Suisse, des plaintes pénales contre les autorités sanitaires. Un conseiller fédéral inclus.

Six patients se disant victimes de la vaccination ont décidé de porter plainte contre l’autorité suisse des médicaments ET contre les médecins qui ont pratiqué la vaccination. Ils « sont accusés d’avoir livré des informations trompeuses à la population en ce qui concerne les avantages et les risques du vaccin, ce qui est particulièrement grave, selon les plaignants, rapporte notamment l’«Aargauer Zeitung» lundi. » https://www.20min.ch/fr/story/un-groupe-antivax-porte-plainte-contre-swissmedic-287125190588

Swissmedic, l’autorité, une agence indépendante, souveraine, et inscrite au registre du Commerce, est est accusée d’avoir induit en erreur la population.

L’organe de révision de Swissmedic est Ernst&Young, le numéro1 des Big 4 américains!

Au sujet de Swissmedic, dont la structure nous choque depuis de nombreuses années, voici ce que nous écrivions en 2021: « Lucas Brühin a été nommé à la présidence du conseil de Swissmedic, l’Institut suisse des produits thérapeutiques, le 13 décembre 2019, soit deux jours après la réélection d’Alain Berset au Conseil fédéral. Or, Swissmedic a joué un rôle clef dans le cadre de l’introduction de vaccins anti-covid expérimentaux administrables aux patients, des plus âgés jusqu’aux enfants de 12 ans. Actuellement, il est question de baisser encore l’âge de la vaccination chez les enfants pour arriver vraisemblablement aux bébés. Les Américains, qui préfigurent l’avenir des petits Suisses, risquent bien de faire vacciner cet hiver leurs bébés de six mois… Pour l’instant, cela n’émeut pas trop le binôme Berset-Brühin  malgré des effets secondaires impressionnants publiés par les  Américains. Ce graphique du VAERS est plus éloquent que bien des phrases(2). »

Dans cette propagande mensongère où les règles de prudence sanitaire de base n’ont plus été respectées, le patron de l’Autorité sanitaire, M Alain Berset, n’est pas en reste. Nous avons dénoncé à de multiples reprises les errements de sa stratégie propagandiste en faveur du vaccin, allant jusqu’à dénigrer les règles de base de la Charte de la Statique publique suisse.

M Berset a semblé courir après les désirs des instances supranationales quitte à faire des entorses au cadre constitutionnel de la démocratie suisse.

Pour être complète, je rappellerais quelques passages de la Constitution remisée.

1 La Confédération suisse protège la liberté et les droits du peuple et elle assure l’indépendance et la sécurité du pays.

Art. 2 But Constitution

1 Le Conseil fédéral prend des mesures pour préserver la sécurité extérieure, l’indépendance et la neutralité de la Suisse.

Art. 185 Sécurité extérieure et sécurité intérieure

Alors nous ne pouvons que saluer ici ces plaintes et réitérons l’appel en faveur de la mise sur pied d’une enquête publique participative (présence de représentants du peuple tirés au hasard) pour mettre de l’ordre dans les éventuels débordements, voire violations, des mandats des uns et des autres tels que assignés par la loi. Les thématiques sont multiples et tout le monde gagnerait à mettre un peu de lumière dans cette période sombre de l’histoire de la Suisse.

LHK

Accusations pénales contre le conseiller fédéral Alain Berset

image6 décembre 2022 à 9h52

Le ministre de la Santé Alain Berset a-t-il menti ou du moins a-t-il agi avec une négligence grave ?  Image : Clé de voûte
Image : Clé de voûte

Le ministre de la Santé Alain Berset a-t-il menti ou du moins a-t-il agi avec une négligence grave ? Une plainte pénale a été déposée contre le conseiller fédéral SP Alain Berset, chef du département de l’Intérieur, pour abus de pouvoir. L’annonce vient de Pascal Najadi, banquier d’affaires et cinéaste. Il a été le producteur du film « Grounding » de 2006, qui a mis en lumière les coulisses de la faillite de Swissair il y a vingt ans. « En tant que ministre de la Santé, Berset a soit menti, soit du moins agi avec une négligence grave », déclare Najadi au « fog splitter ».

