Le Post-humanisme menace la Vie sur terre. LHK

Soleil vert (Soylent Green) est un film américain d’anticipation réalisé par Richard Fleischer, sorti en 1973.
Inspiré du roman Soleil vert (1966) de Harry Harrison, le film met en vedette les acteurs Charlton Heston et Leigh Taylor-Young, et donne son dernier rôle à l’acteur Edward G. Robinson.
Librement inspirée du roman de Harrison, cette dystopie combine le genre du film policier et de la science-fiction, à savoir l’enquête sur le meurtre d’un riche homme d’affaires et un avenir où les océans sont mourants et la canicule est présente toute l’année en raison de l’effet de serre, conduisant à l’épuisement des ressources naturelles, la pollution, la pauvreté, la surpopulation et l’euthanasie volontaire.
Plus précisément, l’histoire se déroule en 2022 dans la ville de New York où, comme dans le reste du monde, la pollution et la surpopulation ont cours. Le manque de nourriture amène les autorités à créer des aliments artificiels et industriels conçus par la société Soylent. Le détective Thorn, assisté par le vieux professeur « Sol » Roth, véritable mémoire du temps passé, enquête sur la mort d’un certain Simonson, un riche privilégié proche des cercles dirigeants. Alors qu’il progresse dans son enquête, Thorn s’aperçoit que cette caste fait tout pour l’empêcher de découvrir la vérité.
Le film a notamment remporté le Grand Prix du Festival d’Avoriaz 1974, alors qu’il était en concurrence avec le film Mondwest de Michael Crichton, sorti la même année. (Wikipédia)

L’avenir sombre réservé à l’humanité a été fort bien scénarisé dans Soleil vert dès 1973. Hasard ou pas, ce film d’anticipation est sorti quelques mois après la suspension par Nixon de la convertibilité du dollar en or, qui sera suivie par l’explosion de la dette publique américaine. Une faillite qui ne dit pas son nom.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/ac/Total_US_Federal_Debt_by_President_%281940_to_2015%29.png

Revenons au film Soleil vert qui annonce un certain nombre de constats que l’actualité nous sert quotidiennement! Cette oeuvre qui doit être considérée comme un  film d’anticipation (au vrai sens du mot) peut être pris pour le script d’un bout du projet qui vise à remettre en question la place de l’humain sur terre. Comme bien d’autres publications -classées sous Science fiction- ce film prépare les mentalités à la fin de l’humanité, de la faune et de la flore, et ouvre une porte à l’ère post-humaniste.

Si le transhumanisme devient, à l’heure actuelle, tous les jours un peu plus une réalité, c’est exclusivement dû à un endormissement des populations et une corruption des politiques.

Sous le couvert de l’appellation « Science Fiction », on a présenté à l’humanité le concept psychopathologique d’un projet hallucinant voulu par quelques milliardaires qui ont mis la main sur la création monétaire, et cela va s’aggraver avec l’arrivée des cryptomonnaies. 
Ami lecteur suisse, votre BNS bascule tous les jours un peu plus entre les mains de la haute finance. Vous feriez bien de vous réveiller tout de suite et de demander des comptes avant qu’il ne soit trop tard. Il faut monter le plus rapidement possible un comité indépendant constitué de professionnels dans le but d’auditer la banque nationale.

https://www.letemps.ch/economie/bns-majorite-mains-privees

Cette réflexion est aussi valable pour la BCE, ou la FED. L’arrivée des cryptomonnaies actera l’appropriation définitive des monnaies par la haute finance, et la blockchain qui en est le support technologique risque de se transformer en chaînage de l’humanité.

En effet, comme vous le voyez dans le cadre des élections américaines, la blockchain ambitionne de s’immiscer dans les moindres activités du quotidien et de récupérer TOUTES vos données dans les moindres détails tout en étant centrée sur la cryptomonnaie. Un simple clic et l’individu est hors circuit.

