ces résultats sont-ils consultables et où donc, saperli ?

    Question 6.
    S’il s’avère que la protéine spike soit traduite incomplètement par les ribosomes cellulaires, y aurait-il potentiellement la formation de peptides viraux qui fassent des épitopes qui ne ressemblent pas aux sites de reconnaissance voulus, et que ces épitopes soient alors reconnus comme des séquences du soi, pouvant ainsi conduire à des réactions dites auto-immunes ?

    Il se pourrait que l’ARN du SARS-Cov2 puisse être intégré dans le génome :
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7743078/
    quand bien même d’autres chercheurs affirment le contraire :
    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33980601/
    Cependant, la polymerase theta peut réverse-transcrire l’ARN en ADN, de manière similaire à la réverse-transcriptase du VIH :
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8195485/
    Ceci est-il pris sérieusement en considération, et si oui par quelles « autorités » ?
    Quel est l’état de l’art quant aux « vaccinations à ARNm » à ce jour ?
    Y a-t-il la possibilité d’une potentielle intégration dans le génome de la séquence d’ARNm « vaccinal » ?
    Le risque d’intégration de l’ARN du SARS-Cov2 est-il pris en considération dans une balance bénéfices-risques ?

    Question 7.
    Que font donc les médecins et autres scientifiques ici en Suisse et ailleurs pour protéger la population contre une expérience médicale GRANDEUR NATURE ?
    Le consentement « éclairé » des personnes recevant ces injections est-il effectivement obtenu ?

    Aimé par 2 personnes

  13. Bonjour Liliane Held Khawam,
    Je vous livre cette information extrêmement intéressante publiée ce matin dans RI. dans l’article intitulé ; Une mère blessée
    LES VACCINES DEVIENNENT BREVETABLES ET DEVIENNENT DES TRANSHUMAINS

    « Toutes celles et tous ceux qui ont reçu cette injection sont désormais techniquement « BREVETÉS » (rappelons que ce qui est breveté est « propriété ») et inclus dans la définition des « TRANSHUMAINS » …et en tant que tels, ils n’ont pas accès aux droits de l’homme ou aux droits accordés par l’État car ils ne sont pas classés comme 100% biologiques ou humains…!
    Via Véronique Zamnibortch le 25 juin 2021 à 10:21.
    Le saviez-vous ? Dans une affaire judiciaire datant de 2013 opposant « Association for Molecular Pathology vs Myriad Genetics, Inc », aux États-Unis, la Cour suprême a statué que l’ADN humain ne pouvait pas être breveté car il était « un produit de la nature »… Mais à la fin de la décision, elle a déclaré aussi que si un génome humain était modifié par des vaccins à ARN messager (les Pfizer et Moderna actuellement utilisés), alors, le génome peut être breveté.[…]
    Il y a eu des documents juridiques récemment, donc des éclaircissements devraient être disponibles.
    VOIR DONC ICI, PAGE 12 DE CE DOCUMENT : Les gènes peuvent-ils être brevetés ?
    « Même au-delà de la mort, les injectés appartiennent à Big Pharma qui pourrait disposer des corps comme bon lui semble (engrais, pâtée, viande reconstituée) » ~ Gaston Asper, 25 juin 2021 sur FaceBook.
    Vaccination et droit d’être humain : Injection ? Inception ? Esclavage 2.0 ? VACCINÉ = BREVETÉ

    Qu’en pensez-vous ?
    oceky

    J'aime

  14. Au vu des Temps que nous traversons: CQFD?

    « Personne ne proteste. Certains pensaient comme moi, mais me disaient: « Ce n’est pas si terrible », « Tu es un alarmiste ». « Vous vous écriez que ceci mènera à cela, mais vous ne pouvez rien prouver. »
    Vivre au beau milieu de tels changements signifie ne pas être capable de les observer […] Chaque étape était si peu importante, si bien expliquée, voire parfois tant « regrettée », […] qu’il était impossible de comprendre le principe dans son ensemble, de savoir vers où ces petites mesures finiraient par nous mener. »

    – Extrait de « Ils pensaient être libres », sur la montée du nazisme chez les Allemands. Milton Mayer

    J'aime

  15. Apparemment, les démissions en masse chez le personnel hospitalier, en France en tout cas, commence:
    https://www.businessbourse.com/2021/07/13/une-infirmiere-le-vaccin-je-ne-le-ferai-pas-tant-pis-vous-irez-vous-faire-soigner-tout-seul-moi-je-rends-ma-blouse-ras-le-bol/

