A la découverte des vaccins autodisséminés.

Les vaccins auto-propagateurs sont administrés à quelques individus clés dans une population et sont génétiquement modifiés afin que la souche vaccinale active se déplace à travers un groupe de personnes comme une maladie pathogène.

The Telegraph 2018

Fig. 1
Dans le cadre du vaccin de type transmissible (a), on administre directement à une chauve-souris une injection.
Cette chauve-souris (contour rouge) est alors capable de transmettre le vaccin.
Dans les étapes de temps suivantes (séparées par des lignes rouges en pointillés), cette chauve-souris initiale rencontre d’autres animaux et leur transmet le vaccin de manière infectieuse (sursauts rouges).
Les chauves-souris infectées par le virus transmettent également le vaccin à d’autres par voie infectieuse. Dans le cadre du vaccin de type transférable (b), celui-ci est administré directement à une chauve-souris focale sous forme de pâte sur sa fourrure.
Au cours des étapes suivantes, différentes chauves-souris toilettent la fourrure de la chauve-souris focale et se font vacciner.
Le vaccin n’est pas contagieux au sens habituel du terme;
la chauve-souris focale sert simplement de véhicule de livraison aux autres. https://www.nature.com/articles/s41559-020-1254-y?error=cookies_not_supported&code=c599bcf8-11f1-46df-9ed6-ef514a02f739

Avez-vous entendu parler de personnes testées positives après avoir été vaccinées contre la Covid? Avez-vous entendu parlé de personnes vaccinées décéder quand même du coronavirus? Avez-vous entendu parler de d’une personne vaccinée dont le conjoint non vacciné a fini à l’hôpital à cause de la Covid? Probablement que oui.

https://www.leparisien.fr/societe/covid-19-vaccines-puis-testes-positifs-comment-est-ce-possible-31-12-2020-8416813.php

La question du jour est celle-ci: avez vous entendu parler de vaccin autodisséminé qui peut être transmis par voie aérienne ou par le toucher?Nous allons présenter quelques données sur cette nouvelle technologie qui a fait tout de même l’objet d’un article dans Nature l’été dernier mais qui avait déjà été présentée en 2016 .

Explication officielle dans le cas des vaccinés présentant un PCR positif

Face à un nombre important de personnes vaccinées testées positives, des experts du domaine expliquent qu’il existe un délai avant la protection. Selon l’infectiologue Nathan Peiffer-Smadja « C’est tout à fait classique que l’efficacité de la vaccination n’intervienne pas d’emblée quand on a injecté le produit, il n’y a aucune surprise à cela « . Une autre voix convergente vient du Canada:

Quand on donne un vaccin, c’est pour protéger, mais on s’aperçoit qu’il y a une proportion non négligeable de doses finalement qui auront été utilisées chez des personnes qui n’auront pas été protégées.

Jacques Girard, adjoint médical au directeur de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Cela signifierait que ces personnes infectées malgré la vaccination auraient été contaminées par une source non liée au vaccin. Pfizer parle d’un délai de 10 jours avant de bénéficier d’une protection (source Le Parisien). Par conséquent, les vaccinés qui n’ont pas encore développé les anticorps, peuvent être infectés durant les 10 jours qui suivent la vaccination.

Tout est normal donc, et l’efficacité des vaccins n’est pas remise en question.

Oui, mais voilà nous avons présenté récemment des données, émanant du gouvernement britannique ET d’un document qui traite du protocole de Pfizer, et il se trouve qu’elles contrarient ces explications rassurantes. Et puis il y a cette étude de Nature qui présente la nouvelle génération de vaccin autodisséminé.

Rappel de données qui interrogent sur la contamination par l’exposition aux vaccins contre la Covid-19.

Données PFIZER

Un passage du document de Pfizer traitant du protocole dans le cadre des essais sur les vaccins est troublant. Il dit:

8.3.5 Exposition pendant la grossesse ou l’allaitement et exposition professionnelle

L’exposition dans le cadre de traitement expérimental pendant la grossesse ou l’allaitement et l’exposition professionnelle doivent être signalées à Pfizer Safety dans les 24 heures au responsable des essais cliniques.

https://lilianeheldkhawam.files.wordpress.com/2021/05/pfizer-protocole-clinique-de-novembre-2020.pdf page 67

Et qu’est-ce que cette exposition qui nécessite une alerte urgente? Pfizer décrit les situations problématiques.

