Des informations affluent et sont défavorables au vaccin.

Peut être une image de texte
Un drame parmi tant d’autres. La cause est politique et non pas sanitaire.

Les informations sur les vaccins anti-Covid s’accumulent. Et non seulement elles ne font pas pencher la balance bénéfice-risque du côté positif, mais elles tendent à converger lourdement vers le côté problématique.

Des personnes vaccinées portent dans leurs narines une charge 251 fois plus importante de virus COVID-19 que les personnes non vaccinées ( Réf aux contaminés du printemps 2020, soit la période pré-vaccinale. L’étude du Lancet fait foi.)

The Lancet

Commençons par cette info parue dans The Lancet et rédigée par des scientifiques du prestigieux groupe de recherche clinique de l’université d’Oxford,. On nous dit en gros que le personnel de la santé vacciné transmet le variant delta du SRAS-CoV-2 aux collègues et à aux patients. Et c’est le précieux Dr Peter McCullough qui l’analyse dans Global Research.

Juste une remarque avant de lire ce qui suit. Je vous invite à vous souvenir du fait que les personnes vaccinées ne sont pas testées quand elles arrivent à l’hôpital.

https://lilianeheldkhawam.com/2021/08/24/on-a-parle-de-pcr-avec-le-professeur-greub-du-chuv-constat-dun-nouveau-biais-statistique-lhk/

De plus en plus d’hôpitaux appliquent la logique sous-jacente au pass sanitaire, qui au-delà de la création de citoyens de seconde zone, autorise les vaccinés à diffuser et à contaminer tranquillement leur entourage vaccinés ou pas. Rappelons inlassablement que ce choix, assumé par les autorités sanitaires, introduit des biais statistiques, utilisés par la suite pour semer la pagaille morale et psychologique, qui génère à son tour anxiété, division et terreur… Et pendant ce temps, le virus circule avec une charge virale centuplée.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-91.png
Méthodes : Nous avons étudié les infections chez les travailleurs de la santé d’un grand hôpital spécialisé dans les maladies infectieuses au Vietnam.
Nous avons collecté des données démographiques, les antécédents de vaccination et les résultats du diagnostic par PCR ainsi que des données cliniques.
Nous avons mesuré les anticorps (neutralisants) du SARS-CoV-2 au moment du diagnostic et aux semaines 1, 2 et 3 après le diagnostic.
Nous avons séquencé les virus en utilisant le protocole ARTIC.


Résultats : Entre le 11 et le 25 juin 2021 (semaine 7 à 8 après la dose 2), 69 agents de santé ont été testés positifs pour le SRAS-CoV-2. 62 ont participé à l’étude clinique. 49 étaient (pré)symptomatiques dont un nécessitant une supplémentation en oxygène. Tous se sont rétablis sans incident. 23 séquences complètes du génome ont été obtenues. Ils appartenaient tous à la variante Delta et étaient phylogénétiquement distincts des séquences de variantes Delta contemporaines obtenues à partir de cas de transmission communautaire, suggérant une transmission continue entre les travailleurs. Les charges virales des cas d’infection par le variant Delta révolutionnaire étaient 251 fois plus élevées que celles des cas infectés par d’anciennes souches détectées entre mars et avril 2020. Le délai entre le diagnostic et la PCR négative était de 8 à 33 jours (médiane : 21).Les taux d’anticorps neutralisants après la vaccination et au moment du diagnostic des cas étaient inférieurs à ceux des témoins non infectés appariés. Il n’y avait aucune corrélation entre les niveaux d’anticorps neutralisants induits par le vaccin et les charges virales ou le développement de symptômes. https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=3897733

Présentation de l’étude par le Dr Peter Mc Cullough

Cet article inédit présente des résultats alarmants qui ont un effet dévastateur sur le déploiement du vaccin COVID.

L’étude révèle que les personnes vaccinées portent dans leurs narines une charge 251 fois plus importante de virus COVID-19 que les personnes non vaccinées. 57 scientifiques et médecins de renom demandent l’arrêt immédiat de toutes les vaccinations.

Tout en atténuant les symptômes de l’infection, le vaccin permet aux personnes vaccinées de transporter des charges virales exceptionnellement élevées sans être malades au départ, ce qui peut les transformer en super-diffuseurs pré-symptomatiques.

Ce phénomène pourrait être à l’origine des flambées post-vaccinales choquantes dans les populations fortement vaccinées du monde entier.

Les auteurs de l’article, Chau et al, ont démontré l’échec généralisé de la vaccination et la transmission dans des circonstances étroitement contrôlées dans un hôpital fermé à Ho Chi Minh Ville, au Vietnam.

Les scientifiques ont étudié des travailleurs de la santé qui n’ont pas pu quitter l’hôpital pendant deux semaines. Les données ont montré que des travailleurs entièrement vaccinés – environ deux mois après l’injection du vaccin Oxford/AstraZeneca COVID-19 (AZD1222) – ont acquis, porté et vraisemblablement transmis le variant Delta à leurs collègues vaccinés.

Il est presque certain qu’ils ont également transmis l’infection Delta à des personnes sensibles non vaccinées, y compris leurs patients. Le séquençage des souches a confirmé que les travailleurs se sont transmis le SRAS-CoV-2 entre eux.

Ces résultats concordent avec les observations faites aux États-Unis par Farinholt et ses collègues, et avec les commentaires du directeur des Centers for Disease Control and Prevention, qui a reconnu que les vaccins COVID-19 n’ont pas réussi à stopper la transmission du SRAS-CoV-2.

Le 11 février, l’Organisation mondiale de la santé a indiqué que l’efficacité du vaccin AZD1222 était de 63,09 % contre le développement d’une infection symptomatique par le SRAS-CoV-2. Les conclusions de l’article de Chau corroborent les avertissements des principaux experts médicaux selon lesquels l’immunité partielle et non stérilisante des trois vaccins COVID-19 notoirement « fuyants » permet le transport d’une charge virale de SRAS-CoV-2 251 fois supérieure à celle des échantillons pré-vaccination en 2020.

Nous disposons donc d’une pièce maîtresse du puzzle expliquant pourquoi l’épidémie de Delta est si redoutable : des personnes entièrement vaccinées participent à l’épidémie en tant que patients COVID-19 et agissent comme de puissants propagateurs de l’infection, à la manière de Typhoid Mary.