LHK

Soleil vert: Résumé (Wikipédia)

Le film commence par une succession d’images présentant l’industrialisation de la planète amorcée au XIXe siècle et amplifiée durant le XXe siècle et le XXIe siècle, celle-ci conduisant à la surpopulation et à la pollution mondiale. Les ressources naturelles étant maintenant épuisées, la population est nourrie par Soylent Industries, une entreprise qui fabrique des aliments de synthèse à partir du plancton océanique.

L’action du film se déroule à New York en 2022. La métropole est devenue une mégapole de 44 millions d’habitants. Il règne en permanence une température élevée, soit 33 °C. L’eau est rare. La faune et la flore ont quasiment disparu. La nourriture issue de l’agriculture également. La plupart des habitants n’ont pas les moyens d’acheter des aliments naturels, les prix étant exorbitants. Ils en sont réduits à manger des produits de synthèse, fournis par la multinationale Soylent Industries, sous forme de tablettes carrées de couleur jaune, rouge ou bleue. Un nouvel aliment vient d’être lancé, le Soylent Green ; beaucoup plus nutritif, cet aliment est cher et disponible uniquement le mardi. Mais ce jour-là, des émeutes de citoyens affamés ne sont pas rares et sont sévèrement réprimées à l’aide d’engins appelés « dégageuses » (scoop), sortes de camions-benne munis d’un large godet ramassant les émeutiers afin de canaliser l’émeute6.

Dans le film, d’énormes camions équipés de lames soulèvent des humains afin de désobstruer les rues de New York saturées par la foule en émeute7.

Frank Thorn, un policier détective « de premier ordre » du New York Police Department, vit avec son ami Solomon « Sol » Roth, un vieux juif lettré dans le petit appartement délabré d’un immeuble surpeuplé, où la cage d’escalier est occupée par de nombreux sans-abri. Sol peste contre l’état du monde et a la nostalgie du passé, tandis que Thorn se contente des seules choses qu’il a connues, à savoir la nourriture synthétique et la canicule perpétuelle.

Dans le même temps, William Simonson, un des dirigeants de la société agroalimentaire Soylent Corporation, est exécuté dans son appartement situé dans une tour sécurisée des beaux quartiers de Chelsea. Thorn est chargé de l’enquête et va découvrir que cette affaire, rapidement étiquetée comme étant un crime crapuleux, se révèle être en fait un assassinat visant à empêcher Simonson de révéler un terrible secret. Thorn comprend que Tab Fielding, le garde du corps du dirigeant, est complice car il était absent au moment du meurtre et le système de sécurité était en panne. Thorn rapporte chez lui divers objets dont des aliments frais, de la viande et du bourbon qu’il a dérobés chez la victime et les partage avec Sol.

Poursuivant son enquête, Thorn revient dans l’appartement, noue une relation avec la « compagne » de Simonson, Shirl, ayant le statut de simple « mobilier » et dont le prochain locataire disposera.

Thorn découvre que Tab Fielding est propriétaire d’un bel appartement et qu’il a les moyens d’acheter de la nourriture naturelle, telle que de la confiture de fraises : les soupçons du policier se confirment et il refuse donc de clôturer l’enquête. Thorn se révélant trop curieux, Donovan, l’homme chargé de la sécurité de l’État et qui travaille pour Santini, le gouverneur, décide de le supprimer par l’intermédiaire de son tueur à gages, Gilbert, aussi auteur de l’exécution de Simonson. Profitant d’une émeute due à l’épuisement des stocks de Soylent Green, Gilbert tente de tuer Thorn en lui tirant dessus mais échoue par deux fois, tant la foule est dense. Thorn finit par maîtriser Gilbert et l’envoie bouler sous une « dégageuse ».

Durant la mort programmée de son ami Sol, une projection de films permet à Thorn de découvrir le « monde d’avant ».