Le 1er point traite d’une participante qui se trouve enceinte. Elle doit alors alerter de la chose. Jusque-là c’est normal. Le 2ème point, c’est le partenaire qui est impliqué dans l’expérience Pfizer. Et là l’industriel considère que cet homme va exposer sa femme… Et alors le 3ème point dit que la femme enceinte ou allaitante peut être exposée par inhalation et/ou par le toucher/contact à travers la peau. Cela constituerait aussi un cas à déclarer de suite. Une explication de la part des spécialistes?

Données de l’étude française qui admet les effets indésirables graves d’intérêts particuliers

Le vaccin déclenche la Covid. Voir la ligne en jaune svp.

https://lilianeheldkhawam.files.wordpress.com/2021/05/image-14.png
https://lilianeheldkhawam.files.wordpress.com/2021/05/image-15.png
Et dans le cadre des effets secondaires graves, dits d’intérêt particulier », on nous signale des infections au Covid! 19 personnes sur 236 ont développé des effets symptômes graves liés à cette maladie. Une épidémie dans l’épidémie en quelque sorte… https://lilianeheldkhawam.files.wordpress.com/2021/04/20210408-vaccins-covid-19-fiche-de-synthese-vf.pdf

Des vaccinés hospitalisés à cause de symptômes sévères dus au Covid jusqu’à 100 jours suivant l’injection

Voici le graphique extrait de l’étude britannique qui montre le nombre de vaccinés hospitalisés pour Covid ayant nécessité l’hospitalisation. L’effectif est distribué par jour qui sépare la vaccination de l’hospitalisation. 50% des patients vaccinés admis à l’hôpital pour Covid se sont présentés durant les 15 premiers jours, et les 50% autres ont développé la maladie au-delà des 15 jours allant jusqu’à 100 jours après l’injection. Nous sommes bien au-delà de la zone indiquée par les experts précités.

1Hospitalised vaccinated patients during the second wave,update April ‘21 https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/982499/S1208_CO-CIN_report_on_impact_of_vaccination_Apr_21.pdf

60% des nouveaux cas sont des personnes vaccinées

La vaccination par auto-dissémination

Voici une nouvelle approche radicale de vaccination: l’auto-dissémination. (Voir image tout en haut de la publication svp)

Elle consiste à insérer un petit morceau du génome du virus considéré dans un virus bénin, qui se propagerait naturellement à travers la population animale. En se transmettant ainsi d’animal à animal, le virus les immunise contre la maladie infectieuse ciblée. Par conséquent, l’immunité au sein de la population animale augmente considérablement, ce qui réduit les risques pour l’Homme.

https://trustmyscience.com/vaccins-auto-dissemines-pour-reduire-menace-maladies-infectieuses/

Le cas qui interpelle le plus est celui où le vaccin est transmis de manière infectieuse. L’étude du Lancet dit que la technologie n’est pas encore utilisée. Vraiment? Comment expliquer la notice de Pfizer concernant les personnes enceintes et allaitantes qui semblent pouvoir être contaminées par simple inhalation ou par le toucher d’une personne ayant participé à leur étude?

Voici deux extraits de 2 articles publiés par The Telegraph en janvier 2020 dont le titre est Could self-spreading vaccines stop a coronavirus pandemic?, et l’autre fut publié en 2018 Le journal s’interroge sur l’usage de cette méthode -largement connue depuis 2016- pour contenir le SARS-CoV-2. (traduction sommaire par Google)

LHK

Les vaccins auto-disséminés pourraient-ils arrêter une pandémie de coronavirus? Telegraph JANVIER 2020

Les rues se sont vidées à Wuhan, la capitale tentaculaire de la province chinoise du Hubei. Des citoyens masqués, des points de contrôle et des zones de contamination ont fait de la ville un cauchemar post-apocalyptique plutôt qu’une maison de 11 millions de personnes.