Les personnes vaccinées propagent des explosions virales concentrées dans leurs communautés et alimentent de nouvelles poussées de COVID. Les professionnels de la santé vaccinés infectent presque certainement leurs collègues et leurs patients, causant d’horribles dommages collatéraux.

La poursuite de la vaccination ne fera qu’aggraver ce problème, en particulier chez les médecins et les infirmières de première ligne qui s’occupent des patients vulnérables.

https://lilianeheldkhawam.com/2021/05/03/les-personnes-vulnerables-semblent-penalisees-par-le-vaccin-pourquoi-persister-sont-ils-devenus-des-indesirables/

Les systèmes de santé devraient abandonner immédiatement les obligations vaccinales, faire le point sur les travailleurs rétablis du COVID-19 qui sont solidement immunisés contre le Delta et considérer les relations des soignants actuellement vaccinés comme des menaces potentielles pour les patients à haut risque et leurs collègues.

https://www.globalresearch.ca/study-fully-vaccinated-healthcare-workers-carry-251-times-viral-load-pose-threat-unvaccinated-patients-co-workers/5753908

Les porteurs de charges virales explosives ne sont pas testés

Les auteurs ajoutent en fin de publication que: Les infections à variantes Delta Breakthrough sont associées à des charges virales élevées, à une positivité PCR prolongée et à de faibles niveaux d’anticorps neutralisants induits par le vaccin, expliquant la transmission entre les personnes vaccinées. Les mesures de distanciation physique restent essentielles pour réduire la transmission de la variante SARS-CoV-2 Delta.

Cela nous renvoie dans le cadre hospitalier à des aberrations inadmissibles où des bombes virales se baladent tranquillement. Les autorités sanitaires ne veulent pas les prendre en compte pour ne pas faire pencher la balance des bénéfices-risques en défaveur du vaccin. Pendant ce temps, on fait monter les amplifications du test PCR et on fait passer le test à des patients asymptomatiques qui n’ont rien à faire avec le Covid.

Combien de non-vaccinés hospitalisés sont comptabilisés en tant que Covid+ grâce à un test PCR à 45 et combien de vaccinés (personnel de santé, visiteurs, livreurs,…) chargés à fond en SARS CoV2 ne sont ni inquiétés, ni comptabilisés?

https://lilianeheldkhawam.com/2021/08/24/on-a-parle-de-pcr-avec-le-professeur-greub-du-chuv-constat-dun-nouveau-biais-statistique-lhk/

Les mensonges s’accumulent et ne peuvent plus être cachés. La vaccination commence à faire penser à un génocide qui ne dit pas son nom.

1,6 million de doses de Moderna retirées au Japon pour cause d’interaction avec les aimants. 2 décès.

Le Japon est le seul pays à avoir eu le courage de prendre au sérieux les multiples photos et vidéos de malheureuses victimes de Big Pharma. Le Japon a osé faire ce qu’aucun autre Etat n’a fait: contrôler et admettre la présence de corps étrangers qui réagissent aux aimants! On nous dit:

Plusieurs centres de vaccination ont signalé que les flacons de vaccins contenaient des corps étrangers, selon une annonce du ministère, qui a ajouté qu’il cherchera à minimiser l’impact du retrait sur le programme de vaccination du pays.

Le ministère a déclaré plus tard dans la journée que la substance qui avait été mélangée pouvait être du métal. « C’est une substance qui réagit aux aimants », a déclaré un responsable du ministère. « Ce pourrait être du métal. »

https://asia.nikkei.com/Spotlight/Coronavirus/COVID-vaccines/1.6m-Moderna-doses-withdrawn-in-Japan-over-contamination
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-92.png
Dans une vidéo publiée par la BBC, le journaliste Jack Goodman souligne que “tous les vaccins contiennent des traces non toxiques d’aluminium, mais l’aluminium n’est même pas magnétique.” Dans une interview, il a soulevé le problème avec le physicien Eric Palm, qui certifie :
Les aiguilles servant à vacciner sont extrêmement fines, elles font bien moins d’un millimètre de diamètre. C’est pourquoi même si une particule extrêmement magnétique était injectée, elle serait si petite qu’elle ne permettrait pas à un aimant de coller à la peau.”
https://www.bbc.com/news/av/57207134

Les médias européens évacuent le plus important de l’information

La même information que celle du Nikkei est diffusée par les médias européens qui refusent aux lecteurs le droit de savoir que les lots de Moderna contenaient des produits réagissant aux aimants.

Les médias francophones que j’ai consultés ont réussi à mentir de manière affligeante en gardant l’essentiel de l’information MAIS en évacuant la sensibilité du vaccin aux aimants! Formidable manipulation, toujours dans le but d’envoyer un maximum de gens aux vaccinodromes!

La rétention même partielle de l’information transmise par Nikkei est de la désinformation. Les populations européennes doivent savoir pourquoi ces lots ont été retirés du circuit de la vaccination.

Voici quelques-uns attrapés en plein délit de manipulation/désinformation…

https://www.challenges.fr/monde/japon-moderna-retient-1-63-million-de-doses-de-vaccin-apres-une-contamination_778090 https://www.lapresse.ca/international/asie-et-oceanie/2021-08-26/covid-19/moderna-retire-1-63-million-de-doses-au-japon-a-cause-d-une-anomalie.php https://www.lepoint.fr/monde/covid-19-le-japon-suspend-1-6-million-de-doses-de-moderna-pour-anomalie-26-08-2021-2440254_24.php

Deux vaccinés décèdent au Japon suite à la 2ème injection de Moderna

Leurs décès sont survenus quelques jours après avoir reçu une deuxième dose du vaccin.

Les hommes dans la trentaine sont décédés ce mois-ci quelques jours après avoir reçu leur deuxième dose de Moderna, a indiqué le ministère dans un communiqué. Chacun a eu une injection de l’un des trois lots suspendus jeudi. Les causes du décès sont en cours d’investigation.

Le Japon a interrompu l’utilisation de 1,63 million de doses de Moderna expédiées à 863 centres de vaccination à l’échelle nationale, plus d’une semaine après que le distributeur national, Takeda Pharmaceutical Co, a reçu des rapports de contaminants dans certains flacons.