Pendant ce temps, Sol se rend à l’« Échange », une bibliothèque où se réunissent des gens instruits, sorte de comité des sages consultatif pouvant émettre un avis auprès d’instances internationales. Sol leur montre les deux rapports d’activité de la société Soylent Corporation que Thorn avait découverts chez Simonson. Face aux conclusions du comité, horrifié et désemparé, Sol comprend pourquoi Simonson a été assassiné. Il décide alors d’aller au « Foyer », endroit où l’on se fait euthanasier. Thorn arrive trop tard pour empêcher Sol de mourir mais il réussit à assister aux dernières minutes de son ami : sur un immense écran, Thorn voit défiler, en écoutant un extrait du 1er mouvement de la sixième symphonie de Beethoven (la Pastorale) les images de ce qu’était la Terre autrefois : des paysages magnifiques, la vie sauvage, la beauté de la nature. Avant de mourir, Sol lui demande de trouver la preuve que la société Soylent n’est pas ce qu’elle prétend être.

Thorn se glisse dans l’un des camions-bennes qui emmènent les cadavres à l’extérieur de la ville, vers un crématorium. En explorant les locaux de l’usine, il découvre alors que le Soylent Green est, en réalité, fabriqué à partir des cadavres de personnes euthanasiées : selon le discours officiel, cet aliment est censé être fabriqué à partir du plancton. En réalité, même les océans sont devenus stériles et l’anthropophagie fait désormais partie intégrante de la chaîne alimentaire humaine et en est même le principal maillon. Pourchassé par les tueurs au service du gouverneur Santini, dont Tab Fielding, Thorn finit par être sévèrement blessé. Quand son supérieur arrive à sa rescousse, Thorn lui dit que le « Soylent Green est fabriqué avec des gens » (« Soylent Green is made out of people! ») à l’image, lui dit-il, du bétail utilisé pour faire de la nourriture. Il supplie son supérieur de tout révéler, celui-ci acquiesçant avec une certaine ambiguïté sur ses intentions futures. Alors qu’on l’emmène sur un brancard, il crie à la foule assemblée autour de lui :

« Soylent Green, c’est les gens ! » (« Soylent Green is people! »).

Pourquoi le Danemark veut tuer des millions de visons Extrait

Une campagne d’abattage de masse

A priori, ce coronavirus mutant n’est pas plus dangereux pour l’humain. Mais dans un contexte de recherche vaccinale, il n’est « pas question de le laisser se multiplier, estiment les autorités danoises. Elles essaient de le bloquer à la source », explique à Europe 1 Jeanne Brugère-Picoux, membre de l’Académie vétérinaire de France et de l’Académie nationale de médecine. « Le laisser dans la nature pourrait nuire à l’efficacité des futurs vaccins, qui ne tiennent pas comptent de ce variant », ajoute-t-elle.Lundi, les autorités avait déjà abattu plus 1,2 million de bêtes. D’après la Première ministre, la police, l’armée et les services d’urgences nationales vont être mobilisées auprès des éleveurs pour les aider sur cette lourde tâche. Lire l’article ici:https://www.europe1.fr/international/pourquoi-le-danemark-veut-tuer-des-millions-de-visons-4003576

OBJECTIF final: Coup d’ETAT planétaire technétronique.

Remplacer un max la vie par la Technologie.

Certains futurologues émettent des prédictions sur les évolutions technologiques et scientifiques à venir qui bouleverseront le monde, comme Ray Kurzweil, inventeur américain et pionnier de l’informatique, directeur de l’ingénierie chez Google, qui parie vers la fin des années 2010 sur l’essor des imprimantes 3D ou de la réalité virtuelle

A lire en complément

Vers une stérilisation de la planète? LHK 2018

Bill Gates a un projet alimentaire sain pour vous à base… d’excréments humains ? L’exemple de la Swiss Food Valley. Vincent Held 2020
Forçage génétique, l’avenir du vivant est aux mains de l’élite financière! Dépossédée, l’Afrique est devenue un réservoir de cobayes de la biotech financiarisée. 2020
High-tech dans l’agriculture : le piège se referme sur les paysans. Vincent Held 2019

Délocaliser l’agriculture, la Commission européenne est pour! LHK 2018

La globalisation est irrationnelle. L’agriculture en est sa principale victime. LHK 2018

Agriculture: Le harcèlement de nos paysans profite à… la mafia…. LHK 2018
Agriculture: Comment « le prix des pommes subventionne celui du Nutella ». BASTAMAG. Projet de loi. F Ruffin 2018