Les images de la sombre ville fantôme ont suscité la peur dans le monde entier alors que les décès liés au nouveau coronavirus continuent de monter en flèche. Le gouvernement chinois a entrepris de construire un hôpital de 1 000 lits en 10 jours pour faire face à la pression accrue exercée sur le système médical. Un remède contre la maladie reste à ce jour hors des mains des médecins et des chercheurs.

La course est lancée pour développer un vaccin qui aidera à prévenir la propagation de la maladie. Les autorités sont déterminées à faire en sorte que le virus ne s’installe pas de la même manière que le SRAS en 2003 ou pire que la grippe espagnole au tournant du 20e siècle. Cependant, si un remède est trouvé, le rythme auquel il est distribué sera crucial.

Une gamme de technologies est en cours de développement pour accélérer la livraison de médicaments vitaux. L’une de ces technologies est celle des vaccins auto-disséminés, grâce auxquels le remède se propage à travers la population de la même manière qu’un virus le ferait.

(…)

En 2018, des chercheurs du Johns Hopkins Center for Global Security ont publié un rapport sur les technologies déjà disponibles mais qui n’ont pas encore été appliquées à une situation d’urgence. Les vaccins auto-propagateurs figuraient parmi les technologies les plus accrocheuses décrites par la recherche.

En utilisant cette méthode, un petit nombre d’individus est ciblé afin qu’une population entière puisse être protégée.

Le rapport a déclaré que les vaccins pourraient «considérablement augmenter» la protection des populations humaines et animales. «Pour l’usage humain, la diffusion ciblée d’un vaccin auto-propagateur faiblement transmissible au début d’une épidémie pourrait créer une immunité collective dans les communautés et empêcher une épidémie de devenir une pandémie», indique le rapport.

Il indique également que même lorsqu’ils sont introduits après qu’une flambée s’est généralisée, les vaccins auto-propagateurs pourraient « protéger les individus sensibles et limiter le nombre de nouveaux cas ». Le Dr Amesh Adalja, chercheur principal à l’Université Johns Hopkins, dit que l’épidémie de coronavirus est peut-être arrivée trop tôt pour la technologie.

« Je ne m’attends à rien de tel dans un proche avenir pour cette épidémie de coronavirus », dit-il. « Plus que probable, ce sera pour une maladie infectieuse saisonnière établie où ils peuvent faire des essais cliniques pour tester l’efficacité. Quand nous obtiendrons un vaccin contre le coronavirus, je soupçonne qu’il s’apparentera davantage au vaccin traditionnel par seringue.

Cependant, le Dr Adalja dit qu’il ne voit « aucune raison » pour laquelle les vaccins auto-propagateurs ne pourraient pas être utilisés à l’avenir pour lutter contre des flambées similaires. «Je soupçonne que le premier vaccin auto-propagateur sera pour les types courants d’infections comme preuve de concept, avant qu’ils ne passent aux maladies infectieuses et aux épidémies», dit-il.

Un tel programme de vaccination comporte des défis importants, en particulier autour du consentement et de la quasi-impossibilité de faire adhérer tout le monde.

Le Dr Adalja dit que la méthode de vaccination posera de sérieuses questions d’éthique médicale. Son point de vue est approuvé par le ministère de la Santé, qui a exploré la technologie lors d’une présentation à la fin de l’année dernière.

Dans une étude de novembre, le département a déclaré que les techniques d’auto-propagation pourraient éliminer le «retard de vaccination». La présentation a également déclaré que ces vaccins faisaient «très peu de mal» par rapport à une pandémie.

Cependant, le département a mis en évidence un certain nombre de questions éthiques qui se posent avec les vaccins auto-propagateurs. L’une d’entre elles est que c’est «moins létal» et non «non létal», ce qui signifie qu’elle peut toujours tuer.

«Certaines personnes, qui auraient autrement vécu, mourront même si moins de personnes meurent dans l’ensemble», a-t-il déclaré.

