Pas de bulle immobilière en Suisse, le taux de propriétaires le plus bas d’Europe. Liliane Held-Khawam

Bulle immobilière! UBS, CS et BNS n’ont cessé de répéter que la Suisse souffrait de bulle immobilière. Cette assertion a abouti en juin 2012 à une restriction édictée par le Conseil Fédéral à l’accès à la LPP lors de l’achat d’une résidence principale. Une part minimale de10% de la valeur du bien devrait être fournie dorénavant autrement que par la LPP. Or, il est rare que des foyers arrivent à épargner autant en dehors de la LPP dont -rappelons-le!- une des finalités est précisément l’épargne pour l’achat d’une résidence principale…

Lire la suite

Finma, entre pouvoir régalien et dysfonctionnements – Par Liliane Held-Khawam

La Finma – pour « Financial market authority » ou « Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers » – est le gendarme des marchés financiers suisses. Cette structure de type privée est dotée de pouvoirs extrêmement étendus, puisqu’elle émet toute seule des ordonnances fédérales qui concernent tant l’avenir du gros de la masse financière gérée en Suisse que la totalité des emplois et du devenir de l’industrie financière du pays.

Or, cette entité hautement indépendante interpelle de manière aigüe et lancinante sur sa nature de type privé, alors qu’elle est chargée de gérer et de protéger le bien commun.

Le mélange des genres est d’autant plus frappant que Finma bénéficie de pouvoirs régaliens qui mélangent émission de lois et saisie des biens de la population, et qu’elle réalise son chiffre d’affaires précisément grâce aux bénéficiaires de ces saisies… Un exemple illustratif serait le fait que Finma confisque les avoirs de clients de UBS pour renflouer les fonds propres de celle-ci. Or, la même UBS finance une partie du chiffre d’affaires de Finma!!! Lire la suite

Comment démembrer et privatiser un Etat? Cas pratique. Liliane Held-khawam

Une bulle doit éclater. Ce message seriné tous les jours sert-il à préparer psychologiquement les populations à la gigantesque confiscation de dépôts bancaires qui se prépare? Les crises précédentes avaient fait émerger des mammouths transnationaux avec Apple à sa tête
La métamorphose du monde qui a vu arriver ces mammouths ou firmes transnationales -prévues apparemment en tant que futurs dirigeantes de la planète- n’auraient jamais pu exister sans les crises successives. Dettes publiques, privatisation des services publics, ouverture des marchés publics, optimisation fiscale etc. les ont engraissées.
Cet « accouchement » de firmes transnationales a eu un coût au niveau des droits et des libertés du citoyen, de la chose publique et de son fonctionnement démocratique. La réforme de l’Etat si ardemment demandée par les marchés publics ne se limite de loin pas à une simple économie budgétaire. C’est un scrupuleux détricotage voire privatisation des organes de l’Etat afin de les mettre à la disposition du monde de la finance et des impératifs du droit privé. Il s’agit d’une véritable restructuration et transformation profonde de l’Etat de droit en Etat-commercial.
Le citoyen finira probablement par demander des comptes quant à l’emploi qui est fait de ses impôts… Mais ceci est un autre sujet.

Lire la suite

La rentabilité au cœur de l’Europe des régions: le cas de la Suisse. Par Liliane Held-Khawam

La mondialisation a englouti le concept d’État-Nation au profit de l’émergence d’une myriade de régions. Le cas de la Suisse est très représentatif de cette régionalisation du continent européen. Les données qu’elle publie nous aident à supposer que les régions ont une potentielle vocation à être gérées comme de véritables entités commerciales, dans lesquelles même le ménage est considéré comme un centre de production! Cela soulève aussi un questionnement sur ce qu’il va rester de la solidarité envers les personnes fragiles, le système éducatif et les soins publics par exemple. Lire la suite

Les autorités suisses ont déjà dit « oui » à l’Union Européenne: 3. La signature des Bilatérales II Suisse-UE. Par Liliane Held-Khawam

La multiplication des accords Suisse-UE : une adhésion de fait

D’accords en coopérations, la Suisse transfère toujours plus de compétences à Bruxelles. A chaque nouvel accord, Berne reprend ce que Bruxelles appelle les « acquis communautaires » (comprenez la législation de l’UE). Les textes présentés par le Département des Affaires européennes sont toujours aussi enthousiastes et mettent toujours en avant les bénéfices d’un accord en omettant les contraintes, les coûts et les pouvoirs transférés. Au vu du nombre d’accords et de leurs conséquences en termes d’alignement sur les « acquis communautaires », l’adhésion est déjà là dans les faits. Lire la suite

Le mécanisme qui a permis la suppression des dividendes de la Banque nationale suisse – Par Liliane Held-Khawam

Les cantons et la Confédération devront faire sans le milliard de dividendes en provenance de la BNS. La cause?  9 milliards de perte en 2013. Pourtant, une convention signée en mars 2002 (1) avec le DFF (département fédéral des finances) prévoyait de distribuer annuellement 2.5 mia aux actionnaires publics sur une période de 10 ans. Cet accord fut prolongé de 10 ans en mars 2008, soit jusqu’en 2017. Pourquoi alors la BNS ne distribuera-t-elle pas de dividendes en 2013? Lire la suite

La Haute Finance s’installe dans l’économie publique! Par Liliane Held-Khawam

Ressources naturelles, argent public, patrimoines nationaux… Autant d’objectifs en or pour les technocrates de la Haute Finance internationale (HF). Le contrôle financier et managérial que ceux-ci exercent sur l’économie privée occidentale – et bientôt mondiale – leur confère une puissance qui leur permet de s’installer au sein de l’économie publique, source intarissable de richesses… Les gouvernants complaisants peuvent leur ouvrir la porte avec une finalité identique: privatiser les institutions et les services publics.

privatisation 1.jpg

Lire la suite

Le schisme croît entre l’Etat suisse et les citoyens. Par Liliane Held-Khawam (article paru dans Le Temps du 6 juin 2012)

crack in foundation

Un schisme entre le peuple et ses représentants qui ne cesse de croître. Un puissant Marketing de décrédibilisation massive de la démocratie directe -qui en réalité n’existe plus depuis 1999- envahit les médias. Elle est toujours plus réduite au populisme et à l’UDC.

Lire la suite