Tous cyber-prisonniers!

Le « monde d’après » le coronavirus : ce merveilleux espace carcéral global. Russie politics

Bracelet électronique, application de traçage, de géolocalisation, de distanciation, c’est le nouveau monde du coronavirus, ce fameux « monde d’après », qui après avoir assigné à domicile plus de 4 milliards d’êtres humains se prépare à les mettre sous surveillance, « pour leur bien », « par civisme », « sans les contraindre ». Nous entrons avec joie et bonheur dans un univers carcéral quotidien. Tant que nous nous laissons faire, il n’y a plus aucune raison pour que ça s’arrête. En France, en Russie, en Italie, à Hong Kong, même dans le si petit Liechtenstein et ailleurs, un monde global s’installe. Inhumain, faute de ne pouvoir déjà être sans humains. La dernière liberté de l’homme, celle de renoncer à sa liberté.

Puisque l’on ne peut objectivement pas laisser indéfiniment les gens enfermés à domicile, surtout qu’ils ne sont alors plus suffisamment productifs (et donc finissent pas coûter chers), surtout que les virologues reconnaissent l’évidence – à savoir qu’il est tout à fait possible d’attraper le coronavirus en restant confiné à la maison, il faut bien organiser la sortie. Et passer à l’étape suivante.
Mais la sortie ne peut être brutale, sinon un sentiment de liberté trop fort emporterait tout le travail de conditionnement réalisé à ce jour. Autrement dit, il ne peut s’agir que d’une liberté surveillée, toujours conditionnée au chantage à la soumission – si vous ne respectez pas les mesures liberticides, les chiffres du Covid vont remonter (ce n’est pas compliquer à organiser) et retour à l’assignation à domicile.
Comme avec les détenus : si tu ne respectes pas les règles de la libération conditionnelle, retour au mitard.
Alors différentes solutions de traçage sont prévues. L’application Covid de traçage électronique discutée en France passe mal chez les Français, qui n’ont pas envie de voir leur smartphone préféré définitivement transformé en outil de surveillance. A Singapour d’ailleurs, l’application mobile de surveillance des distances, qui fonctionnait sur la base du volontariat n’a pas fait fureur, les gens étaient peu enclin à la télécharger et lorsqu’ils le faisaient, ils ne l’activaient pas forcément. Et ces applications n’ont de sens que si elles sont utilisées de manière collective.
C’est toute une structure qui se met en place, qui doit effectivement recréer une nouvelle réalité, directement sorties des films de science-fiction techno-totalitaires. Et les idées « novatrices » ne manquent pas. Mais le discours ne peut se permettre la coercition, l’illusion du volontariat et du civisme est mise en avant pour cacher une démarche banalement totalitaire.
Précision du cabinet du Secrétariat d’Etat au numérique :

« Nous avons pleinement conscience que tout le monde ne possède pas de smartphone, des solutions alternatives sont à l’étude pour que ceux qui n’ont pas cet équipement ou ceux qui ne savent pas bien s’en servir puissent avoir accès à cet outil s’il est déployé »

Bref, ce n’est pas que les gens ne veulent pas de traçage, c’est qu’ils n’ont pas de smarphone ou ne savent pas s’en servir. Car les gens sont conscients de leur « devoir civique » dans la lutte pour le Covid:

« l’objectif du Gouvernement est que tout citoyen qui souhaite contribuer à casser les chaines de transmission et de propagation du virus puisse le faire, librement« 

La dernière liberté de l’homme, celle de renoncer à sa liberté.

Et la dernière idée est celle du bracelet électronique. La technique existe, puisqu’elle est utilisée en pénale pour les personnes placées en résidence surveillée. En Russie, à Mourmansk, les malades du Covid « relâchés » y sont soumis, pour être tracés (ce qui a provoqué de fortes critiques de la part de députés fédéraux). En Italie, les personnes âgées pourraient en être garnies – elles présentent vraiment un danger public … Hong Kong et la Corée du Sud l’utilisent déjà pour les voyageurs étrangers. Explication en France :

« L’idée est d’avoir un bracelet, ou un autre objet connecté, qui ne soit pas relié au smartphone et permettrait de connaître les personnes croisées par son porteur durant la journée et celles qui se sont rendues dans différents lieux »