(…)

Les deux sociétés pharmaceutiques [Moderna Therapeutics et Inovio Pharmaceutical]ont reçu des millions de la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations.

La coalition a un objectif ambitieux, qui est d’avoir un vaccin prêt à être testé sur l’homme dans les 16 mois.

Si la coalition réussit, le ministère de la Santé devra peut-être faire face aux préoccupations éthiques des vaccins auto-propagateurs et prendre une décision.

https://www.telegraph.co.uk/technology/2020/01/28/could-self-spreading-vaccines-stop-global-coronavirus-pandemic/

Des vaccins auto-disséminés aux médicaments imprimés en 3D. The Telegraph 2018

Les vaccins qui se propagent à travers les populations comme les virus, les médicaments imprimés en 3D et une plus grande utilisation des drones et de la robotique sont les dernières armes qui pourraient être déclenchées dans la lutte contre une épidémie de maladie infectieuse émergente.

Des chercheurs du Johns Hopkins Center for Global Security ont dévoilé les gadgets de haute technologie qui, selon eux, pourraient être utilisés pour mettre fin à une pandémie mondiale de l’ampleur de l’épidémie de grippe de 1918, qui aurait tué entre 50 et 100 millions de personnes.

Un nouveau rapport examine les technologies qui sont déjà disponibles mais qui n’ont pas été appliquées à une situation d’urgence auparavant ou qui sont si nouvelles qu’elles sont encore en développement. Les chercheurs ont identifié 15 technologies prometteuses dans cinq grandes catégories: détection et surveillance des maladies Diagnostique fabrication de produits pharmaceutiques administration de vaccins et de médicaments soins médicaux.

(…)

Le Dr Watson a déclaré que certaines des technologies les plus intéressantes envisageaient de nouvelles façons d’administrer des vaccins tels que les vaccins à propagation automatique ou à propagation. Elle les a décrits comme potentiellement « changeants ».

Les vaccins auto-propagateurs sont administrés à quelques individus clés dans une population et sont génétiquement modifiés afin que la souche vaccinale active se déplace à travers un groupe de personnes comme une maladie pathogène.

Le rapport admet qu’il existe des «défis techniques importants» dans le génie génétique d’un vaccin, mais une technologie telle que l’outil d’édition génique Crispr devrait faciliter la tâche.

(…)

https://www.telegraph.co.uk/global-health/science-and-disease/self-spreading-vaccines-3d-drugs-tech-will-stop-pandemic/

https://www.newscientist.com/article/mg24732960-100-we-now-have-the-technology-to-develop-vaccines-that-spread-themselves/#ixzz6twBYifyH

47 réflexions sur “A la découverte des vaccins autodisséminés.

  1. Tout simplement effrayant !le vaccin soit disant sauveur est devenu une vaste arnaque,une expérimentation sans conscience et dépourvue de base scientifique !des docteurs folamour aux chercheurs Frankenstein face à des populations ignares qui croient tout ce qu.on leur raconte !donc ces nouveaux vaccins auto disseminants seront faits incognito sans un quelconque consentement et pas pour le bien des peuples.sans compter que les pandémies actuelles sont fortement déterminées dans des laboratoires P4 de la main de l’homme !ils sont machiavéliques

    J'aime

  2. « Deux biologistes, Scott Nuismer et James Bull, estiment qu’il est temps de se pencher sur les technologies génétiques pour empêcher l’émergence de nouvelles maladies. Comme le dit l’adage, « mieux vaut prévenir que guérir » »
    ——
    En fait, pour empêcher l’émergence de nouvelles maladies, il faut surtout arrêter et enfermer tous ces malades mentaux qui manipulent virus et vaccins. Il semblerait aussi que la grippe « espagnole » a déjà été le fait d’un bidouillage couplé à une insalubrité et famine induites par la guerre.

    J'aime

  3. c’est tout simplement effrayant.
    Ils seraient tentés de l’essayer en catimini pour propager n’importe quel virus. Ensuite, allez chercher à savoir ce qui avait pu se passer. Encore moins comment intervenir.