Agriculture suisse: trop, c’est trop. LHK 2017

21 réflexions sur “Le Post-humanisme menace la Vie sur terre. LHK

  1. Oui Liliane, je parle souvent de ce film aussi ; sauf que le monde d’avant de Sol existe toujours pour nous et qu’il a disparu dans le film (2020). Nous sommes tellement sous hypnose vulgaire et télé que nous croyons que le monde n’existe plus. Culpabilisés nous acceptons alors notre extermination. Plus proche de la vérité est le film the Island dont je parle aussi souvent : on nous fait croire à des épidémies pour nous réduire à l’état de pièces de rechange.

    J'aime

  2. Quel est le véritable objectif des transhumanistes ?

    Veulent-ils nous aider à être plus aimant ?

    Ne serait-ce pas intéressant et instructif que beaucoup de bénéficiaires de ce site exposent en commentaires le sens qu’il donne à leur vie en quinze lignes maxi ?

    J'aime

  3. Pingback: Le blog de Liliane Held-Khawam:Le Post-humanisme menace la Vie sur terre-les Danois ou Vikings ont toujours été des tueurs – chaos

  4. Pingback: Exclusif : Bill Gates veut nous faire bouffer de la merde : c’est le livre des recettes du Grand Reset. | Olivier Demeulenaere – Regards sur l'économie

  5. Pingback: Le Post-humanisme menace la Vie sur terre. LHK – Les moutons enragés

  6. Qu’est ce qui permet d’affirmer qu’il faut forcément qu’il y ait les même conditions physiologiques que sur la Terre pour que puissent vivre des corps utilisés par des êtres pensants sur d’autres planètes ou galaxies ?

    Quoiqu’il en soit « L’univers a été réglé avec une précision infinie pour que la vie apparaisse. … On s’est aperçu que les constantes physiques ont été réglées d’une façon extrêmement précise pour que la vie apparaisse. … Sur la probabilité que la vie apparaisse. La densité de l’univers par exemple, doit être réglée à une précision de 10 puissance moins 60, donc qui est égale à la précision qu’un archer doit exercer s’il voulait planter une flèche dans une cible de 1 cm carré, mais qui serait placé au bord de l’univers à 14 milliards d’années. Une précision extrême. D’où la question, est-ce qu’il y a un principe créateur, quelque chose qui règle les choses dès le début, ou, c’est le pur hasard ?

    Mais le pur hasard quand il y a une probabilité si faible pour que cela aboutisse il faut faire l’hypothèse qu’il y a une infinité d’univers. … Donc, j’appelle ça mon pari pascalien, et bien sûr je pense qu’il y a un PRINCIPE CREATEUR principe créateur qui a réglé tout cela dès le début, et je pense qu’il y a un univers unique, c’est mon intuition. … C’est difficile de croire quand je vois toute cette beauté, cette harmonie, cette organisation, de croire que tout est hasard, que rien n’a de sens, que nous sommes là par hasard, que toute cette architecture cosmique est faite par hasard » (Trinh Xuan Thuan)

    Aimé par 1 personne

  7. Pour ceux qui avaient encore quelques illusions : quand l’ours devenu belette cherche à s’allier avec la vipère.

    https://www.challenges.fr/entreprise/sante-et-pharmacie/vaccin-contre-le-coronavirus-poutine-demande-l-aide-de-macron_736652#xtor=CS3-89-%5BVaccin%20contre%20le%20coronavirus%3A%20Poutine%20demande%20l'aide%20de%20Macron%5D

    C’est fou cette obsession à vouloir nous piquouser coûte que coûte. Surtout pour un virus qui est moins létal que la grippe avec laquelle nous vivons pourtant depuis des décennies.

    Et très intéressant, voici ce que l’on apprend aujourd’hui et pourrait peut être expliquer le revirement de la belette…

    https://www.europe1.fr/international/covid-19-le-bresil-suspend-ses-essais-de-vaccin-chinois-apres-un-incident-grave-4004537

    Pourtant tout était au beau fixe il y a encore trois mois…

    http://placestpierre.fr/vaccin-russie-et-chine-ensemble-dans-la-bataille-finale-contre-le-covid-19/

    Au moins l’avantage avec cette histoire, c’est que les masques sont définitivement tombés.

