Nouvel hôpital: audit permanent. Collecte et traitement des données en continu.

Cette expérience se passe à Marseille en collaboration avec le Prof Philippe BROUQUI, Chef des équipes des Approches innovantes dans la lutte contre la contagion

Note:

Le service du professeur Brouqui a pour mission:

Les infection associées aux soins ( IAS ) détiennent toujours un triste record de plusieurs milliers de cas et de décès par an en France. L’avance technologique de ce millénaire doit servir à lutter contre ces infections. Le défaut d’hygiène des mains est l’une des principales causes de la transmission des infections nosocomiales, l’excès de pose de cathéter veineux et urinaire sont responsables de bactériémies fatales et enfin l’isolement des patients joue un rôle majeur dans la transmission au sein de hôpitaux.

Le projet consiste à :

A/ R&D

1-développer des technologies novatrices (RFID, imagerie informatisée, système de localisation, capteur infrarouge, radio-impulsion (IR) radar ultra-wideband, PDA, alarme et rappels…) pour contrôler et améliorer l’hygiène des mains et réduire le ratio des IAS à l’hôpital.

2-dévelloper des technologies novatrices (smart cathéter UHF ou similaire) pour suivre le cathéter veineux et urinaire afin d’éviter l’utilisation abusive et favoriser son ablation dès que possible.

3-développer des technologies pour identifier aussitôt que possible la personne contagieuse par detection de temperature corporelle sans contact (caméra IR, photoplethysmography) et haute technologie utilisant des capteurs.

B. Science sociale et du comportement

4-Analyser les facteurs de transmission en réseaux Sociopatern® en interaction avec la microbiologie

5-Investiguer les changements de comportement des soignants et des patients face aux nouvelles technologies

 C. Science clinique et essai clinique

6-Développer des essais cliniques pour raccourcir la contagiosité des patients par l’utilisation de protocoles de traitement innovants .

7-Développer des essais cliniques pour évaluer l’efficience et les impacts clinique des technologies innovantes pour surveillance de la température

D. Dissemination

8-Etre présent dans les comités de direction  des réseaux européens de cliniciens sur la préparation à une épidémie émergente

Lire également https://lilianeheldkhawam.com/2021/07/25/nanosante-le-metier-de-medecin-voue-a-disparaitre-changement-du-paradigme-medical/

10 réflexions sur “Nouvel hôpital: audit permanent. Collecte et traitement des données en continu.

  1. Semmelweis le préconisait déjà, le lavage des mains. On ne nettoie plus les couloirs et les chambres à l’eau de Javel. Pourquoi? Pour certaines infections graves résistantes aux antibiotiques, pourquoi l’utilisation des bactériophages adaptés à chaque cas n’est-elle pas une obligation? Ce n’est pas assez rentable peut-être. Doit-on se rendre en Géorgie pour être mieux soigné qu’en France ?

    J'aime

  2. POUR INFO

    SUISSE : OU SE FAIRE SOIGNER A L’IVERMECTINE

    Le site d’information ivermectine-covid.ch indique trois lieux où il est possible de se faire soigner à l’ivermectine en Suisse romande. Une liberté de prescrire obtenue suite à des recours juridiques par les équipes soignantes. Témoignage d’un patient.

    Le site encourage toutefois toute personne intéressée à ne pas tenter de contacter ces centres de soins pour obtenir le traitement de manière préventive.

    https://www.covidhub.ch/suisse-ou-se-faire-soigner-a-livermectine/

    J'aime

  3. Vous êtes pas bien !!!!
    En tant que soignant Rien ne vaut un bon lavage de mains au savon de marseille. Nous savons que le gel hydro ne sert à rien mais Fixe les microbes!!!
    Rendez-nous nos bons vieux traitements !

    J'aime

  4. Pingback: Nouvel hôpital: audit permanent. Collecte et traitement des données en continu. – Les moutons enragés

  5. J’ai compris l’essentiel : toujours la même ficelle en fait :o)

    Ils créent des besoins inutiles, des marchés « innovants » juste pour faire de l’argent.

    Et toujours plus toxiques.

    Le gel hydroalcoolique serait différent dans les hôpitaux et dans le commerce. Et quand on sait que les masques, les tiges de test contiennent des produits toxiques… de là aux gels, il n’y a qu’un pas que j’ai franchi. Ce sont les mêmes genres d’entreprises qui les fabriquent.

    Comme dit Tara Mc : « Rien ne vaut un bon lavage des mains au savon de marseille. »

    Revenons à la nature, aux produits le moins transformé possible. Exit l’industrie ! Pas besoin de ce chichi. Même les produits bio, attention. Depuis des années, j’utilise uniquement des savons solides naturels et le plus artisanal possible, car regardez les compositions des liquides : beaucoup plus d’ingrédients… Et plus agressifs pour la peau.
    Savon d’Alep, très bien aussi.

    J'aime

  6. Pingback: audit permanent. Collecte et traitement des données en continu. – Les moutons enragés – Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s