    J'aime

  4. c’est l’moment de faire péter la planète (à coups de bombes nucléaires.. atomiques, une holocauste une apocalypse.. nucléaire(s)) histoire d’empêcher ceux qui nous ont assassinés (ou sont en TRAIN de (réussir de) le faire.. de finir le travail… … (PERDU POUR PERDU)) et pour que ces débiles profonds n’aillent pas ensuite, après nous avoir assassinés, INFECTER l’univers tiout entier… … tel est notre devoir, nous le devons à l’Univers… à l »Etre ».

    J'aime

  5. …etttt… … infecter l’univers .. de leur.. . débilité profonde . . . .. totale… anéantisseuse de. . . … tout.

    J'aime

  6. Pingback: A la découverte des vaccins autodisséminés. – Les moutons enragés

  7. Bonjour, je ne sais pas si j’ai bien compris, quelqu’un peut m’éclairer ? Cela veut dire qu’il y a un risque de se faire vacciner à notre insu avec d’autres technologies ?

    J'aime

  8. Je suis vraiment inquiète concernant cette vaccination, J’avais réussi à convaincre ma mère de ne pas se faire vacciner, mais notre médecin traitant a eu gain de cause. Voici notre expérience: 48h après 1ère injection Pfizer, ma mère positif covid (avec fort symptômes) puis le transmet à son mari et mon frère (non vaccinés, et pour eux légers symptômes). Notre médecin traitant inquièt lance une alerte Pfizer, du fait que plusieurs de ses patients étaient covid positifs post vaccination. Au final sous ses conseils, ma mère ne fera pas la 2eme injection (67 ans) et mon beau père pas de vaccination du tout (75 ans). Ma mère a fait 10 jours de fièvres à une moyenne de 39/39,5 et a à ce jour une infection pulmonaire.

    J'aime

  9. Bonjour Camille. Je pense qu’un très bon pharmacien pourrait aider votre famille. Ceci dit. Nous n’avons pas les compétences techniques ici pour sauter le pas et tirer la conclusion que ces vaccins Covid appartiennent à la génération de ceux qui s’autoprpagent. En revanche, les points communs sont suffisamment troublants pour qu’une haute autorité de sécurité mène l’enquête.

    Aimé par 1 personne

  10. @Difficile de commenter sans basculer dans ce qui peut être considéré comme de la démagogie. Le peuple suisse avale des couleuvres tout en comprenant bien ce qu’elles sont. Les contradictions et autres incompétences ne peuvent échapper à l’observateur normal.

    J'aime

  11. Le covid-19 n’est-il pas lui même un essai raté d’un tel vaccin ? la présence de segments du VIH ou de la malaria dans son génome ne seraient-ils pas la preuve d’une telle tentative ?

    J'aime

  12. LHK. Merci d’avoir pris le temps de me répondre. Ma famille fait une cure de vitamine D, C et du zinc. J’en fait de même pour mon mari et nos enfants.
    Pour le reste, je suis dépassée par ce qu’il se passe, nombreuses sont les personnes qui accepteraient de faire vacciner leurs enfants et les personnes reticentes aux vaccins covid commencent à être montrées du doigt comme étant irresponsables ( je suis aide-soignante en congé parental je crains que mon retour à l’emploi s’avère difficile tous mes collègues même les plus septiques ont été vaccinés , trop de pression…) et je craint qu’un soulèvement du peuple ne soit qu’illusion, nous sommes trop divisés et le désordre sociale Les arrangent bien… Courage à vous en suisse, je suis de France.

    J'aime

  13. @Bonte Camille, n’hésitez pas à revenir exprimer vos interrogations et votre perplexité. La vaste majorité commence à saisir les incohérences. D’ailleurs pourquoi récompense-t-on les vaccinations dans certaines régions? Donc vous n’êtes pas seule dans votre cas. La grosse vague finira par passer.

