Les investissements de la BNS dans l’armement nucléaire sont indignes de la Suisse! Liliane Held-Khawam

BNS armes.jpg

La BNS investit dans les armes nucléaires! Elle a même doublé en 2015 ses positions dans ce secteur!

BNS n’est plus du tout en phase avec la culture et les attentes des citoyens qui la financent.

Après le gaz de schiste et autres hydrocarbures, le nucléaire lui-même est honni par une bonne partie de la population suisse.

Alors l’armement nucléaire est simplement une abomination qui n’a aucune place dans les actifs d’une banque centrale propre d’un pays dit à ce jour neutre!

Cette information fait écho à notre publication sur « Qui dirige la BNS? »

Force est de constater que cette institution supposée soumise à la Constitution fédérale est totalement en phase avec la stratégie et les besoins des deux grandes banques UBS et CS instrumentalisées elles-mêmes par les puissants lobbies de la planète.

UBS et CS sont aux manettes directement ou indirectement-de la politique financière et monétaire via une série de constructions d’entités privées ou décentralisées de l’administration fédérale.

Nous avons vu dans l’article « Qui dirige la BNS? » que ces deux banques pilotaient toute l’infrastructure de la place financière suisse à l’intérieur ou à l’extérieur du pays.

Il est temps de dire STOP!

Nous attendons aujourd’hui plus qu’hier que des élus se lèvent et remettent en question l’indépendance de la stratégie de la BNS tant sur le plan technique qu’éthique.

Liliane Held-Khawam

Note1 LHK:

Les placements dans l’armement nucléaire et autres fracturation hydraulique (gaz de schiste) violent les directives générales sur la politique de placement de la BNS.

BNS placement éthique

 

Note2 LHK:

On me signale que la fracturation du schiste et le forage en profondeur dans les mers -off shore-  nécessitent des armes nucléaires!

(Cette information est à vérifier. Merci pour tout renseignement supplémentaire) Source de l’image (ici)

schiste et armes nucléaires

Note 2Bis:

Mise à jour de cette note grâce au commentaire de Laurent Horvath de 2000Watts.org:

« le schiste et les offshore ne nécessitent pas d’armes nucléaires, mais il y a une certaine quantité d’uranium naturel qui remonte des forages en profondeur.
Ainsi, il y a des déchets radioactifs qui sont créés lors de l’exploitation des gisements. »

La BNS investit dans les armes nucléaires

La fondation PAX publie chaque année un rapport des acteurs économiques investissant dans la fabrication des armes nucléaires. La publication, du nom de «Don’t Bank on the Bomb» (Ne misez par sur la bombe) avait cité UBS et Credit Suisse comme des investisseurs mais c’est sa récente mise à jour qui a intéressé la Tages-Anzeiger.

Il apparaît en effet que la BNS détient des participations pour plus de 600 millions dans quatorze entreprises de ce type en 2015, dont Northrop Grumman et Raytheon. La BNS n’a pas voulu commenter le choix de ses investissements.

Loin derrière UBS et le Credit Suisse

Le rapport, qui est repris par le Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA) et par la Campagne Internationale pour l’Abolition des Armes Nucléaires (ICAN) témoigne d’une augmentation des participations de la BNS dans ce secteur. La Schweiz am Sonntag estimait ces investissements à 250 millions de francs en 2014 et la NZZ évoquait un montant de 550 millions pour 2015.

Ce montant reste encore loin des 5,1 milliards de dollars investis par UBS et 1,4 milliard de dollars par Credit Suisse dans ce secteur controversé, comme le relève le rapport. Les banques privées Edmond de Rothschild et Pictet ont investi respectivement 50 et 43 millions de dollars, rappelle ICAN Suisse.

Fin de non-recevoir

Ces investissements ne sont pas illégaux mais les auteurs de l’étude reprochent à la BNS d’enfreindre sa propre ligne de conduite qui refuse d’investir dans les fabricants d’armes. «Nous aimerions savoir qui à la BNS définit les critères d’exception et comment elle les décide», interpelle Lewin Lempert au GSsA.

La BNS a répondu à une missive du groupe en novembre par une fin de non-recevoir. Elle s’est contentée de rappeler qu’elle basait ses investissement sur des analyses de sociétés-conseil mais n’a pas voulu dire lesquelles ni les critères qui s’appliquaient.

La BNS fait des choix

La BNS a investi environ 90 milliards de francs dans des entreprises étrangères, des participations qu’elle gère passivement. Les parts dans ces groupes contestés ont augmenté ces derniers mois en raison de l’accroissement des volumes d’investissements.

Mais la BNS a également réduit son exposition dans des banques globales ou des entreprises impliquées dans de graves dommages environnementaux et de violations des droits de l’homme. Mais pas dans les groupes participant à la fabrication d’armes nucléaires. (nxp)

7 réflexions sur “Les investissements de la BNS dans l’armement nucléaire sont indignes de la Suisse! Liliane Held-Khawam

  1. Troublant effectivement.

    Je me permets également d’ajouter que dans la politique de placement de la BNS, plus précisément dans le document intitulé :

    Directives générales de la Banque nationale suisse
    (disponible ici : https://www.snb.ch/fr/mmr/reference/snb_legal_richtlinien/source/snb_legal_richtlinien.fr.pdf)

    L’article 3.2 précise que la BNS, je cite : « elle renonce à investir dans des entreprises qui produisent des armes prohibées par la communauté internationale, qui violent massivement des droits humains fondamentaux ou qui causent de manière systématique de graves dommages à l’environnement »

    ci-dessous, le Traité sur la non proliférations des armes nucléaire
    http://www.un.org/fr/disarmament/instruments/npt.shtml

    Traité que la Suisse a signé :
    https://treaties.un.org/Pages/showDetails.aspx?objid=08000002801d56c5

    Sauf erreur de ma part, il semble que le développement d’arme nucléaire à des fins d’armement ou de fracturation hydraulique n’est pas toléré par le traité. Si toléré, tout sauf souhaitable et cause des dommages à l’environnement :

    http://earthquake.usgs.gov/research/induced/

    http://uk.businessinsider.com/oklahoma-drilling-regulator-spike-in-earthquakes-is-a-game-changer-for-fracking-2015-6?r=US&IR=T

    http://www.theguardian.com/world/2015/apr/24/earthquakes-fracking-drilling-us-geological-survey

    J'aime

  2. Peut-être que ce genre d’exemple fera ouvrir les yeux de l’opinion… mais mêmes si elle perd sur les actions, le début d’année est bon comptablement pour la BNS avec un CHF qui se déprécie légèrement contre USD et EUR. Des bénéfices en perspective pour faire taire la contestation ?

    J'aime

  3. J’arrive à la conclusion que la BNS est une coquille vide sur le plan monétaire. Elle suit le mouvement des grandes banques et n’a matériellement pas grand chose en mains (divers supports logistiques).
    En revanche, elle est précieuse dans sa force d’injonction pour la collecte des données de la place…

    J'aime

  4. Pingback: Les investissements de la BNS dans l’armement nucléaire sont indignes de la Suisse | APPEL DE GENÈVE II

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s