Ce qui est important:

  • Une plainte pénale a été déposée contre le ministre de la Santé Alain Berset (SP) pour abus de pouvoir.
  • L’annonce est signée Pascal Najadi, banquier d’affaires et cinéaste.
  • Il s’agit de la déclaration de Berset d’octobre 2021, selon laquelle le certificat Covid peut être utilisé pour montrer que vous n’êtes pas contagieux. Il était déjà clair à l’époque que cette déclaration était fausse, dit Najadi.

Il s’agit d’une déclaration qu’Alain Berset a faite en octobre 2021 à la télévision suisse SRF à propos du certificat Covid : « Le certificat peut servir à montrer que vous n’êtes pas contagieux. » La revendication était particulièrement explosive car un mois plus tard les électeurs suisses devaient se prononcer sur l’extension de l’exigence du certificat Covid. Les gens ont accepté.

« La déclaration de Berset contredit l’état des connaissances alors connu »

La déclaration de Berset a déjà suscité des discussions animées ces dernières semaines. Un responsable de la société pharmaceutique Pfizer a déclaré au Parlement européen que le vaccin de Pfizer n’avait pas été testé avant d’être approuvé pour briser la chaîne d’infection. Des allégations d’avoir dit des contrevérités ont suivi.

image
Banquier d’affaires et cinéaste Pascal Najadi. Image: Anna Janson Photographie


Avec son procès, Pascal Najadi demande désormais que le ministre de l’Intérieur, qui a en charge l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), soit tenu pénalement responsable de son allégation.

« La déclaration de Berset contredit l’état des connaissances connues à l’époque »,

Pascal Najadi

« Le fait que les personnes vaccinées qui sont tombées malades à l’époque ne devraient pas être contagieuses, mais que les patients non vaccinés devraient l’être : nous savions déjà que ce n’était pas vrai. » Pour étayer cela, Najadi cite une déclaration de Virginie Masserey, que le chef de la section BAG pour le contrôle des infections et le contrôle des vaccinations avait faite environ trois mois plus tôt. « Les personnes vaccinées contre le Covid-10 peuvent propager le coronavirus aussi souvent que les personnes non vaccinées. C’est ce que montrent les dernières études des États-Unis », a déclaré Masserey lors d’une conférence de presse.

Jusqu’à cinq ans de prison pour abus de pouvoir

« Masserey a réalisé ce que la task force fédérale avait trouvé », souligne Pascal Najadi. « Alors Berset a dit le mensonge à la télévision quelques semaines avant l’élection. » Le Conseil fédéral a agi avec au moins une négligence grave. « Cela fait également l’objet de poursuites en Suisse », explique Najadi.

image
Image : Clé de voûte

Virginie Masserey, ancienne employée de BAG.
Il souligne qu’Alain Berset a contribué à une société à deux vitesses avec sa déclaration sur le certificat Covid. Une telle division est contraire à la constitution. « La responsabilité doit aussi s’appliquer aux conseillers fédéraux, pas seulement aux particuliers. » Dans sa plainte, Najadi demande au parquet fédéral d’enquêter sur Berset. Le code pénal suisse prévoit des peines d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq ans ou des amendes pour abus de pouvoir. C’est la présomption d’innocence.

Déjà une plainte pénale contre Swissmedic

Dès la mi-novembre, un groupe de 37 procureurs privés a déposé une plainte pénale contre l’Institut suisse des produits thérapeutiques, Swissmedic, en lien avec l’approbation des vaccins Covid-19 (voir ici ).

Swissmedic est accusé, entre autres, de « multiples meurtres (éventuellement) intentionnels, éventuellement par négligence » et de multiples lésions corporelles graves. Les plaignants sont des particuliers réclamant des dommages du vaccin Covid.

https://www.nebelspalter.ch/strafanzeige-gegen-bundesrat-alain-berset Via http://www.radiolibre.ch

14 réflexions sur “Suisse, des plaintes pénales contre les autorités sanitaires. Un conseiller fédéral inclus.

