Moins de stress, plus de productivité! (Journal des Associations patronales)

Le terme « stress » est fréquemment utilisé en entreprise, à l’école, à l’Université, dans des associations ou à la maison. La littérature abonde sur ce sujet. Des cours sur la gestion du stress sont offerts, ainsi que des check-ups médicaux. Pourtant, le stress continue d’augmenter, et s’accompagne de baisses de performances avec les coûts énormes que cela implique. En tant que tel, un stress minimum est très souhaitable, voire vital pour mobiliser l’organisme face aux agressions. Il fait également office de stimulant pour « challenger » l’individu face à des objectifs à atteindre.

Le stress devient problématique dans deux cas :

  • Quand il est trop faible : la stimulation est insuffisante, et se traduit par un manque de combativité ou par une apathie
  • Quand il est trop élevé : il y a excès d’agression par rapport aux capacités d’absorption de l’organisme.

Il y a donc un « seuil de stress », qui sera le niveau idéal de stress pour stimuler au maximum le potentiel d’un individu.

Lire l’article complet « Moins de stress, plus de productivité! » sur HR4free.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s