    J'aime

  8. Comment résoudront-ils la fourniture en électricité pour que leurs bidules connectés à leur cerveau fonctionnent bien en continu ?

    Regardez ce qui attend les Français cet hiver :
    https://fr.sott.net/article/36206-Electricite-le-Reseau-de-Transport-d-Electricite-craint-de-ne-pouvoir-approvisionner-les-foyers-cet-hiver

    Très inquiétant.
    Evidemment, je ne crois pas un mot des raisons officielles. Il y a autre chose derrière.

    Il leur faudra tellement moins d’être humains pour garantir suffisamment d’électricité pour faire tourner leur systèmes sans fil, d’autant plus quand les puits pétroliers seront taris et qu’il faudra alimenter les transports avec de l’électricité.

    On nous a fait acheter des ampoules LED à lumière bleue nocive pour les yeux, pour des raisons écologiques, et d’un autre côté, des subventions sont accordées lors d’achat de voitures électriques. C’est vrai que le parc automobile consomme tellement moins que toutes les ampoules à incandescence réunies…

    Ce qui nous préservera de ces fous, c’est peut-être bien le manque de matières premières et d’énergie…

    J'aime

  9. Cette sage-femme n’a pas l’air très sage. C’est une comédienne ?

    Le fondateur de Doctissimo ne faisait-il pas du second degré ?

    Sur le fond évidemment l’avenir est très inquiétant

    Surtout quand Bill Brother (Gates) pense pouvoir prendre les commandes avec son fric qui verse sa fondation pour moins payer d’impôts, ce qui permet à la fondation de financer des entreprises de « produits » pas seulement médicaux dont il est le principal actionnaire.

    C’est vrai ou c’est une légende qu’au début de Microsoft ils faisaient un concours à celui qui partirait le plus tard du bureau sans rater son avion ? Très intelligent.

    Comme quoi l’intelligence et la sagesse ……

    J'aime

  10. Bonjour à chacun
    Devant le constat implacable, de plus en plus documenté de la dérive de notre monde, s’informer et faire savoir est notre seule arme. Liliane et Vincent ont le souci de sourcer, vérifier, juxtaposer les informations pour leur donner plus de force, c’est précieux, merci à eux. Ci-dessous un petit essai sur une grille d’analyse possible, sur une des causes de notre situation présente.
    Je commence par la conclusion pour donner l’idée. Puis texte d’environ 1 page A4.
    il est essentiel (existentiel) de discriminer (séparer le vrai du faux) car c’est le seul moyen de confondre véritablement les délires paranoïaques […] en les confrontant à la réalité des faits.