  1. Bravo les Suisses pour votre combativité et sa concrétisation

    Deux suggestions : Au minimum survoler les deux tomes résumant le travail impressionnant de Dawn LESTER et David PARKER « Qu’est-ce qui nous rend réellement malade ? Pourquoi tout ce que nous croyons savoir sur la maladie est faux ». Editions NouvelleTerre. En complétant par « Ne leur pardonnez pas ! Ils savent très bien ce qu’ils font » de Jean-Michel JACQUEMIN-RAFFESTIN chez le même éditeur.

    Hélas pasteurisées dès l’école primaire, certaines vedettes anti-discours Covod mensongers ne se sont pas encore dépasteurisés.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai des éléments pour supporter les accusations de Pascal Najadi, que ce n’était pas une opinion isolé de Virginie Masserey :

    Mi-aôut 2021 j’ai critiqué Rebecca Ruiz (VD) par e-mail à propos de sa déclaration sur l’ RTS, que « les tests rapides sont insuffisants pour être sûr de permettre aux gens de se réunir dans un lieu clos et d’être vraiment protégés du virus ».
    Avec ces propos elle avait suggéré la même chose qu’Alain Berset à dit quelques mois plus tard, c.a.d. que les vaccins protègent extrèmement bien contre la propagation.

    J’ai répondu qu’en tout évidence (références inclus), les vaccinés peuvent aussi transmettre le virus, et qu’il fallait alors tester à PCR tout le monde pour être sûr.

    Quelques semaines plus tard, un porte-parole de son département m’a répondu que j’avais vu tout juste, il a confirmé qu’ils étaient bien au courant que les vaccinés peuvent aussi transmettre le virus. Mais c’était politiquement difficile de demander aux vaccinés d’être testé au PCR aussi (ou de restreindre l’accès aux vaccinés seuls !).

    Aimé par 2 personnes

  3. Oui il le faut absolument, c’est trop grave et si l’on ne le fait pas dès à présent, ils recommenceront ad vitæ eternam… une guerre sans fin…contre les peuples, comme nous l’avait prédit Claire Séverac! Un test mondial de soumission..ou non!

    J’aime

  4. Pingback: Suisse, des plaintes pénales contre les autorités sanitaires. Un conseiller fédéral inclus. — Le blog de Liliane Held-Khawam – La vérité est ailleurs

  5. Merci d’ouvrir ce débat, la propagande pour les injections avec comme chef le conseiller Monsieur Alain Berset avec tous les médias autorisés à agit de manière anti démocratique vis avis du peuple, restrictions des libertés, médecins qui ne peuvent toujours pas prescrire, ( et les thérapies existes ) etc.

    J’aime

  6. Comment peut-on encore parler de « vaccin » ???

    Il s’agit d’une « injection expérimentale » !!!

    Sur le site covidhub, nous trouvons ceci :

    « Dans une lettre de 11 pages qu’il lui a adressée mardi 25 octobre 2022, l’avocat sédunois Jacques Schroeter interpelle une nouvelle fois le Conseil fédéral pour lui demander comment il a pu « se faire embarquer dans ce grand mensonge qu’est l’épidémie Covid. Comment les autorités ont pu se laisser amener à instaurer toutes les mesures insensées prises au détriment du peuple? »

    Vous lirez le texte complet ici :

    https://www.covidhub.ch/le-gouvernement-suisse/

    Nous y lisons plus particulièrement :

    « Et si l’on sait que la thérapie en question est une thérapie génique nouvelle (ARNm) différente des vaccins ordinaires, qu’elle a été mise sur le marché dans la précipitation, sans passer par toutes les phases ordinaires de tests, qu’elle a été autorisée sur la base d’études bâclées faites uniquement par les fabricants du produit, fabricants plusieurs fois condamnés pour malversations et fraudes, si l’on sait également que ce pseudo-vaccin introduit dans le corps humain des éléments pour le moins surprenants (graphène,…) et dont la nature exacte n’a volontairement pas été révélée par lesdits fabricants, il était à la portée de toute personne sensée et non servile d’envisager que la substance en question puisse avoir des effets secondaires néfastes, notamment entraîner des maladies, des handicaps, et même la mort. »

    Retenons bien ce qui est écrit entre parenthèses ; les trois petits points compris…
    Tout est là.
    Tout.