    J'aime

  14. LHK. Je suis totalement convaincu que ceci n’est que mascarade cela fait un moment déjà que je ne suis plus les médias et que je m’intéresse de très près au nouvel ordre mondial…
    Et d’autre part, les incohérences de cette crise sont pourtant flagrante depuis le début… Mais l’impact qu’on les médias sur le psychisme des gens est trop puissant pour leur ouvrir les yeux, et des que j’ose dire quelque chose j’ai l’impression d’être prise pour une folle. Pour information, encore hier j’apprends le décès de la tante de mon cousin (grave cancer du pancréas) et nous sommes choqués d’apprendre que sur le rapport de décès il y a écrit « cause de la mort covid ».

    J'aime

  15. Ils ont bien fait d’interdire la chloroquine et ses dangers vu la grande sécurité des vaccins….
    J’ai eu une explication concernant l’introduction de vih dans le virus. Le vih altère le système immunitaire par l’effet des cytokines ou orage cytokinique attaquant les cellules T, donc mélangé au virus il défonce les systèmes immunitaires de tout le corps. Il semblerait que les vaccins Arnm déclenche le même effet  »orage cytokinique » par la protéine Spyke, de fait le système immunitaire s’attaquerait à tous les organes dans lesquels ces protéines se sont fixés.
    Quant aux origines de ce virus, la source se trouve autant à Fort Dietrick qu’à l’institut Erasmus de Rotterdam que dans les grottes situées à 1800 km du labo de Wuhan…Les processus impliquant ces laboratoires vont de; rendre le virus transmissible inter-espèces, chauvesouris-furret-humain, le rendre sprayable sans qu’il perde son efficacité, combiner tous ces éléments en un virus et organiser des  »superspreader » (events) évènements.
    Genre les jeux interarmées qui ont eu lieu dans le coin. Pour rappel 100’000 sportifs internationaux et 50’000 personnels logistiques. A l’accueil chaque athlète a reçu une peluche….
    Ensuite il y a eu Milan, centre de la mode, tenu maintenant par les chinois…Il y aurait eu un concert de qui? à Turin pendant la même période.
    La décision de dépopulation pour cause de protection du climat aurait été prise au sommet de Rio 92, par le Prince Charles, la Monarchie, Wallstreet la City, Blackrock Health, Bank of England, Le MI5-6 la Cia, le Vatican semble ne pas être étranger non plus…
    Le projet date de 1946 mis en avant par Le Prince Phillip Bernhard, Julian Huxley et d’autre tous eugénistes convaincus. En détruisant le tissu industriel et la production agricole par les taxes Co2 et Nox puis les les Pme ils participent lourdement à la dépopulation.

    J'aime

  16. Dr Tenpenny : « Il faudra attendre entre 4 et 14 mois avant de voir les ravages causés aux personnes vaccinées ».
    https://open.lbry.com/@NeufdeCoeur:1/Tenpenny-Reinette:0

    Il y a des morts subites dans les quelques minutes, quelques heures, puis quelques jours. Puis tous les effets secondaires immédiats et ceux survenant plus tard.
    Et des médecins s’inquiètent des maladies auto-immunes qui seront provoquées par ces expérimentations.
    De toute façon, pour les gouvernements, ce n’est quasiment jamais le vaccin… Les survivants et les victimes n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Les malades sont largués.
    C’est une honte.

    J'aime

  17. Un article très fouillé sur les origines de ce virus (en anglais) :
    « What’s the Origin of COVID? Did People or Nature Open Pandora’s Box at Wuhan?
    There are two plausible theories behind the origin of the SARS-CoV-2 pandemic, but the political agendas of governments and scientists, and the failure of mainstream media, have kept the public in the dark. », The Defender, Nicholas Wade, 06.05.2021

    https://childrenshealthdefense.org/defender/origin-of-covid-people-or-nature/?utm_source=salsa&eType=EmailBlastContent&eId=d1625968-5649-4caf-bd04-675632888b6b

