Les personnes âgées dérangent le système. Témoignages (mise-à-jour)

Dans une organisation sociétale qui mute sur la base d’un business model, ou modèle d’affaires, les personnes  » non productives » n’y sont pas les bienvenues.

Par soumission au marché de la haute finance, nos dirigeants politiques ne croient plus que dans la compétitivité et autre rentabilité.

Voici pour rappel les catégories des variables du business model qui servent à calculer  la valeur ajoutée brute (VAB) par canton. Il nous est fourni par la Confédération:

Valeur ajoutée par canton

La présence de la rubrique « ménages en tant que producteurs » est un défi à la démocratie, et à la dignité humaine.

Cette logique qui ne peut que pénaliser les personnes insuffisamment productives devrait être combattue avec fermeté.

Ci-dessous le témoignage fort d’une assistante en soins sur les établissement médico-sociaux vaudois

Liliane Held-Khawam

A lire: Votre foyer est un centre de production.

«Pourquoi je cesse de travailler en EMS». Le Temps

Le traitement «révoltant» des personnes âgées dans les établissements médico-sociaux vaudois a poussé une assistante en soins à démissionner. Elle dénonce aujourd’hui le manque d’égards et la maltraitance que vivent les pensionnaires de ces institutions

Amandine De Dea est assistante en soins. Cette jeune femme de 30 ans a travaillé dans sept différents EMS vaudois au cours des dix dernières années. Lorsqu’elle a rendu son tablier il y a quelques semaines, c’est parce que quelque chose s’était brisé. Cette fois, elle a renoncé à retenter l’expérience en espérant qu’ailleurs, ce serait mieux.

L’article qui suit est issu d’un témoignage individuel, basé sur une expérience personnelle. A ce titre, il nous a paru suffisamment fort pour être publié.

«Lors de ma formation en école de soins et santé communautaire, nous étions toutes tellement motivées à travailler avec les personnes âgées et, aujourd’hui, la majorité d’entre nous a changé de voie. Pas que nous ne les aimions plus, bien au contraire, mais il existe un réel problème avec le traitement de cette population», commence Amandine.

Le problème, connu de tous, tient à l’insuffisance d’effectif. De là découlent le manque de temps pour effectuer les soins et autres tâches, l’épuisement des équipes soignantes et la rancœur qu’elles en retirent. Amandine De Dea dénonce les attitudes «négligentes, brusques et amères» envers les résidents des EMS, «le manque d’égards général et la manière dont se déroulent l’habillement, la toilette et les repas, dans l’empressement». «Il me semble impossible de garder l’amour de son métier dans ces conditions», regrette-t-elle.

Pas même bonjour

Amandine est traumatisée par la «déshumanisation» des personnes âgées. «Comme tout est une question de temps, mieux vaut faire à leur place que de les stimuler», regrette-t-elle. Amandine a vu des soignants réveiller des personnes âgées en allumant la lumière et en tirant leur duvet, sans dire un mot, pas même bonjour.

Les personnes s’excusent d’avoir besoin d’aller aux toilettes, elles ont l’impression de déranger en restant en vie

Amandine De Dea

Face au refus de prendre leurs médicaments, certains résidents se sont vu boucher le nez afin d’être obligés d’ouvrir la bouche. Elle a aussi assisté à des cas de contention médicamenteuse: les pensionnaires trop actifs se faisaient administrer des calmants pour soulager l’équipe, qui n’avait pas le temps de prendre soin d’eux. Dans chaque service, à chaque étage, les pensionnaires qui demandent le plus de soins sont couchés dès 16h jusqu’à 9h ou 10h le lendemain matin, et «oubliés» durant dix-sept heures.

Le soir, Amandine avait dix minutes pour coucher un patient. Combien de fois a-t-elle vu ses collègues «jeter le résident sur son lit et le déshabiller en retirant d’un seul geste pull, chemise et dessous d’une manière brusque», les mettre au lit sans prendre soin de leur laver les dents, ni même de changer leur couche? Elle ne compte plus. «Un jour, on s’est moqué de moi car j’ai voulu rincer la bouche d’une personne qui n’avait plus de dents.»

Maltraitance orale

La maltraitance orale fait partie des choses qui l’ont le plus marquée. «Face aux remarques dégradantes et insécurisantes, les personnes âgées se font toutes petites. Elles s’excusent d’avoir besoin d’aller aux toilettes, elles ont l’impression de déranger en restant en vie. Lorsque j’ai pris vingt minutes pour faire manger une résidente, on m’a reproché de passer trop de temps avec elle et on m’a fait cette remarque: «Tu penses que tu vas la ressusciter?»

Ces institutions ne sont pas pensées pour mettre les pensionnaires au centre, affirme Amandine, leurs structures écrasent la personne âgée. Tout est fait pour que le bon déroulement du planning ne soit pas entravé.

Amandine ne cherche pas à dénoncer un établissement en particulier, «même si certains sont particulièrement choquants». «Je préfère dénoncer les dérives générales que j’ai rencontrées dans les lieux où j’ai travaillé, et je peux assurer que chacun d’entre eux manquait d’humanité.»

La jeune femme pense que l’avenir pour les personnes âgées se fera dans de petites structures, de 5 à 10 lits. Aujourd’hui elle part, déçue, mais continue à le dire: «J’aime le sens de mon métier.»