« Pour le moment, nous n’avons aucune preuve que ces décès sont causés par le vaccin Moderna COVID-19 », ont déclaré Moderna et Takeda dans un communiqué samedi. « Il est important de mener une enquête formelle pour déterminer s’il y a un lien. »

Zerohedge et https://brunobertez.com/2021/08/28/deux-morts-du-moderna-au-japon-bien-entendu-ilsnient/

Le composant de nanoparticules lipidiques de la plateforme ARNm-LNP utilisé dans les études précliniques sur les vaccins est hautement inflammatoire

https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.03.04.430128v1.full

Le coeur de l’injection anti-Covid est comme tout le monde le sait: l’ARNmessager. Cependant, les vaccins ont besoin d’adjuvants. Dans le cas des vaccins à ARN, celui-ci n’est autre que la nanocapsule lipidique. Souvenez-vous de ce billet de mars 2021 où on se demandait ce qu’il y avait dans le vaccin à part l’ARN messager… C’est cette capsule qui est bien plus qu’une simple goutte d’huile. Il s’agit d’une prouesse nanotechnologique dont on parle décidément pas assez.

https://lilianeheldkhawam.com/2021/03/17/quy-a-t-il-dautre-que-de-larn-messager-dans-le-vaccin/ https://lilianeheldkhawam.com/2021/07/05/le-graphene-outil-de-surveillance-de-la-sante-se-trouve-dans-les-masques-ecouvillons-et-les-vaccins-consequences-sur-la-sante-humaine-potentiellement-desastreuses/ https://lilianeheldkhawam.com/2021/05/25/sante-des-nanoparticules-magnetiques-dans-les-cellules-que-lon-peut-commander-a-distance/

Et maintenant, je vous prie de découvrir dans le texte qui suit les effets inflammatoires désastreux qui me rappellent les victimes des injections. Il suffit de voir à ce sujet les groupes se multiplient sur les réseaux sociaux afin de recenser les effets indésirables. Je vous invite à aller faire un tour pour voir les drames humains qui sont en train de s’y jouer.

Après avoir évacué de la planète des personnes âgées, qui ont eu le chic de ne plus avoir besoin de l’argent de leur retraite, on met en ce moment de jeunes parents dans des difficultés insurmontables à cause d’injections aux trop nombreux effets secondaires dévastateurs. Des familles et des vies sont brisées. Désarmant.

Alors revenons à cette étude sur les souris qui aurait sans doute été plus utile avant de forcer les gens à la vaccination.

Résumé

Les vaccins basés sur des nanoparticules lipidiques (LNP) contenant de l’ARNm sont une nouvelle plate-forme prometteuse utilisée par deux vaccins de premier plan contre la maladie à coronavirus en 2019 (COVID-19). Les essais cliniques et les vaccinations en cours présentent des niveaux de protection très élevés et divers degrés d’effets secondaires. Cependant, la nature des effets secondaires rapportés reste mal définie. Nous présentons ici des preuves que les LNP (Protéine nanolipidique) utilisés dans de nombreuses études précliniques sont hautement inflammatoires chez la souris. L’injection intradermique de ces LNP a conduit à des réponses inflammatoires rapides et robustes, caractérisées par une infiltration massive de neutrophiles, l’activation de diverses voies inflammatoires et la production de diverses cytokines et chimiokines inflammatoires.

La même dose de LNP administrée par voie intranasale a conduit à des réponses inflammatoires similaires dans les poumons et a entraîné un taux de mortalité élevé.

En résumé, nous montrons ici que les LNP utilisées pour de nombreuses études précliniques sont hautement inflammatoires. Ainsi, leur puissante activité adjuvante et leur supériorité rapportée par rapport à d’autres adjuvants pour soutenir l’induction de réponses immunitaires adaptatives pourraient provenir de leur nature inflammatoire. De plus, les LNP précliniques sont similaires à ceux utilisés pour les vaccins humains, ce qui pourrait également expliquer les effets secondaires observés chez l’homme utilisant cette plateforme.

Introduction à l’étude

La plate-forme de vaccin ARNm-LNP à modification nucléosidique utilisée par Pfizer/BioNTech et Moderna dans leurs vaccins contre le SRAS-CoV-2 a été largement testée dans des études précliniques, et son efficacité à soutenir les cellules Tfh et les réponses immunitaires humorales protectrices égale ou surpasse d’autres vaccins ( Alameh et al., 2020 ). Le composant d’ARNm de ces vaccins est modifié par les nucléosides pour diminuer la reconnaissance immunitaire innée potentielle ( Karikó et al., 2005 , 2008).

Le LNP a été choisi comme véhicule porteur pour protéger l’ARNm de la dégradation et faciliter l’administration intracellulaire et l’échappement endosomal. Les LNP sont constitués d’un mélange de phospholipides, de cholestérol, de lipides pégylés et de lipides cationiques ou ionisables. Les phospholipides et le cholestérol ont des rôles structurels et stabilisants, tandis que les lipides pégylés favorisent une circulation prolongée. Les lipides cationiques/ionisables sont inclus pour permettre la complexation des molécules d’ARNm chargées négativement et permettre la sortie de l’ARNm de l’endosome vers le cytosol pour la traduction ( Samaridou et al., 2020 ).

Les données confirment que certains LNP contenant des lipides ionisables/cationiques sont hautement inflammatoires et peut-être cytotoxiques ( Samaridou et al., 2020). Une étude préclinique a montré que l’ARNm complexé avec les LNP a une activité adjuvante ( Pardi et al., 2018a ). Cependant, la nature inflammatoire potentielle de ces LNP n’a pas été évaluée ( Alameh et al., 2020 ; Pardi et al., 2018b , 2018a ).

L’inoculation intradermique avec des LNP induit une inflammation robuste. A .
L’inoculation intradermique de LNP a induit des niveaux visibles d’inflammation.
Les photos ont été prises 24 heures après l’injection de PBS ou de LNP.
B .
Des échantillons de peau des souris injectées avec du PBS ou du LNP ont été récoltés aux moments indiqués, analysés par cytométrie de flux et affichés en pourcentages cellulaires.
C. Pourcentage de cellules mortes dans des échantillons de peau naïfs (PBS) ou injectés de LNP récoltés aux moments indiqués. Pour tous les graphiques, les données ont été regroupées à partir de deux expériences distinctes et affichées en pourcentage ± SD. Chaque point représente un animal distinct. Le test t bilatéral de Student a été utilisé pour déterminer la signification entre les échantillons naïfs et expérimentaux. ****p<0,0001, ***p<0,0005, **p<0,005, *p<0,05, ns = non significatif. Aucune différence n’a été observée entre les échantillons prélevés sur des animaux naïfs ou traités au PBS et sont utilisés de manière interchangeable tout au long du manuscrit.