    Du délire ambiant amplifié par le covid19. Hypothèse psychopathologique
    Notre monde occidental néo-libéral de plus en plus capitaliste et de moins en moins social-démocrate, connaît une régression sociale, des dégâts environnementaux dont certains sont peut-être irréversibles, et une instabilité sociale et financière qui fait craindre un effondrement de civilisation. Toutes ces menaces pèsent sur notre psychologie comme autant de menaces. S’y rajoute le covid ! Il y a de quoi devenir « parano ».
    Justement, selon des psychologues qui ont travaillé la question, comme Eugène Enriquez (psychosociologue, thèse De la horde à l’État publiée en 1983) ou Ariane Bilheran (Dr en psychopathologie), il apparaît que la majorité des profils de pouvoir sont de type paranoïaque, secondés par les profils ambitieux et sans scrupules moraux que sont les pervers narcissiques. [1][1a] (la grille de lecture pervers narcissiques sera abordée ultérieurement).
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Eugène_Enriquez#Idées_générales_caractéristiques_de_son_œuvre
    http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Connaissance-de-l-Inconscient/De-la-horde-a-l-Etat
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ariane_Bilheran
    En aperçu pour le paranoïaque,
    « La paranoïa, pathologie de l’hyper-méfiance, tente à tout prix de sauvegarder les apparences, dans un hyper-contrôle de l’image dans le champ social. Du fait qu’il faut se défendre contre tous, et que, pour se défendre, il faut du pouvoir, l’on retrouve massivement la paranoïa à des postes de pouvoir dans la société. Dans la paranoïa (para = en parallèle ou contre, noos = l’intelligence), l’intelligence fonctionne bien « en parallèle » ou « contre » la logique, qui est subvertie par le sophisme (faux raisonnement). […] Le délire paranoïaque s’impose par une certitude délirante, qu’il est difficile de contrôler, mais également par une terreur susceptible de terrasser les interlocuteurs à leur insu. […] On estime ce trouble à 0,4 % à 3,3 % de la population. […] Avec la paranoïa, la conception du monde est […binaire]. Ceux qui sont désignés comme « méchants » sont des résistants à l’asservissement, à l’aliénation, et deviennent des boucs émissaires. Le sain est désigné comme fou et interné ; le fou est au pouvoir, les profils psychopathes tiennent l’ordre moral et fixent les règles du vivre ensemble, tandis que les profils empathiques se font emprisonner. » [2]
    « La paranoïa est avant tout une psychose, fondée sur le déni de réalité, le délire interprétatif, le clivage (bons/méchants), la projection et le contrôle. […] Le harcèlement est l’instrument du pouvoir qui n’est pas légitime et doit donc, pour conduire à l’obéissance, s’imposer par la force et la violence, la suppression du lien social, la surveillance de tous contre tous. […] » [3] [3a]
    « La paranoïa désire créer un «homme nouveau», en niant les racines, les origines, les traditions, l’histoire * et toute forme d’altérité. » [3] On pourrait ajouter : toute forme de limite (no limit, aller sur Mars, trans-humanisme, OGM et génétique, etc) et d’identité, nationale (fin des nations), sexuelle (réflexions sur le ‘genre’ érigées au rang de dogme imposé), familiale (promotion des homos et de la PMA, puis de la GPA)]
    * ‘il n’y a pas de culture française’, l’immigration imposée qui dans les faits dilue l’enracinement à la terre et la culture
    « La confusion mentale est un moyen nécessaire (mais non suffisant) à la propagation du délire. Elle opère à partir de l’injonction paradoxale, à savoir dire tout et son contraire dans le même temps, en donnant l’apparence du raisonnement logique. » [4] « L’un des outils très efficaces du harcèlement est la transmission de charges traumatiques dans le collectif, par des discours violents stigmatisant certaines personnes du collectif ** […] ou encore des humiliations collectives.*** » [2]
    ** à titre d’exemples, ‘les Gaulois réfractaires’, ‘ceux qui ne sont rien’, ‘les sans-dents’ , la vitesse réduite à 80 km/h, ceux qui ne portent pas le masque …
    *** par ex. faire porter à la population actuelle la responsabilité de l’esclavage, du colonialisme, pour culpabiliser ; ou l’obligation trop étendue du masque = fermez la, vous n’avez pas droit à la parole, à peine celui de respirer
    Contaminés par le climat paranoïaque ainsi créé par les divers pouvoirs, les lanceurs d’alerte ou d’hypothèses explicatives simplistes peuvent facilement prendre leurs craintes pour la réalité. Et tomber ainsi dans le piège paranoïaque lorsque leurs alertes ou hypothèses bancales sont facilement réfutées. Ils sont alors accusés en retour (par les paranoïaques dominants) d’être – eux – les paranoïaques (traités de complotistes, confusionnistes, conspirationnistes). Et stigmatisés (boucs-émissaires). C’est le mode de manipulation préféré du paranoïaque dominant : mettre l’autre dans la confusion, le pousser à la faute et l’accuser, le détruire, le tuer psychiquement.
    Toute ressemblance avec la réalité n’est pas fortuite. Une caractéristique du délire paranoïaque étant qu’il est contagieux, nulle surprise non plus que les profils psychologiques conservateurs (dans le sens : qui ne se posent pas de questions) se trouvent happés par cette contagion. Ils forment la majorité silencieuse qui n’ose pas s’opposer, résister, par manque de conscience et de mots pour nommer et comprendre ce qu’elle vit. Cette majorité se tournera alors facilement (dénonciations, profils ‘collabos’) contre les boucs émissaires désignés.
    Pour cette raison il est essentiel (existentiel) de discriminer (séparer le vrai du faux) car c’est le seul moyen de confondre véritablement le délire paranoïaque, éventuellement de s’en dégager ou simplement de se tenir à l’écart de sa contagion. Encore plus pour qui souhaite alerter sur l’existence des délires en les confrontant à la réalité des faits.
    Notes
    [1] Le pouvoir entre paranoïa et perversion, Eugène Enriquez, Topique via Philippe Vergnes, 1973
    https://perversionnarcissiqueetpsychopathie.com/2015/10/20/le-pouvoir-entre-paranoia-et-perversion/
    [1a] Tous les tyrans sont des modèles de grands paranoïaques, Patrick Lemoine, Le Monde, 22/06/2019
    https://www.lemonde.fr/sciences/article/2019/06/22/tous-les-tyrans-sont-des-modeles-de-grands-paranoiaques_5480167_1650684.html
    [2] Chef-d’œuvre de la paranoïa, le harcèlement, Ariane Bilheran, 16/12/2019
    http://www.arianebilheran.com/post/le-harcelement-chef-d-œuvre-de-la-paranoia
    [3] Psychopathologie de la paranoïa (2e édition), Ariane Bilheran, édts Dunod, 12/06/2019 (1ère éditon 2016)
    https://www.dunod.com/sciences-humaines-et-sociales/psychopathologie-paranoia-0
    [3a] L’heure est au harcèlement du peuple, Ariane Bilheran, Nexus 105, juillet 2016

