IMPORTANT: Le cri d’alarme d’un agent EDF. Jean-Marc PALOC

Le mix énergétique français, à base de nucléaire et d’hydraulique, positionne la France en pointe au niveau mondial dans la transition énergétique.
Pour les clients d’EDF, le montant des factures est même toujours 50% moins cher que chez nos voisins allemands. Electricité bas carbone et compétitive, dans un monde où les fossiles se raréfient : ça fait de sérieux atouts. De quoi prendre le leadership de la transition énergétique ?
Pourtant l’édifice est fragile.
Au moment de l’ouverture du marché à la concurrence, les concurrents d’EDF sont allés se plaindre de « l’entreprise préférée » des Français auprès de Bruxelles. « EDF est trop fort, grâce au nucléaire ses prix sont trop bas, sa qualité de fourniture est irréprochable, on n’arrive pas a lui prendre des clients ».
Le lobby, notamment allemand, a fonctionné. Comme nos voisins pèsent à Bruxelles, comme ils avaient intérêt à affaiblir EDF, ils ont obtenu le découpage d’EDF en deux parties : EDF commercialisateur, et ERDF distributeur, devenu ENEDIS. Une désoptimisation subie par EDF comme par ses clients, et synonyme pour le client de coûts supplémentaires et d’une complexité accrue. Sans surprise, et malgré toute la motivation des équipes d’EDF / d’ENEDIS, cette complexité a parfois entraîné retards, bugs et réclamations . Parallèlement, les concurrents d’EDF ont obtenu qu’EDF ait l’obligation de perdre des clients. Une obligation dogmatique, « la concurrence pour la concurrence » (au bénéfice de qui ?), et une perte de clients sans aucun rapport avec la qualité ou les tarifs.
Les tenants du libéralisme, et ce n’est pas le moindre paradoxe, ont aussi obtenu que les ENR (solaire, éolien) soit subventionnées et bénéficient d’une priorité d’accès au réseau.
Mais comme ça ne suffisait toujours pas, les concurrents d’EDF ont même obtenu qu’EDF soit obligé de céder 25% de sa production à prix coûtant à ses concurrents via le dispositif de l’AreNH. Un scandale sans équivalent. Au bénéfice de fortunes privées, constituées sur le dos du nucléaire et de l’hydraulique, donc du contribuable.
Avec des marges réduites d’autant, pas étonnant qu’EDF manque désormais de moyens pour réaliser ses chantiers de manière optimisée. Et si les difficultés de l’EPR étaient aussi un peu liées aux spoliations dont EDF fait l’objet ?
Rappelons enfin que les vendeurs de vent et de soleil prétendument compétitifs perçoivent toujours des millions de subvention. Et qu’ils comptent sur EDF quand il n’y a ni vent ni soleil.
Mais si on réduit la part du nucléaire … un jour sans vent ni soleil, il faudra bien se tourner vers d’autres moyens de production. Le charbon allemand ?
La transition énergétique a besoin de toutes les énergies bas carbone, et notamment du nucléaire. Le solaire et l’éolien sont intéressants, à chaque fois qu’ils remplacent une production fossile. Mais si on n’y prend garde, on risque d’obtenir le contraire de l’objectif affiché : forte augmentation des tarifs, blackout et augmentation du CO2.
Jean-Marc Paloc, Détaché syndical chez EDF

5 réflexions sur “IMPORTANT: Le cri d’alarme d’un agent EDF. Jean-Marc PALOC

  1. Cet article est mensonger ,les vrais liberaux ne sont pas favorables aux ENR subventionnées.
    C’est justement ceux qui pronent le catastrophisme du rechauffement climatique qui poussent , mais si les allemands en profitent pour piller notre industrie comme les US , à quoi sert l’U E actuelle?
    Le nucléaire a été largement subventionné au début par le contribuable , la contrepartie c’était de bénéficier de tarifs réduits.
    Les magouilles européennes ce n’est pas du libéralisme c’est du capitalisme de connivence qui est l’antichambre du plannisme centralisé à la soviétique !
    C’est aussi pour ça que les anglais veulent sortir.

    J'aime

  2. – – Contexte

    Le nucléaire est un lobby très puissant puisqu’il implique de nombreuses très grandes entreprises très rentables.
    Le nucléaire est secret défense il n’est donc pas crédible dans ses données malgré une amélioration certaine, notamment des comptes EdF qui restent assez opaques même à la Cour des comptes et aux députés.
    Le nucléaire a été entièrement subventionné et est un choix dépendant du politique (poussé par des financiers avides – l’abandon de 30 ans de R&D française par adoption de Westinghouse par Giscard est claire – avis aux fouineurs).