Les essais cliniques sur l’homme des vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna ont signalé des effets secondaires souvent liés à l’inflammation, tels que la douleur, l’enflure, la fièvre et la somnolence. ( Jackson et al., 2020 ; Sahin et al., 2020 ; Walsh et al., 2020 ). En supposant que cette plate-forme vaccinale est non inflammatoire, les effets secondaires signalés ont été interprétés dans le sens d’un vaccin puissant et générant une réponse immunitaire.

Cependant, aucune étude n’a été entreprise pour identifier les causes potentielles des effets secondaires locaux et systémiques.

Dans cette étude, nous avons adopté une approche systématique, en concentrant notre attention sur le site d’injection et en analysant les propriétés inflammatoires des LNP utilisées pour les études précliniques de vaccins ( Awasthi et al., 2019 ;Laczkó et al., 2020 ; Lederer et al., 2020 ; Pardi et al., 2017A , 2017b , 2018c , 2018a ). En utilisant des techniques complémentaires, nous montrons que l’administration intradermique ou intranasale chez la souris de LNP utilisées dans les études précliniques déclenche une inflammation caractérisée par une infiltration leucocytaire, l’activation de différentes voies inflammatoires et la sécrétion d’un pool diversifié de cytokines et de chimiokines inflammatoires. Ainsi, le milieu inflammatoire induit par les LNP pourrait être partiellement responsable des effets secondaires signalés des vaccins contre le SRAS-CoV-2 à base d’ARNm-LNP chez l’homme, et contribue peut-être à leur puissance élevée signalée pour déclencher une immunité protectrice. https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.03.04.430128v1.full

Vaccin intranasal prévu

L’étude ci-dessus dit bien; » La même dose de LNP administrée par voie intranasale a conduit à des réponses inflammatoires similaires dans les poumons et a entraîné un taux de mortalité élevé.  » C’est pourtant un vaccin intranasal dqui est vanté dans certaines publications scientifiques.

Vaccin intranasal anti-grippal: Ci-dessous une étude sur le vaccin intranasal antigrippal. Oxyde de graphène en prime!

Un vaccin antigrippal intranasal non invasif (in) peut induire des réponses immunitaires muqueuses dans les voies respiratoires, empêchant ainsi l’infection à la porte d’entrée du virus.
Cependant, l’absence d’adjuvants muqueux appropriés à l’heure actuelle entrave le développement d’un tel vaccin.
Ici, nous avons développé des nanoparticules d’oxyde de graphène (GP) bidimensionnelles fonctionnalisées par polyéthylèneimine qui ont montré des capacités de charge d’antigène élevées et des propriétés immunoenhancing supérieures.
Des réponses immunitaires robustes et largement réactives ont été induites avec une immunisation avec des nanoparticules de GP-HA, conférant une protection contre les virus homologues et hétérologues.
Avec la polyvalence et la flexibilité, les nanoparticules GP peuvent être facilement adaptées pour construire des vaccins muqueux de différents agents pathogènes respiratoires. https://www.pnas.org/content/118/19/e2024998118

Vaccin intranasal covid-19: Ici, c’est l’Express qui vante le vaccin intranasal contre le Covid. Manifestement, ils ne se sont pas suffisamment documentés sur le sujet…

Néanmoins, la création de tels vaccins pourrait devenir une priorité dans les mois qui viennent, principalement parce que le variant Delta du Sars-Cov-2, plus contagieux, semble capable de mieux infecter les personnes vaccinées. Selon des études préliminaires – menées à Singapour, par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis, ou encore par des chercheurs du réseau hospitalo-universitaire américain Mayo Clinic, les vaccins par ARN messagers (Pfizer et Moderna), même s’ils protègent à 88% des formes graves, ne confèrent plus que 40 à 60% d’immunité face à une infection. « Nous devrions nous concentrer sur la création de vaccins intranasaux pour lutter contre le Covid-19, insiste le Dr. Ichinohe. Ils ne sont pas si compliqués à créer, mais il est évident qu’il faudra développer des protocoles très prudents quant à l’évaluation de leur sûreté, ce qui pourrait prendre du temps ». 

Le journaliste relaie l’enthousiasme de certains qui voudraient passer à la phase du test chez l’humain, et ce malgré le fait que l’étude précédente annonce un taux de mortalité élevé chez les souris soumises au test intranasal. Le journal admet tout de même que « les vaccins par spray nasal sont traditionnellement moins admis dans la pharmacopée parce que lors des premiers essais, il y a des années de cela, les adjuvants utilisés étaient des toxines qui ont perturbé les neurones périphériques et entraîné des problèmes de paralysie faciale chez certains patients… Depuis, même si les chercheurs ont identifié le problème, un fond d’inquiétude persiste », regrette Morgane Bomsel. Il est donc plus difficile et plus long d’obtenir des autorisations par les autorités sanitaires pour mener des recherches sur les êtres humains« . »

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/vaccin-nasal-contre-le-covid-19-une-nouvelle-etude-aux-resultats-prometteurs_2156719.html

Bref, je vous laisse le soin de conclure ce texte afin d’éviter d’être négative.

De mon côté, j’ajouterai une note d’espoir avec cette prophétie pas encore réalisée de Daniel. Il s’agit de la vision de la statue du Colosse aux pieds d’argile.

« Ô roi, tu regardais, et tu voyais une grande statue ; cette statue était immense, et d’une splendeur extraordinaire ; elle était debout devant toi, et son aspect était terrible. La tête de cette statue était d’or pur ; sa poitrine et ses bras étaient d’argent ; son ventre et ses cuisses étaient d’airain ; ses jambes, de fer ; ses pieds, en partie de fer et en partie d’argile. Tu regardais, lorsqu’une pierre se détacha sans le secours d’aucune main, frappa les pieds de fer et d’argile de la statue, et les mit en pièces. Alors le fer, l’argile, l’airain, l’argent et l’or, furent brisés ensemble, et devinrent comme la balle qui s’échappe d’une aire en été ; le vent les emporta, et nulle trace n’en fut retrouvée. Mais la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne, et remplit toute la terre. »Daniel 2,31-35,

39 réflexions sur “Des informations affluent et sont défavorables au vaccin.

