Captation des capitaux retraite LPP, le bras de fer… LHK + article de Bilan

Retraite en Thaïlande.PNG

Les retraités devront toujours plus quitter la Suisse pour un pays moins cher. La Thaïlande par exemple…

Cela fait plusieurs années que nous avertissons sur le danger  que coure l’épargnant de se voir interdire la récupération des capitaux qu’il a épargnés dans le cadre du 2ème pilier.

Même si effectivement, certaines personnes ont mal géré les capitaux retirés, cela ne représente certainement pas un motif suffisant et juste pour aller à l’encontre du droit constitutionnel de chacun de disposer librement de sa propriété privée. Quitte à aller la jeter au lac.

En clair, le conseil fédéral  cherche à aller à l’encontre de l’Etat de droit.

Le même conseil fédéral tente de repousser l’âge de la retraite qui intègrerait les 70 ans comme limite supérieure pour le départ à la retraite, faisant exploser un tabou extraordinaire. Venant d’un ministre de gauche, la démarche est pour le moins surprenante.

A cela, il convient d’ajouter la volonté du même conseil fédéral de faire passer la TVA à 9,4% pour financer ladite retraite, qui deviendra toujours plus hypothétique. D’ailleurs, cette mesure pénalisera le plus les petits consommateurs, puisque les entreprises en sont exonérées…

Si l’on venait à cumuler toutes les mesures, , on finit par se demander à quoi, ou plutôt à qui, devrait servir ces capitaux gigantesques captés et non redistribués.

Sauf que sur ce site, nous savons que la politique accommodante (pour qui?) de la BNS est gourmande en capitaux ( et ses dérivés qui sont les titres de créances de belle qualité HQLA) issus de l’économie réelle…

Ceux qui croient que la BNS créent de la monnaie ex nihilo pour financer son bilan passent à côté du phénomène le plus grave de l’histoire de l’économie monétaire et de la démocratie… C’est dire…

Le conseil fédéral est à sa énième tentative de faire passer le projet. Sans succès pour l’instant.

Nous pensons que cela se fera d’une manière ou d’une autre.  Le marché financier, surtout ses patrons, ne laisseront pas le choix…

Liliane Held-Khawam

https://lilianeheldkhawam.com/2018/01/08/lendettement-des-banques-centrales-est-une-realite-exemple-de-la-bns-liliane-held-khawam/
https://lilianeheldkhawam.com/2018/03/14/les-banques-centrales-financees-par-les-banques-commerciales-vincent-held/

2ème pilier: divergence sur le retrait du capital. Bilan

Par Jean-Philippe Buchs Le Conseil national a remporté une bataille face au Conseil fédéral qui projette d’interdire aux assurés de retirer leur avoir vieillesse sous forme de capital.

C’est une réforme majeure du 2ème pilier qui a été repoussée sous la Coupole fédérale. Dans le cadre de la modification du régime des prestations complémentaires, le Conseil national a refusé de limiter le retrait de l’avoir vieillesse sous forme de capital.

Aujourd’hui, un assuré peut choisir de toucher soit une rente soit l’entier ou la moitié de son capital lorsqu’il quitte ses activités professionnelles pour prendre sa retraite. Or, le gouvernement propose que les prestations de la partie obligatoire de la caisse de pension ne soient versées à l’avenir que par le biais d’une rente.

Réduire le risque de demandes de prestations complémentaires

Si le gouvernement propose d’agir dans ce sens, c’est parce qu’il constate que de plus en plus de personnes sollicitent le versement de prestations complémentaires pour vivre car ils ont dilapidé leur fortune issue de leur 2ème pilier. Son objectif est donc de réduire ce risque.

«Le Conseil fédéral propose que les avoirs de vieillesse de la partie obligatoire doivent être versés sous la forme d’une rente de façon à garantir que ces moyens soient utilisés à bon escient, à savoir dans un but de prévoyance», a insisté Alain Berset devant le Conseil national.

Une étude contestée

Mais l’étude sur laquelle le Conseil fédéral se fonde est contestée. De surcroît, le pourcentage de rentiers AVS au bénéfice de prestations complémentaires ne marque qu’une faible tendance à la hausse depuis le début des années 2000.

Pour le Conseil national, il n’y aucune raison valable pour modifier la situation actuelle. Une majorité de ses membres estime que le projet du Conseil fédéral constitue une atteinte à la liberté individuelle. La réforme repart donc au Conseil aux Etats dont les députés avaient soutenu le projet du Conseil fédéral.

http://www.bilan.ch/plus-de-redaction/2eme-pilier-divergence-retrait-capital

 

10 réflexions sur “Captation des capitaux retraite LPP, le bras de fer… LHK + article de Bilan

  1. Trêve de plaisanterie …
    C’est curieux comme la fraude et l’évasion fiscales tourmentent moins de conseillers fédéraux ou autres. Je dois avoir mauvais esprit sans doute …

    J'aime

  2. une t’ite votation pour leur apprendre à vivre ? avec un texte du genre : » il est interdit constitutionnellement de réduire par quelque moyens que ce soit les capitaux retraite LPP »

    J'aime

  3. Une tite’ votation ? … et on sort les verres.
    Un ti’Fendant bien frais accompagné d’une assiette valaisanne. C’est pas pêcher ça ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s