    Le lobby se déchaîne en ce moment dans les médias, il y a certainement de bonnes raisons …
    Ce qui conforte la puissance occulte du lobby…

    – – Dogmes

    Pour appliquer le dogme de la concurrence imposée (mais est-ce autre-chose que de la poudre aux yeux dans la réalité ?), l’UE, impose à la France (et aux autres) la privatisation.

    Cela a conduit les gouvernements à ce dispositif ahurissant (dénoncé par d’autres ici et ailleurs), qui consiste à obliger à EdF de vendre une part de ‘SA’ production à d’autres qui la revendent – SANS RIEN FAIRE d’autre que de capter leur dîme – pas de production, pas de distribution, pas de service non-plus, un vide absolu (*), un simple jeu d’écritures, du pur virtuel ! C’est pur parasitisme. Comme indiqué plus haut c’est délirant.
    (*) En fait il faut éventuellement tempérer : si ces opportunistes ont ‘trop’ de clients, ils risquent de dépasser le quota d’énergie ‘pris’ à EdF et donc doivent le compenser. Cela exige de faire des écritures sur le marché spot où se rencontrent les marchands. On reste dans le virtuel ! Autrement-dit, n’importe quel imbécile peut être marchand d’une énergie non produite par lui, pur commerce virtuel sans avoir à s’occuper du produit ! L’UE et nos champions économistes fabriquent des parasites qui se gavent : on peut s’en inquiéter du point de vue éthique, justice sociale, … régime politique, ..

    Quand au LIBÉRALISME ÉCONOMIQUE il y a longtemps que celui-ci a disparu – si il a jamais existé, une chimère bien pratique à opposer mais une escroquerie intellectuelle.
    Exemple en passant : le libéralisme économique INTERDIT l’héritage des biens de production….
    (Dassault, Bouygues, Lagardère, etc … excusez du peu, contredisent, violent, ce principe premier).

    Quand on regarde ce qu’il se passe en Allemagne concernant l’énergie, on voit une politique chaotique. Un mélange de directives publiques et d’initiatives privées dont le résultat est plus que mitigé (idem pour le rail).

    – – Réel

    Il est trivial qu’un service aussi important et lourd, transnational mérite une parfaite maîtrise et cohérence, hors de portée d’un régime voulu et imposé par l’UE de GUERRE ÉCONOMIQUE.
    Pour illustration d’une contradiction non résolue : l’électricité demande une adéquation optimum entre offre et demande. La demande étant très variable, l’offre doit être toujours supérieure. Suppose soit stockage, ce qui est assez facile pour la plupart des marchandises sauf pour l’électricité, soit surproduction et toujours sur-investissement (la puissance demandée peut presque doubler !).
    Pour que l’investissement soit rentable, il faudrait que le prix de vente suive ce prix de production. Donc que le consommateur soit sur le marché. Ce qui n’est pas le cas. Il y a donc incompatibilité flagrante. Non résolue. (*)

    (*) En passe de l’être quand le Linky sera déployé – si advient malgré qqs incendies. Le linky peut facturer à la seconde la consommation de chaque foyer. Donc en tenant compte du prix RÉEL d’achat. Ainsi la transparence vantée par EdF/Enedis sera totale. Le consommateur payera en fonction des offres et des demandes – et ne saura jamais ce qu’il lui en coûte de vivre confortablement que s’il reste perpétuellement devant un écran pour savoir le prix de son confort instantané. Merveilleux monde du marché. Comme pour le rail ou l’avion, le riche prend ce qu’il lui plaît, le pauvre compose avec les miettes quand il en reste c’est à dire quand l’optimisation de la rente est imparfaite. Le service public est donc privé. Il faut reconnaître à nos dirigeants ce fabuleux pouvoir de conciliation des contraires.

    – – Nucléaire

    Vient par dessus ce chaos goglibéral construit par nos têtes les plus intelligentes de la population, l’élite dirigeante, le problème du nucléaire.

    Pour JM Jancovici, le nucléaire n’est pas un problème mais une solution géniale.
    Sans le danger mortel et millénaire, je serais d’accord avec lui. Le nucléaire c’est génial.(*).
    Alors que lui (et/ou le lobby) minimise le danger, je le vois et le crains, malgré les mensonges, les tromperies et tous les moyens pour cacher la réalité de cette saloperie.
    La France avec quelques pays a-démocratiques continuent dans cette folie.
    Pas les États-Unis, pas l’Allemagne, pas la Suisse …
    Le danger dépasse l’admissible, quand on respecte la vie des populations.
    C’est sans appel. Sauf à ne pas respecter la vie. Un choix … de qui ?