  1. Como no podía ser de otra manera, la demostración es desfavorable…!
    Desde que esto se inició yo estoy poniendo propoleo en mi boca, garganta, pestañas y fosas nasales. Y si uso barbijo por breves momentos, es ocasionalmente y para que no me molesten.
    A lo que sí le presto atención es a las torres de telefonía…!!
    Comparto la experiencia con muchos (como exitosa, por ser además persona de riesgo!) y nadie siquiera pregunta.
    Parece que si no se compra en la farmacia no les resulta creíble y van corriendo a vacunarse.

    J'aime

  2. LHK, toujours des articles aussi pertinents.
    Par rapport à la « vaxxination »: aucun mensonge et aucune manipulation ne seront épargnés au public; rien de bien surprenant de la part des ennemis de l’Humanité.
    Et concernant les effets du « traitement miracle » au sein des troupes u.s – mais pas que:
    http://echelledejacob.blogspot.com/2021/08/chirurgienne-titulaire-dans-la-marine.html

    https://rumble.com/vldnk9-dr-astrid-stuckelberger-coutez-bien-c-est-une-bombe-.html

    Post Tenebras Lux

    J'aime

  3. Pingback: Des informations affluent et sont défavorables au vaccin.Le blog de Liliane Held-Khawam – naufrage/sauvetage

  4. Pingback: Des informations affluent et sont défavorables au vaccin. – Les moutons enragés

  5. Pingback: Des informations affluent et sont défavorables au vaccin. – Les moutons enragés – Le Monde

  6. Bonjour lu. Chez moi c’est bon. Pourriez-vous retenter plus tard svp et me redire si c’est tj le cas? Il faut rafraîchir l’URL peut-être…

    J'aime

  7. *** Après avoir évacuer de la planète des personnes âgées, qui ont eu le chic de ne plus avoir besoin de l’argent de leur retraite, ***
    je ne l’écrirais pas ainsi ..
    mais plutôt :
    Après avoir évacué …

    Aimé par 1 personne

  8. ..il est étonnamment surprenant d entendre un certain Arnaud vaissié, fondateur de Sos.intrenational recommander lors d une de ses interviews altruiste, à tous et chacun de prendre soin à se faire vacciner..
    ..cet intrus s invitant aux 5oo fortunes, aura récemment bâti son « épicerie.santé.assurance » à Singapour, invitant comme nouvel actionnaire, un membre de la famille Suarto, afin d y édifier situation de monopole..
    ..proche de Soros, comme de Bruno Lemaire et bien sur François Hollande, ce nouveau chevalier décoré aura sous les conseils de son épouse Claire Neny, cousine germaine en droite ligne d Alix & son «mari »
    frank Imbert, tandem Essec 73-75, héritier des activités dédiées
    «gdBanditisme-crimeOrganisé »
    d un certain jackyLeMat, figure de la pègre marseillaise..,
    ..séduit et infiltré sympathie de ClaudeBebear-Axa, au fins de capter parrainage Bilderberg & autre sésame InstitutMontaigne
    ..cette approche ne visant probablement qu à conduire insidieusement opprobre sur CB.Axa, une fois le programme genocide découvert ..
    ..or peut on dire que ceci serait plus que probable, si l on sait que le sinistre des attentats Netanyahou du 11/9/o1 du wtc ont été couverts intégralement par Axa, suite au contrat pris à l été 2oo1 quelques semaines en amont ..
    ..ainsi les trois chapitres du lien
    « Arnaud vaissié mafia »..
    …freedom..+commentaires
    …histoire de la MKR
    …1erCasPostMortem& commentaires numérotés à lire et retaper..
    ..achèveront sans doute d aller persuader les plus dubitatifs ..
    …voir observations de:
    ..prof Montagnier
    ..prof Fourtillan
    ..prof AlexandraHenrionCaude
    ..prof DidierRaoult
    ..prof Brousaillan
    qui sont ..,.comme chacun sait de pestiférés ignorants du sujet
    ..
    ..faire suivre également le fait que plusieurs vaines tentatives d assassinats ont été perpétrés à mon avantage, depuis mes seize printemps…
    ..alix Imbert-Degroote, qui n est autre que ma propre sœur..;((
    ..distille, malgré elle sans doute
    & ce depuis ses 7 printemps de bien étonnants comportements sataniques, tels qu une étude historique toute récente portée sur notre maison familiale de Rouen..révélera son ancien hôte criminel du nom de F.Duramé , (voir geneacaux) comme son nouveau père l ayant investie et habitée lors de son immersion dans ses appartements privés depuis le second étage de cette partie arrière 17ème …
    …de cette 57e maison visitée
    …en l année 1957 à Rouen
    …située au niveau 57 côté de neufchâtel à Rouen
    …et dont le meurtre de notre frère ainé Éric au soir du 2/2/74
    …maquillé en accident routier puis déclaré en suicide par ..
    « sœur-Alix ».. auront eu raison de l alerte lancée par ce dernier, coupable d avoir voulu protéger sa cadette «chien-chat »..d un élu au profil »taiseux-souriant »
    plus que douteux …

    J'aime

  9. Merci Liliane. Une fois de plus du très beau travail. En France les effets secondaires restent un grand tabou mais le conseil scientifique vient d’admettre que le vaccin ne fonctionnait qu’à 50 % contre le Delta. Bien sur sans que ça ne remette en cause l’analyse de la balance bénéfice risque et la volonté de vacciner dès 12 ans et d’injecter une 3ème dose aux plus de 65 ans. Tous ceux qui ont regardé sérieusement les chiffres Islandais et Israéliens savent que c’est beaucoup moins mais venant de cette clique l’aveu est déjà de taille.

