Pollution. Le géant de la chimie DuPont sur le banc des accusés. Courrier International (2016)

Source: Le siège de DuPont, au Delaware, aux Etats-Unis. 2015 Getty Images / Mark Makela /AFP

A travers le portrait de l’avocat américain Rob Bilott, le New York Times dévoile comment le chimiste DuPont a alimenté une pollution de l’eau de grande ampleur en Virginie occidentale, empoisonnant à petit feu bétail, riverains et employés. Avec une substance qu’on retrouve désormais partout sur la planète.

« Si vous êtes un être sensible qui lisez cet article en 2016, vous avez déjà du PFOA dans votre sang. Il est dans le sang de vos parents, dans le sang de vos enfants, dans le sang de votre amant”, énumère le New York Times.

Le quotidien américain consacre une longue enquête à Rob Bilott, l’avocat qui a contribué, aux Etats-Unis, à faire reconnaître comme “préoccupante” la substance servant à fabriquer le Teflon, appelée PFOA – acronyme anglais d’acide perfluorooctanoïque, aussi connue sous la dénomination C8. Bête noire des géants de la chimie, Rob Bilott s’oppose depuis des décennies à DuPont, l’un des principaux utilisateurs de PFOA.

“Lien probable” avec des maladies

“En décembre 2011, après sept ans [de bataille], les scientifiques ont commencé à publier leurs conclusions : il y avait un ‘lien probable’ entre le PFOA et le cancer des reins, le cancer des testicules, certaines maladies de la thyroïde, un taux élevé de cholestérol, l’hypertension artérielle et la colite ulcéreuse”, raconte le quotidien américain.

Comment cette substance est-elle arrivée jusque dans notre sang ? “Par l’air, par votre régime alimentaire, en utilisant une batterie de cuisine antiadhésive, à travers le cordon ombilical. Ou peut-être avez-vous bu de l’eau contaminée”, répond Nathaniel Rich, le journaliste qui signe l’enquête.

L’avocat, qui autrefois défendait les intérêts d’entreprises comme celle-ci et se retrouve aujourd’hui à la tête d’un recours collectif contre DuPont, rassemblant plusieurs milliers de personnes, assure :

Pendant des décennies, DuPont a tenté activement de dissimuler ses actions. Ils savaient que ce genre de choses étaient nuisibles, mais ils l’ont quand même mis dans l’eau.”

Il aura fallu attendre 2013 pour le groupe international de chimie cesse de produire et d’utiliser la substance, considérée en Europe comme “extrêmement préoccupante” par la réglementation Reach. Les procès contre l’entreprise, quant à eux, sont toujours en cours.

En août, le magazine en ligne The Intercept consacrait déjà un article à cette problématique environnementale et sanitaire d’envergure, sous le titre “La toxine Teflon” et sous-titré “DuPont et la chimie du mensonge”.

Publié le 13/01/2016 – 17:43

Source: http://www.courrierinternational.com/article/pollution-le-geant-de-la-chimie-dupont-sur-le-banc-des-accuses

Une réflexion sur “Pollution. Le géant de la chimie DuPont sur le banc des accusés. Courrier International (2016)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :