Moins de stress, plus de productivité! (Journal des Associations patronales)

Le terme « stress » est fréquemment utilisé en entreprise, à l’école, à l’Université, dans des associations ou à la maison. La littérature abonde sur ce sujet. Des cours sur la gestion du stress sont offerts, ainsi que des check-ups médicaux. Pourtant, le stress continue d’augmenter, et s’accompagne de baisses de performances avec les coûts énormes que cela implique. En tant que tel, un stress minimum est très souhaitable, voire vital pour mobiliser l’organisme face aux agressions. Il fait également office de stimulant pour « challenger » l’individu face à des objectifs à atteindre. Lire la suite

Management et santé (Employeur Suisse )

Si le monde professionnel a fait une place incontestée à la médecine du travail, la santé émotionnelle, notamment des cadres, demeure tabou. Pourtant, ce thème devient de plus en plus préoccupant et a des conséquences néfastes tant au niveau des individus qu’au niveau des organisations. En effet, selon nos observations, le nombre de cadres fatigués, voir épuisés, ne cesse de croître. Leurs malaises ont des répercussions directes sur la qualité de leur management et leur bien-être personnel. Ces personnes perdent leur vision d’ensemble, deviennent réactives et couvrent à l’effondrement personnel tôt ou tard. Lire la suite

Outsourcing : risques et opportunités (Employeur Suisse)

Face à la globalisation des marchés et l’internationalisation de la concurrence, certaines entreprises sont conduites à pratiquer l’outsourcing afin de maintenir leur compétitivité. La réussite de cette démarche est liée à certaines conditions parmi lesquelles le facteur humain revêt une grande importance. Avec la globalisation des marchés, les entreprises se restructurent, afin de mieux se centrer sur leur(s) métier(s) de base – leur « core business » et leurs « core competencies », comme on le souligne généralement. Ces restructurations sont souvent guidées par le désir de réduire les coûts et d’alléger les structures, dans le but de développer la souplesse et surtout la compétitivité de l’entreprise. Le désir de restructuration est parfaitement légitime, dans la mesure où l’environnement présente une complexité accrue. La globalisation des marchés implique une internationalisation des fournisseurs et des clients, une compétitivité impitoyable, une exigence accrue dans le rapport qualité/prix, etc. A ceci vient s’ajouter une durée de vie des produits qui devient toujours plus courte. L’entreprise doit trouver le moyen de se démarquer de la concurrence. Il y va de sa survie. Lire la suite

Potentiel humain et changement organisationnel (Employeur Suisse)

La crise La crise s’est invitée dans nos foyers, nos bureaux, nos entreprises. Elle est au coeur de toutes les discussions aussi bien privées que professionnelles que médiatiques. Au-delà des chiffres et des projections des uns et des autres, les effets psycho-émotionnels de cette crise sur les individus en général et la population active en particulier sont considérables. La crise va générer chez une personne active bon nombre d’interrogations et de craintes pour l’avenir. Ces conséquences en terme de méfiance, d’insécurité, voire de peur sont palpables. Ces diverses émotions qui sont vécues par les collaborateurs risquent d’avoir des conséquences négatives, voire bloquantes dans leur vie professionnelle. Lire la suite