    Aimé par 1 personne

  10. Pingback: Des informations affluent et sont défavorables au vaccin. - myessentielles

  11. Bonjour,
    Pouvez vous svp quand vous citez des études donner leur références exactes.
    Comme par exemple celle du Lancet.
    Dans ce climat de suspicion il est important de citez ses sources.
    Merci
    Cordialement

    J'aime

  12. Vous connaissez le « Leaky vaccine » ? Littéralement « Vaccin qui fuit ».
    Dans les élevages industriels de poulets ils connaissent bien. Et quand vous aurez lu l’article suivant qui date de 2015 vous comprendrez mieux car il se pourrait bien que les injections ARNm Covid aient le même problème quand on voit l’épidémie d’hospitalisés de « vaccinés » en Israel, aux Seychelles, en Islande, en Grande Bretagne, …. bref un peu partout où on a massivement injecté.

    https://www.pbs.org/newshour/science/tthis-chicken-vaccine-makes-virus-dangerous

    Pour ceux qui ne lisent pas l’anglais couramment, voici la traduction :

    CE VACCIN DE POULET REND SON VIRUS PLUS DANGEREUX
    27 juillet 2015 15:01

    Les souches de virus les plus mortelles prennent souvent soin d’elles-mêmes – elles éclatent puis meurent. C’est parce qu’ils sont si doués pour détruire les cellules et causer des maladies qu’ils finissent par tuer leur hôte avant qu’ils n’aient le temps de se propager.

    Mais un virus du poulet qui représente l’un des germes les plus mortels de l’histoire rompt avec cette sagesse conventionnelle, grâce à un effet involontaire d’un vaccin. Les poulets vaccinés contre la maladie de Marek tombent rarement malades. Mais le vaccin ne les empêche pas de propager la maladie de Marek à des oiseaux non vaccinés.

    Avec les souches les plus chaudes, chaque oiseau non vacciné meurt dans les 10 jours. Il n’y a pas de virus humain aussi chaud. Ebola, par exemple, ne tue pas tout en 10 jours.

    En fait, plutôt que d’empêcher les volailles de propager le virus, le vaccin permet à la maladie de se propager plus rapidement et plus longtemps qu’elle ne le ferait normalement, selon une nouvelle étude. Les scientifiques pensent maintenant que ce vaccin a aidé ce virus du poulet à devenir particulièrement virulent. (Remarque : cela ne nuit qu’à la volaille). L’étude a été publiée lundi dans la revue PLOS Biology.

    C’est la première fois que ce phénomène d’amplification du virus, connu sous le nom d’hypothèse du vaccin imparfait, est observé expérimentalement.

    La raison pour laquelle c’est un problème pour la maladie de Marek est que le vaccin est « un vaccin qui fuit ». Un vaccin qui fuit est un vaccin qui empêche un microbe de nuire gravement à son hôte, mais n’empêche pas la maladie de se répliquer et de se propager à un autre individu. D’un autre côté, un vaccin « parfait » est un vaccin qui met en place une immunité à vie qui ne faiblit jamais et bloque à la fois l’infection et la transmission.

    Il est important de noter que les vaccins infantiles contre la polio, la rougeole, les oreillons, la rubéole et la variole ne fuient pas ; ils sont considérés comme des vaccins « parfaits ». A ce titre, ils ne risquent en aucun cas d’être la proie de ce phénomène.

    Mais les résultats soulèvent des questions pour certains vaccins humains qui présentent des fuites – comme le paludisme et d’autres vaccins agricoles, comme celui utilisé contre la grippe aviaire.

    La maladie de Marek a tourmenté l’industrie du poulet, elle cause 2 milliards de dollars de pertes par an pour les éleveurs de volaille à travers le monde. Le virus attaque le cerveau, engendre des tumeurs chez les oiseaux et se présente sous différentes variétés ou « souches », qui sont classées comme « chaudes » ou « froides » en fonction de leur brutalité.

    Andrew Read, qui a co-dirigé l’étude, avait entendu parler des effets graves des souches les plus chaudes de Marek avant que son laboratoire ne commence à étudier la maladie il y a environ une décennie, mais même lui a été surpris quand il a finalement vu le virus en action.

    « Avec les souches les plus chaudes, chaque oiseau non vacciné meurt dans les 10 jours. Il n’y a pas de virus humain aussi chaud. Ebola, par exemple, ne tue pas tout en 10 jours », a déclaré Read, biologiste de l’évolution à la Penn State University.

    Ces dernières années, les experts se sont demandé si les vaccins qui fuyaient étaient à l’origine de l’émergence de ces souches chaudes. L’introduction dans les années 1970 des vaccins contre la maladie de Marek pour les poussins a empêché l’industrie avicole de s’effondrer, mais les gens ont vite appris que les oiseaux vaccinés attrapaient «le virus» sans mourir par la suite. Puis, au cours du dernier demi-siècle, les symptômes de Marek se sont aggravés. La paralysie était plus permanente; les cerveaux se transformaient plus rapidement en bouillie.

    « Les gens soupçonnaient le vaccin, mais le problème était qu’il n’avait jamais été montré auparavant expérimentalement », a déclaré le virologue Klaus Osterrieder de l’Université libre de Berlin, qui n’a pas participé à l’étude. « Le domaine parle de ce type d’expériences depuis très longtemps, et je suis vraiment content de voir le travail enfin terminé. »

    Le groupe de Read a commencé son enquête en exposant des poulets Rhode Island Red vaccinés et non vaccinés à l’une des cinq souches de la maladie de Marek allant du chaud au froid. Les souches les plus chaudes ont tué tous les oiseaux non vaccinés en 10 jours, et l’équipe a remarqué que pratiquement aucun virus n’était excrété par les plumes des poulets pendant cette période. (Le virus se propage via la poussière contaminée dans les poulaillers). En revanche, la vaccination a prolongé la durée de vie des oiseaux exposés aux souches les plus chaudes, 80 pour cent vivant plus de deux mois. Mais les poulets vaccinés transmettaient le virus, excrétant 10 000 fois plus de virus qu’un oiseau non vacciné.

    «Auparavant, une souche chaude était si méchante qu’elle s’est effacée. Maintenant, vous maintenez son hôte en vie avec un vaccin, puis il peut se transmettre et se propager dans le monde », a déclaré Read. « Il a donc un avenir évolutif, qu’il n’avait pas auparavant. »

    Mais cet avenir évolutif engendre-t-il des virus plus dangereux ?

    A SAVOIR SI CECI N’AURAIT PAS ETE FAIT INTENTIONNELLEMENT CAR IL NE FAUT PAS ME RACONTER QUE LES SCIENTIFIQUES ET CHERCHEURS QUI ONT MIS AU POINT LA SOUPE ARNm N’ETAIENT PAS AU COURANT DU PROBLEME DU LEAKY VACCINE.