Lire la réaction du secrétaire général de l’Association vaudoise d’établissements médico-sociaux, François Sénéchaud, ici: https://www.letemps.ch/suisse/cesse-travailler-ems?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=le-temps

Témoignage français

 

ANNEXES

Explication de la méthodologie des statistiques dans ce document de Eurostat:  Eurostat- Production des ménages

Quelques statistiques de cantons:   Valeur ajoutée brute VAB par canton et par activités (source avec l’ensemble des cantons)

Valeur ajoutée du canton de Vaud

Valeur ajoutée canton Vaud.PNG

Valeur ajoutée canton Genève

Valeur ajoutée canton genève.PNG

Valeur ajoutée canton Valais

Valeur ajoutée canton Valais.PNG

 

 

9 réflexions sur “Les personnes âgées dérangent le système. Témoignages (mise-à-jour)

  1. Jacques Attali a écrit: « à partir de 65 ans, les gens ne sont plus économiquement rentables. Il faudra créer des « usines à mourir » pour se débarrasser des ces gens » J’ai bien évidemment résumer son texte – ou si peu – mais il l’a écrit noir sur blanc sans que cela ne provoque un haussement de sourcils dans les classes dirigeantes. Que cela soit l’origine de la personne ou l’accord de ces gens, cela laisse songeur. Il faut en outre remarquer que cette règle particulière n’est pas là pour être appliquée à ceux qui la préconisent. Jacques Attali, malgré son grand âge, est toujours parmi nous. Etonnant non ?

    Aimé par 1 personne

  2. En Suisse les personnes âgées c’est du business qui doit toujours être producteur, pas étonnent ce schéma, une fois décédé, ils ne sont plus producteurs, c’est dégradent aussi de la dignité humaine le traitement des morts que j’ai observés plusieurs fois dans les hôpitaux en Suisse.

    J'aime

  3. @Pierre Michel

    Réflexion que se sont fait également Charles Gave et Olivier Delamarche lors de leur dernière video

    Au fait, dans un tout autre domaine et juste pour info….

    https://fr.sputniknews.com/defense/201805011036175774-chars-us-route-europe/

    https://twitter.com/hashtag/90SecondsOfAwesome?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw

    https://fr.sputniknews.com/international/201805021036180828-zone-eventuel-affrontement-russie-usa/

    Présence de l’OTAN en Syrie, présence en Europe le long des frontières russes, beaucoup de déploiement de troupes. Ca sent pas bon.

    Posted by Leo Blueridet on Tuesday, May 1, 2018

    J'aime

  4. Ce qui se passe en Suisse quant au traitement des personnes âgées est symptomatique. Il est étonnant quand même de voir de tels comportements dans un pays comme la Suisse qui est beaucoup plus riche que la France, n’a pas son endettement chronique et en plus ne fait pas partie de l’Union Européenne. Et pourtant le constat est bien là. Moi même j’en ai été très surpris.

    On pourrait croire que la Suisse est autonome et se gouverne comme elle l’entend mais apparemment il n’en est rien. Elle aussi obéit au tout libéral, à la même marchandisation de l’être humain, au diktat du nouvel ordre mondial. Cela a au moins le mérite de démontrer que, malgré l’illusion d’une démocratie directe, des forces oeuvrent en coulisse. L’article ci-dessous le démontre parfaitement car des accords sont signés par la gouvernance suisse et démocratie directe ou pas, vous vous devez de les respecter.

    « Certes, la Suisse ne fait pas partie de l’Union Européenne, mais elle fait partie de l’Organisation des Nations Unies (ONU). De l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). De l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE). Du Conseil de l’Europe. De l’Espace Schengen. Et ainsi de suite.
    Mieux encore, la plupart des organisations internationales issues de ces traités sont désormais dotées de tribunaux internes permettant, via la jurisprudence, de pousser toujours plus loin un accord diplomatique sans rien avoir à renégocier, à resigner, ou, dans le cas suisse, à revoter. »

    https://www.contrepoints.org/2014/08/14/177043-la-suisse-est-elle-encore-une-democratie

    Et comme la France et bien d’autres en Europe, la Suisse commence elle aussi à connaître les mêmes affres de cette politique mondialiste.

    https://www.letemps.ch/suisse/cantons-face-radicalisation-cas-vaudois

    https://www.letemps.ch/suisse/lislam-radical-sest-invite-mosquees-suisses

    Une « petite » centaine de cas sur Genève ? Ben, ça commence toujours comme ça. En France on connait bien la musique. Bienvenus au Club….

    https://www.dreuz.info/2017/06/01/islamisation-discrete-de-la-suisse-le-centre-islam-de-fribourg-en-pleine-phase-de-conquete/

    J'aime

  5. @ Literato : Bien sûr que la Suisse subit l’influence de la « mondialisation », concrètement l’impérium de la finance américaine et des multinationales, qui sont en fait « supranationales ».
    D’une certaine façon, le gouvernement mondial est déjà une réalité…
    Je ne peux me prononcer sur la classe politique suisse, mais j’ai mon opinion sur celle de la France !

    J'aime

  6. @Robert

    Ne pas avoir d’opinion sur la politique française ce serait être bien aveugle, j’en conviens. Mais ne vous faites pas trop d’illusions, votre chauve de service est dans la ligne droite de la sociale démocratie qui fait fureur chez les mondialistes. Il prend ses ordres au même endroit que nos vendus de France et croire le contraire serait bien naif.

    Et puis, votre gros avantage vous les Suisses est la puissance financière qui est établie dans votre pays et vous assure que le chaos organisé restera chez vous en version soft car c’est très mauvais pour les affaires. Car pour vos très chères banques, quand il est question d’affaires, nous avons pu constater par le passé,qu’elles n’ont pas vraiment fait honneur à la légendaire « neutralité » de votre pays.

    Donc vous voyez, cher Robert, rien n’est ni blanc ni noir, et personne dans cette histoire de gros sous ne peut se targuer d’avoir le monopole de la vertu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s