    (*) Génial et fascinant – on comprend l’attraction de certains en plus de celui du fric.
    Imaginez qu’il est possible de produire plus de carburant qu’on en consomme ! Une voiture qui plus elle roule plus son réservoir se remplit ! C’est ce qui est théoriquement faisable industriellement avec les surgénérateurs. On met de l’uranium volé quasi gratuitement au Niger, Mali, Kazakhstan, .. dans le réacteur, il se transforme magiquement en plutonium carburant. Et il brûle pour me chauffer la carcasse et faire tourner mes usines ! Le plutonium produit par tonnes pose un très léger problème : il tue très bien tout le vivant à dose infime. Mais chut, c’est juste en cas d’accident. Et le risque zéro existe c’est le lobby qui nous l’a prouvé. Heureusement pour notre santé mentale, aucun de nous n’a eu à accepter cette solution de déments. La dictature a des avantages.

    Pour se justifier, Jancovici et ses alliés utilisent les données officielles du lobby, l’État français, l’AIEA, les intéressés directs, .. bref les dépendants. Une position, un comportement intenable en terme de raison raisonnable.

    Donc fin du débat avec M Jancovici.

    On le reprendra avec les données réelles, si cela est possible.

    – – Exemple
    Pour énoncer ici quelques arguments du lobby : le nucléaire n’est pas dangereux, la preuve les accidents ne tuent que très peu. Il est en effet très difficile de mesurer un impact lent, long et diffus. Les poussières radioactives de Tchernobyl et autres Fukushima mais aussi les émanations continues de tous les établissements manipulant le nucléaire affectent une énorme population. Mesurer les effets parmi les autres comme tabac amiante pesticides est donc à peu près impossible.
    D’ailleurs nous le savons parfaitement, le tabac et l’amiante sont inoffensifs. C’est pourquoi, notamment en France, on a autorisé son usage si longtemps.

    Il en est de même des pesticides et du nucléaire. La dilution permet de ne pas savoir. Et le fait de ne pas savoir permet de nier. D’autant que le droit a été aménagé : l’absence de preuve est non pas preuve de l’absence mais autorisation à tuer. C’est notre droit. Le principe de précaution est une chimère de plus.
    Ce qui a permis à nos plus belles industrie des pesticides et amiantistes et tabagistes de tuer impunément et faire des fortunes. Surtout que leurs études préalables et obligatoires qu’ils ont faites sont restées secrètes – sauf quand exigées après longues procédures par des citoyens tenaces…
    Pas beau notre monde ?

    – en guise de conclusion

    Les contradictions du néolibéralisme ne doivent pas masquer les folies du nucléaire. Les aberrations de la situation de notre civilisation en panne et en crise de tout, ne doit pas nous laisser aller à des solutions magiques. Nous avons encore le loisir de choisir et décider pour quelques temps. Mais il est trivial aujourd’hui de constater la fin d’une expansion basée sur l’accroissement sans limite de l’énergie quasi gratuite. Notre civilisation ne peut plus continuer ainsi. C’est contraire à la raison. Trop de limites sont atteintes voire dépassées, il faut faire autrement. Le nucléaire n’est qu’un opportunisme de plus, au moins aussi dangereux que le changement brutal du climat. Une fuite en avant de niche. C’est bien le fonctionnement de notre civilisation qu’il faut repenser autrement.

    J'aime

  3. Une question cependant se pose à la lecture de ces jérémiades: mais bon sang, que fait le gouvernement français pour défendre EDF ? Rien ! Bon, ben vous l’avez élu, ne vous en prenez qu’à vous-même donc.

    J'aime

  4. « Une question cependant se pose à la lecture de ces jérémiades: mais bon sang, que fait le gouvernement français pour défendre EDF ? Rien ! Bon, ben vous l’avez élu, ne vous en prenez qu’à vous-même donc. »

    C’est très juste. Cette élection ne sert QUE les gens ayant pas mal de capital. Il est incompréhensible que tant de gueux aient pu voter pour ce banquier !

    Rappel tout de même : les français ayant voté au 1er tour pour Macron c’est qq 18% des citoyens. Donc les « français » ayant élu Macron c’est pas lourd !

    Personne n’est surpris qu’il brade les entreprises juteuses et détruit les zones à fric pour favoriser les entreprises (services publics comme électricité, transports, sécurité sociale, enseignement, ADP, FdJ, Alstom, … ), le trio Sarko, Hollande, Macron ne sert que le capital au détriment de la population, des comptes de la Nation, de la paix sociale …

    Une catastrophe nationale.

    J'aime

  5. Macron a été élu par des électeurs immatures sur le plan politique et désinformés par des médias aux ordres de ceux-là même qui ont financé la campagne de Macron ! La boucle est bouclée…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s