Super, ce ne sera pas connecté à votre smartphone. Mais pour savoir qui tu croises, il faut 1) que tous portent ce bracelet électronique et 2) qu’il soit identifié, sinon ça ne peut pas marcher … Donc tous tracés. Et d’ailleurs, c’est un geste civique, pas de quoi s’inquiéter :

« Le but n’est pas de traquer une personne pour savoir si elle est allée à la Poste ou au supermarché mais d’aider les autorités à gérer la circulation du virus. C’est un acte de civisme, comme l’attestation de sortie. »

« Acte de civisme », non pas sanitaire, mais civisme, « comme l’attestation de sortie ». Donc acte de soumission. Nous avons accepté de nous plier à l’attestation de sortie, maintenant la pression monte d’un cran. Si nous acceptons ceci, il y aura encore un cran supplémentaire. Comme l’histoire de la grenouille : si on la jette dans l’eau bouillante, elle saute et se sauve; si on la met dans l’eau tiède en augmentant progressivement le feu, elle se laisse cuire. La casserole est aujourd’hui sur le feu.
Les virus existeront toujours et les mesures liberticides ne sont jamais temporaires, elles formatent une nouvelle réalité en étant régulièrement intégrées à la législation normale, comme ce fut déjà le cas avec la normalisation des mesures « exceptionnelles » liées à la lutte contre le terrorisme en France. La dernière liberté de l’homme est de renoncer à sa liberté. Voulez-vous renoncer ?
https://russiepolitics.blogspot.com/2020/05/le-monde-dapres-le-coronavirus-ce.html?spref=fb&fbclid=IwAR3v4q8exkjj2ik7hqzBR6hsCJ9z5Cj2b-6pqkElUuh32ziA9UrFm77e9q8

15 réflexions sur “Tous cyber-prisonniers!

  1. L’histoire de la grenouille fonctionne pour tout.
    – l’abandon de souveraineté des États vers l’UE en France (pas en Allemagne avec la décision du 5 mai 2020 qui fera du ‘bruit’ !)
    – la dictature de plus en plus prenante des ultra-riches via la ‘finance’,
    – les destructions des droits des salariés (obtenus pourtant de longues luttes) au profit du capital
    – …

    Cette lente perte de fonctionnement démocratique, ce lent changement de régime dans une seule direction ne se fait pas par hasard : il est d’évidence un choix politique fait par une minorité contre les populations : ceci a un nom : régime ploutocratique, dictature d’une élite …

    La légitimité de s’en débarrasser n’a pas faibli pour autant.
    Si le vote ne suffit plus (car on est vraiment des crétins de ne pas utiliser ce moyen pour changer de régime) il faut en trouver un autre.
    ET CELA PRESSE, vu les désastres en cours : sociaux, économiques, écologiques.
    Surtout que le monde qu’ILS NOUS FONT N’EST PAS VIABLE plus personne ne peut le nier.
    Sauf en mode prison,
    À NOUS DE CHOISIR
    et c’est le BON MOMENT.

    J'aime

  2. Par rapport au bracelet, je pense qu’il existe des technologies permettant son « efficacité » sans que tout le monde en soit pourvu. Depuis de nombreuses années, la Suisse a tiré au sort des volontaires pour porter une montre enregistrant l’environnement de la personne et ainsi savoir quel média la personne écoute à quel moment. L’enregistrement par bracelet permettrait probablement dans une certaine mesure de déterminer les personnes en présence. Et bravo pour le respect de la vie privée des personnes qui croisent le porteur de… bracelet!