    FRANCHEMENT QUEL MEILLEUR MOYEN POUR CREER CETTE FOIS CI UNE VRAIE EPIDEMIE ? C’EST PAIN BENI POUR LES LABOS AVEC INJECTIONS AD VITAM ETERNAM POUR CEUX QUI ONT DEJA LEUR SYSTEME IMUNITAIRE DETRUIT PAR LES INJECTIONS A REPETITION.

    Déjà en Israel, pas de passe sanitaire pour ceux qui refusent la 3ème injection !

    https://www.businessbourse.com/2021/08/25/israel-ceux-qui-ne-prennent-pas-la-troisieme-dose-nauront-pas-de-pass-sanitaire/

    Et les mêmes causes ont les mêmes effets !

    https://www.businessbourse.com/2021/08/26/nombre-de-nouveaux-deces-quotidiens-en-israel-et-en-suede-de-covid-19-par-million-dhabitants-un-graphique-qui-vaut-mille-mots/

    En complément, l’intervention du Dr Ryan Cole, pathologiste américain lors d’une conférence

    https://odysee.com/@Covidbel:5/dr-ryan-cole-pathologiste-proteine-spike-extrait:9

    Aimé par 1 personne

  13. La dernière de Macron et sa clique : les Français sont les bienvenus dans le 4ème Reich !

    https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/08/30/covid-les-deputes-votent-pour-un-transfert-de-souverainete-a-leurope/

    Et la putasserie de Macron et de son ministre Véran n’a aucune limite !

    « Ça va ? ça vax ! » Des mineurs invités à partager une « expérience inédite » à l’arrière d’un camion !

    Racolage vaxinal de mineurs dans un semi remorque par la radio Skyrock en partenariat avec le ministère de la santé !

    https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/ca-va-ca-vax-skyrock-vaxibus

    https://www.rtl.fr/actu/politique/vaccination-obligatoire-contre-le-coronavirus-a-peut-venir-a-un-moment-declare-attal-7900065819

    J'aime

  14. @Lorentz Pascal, Bonsoir, si je prends l’étude du Lancet, vous avez une première fois la capture d’écran, puis le lien qui mène à l’étude à la fin du § sur les résultats. D’habitude, je prends dans la capture d’écran l’ensemble des auteurs, mais là il y en avait trop.

    J'aime

  15. Vidéo à voir absolument. Elle illustre à quel point le déni de science a pris le pouvoir et refuse de répondre aux questions les plus élémentaires dès lors qu’elles dérangent le narratif oligarchique et pourraient révéler la vérité sur l’efficacité réelle voire la nocivité des vaccins.

    J'aime

  16. Nouveaux effets bizzaroides de la potion ARNm : après les objets métalliques qui s’aimantent au point d’injection, voilà t’y pas qu’un homme allume une ampoule en la posant au même endroit d’injection et un autre a un bras fluorescent. On arrête pas le progrès !
    Voir les videos dans cet article :

    https://www-globalresearch-ca.translate.goog/covid-vaccine-side-effects-glowing-light-bulbs-fluorescent-arms/5754126?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=ajax,se,elem

    https://nouveau-monde.ca/la-microscopie-electronique-a-balayage-et-a-transmission-revele-la-presence-doxyde-de-graphene-dans-les-vaccins-contre-le-cov-19/

    Bon pour celle là je suis plus sur la réserve car elle est très « complotiste »…

    J'aime

  17. NOUVELLE ETUDE EVALUEE PAR DES PAIRS : LES VACCINS CORONA POURRAIENT GRAVEMENT ENDOMMAGER LE SYSTEME IMMUNITAIRE

    https://echelledejacob.blogspot.com/2021/08/nouvelle-etude-evaluee-par-des-pairs.html

    LA PROTEINE DE POINTE DU VACCIN COVID DETRUIT L’IMMUNITE NATURELLE MAIS AUSSI LA TELOMERASE

    Walter Chesnut de WMCResearch.org prévient que la “réponse immunitaire robuste” déclenchée par les injections “peut avoir un coût mortel”, que cela se manifeste immédiatement ou plus tard.

    Après avoir examiné une étude scientifique évaluée par des pairs et une conférence informative, Walter Chesnut a découvert qu’une fois que les protéines de pointe du vaccin s’installent vraiment et commencent à faire ce pour quoi elles ont été conçues, la télomérase d’une personne injectée devient inactivée.

    La télomérase est une enzyme de l’ADN humain qui régule le vieillissement. À mesure que les télomères qui encapsulent l’ADN se raccourcissent avec le temps, le vieillissement commence vraiment à s’accélérer.

    Cela suggérerait que les injections COVID accélèrent le processus de vieillissement.

    L’étude dont Walter Chesnut a tiré ses conclusions, publiée dans le Journal of Bacteriology & Parasitology , démontre de manière convaincante que les protéines de pointe du vaccin ont des effets délétères sur la télomérase, altérant sa synthèse.

    Sans télomérase, « les cellules clés du corps sont incapables de se reconstituer et “s’épuisent” bien avant qu’elles ne le devraient au cours d’une vie normale. »

    Les vaccins contre le Covid bombardent le corps des gens avec des protéines de pointe qui agissent de la même manière que la chimiothérapie, provoquant l’effondrement de leur système immunitaire et le non-renouvellement. Ce ne sont rien de plus que des injections mortelles déguisées en « médicaments ».

    https://nouveau-monde.ca/le-chercheur-walter-chesnut-previent-les-injections-repetees-seront-mortelles/

    En complément :

    https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/le-sars-cov2-accelererait-lage-biologique

    Aimé par 1 personne

  18. Souvenons nous du début. Le propre PDG de Pfizer nous disait ;  » j’ai 59 ans , je suis en bonne santé, je ne travaille pas en première ligne je n’ai pas besoin du vaccin… » Ils nous disait aussi qu’on se vaccinait pour les autres alors qu’on sait aujourd’hui que le vaccin n’a aucun effet sur la transmission. Que reste-t-il ? Le risque…

    J'aime

  19. Merci, très intéressant! Et désolé (aussi pour cette réaction tardive), de nouveau j’ai remarqué quelque chose à corriger : Des personnes vaccinées ne portent pas dans leurs narines une charge 251 fois plus importante de virus COVID-19 que les personnes non vaccinées.
    Malheureusement, nous devons nous méfier de toutes nos sources.