    Concernant toujours la crise « sanitaire » actuelle:
    http://echelledejacob.blogspot.com/2021/07/ecoutez-bien-ce-docteur.html
    https://russiepolitics.blogspot.com/2021/07/que-viennent-faire-les-nanotechnologies.html#more

    Faudra s’attendre à tout – surtout au pire -, de la part des « élites » globalistes.
    Ces prochains mois (2021/2022)s’annoncent difficiles et très incertains; ceci dit, tout n’est pas encore perdu pour les peuples du Monde et pour la Planète. Mais le Temps presse; ce que beaucoup d’entre nous savent.

    P.S:
    https://mediazone.zonefr.com/news/la-servitude-presque-parfaite-403

    PPS:
    « Supposons que tout ce que vous savez n’est pas seulement faux, mais qu’il s’agit de mensonges soigneusement rédigés. Supposons que votre esprit est rempli de fausses croyances – sur vous même, sur l’histoire, sur le monde qui vous entoure – implantées là par des forces puissantes, de façon à vous leurrer dans la complaisance. Votre liberté est par conséquent une illusion. Vous êtes en fait un pion dans ce complot, et votre rôle est celui d’un crédule qui doit prendre son rang, si vous faites parti des chanceux. », Charles Paul Freund

    A nous d’être les acteurs de l’Histoire!

    J'aime

  16. LHK, merci encore pour votre remarquable travail d’information et/ou de réinformation, notamment par rapport au système bancaire helvétique et mondial.

    Tout autre chose: Je voulais connaître votre sentiment quant à cette « carte » que les globalistes pourraient sortir de leur besace pour essayer de finaliser leur Great Reset:

    https://www.crashdebug.fr/cyber-polygon-le-prochain-jeu-de-guerre-mondialiste-conduira-t-il-a-une-autre-catastrophe-opportune-alt-market-us

    https://www.birchgold.com/news/cyberattack-internet/

    p.s: la « simulation » en question s’est déroulée le vendredi 09/07 dernier…

    J'aime

  17. @Serge, Un exercice de simulation n’est pas mauvais en soi. Au contraire, c’est un devoir de tester les limites d’un système et le protocole à suivre en place en cas de défaillance. Le sujet est d’autant plus important (vital probablement) que nous sommes dans une société digitalisée…
    Par conséquent, votre question m’interroge non pas sur l’exercice lui-même, mais sur les intentions de ceux qui tiennent le monde dans la paume de leur main. Si vous avez lu mes livres, et mes articles, alors vous connaissez mon point de vue.

    J'aime

  18. Liliane, vos 2 livres – Dépossession et Coup d’Etat planétaire – figurent en bonne place de ma bibliothèque personnelle.

    Par ailleurs – et vous aviez raison -, votre article: https://lilianeheldkhawam.com/2021/04/03/liquidation-des-banques-de-lepargne-et-des-monnaies-nationales-nouveau-paradigme/ , est l’un des plus important que vous ayez écrits; je profite de cette occasion pour vous en remercier.
    J’espère que vous allez bientôt nous livrer un autre petit bijou d’essai sur le même genre de thématiques.

    P.S: qui sait – on peut rêver?! -, peut-être une émission d’Infrarouge(?) de la rts sur la crise économique mondiale et le système bancaire, avec vous comme invité, aux côtés d’une autre invitée – célèbre, en suisse, pour ses analyses économiques -, une certaine Myret Zaki.
    Cela pourrait se révéler « croustillant »…

    J'aime

  19. @Platon. En effet. Un certain président de la République, récemment, n’avait-il pas évoqué « La Bête de l’événement »…

    J'aime

  20. @Serge, J’aimerais bien écrire sur les banques et spécialement sur les banques centrales, mais la bagarre aujourd’hui est d’informer un max sur les projets de transhumanisme que le public, ne connait pas et/ou ne prend pas au sérieux. Pourtant on a déjà un pied et demi bien dedans!
    Quant à Infrarouge, je suis politiquement très incorrecte non pcq je dépasse les lignes rouges de la bienséance (d’ailleurs il m’arrive plus que l’on imagine de m’autocensurer), mais je donne la vision d’ensemble qui pourrait réveiller les gens. Cordiales salutations. LHk

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s