    On savait déjà que Fauci, via le NIAID (institut national américain des allergies et maladies infectieuses), avait participé au financement des recherches dans le labo de Wuhan qui étaient interdites pendant quelques années aux USA.
    On y apprend que ces recherches étaient menées avec un manque de sécurité, dans des labos P3 ou même P2, alors qu’ils l’auraient dû être dans des P4.
    Il y a un silence dans la sphère des virologues, peut-être pour ne pas risquer de perdre des financements ou parce qu’ils ne veulent pas avouer publiquement qu’ils font des recherches hautement condamnables, car très dangereuses (rendre des virus bien plus dangereux que ceux évoluant dans la nature).
    Un auteur d’une lettre de virologues dans le Lancet du 19.02.2020 (qui rejetait avec vigueur la théorie d’un virus non naturel), est le président de EcoHealth Alliance, le Dr Daszak, qui a financé des recherches sur les coronavirus à Wuhan. Il n’avait pas déclaré ses conflits d’intérêts.
    Et bien d’autres informations.

    J'aime

  18. « infectiologue Nathan Peiffer-Smadja  »
    Euh… regardez ses conflits d’intérêts. Et comme il se permettait de dénigrer publiquement sur les réseaux sociaux des grands professeurs comme Perronne et Raoult ! Alors qu’il n’était qu’interne… et son professeur Yazdan Yazdanpanah, proche de Gilead…

    J'aime

  19. « L’étude du Lancet dit que la technologie n’est pas encore utilisée. Vraiment? »
    Je suis tellement d’accord avec votre interrogation !
    Qui peut savoir ce qu’ils font réellement sur le terrain ? Il est difficile de croire encore des immenses entreprises qui traînent des scandales à n’en plus finir, qui n’ont aucun scrupule. Je ne les crois plus du tout. Quand la confiance est rompue, il est très dur de la retrouver.
    Et les labos peuvent compter sur la collaboration des gouvernements. On sait bien que les gouvernements sont la transparence même…

    J'aime

  20. Bon article qui soulève des interrogations importantes….

    Cependant vous dites:
    « Comment expliquer la notice de Pfizer concernant les personnes enceintes et allaitantes qui semblent pouvoir être contaminées par simple inhalation ou par le toucher d’une personne ayant participé à leur étude? »

    S’agissant d’un homme exposant sa « partenaire femelle », Il me semble (c’est mon interprétation) que le document de pfizer évoque ici une transmission par voie sexuelle.
    Qu’en pensez-vous?

    J'aime

  21. Pingback: A la découverte des vaccins autodisséminés. – Les moutons enragés – Le Monde

  22. @Mirko, merci pour toutes ces infos qui complètement celles déjà nombreuses de Liliane !
    version française du Defender https://childrenshealthdefense.org/le-defenseur/?lang=fr, article de Wade pas encore traduit mais ne saurait tarder
    autres liens complémentaires à suivre, pas vraiment le temps à l’instant
    déjà celui-ci https://www.francesoir.fr/politique-monde/covid-19-des-militaires-chinois-collabore-avec-le-laboratoire-P4-soupconne-etre-origine-virus
    @Camille, autre exemple dans mes relations, une personne 80 ans environ, très sportif, soi disant covid (PCR+) 1 mois après la 2e piquouse Pfizer, bien malade, pas plus de précisions à ce jour. Possibilité de signaler les effets secondaires vaccins, en plus du système officiel, à l’association BonSens.info, bien impliquée sur le sujet
    @tous, pour le moral, écouter HK un peu partout, Bruxelles 1er mai, Italie, Espagne, fait plaisir à voir et écouter « Nous, on veut, … danser encore … »

    J'aime

  23. @Denf, Je ne sais pas.. peut-être que le contact cutanée simple suffit (transpiration) …

    J'aime

  24. @Bonte Camille: si un contact cutané simple avec le cobaye suffisait, pourquoi faudrait-il seulement signaler l’exposition de la « partenaire femelle » enceinte, et pas la sœur, la voisine, la boulangère, la collègue enceinte, elles aussi potentiellement exposées au contact du cobaye?
    La notion de partenaire implique ici (selon moi) « partenaire sexuelle », sinon ça n’a aucun sens logique, et le document ne devrait alors pas parler de « partenaire » mais uniquement de « femelle ».