    L’article vietnamienne dit:

    « Les charges virales des cas d’infection par la variante Delta étaient 251 fois plus élevées que celles des cas infectés par les anciennes souches détectées entre mars et avril 2020. »

    La recherche n’a pas trouvé – avec Delta – plus de virus chez les vaccinés que chez les non-vaccinés. Par example https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.07.28.21261295v1 :

    « Les valeurs de seuil de cycle (Ct) de la PCR étaient similaires entre les groupes vaccinés et non vaccinés au moment du diagnostic, mais les charges virales diminuaient plus rapidement chez les individus vaccinés. »

    Remarque : cette erreur incroyable provient du sous-en-tête en italique sur l’article de Dr. McCullough – https://childrenshealthdefense.org/defender/vaccinated-healthcare-workers-threat-unvaccinated-patients-co-workers/
    Peut-être que ce sous-en-tête a été ajouté par quelqu’un d’autre qui n’a rien compris !
    Et depuis, Childrens Health Defence a ajouté en bas une correction, appelée « CLARIFICATION ». Bien entendu, l’article lui-même n’est pas affecté par cette erreur.

    J'aime

  20. @Harald Van Lintel, Bonjour, oui l’article de Peter Mc Cullough a un problème qui est le titre. Cela ne vient pas forcément de lui. Le titre peut être ajouter par l’éditeur de l’article.
    Comme vous pouvez constater, je n’ai pas retenu le titre qui pose problème.
    Du coup, le contenu de sa publication ne nécessite pas clarification. Il est très clair quand il dit:
    « Les conclusions de l’article de Chau corroborent les avertissements des principaux experts médicaux selon lesquels l’immunité partielle et non stérilisante des trois vaccins COVID-19 notoirement « fuyants » permet le transport d’une charge virale de SRAS-CoV-2 251 fois supérieure à celle des échantillons pré-vaccination en 2020. »
    Ce passage est en rouge.
    De même que j’ai mis en rouge le passage que j’ai traduit qui clarifie la chose AVANT de lire l’article de McCullough. Donc je pense que nos lecteurs ont parfaitement compris le coeur de l’étude.
    Du coup, je ne ressens pas l’utilité de rajouter ici la clarification du site qui a relayé l’article.

    Aimé par 1 personne

  21. « Comme vous pouvez constater, je n’ai pas retenu le titre qui pose problème. »
    Malheureusement il semble y avoir eu un problème technique, d’après mes navigateurs Firefox et Opéra votre article dit toujours en haut en grosses lettres rouges :
    « Des personnes vaccinées portent dans leurs narines une charge 251 fois plus importante de virus COVID-19 que les personnes non vaccinées. »
    Et l’erreur est toujours répétée plus bas, aussi en lettres rouges qui sautent aux yeux.

    J'aime

  22. Je répète que je n’avais pas l’intention de démontrer que les vaccinés tombaient plus malades que les non-vaccinés. Mais ma bataille se situe au niveau du pass qui considère que les vaccinés ne peuvent être contaminés.
    L’info est énorme et je sais qu’elle ne vous laisse pas insensible quand ces gens circulent partout, y compris dans les hôpitaux, sans aucun contrôle.
    J’ai d’ailleurs écrit clairement au début de la publication: « Juste une remarque avant de lire ce qui suit. Je vous invite à vous souvenir du fait que les personnes vaccinées ne sont pas testées quand elles arrivent à l’hôpital.  » Si j’avais eu l’étude vietnamienne avant la publication sur la PCR, j’aurais intégré naturellement les données.
    Par conséquent, je vous invite à prendre en compte la totalité de l’article et surtout de l’utiliser pour éclairer la précédente publication.
    Cependant, pour vous faire plaisir, j’ai ajouté une référence au titre du dessus qui précise que seule fait foi l’étude.
    Le lecteur peut aller la lire. Il a à disposition toutes les références pour le faire. Et je sais que mes lecteurs ont un certain niveau intellectuel, et ont tendance non seulement à tout lire, mais nombre d’entre eux apportent des compléments d’infos. Quant au 2ème passage qui appartient à McCullough, il est très clair car la phrase qui suit celle que vous relevez est aussi en rouge et se réfère aux patients 2020. Son papier est juste et clair une fois que le titre confus est enlevé, ce qui fut fait depuis le début.
    Encore une fois, la traduction du Lancet est fidèle à l’étude et ne laisse aucune place au doute.

    Aimé par 1 personne

  23. les vaccinés sont en principe « sûrs » de ne pas tomber malades du covid mais ce n’est pas pour autant qu’ils de transportent pas de virus y compris dans leurs narines (combien? nous se savons pas: 250 fois plus que qqn qui n’est pas vacciné ? à suivre . . . .

    J'aime

  24. @zeletron, en fait l’étude signifie que le variant du jour est bien plus virulent que celui du début et que le vaccin ne protège pas du variant delta.
    Même Fauci l’admet de manière claire. Pourtant on continue de « vacciner », et de laisser les gens potentiellement porteurs du virus circuler sans contrainte tout en accusant les non-vaccinés de contaminer leur environnement…

    J'aime

  25. Les effets catastrophiques des injections étaient connus AVANT leur commercialisation.

    Pour les personnes qui comprennent l’anglais ou l’allemand, je vous invite à écouter l’interview du Dr Bryan Ardis par Me Fuellmich du 05.08.2021, dès la minue 43:50

    Séance interne entre la FDA (Food and Drug Administration) et le CBER (Center for Biologics Evaluation and Research), le 22.10.2020 : Présentation de 25 diapositives; diapositive n° 16 listant les effets secondaires : plus de 110 maladies causées par les injections, incluant les fausses couches et la mort. Et 5 différents troubles de la coagulation du sang.
    La FDA était au courant dès octobe 2020 AVANT la mise sur le marché des injections.

    https://open.lbry.com/@Corona-Ausschuss:3/Bryan-Ardis—sitzung_63_converted_720p:7

    Quand toutes ces réactions sont connues d’avance, on ne peut plus parler d’expérimentation, mais de claire volonté de nuire: blesser, tuer, handicaper. Et peut-être stériliser.

    Le fait que, malgré toutes les remontées, largement sous-estimées et même entravées par les systèmes de pharmacovigilance, du nombre énorme de personnes mortes et de maladies causées par les injections, que malgré tout cela aucun gouvernement ne stoppe la catastrophe, n’est-ce pas une preuve de cette volonté délibérée de provoquer ces maladies et décès ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s