    J'aime

  3. Pingback: Tous cyber-prisonniers ! – Les moutons enragés

  4. Merci pour ce coup de trompette avertisseur. Il faut continuer. Tout le monde sait que l’apocalypse nous a averti. On a inventé toutes sortes de « marque de la bête » (le 666) – puis ne sachant plus très bien si cela avait un sens, devant la profusion de possibilités (de Néron à… Bill Gates), et devant la moquerie… plus personne, à part quelques extrémistes, n’en parle. Pourtant, quelque chose qui y ressemble furieusement est en train de se mettre en place. Gentiment, doucement, et accepté comme vous le soulignez au nom de notre bien-être, sécurité etc etc. C’est peut-être ici que bien des gens se trompent : ils pensaient que la marque de l’apocalypse serait imposée comme une marque brûlée, sur l’animal ou le prisonnier, qui se débat en criant. Mais personne n’avait vraiment envisagé que ça se passerait avec l’aval des « tatoués » – en plus des compliments des « sachants »…

    J'aime

  5. Bonjour,

    Si ça vient en Suisse, je prends littéralement le maquis, je vous enjoins à rejoindre la résistance, nous nous battrons jusqu’à la mort. Plutôt mourir que vivre en conditionnelle.

    Aucune pitié pour les traîtres, choisissez votre camp.

    J’espère que les politiques, les médias et autres supplétifs gardent un minimum de lucidité pour percevoir le risque. Sinon, tant pis pour eux.

    J'aime

  6. Bonjour Liliane, Êtes-vous chrétienne ? Cela demandé car votre regard sur le réel immédiat rejoint largement le mien initié par la connaissance biblique: je lis (avec le moins de strabisme possible ! -) en parallèle l’actualité proche ou planétaire et les textes prophétiques… qui se dévoilent sous nos yeux année après année, voire jour après jour. On approche de la puce RFID code 666… qui n’apparaitra cependant qu’après la Parousia annoncée par les Ecritures – savez-vous de quoi il s’agit ? -. Dans l’attente, bonne journée et suite de vie à vous,  

    ClaudeC. Trouiller

    My global blog : Oser toucher la lumière sur Linkedin – FB  : Claude Thé et Recycl’art Claude Pensée : « L’homme aime construire et défricher – c’est indiscutable. Mais pourquoi aime-t-il passionnément aussi la destruction et le chaos ? Répondez donc. »  F. Dostoïevski.

    J'aime

  7. Pingback: Tous cyber-prisonniers ! – Les moutons enragés – Le Monde

  8. Bonjour LHK, comme l’a si bien écrit Nikos Kazantzaki dans son roman « La Liberté ou la Mort »,
    nous n’avons plus le choix, il faut maintenant décider du camp qui est le nôtre…Et peut-être pourriez-vous vous inspirer de ce que vient de créer Michel ONFRAY en France, un site web et une revue « Front Populaire ».fr pour élaborer un projet de société souverainiste ouvert, sans partis politiques, qui pourra être mis à la disposition du peuple, et qui prendra en compte leurs
    propositions. Populiste avec le bon sens du peuple pour lutter contre les mesures populicides…
    Les gens de droite et de gauche, chrétiens ou athées y cohabiteront en agissant pour le bien et le renouveau de la France. C’est une belle idée qui prévoit aussi le retour de la souveraineté de la France et son Frexit. Mais comme je pense que cela ne sera pas suffisant, il me paraitrait utile d’essayer de constituer la même démarche dans plusieurs pays européens d’abord, puis sur d’autres continents…Nous devons voir grand pour reprendre la main !

    J'aime

  9. Bonjour gmtmistral, je travaille très dur pour analyser et informer sur ce que je découvre, histoire de sortir des brumes de la restructuration de la planète. C’est déjà énorme…
    J’essaie de donner des clés de lecture pour aider à avoir une vision globale…
    Je ne me sens pas, en tt cas pour le moment, de me lancer dans ce que pourrait être un autre monde.

    J'aime

  10. Bonjour LHK, ce que vous faites est déjà prodigieux, et je ne peux que vous en remerçier, mais peut-être y a -t-il autour de vous quelqu’un qui pourrait s’y atteler ? mais, je vais aussi contacter un de mes amis suisse, pour voir s’il serait susceptible de s’y pencher…Avez-vous quelqu’un au Liban peut-être ? Courage, nous vaincrons !

    J'aime

  11. @ Jean: « – les destructions des droits des salariés (obtenus pourtant de longues luttes) au profit du capital », et avec l’aide des si bienveillants syndicats !

    J'aime

  12. Pingback: Tous cyber-prisonniers ! – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s