    Les « autorités » font la sourde oreille, et font montre d’un comportement autistique révoltant.

    J’aime

  7. https://usawatchdog.com/everybody-knew-cv-19-vax-was-a-criminal-bioweapon-karen-kingston/#more-27423 (Après avoir lu le texte de Karen Kingston ancienne employée de Pfizer & Analyste en Biotechnologie) qui a eu entre les mains les documents de PFIZER, de la FDA & des CDC aux USA, dans lesquels on peut lire les effets secondaires graves suivants dont ils avaient tous connaissance » – on peut s’étonner des mensonges perpétrés par les politocards en Suisse & en France pour continuer à utiliser ces injections mortelles…mais cela correspond au plan du Great Reset de Schwab, Gates & Rockfeller, qui vise à la dépopulation maximum de la planète.

    J’aime

  8. Pour rappel, en 2009, il y avait déjà eu l’énorme manipulation planétaire de la grippe H1N1; « cela n’avait pas trop pris »..
    Remarquons que 12 à 13 ans plus tard, il n’y a toujours pas de vaxx-in pour la H1N1; « maladie respiratoire/épidémie » faisant partie de la famille des coronavirus…
    Et là, concernant CV19: Big Pharma nous « pond » un vaxx-in en quelques mois!?
    Par ailleurs, la phase 3 des VaX-1, spécifiquement pour Fiz-Her, aurait dû se terminer au printemps 2023; finalement, repoussée à la fin 2023…

    Par rapport à la « gestion » de la « crise » sanitaire CV19, tous ces responsables politiques et/ou sanitaires en Suisse – et ailleurs – devront être jugés, si ce n’est pour Haute trahison vis-à-vis de leur peuple respectif, du moins pour négligence, non pas grave, mais EXTREMEMENT grave; une « négligence » criminelle, au sens propre comme au figuré.
    N’oublions pas les violations, plus que plausibles, certainement plausibles voire avérés, de traités internationaux relatifs aux expérimentations médicales, notamment le Code de Nuremberg et autres Déclaration de Genève…
    Par ailleurs, Le « Consentement libre et éclairé »: cela parle à la caste politico-médiatique?!

    Les autorités « sanitaires », nombres de responsables politiques dont les conseillers fédéraux A. Berset, S. Sommaruga et leurs collègues – sans oublier les médias – devront répondre (un jour ou l’autre, dans cette vie ou dans l’autre) de leurs décisions ayant entraînées des conséquences funestes à tous les niveaux (économiques, psychologiques, sociaux et évidemment sanitaires, entre autres) pour la population helvétique.

    Pour tous ces « responsables »: le « Pacte Faustien » avec des mondialistes psychopathes et eugénistes – comme K. Schwab et son conseiller Y. Harari – « en valait-il la peine »?…

    P.S: par rapport à la « caste politico-médiatique », j’ai en tête cette citation attribuée à l’écrivain Alexandre Soljenitsyne:
    « Ils savent qu’ils mentent. Ils savent que nous savons qu’ils mentent. Nous savons qu’ils savent que nous savons qu’ils mentent. Et, pourtant, ils persistent à mentir. », in l’Archipel du Goulag.

    P.S 2: Ce regretté et intègre docteur semblait savoir de quoi il en retournait avec cette « plandémie »:
    https://odysee.com/Ecoutez-bien,-c-est-un-scientifique…—Catherine-Beneut:b

    J’aime

  9. Pingback: Suisse, des plaintes pénales contre les autorités sanitaires. Un conseiller fédéral inclus – PAGE GAULLISTE DE RÉINFORMATION . LES MÉDIAS NOUS MANIPULENT ET NOUS MENTENT, SACHONS TRIER LE BON GRAIN DE L IVRAIE

  10. Pingback: Suisse, des plaintes pénales contre les autorités sanitaires. Un conseiller fédéral inclus. – Les moutons enragés

  11. Pingback: Suisse, des plaintes pénales contre les autorités sanitaires. Un conseiller fédéral inclus. – Les moutons enragés – Monde25

  12. Pingback: Suisse, des plaintes pénales contre les autorités sanitaires. Un conseiller fédéral inclus – Profession Gendarme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s