    Cliquer pour accéder à 2016%20Interview%20Bilheran%20Nexus.pdf


    [4] Contagion délirante et mélancolie dans la paranoïa, Ariane Bilheran, 12/12/2019
    http://www.arianebilheran.com/post/contagion-delirante-et-melancolie-dans-la-paranoia

    J'aime

  11. @mirko, dans l’un de mes derniers papiers, ils transforment la chaleur humaine en électricité durable. Ca a donné le brevet Microsoft qui fait miner l’humain en échange de cryptomonnaie.

    J'aime

  12. @Mirko

    Pour la fourniture d’électricité, ils nous font le coup tous les ans !
    C’est déjà le cas en 2018…
    https://www.leparisien.fr/economie/vigilance-accrue-pour-l-approvisionnement-en-electricite-cet-hiver-15-11-2018-7944117.php
    Mais aussi en 2019…
    https://www.sfen.org/rgn/rte-alerte-securite-approvisionnement-france
    Et déjà en 2014, c’était branlement de combat pour les années 2016 et 2017 !
    https://lenergeek.com/2014/09/16/rte-redoute-des-penuries-delectricite-en-france-en-2016-2017/

    J'aime

  13. @ LHK Merci, mais je pense que la chaleur humaine n’est vraiment pas suffisante pour produire l’électricité nécessaire à toute l’utilisation actuelle et future, à moins d’avoir bien moins de consommation électrique (= moins de transports, moins d’appareils, moins d’utilisateurs donc moins d’êtres humains), non ?

    @ Literato Merci pour l’info. Et, ça c’est avéré année après année, ou pas ? Les compteurs communicants, nocifs pour la santé, n’arrangeront pas le problème (pannes beaucoup plus risquées, en raison de compteurs complexes). Vous ajoutez de la complexité à un réseau, et il se fragilise. Plus vulnérable à la piraterie aussi, évidemment.
    Je suis triste pour la France, un pays si magnifique. Je suis triste de ce que des requins sans scrupules en ont fait ces dernières décennies.

    J'aime

  14. @mirko, à moins d’être dans une économie circulaire avec zéro déchet.
    Ceci dit, il y a peut-être des amplificateurs de la chaleur entre le producteur et le receveur?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s