    J'aime

  25. @Denf, oui c’est logique effectivement… En tous cas leurs vaccins me font peur… Et je m’inquiète pour les enfants…

    J'aime

  26. Heureux de voir que la prise de conscience se généralise dans la population…et comme cela a été dit au début de cette crise Covid, c’est le nombre qui vaincra !!! Alors, continuons notre travail de diffusion dans nos entourages, pour arriver à une majorité mondiale, qui permettra la fin des folies de quelques-uns !!! Merci encore LHK pour votre travail toujours remarquable.

    J'aime

  27. Ruquier 💪👍 gmtmistral 👍💪 et idem un grand merci à vous liliane HK… 👍💪👏
    Je recommence à être pleine d’espoir… 😄 Force à tous l’union fait la force 💪

    Aimé par 1 personne

  28. @Fr lambda Merci pour le lien vers le Défenseur en français. Bien pratique pour partager des articles précieux, que l’on ne voit bien évidemment pas dans les médias de propagande, aux personnes francophones.
    Les Center for Disease Control (CDC) américains ont modifié le comptage des positifs PCR. Le cycle CT sera en dessous de 30 pour les personnes qui ont reçu les injections des « vaccins » expérimentaux. Tiens donc… Trop de malades covid chez les « vaccinés » !
    Pour les autres, ils garde les CT plus haut, pour continuer à gonfler le nombre de « cas », vous savez, les personnes qui ne sont pas malades et même en bonne santé, les fameux asymptomatiques du faux Dr Drosten. Drosten n’aurait même pas de doctorat, selon Me Fuellmich. Drosten, probablement une marionnette des auteurs de cette plandémie, qui avaient besoin d’un test PCR frauduleux pour paniquer la population mondiale avec de nombreux « cas ».

    J'aime

  29. ce qui m’étonne, si on imagine un instant que les vaccins actuels seraient prévus pour s’auto disséminer, c’est pourquoi demander aux personnes vaccinées de continuer à respecter les gestes barrières ? car autant le masque a sûrement peu d’effet, autant le lavage des mains et la distanciation sont sans doute un frein à cette dissémination, non? d’autant que ce serait un argument de taille pour ceux qui hésitent à se faire vacciner

    J'aime

  30. Notification des effets indésirables.
    Nous lisons beaucoup d’articles de tous bords concernant les effets indésirables de ces vaccins. Mais bizarrement, je n’ai encore jamais vu d’article expliquant que les patients peuvent les déclarer eux-mêmes. Les formulaires sont ici:
    Suisse
    https://www.swissmedic.ch/swissmedic/fr/home/medicaments-a-usage-humain/surveillance-du-marche/pharmacovigilance/patienten-innen.html
    France
    https://ansm.sante.fr/documents/reference/declarer-un-effet-indesirable
    Belgique
    https://www.afmps.be/fr/effet_indesirable
    Il est bien connu que dans les heureux temps d’avant la pandémie, seulement 10% (-20%) des médecins notifient les cas de maladies exigeant une déclaration légale. Alors maintenant, avec le stress Covid et l’augmentation de la paperasse TARMED, quelle est la proportion des médecins qui déclarent les effets indésirables sévères des vaccins ? Je devine déjà la situation: Aah, c’est pas l’hôpital qui devait notifier,.. non, c’est vous le médecin, .aah bon…

    J'aime

  31. Pingback: À la découverte des vaccins auto-disséminants. – NEWERA : Métanoïa pour une Nouvelle Ère

  32. Pingback: Etude sur l’electromagnétisme des personnes vaccinées au Luxembourg. – Le blog de Skidmark

  33. Ce poste me fait penser à un article sur ce site qui, il me semble évoquait les danger de la technique de l’ARN et du spike qui semblait alors encore destiné aux animaux voire même insectes. Je ne retrouve pas cet article qui date de nombreux mois. Quelqu’un aurait-il le lien? Liliane je pense?

    J'aime

  34. L’article auquel je pense ne traitait pas du tout du virus à la mode. Celui-ci n’existait probablement pas encore, ou en tout cas personne d’entre nous n’était au courant!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s