12 réflexions sur “PMA : « IL N’Y A PAS DE VÉRITÉ BIOLOGIQUE DANS LA FILIATION ». Jean-Luc Mélenchon

  1. Un franc-maçon alors quoi de très étonnant dans ces propos. Il faut bien qu’il contribue à faire avancer l’agenda de la secte, non ?

    J'aime

  2. En théorie un enfant qui grandit en présence relativement permanente d’une femme équilibrée, donc féminine, , si possible sa mère biologique qui l’a voulu, de large préférence, pour lui et pas pour elle ET d’un homme équilibré, donc masculin,, si possible son père biologique, de large préférence pour l’enfant et pas pour lui, le plus ou moins adulte cette enfant à contexte de vie et à environnement financier et à train de vie identique aura des chances d’être plus équilibré et performant intellectuellement et sociétalement que l’enfant aimé pour lui et pas égoïstement de deux femmes et a fortiori de deux hommes.

    Monsieur Melonchon est incontestablement un orateur cultivé, mais encore faut-il comprendre le sens qu’il donne aux concepts qu’il manipule, quand sa suffisance monstre ne l’aveugle pas.

    Alors que c’est de ait anti-démocratiquement qu’il peut revendiquer l’essentiel d’une longue carrière parlementaire puisque préélu par un électorat au second degré de par sa position sur la liste suite à un accord interne à son parti. Son mandat de député européen suite à un parachutage, comme son mandat de député ne relevant pas beaucoup, mais d’une certaine fascination d’u électorat au sens critique , voire moral, léger, tout comme pour « Monsieur cinq minutes douche comprise » qui vient de quitter cette planète.

    J'aime

  3. Correction

    En théorie un enfant qui grandit en présence relativement permanente d’une femme équilibrée, donc féminine, si possible sa mère biologique qui l’a voulu, de large préférence, pour lui et pas pour elle ET d’un homme équilibré, donc masculin,, si possible son père biologique, de large préférence pour l’enfant et pas pour lui, le plus ou moins adulte, cette enfant à contexte de vie et à environnement financier et à train de vie identiques aura des chances d’être plus équilibré et performant intellectuellement et sociétalement que l’enfant aimé pour lui et pas égoïstement de deux femmes et a fortiori de deux hommes.
    Monsieur Melonchon est incontestablement un orateur cultivé, mais encore faut-il comprendre le sens qu’il donne aux concepts qu’il manipule, quand sa suffisance monstre ne l’aveugle pas.
    Alors que c’est de fait anti-démocratiquement qu’il peut revendiquer l’essentiel d’une longue carrière parlementaire puisque préélu par un électorat au second degré de par sa position sur la liste sénatoriale ensuite à un accord interne à son parti. Son mandat de député européen suite à un parachutage, comme son mandat de député de Marseille ne relevant pas de beaucoup de plus rationnel, mais d’une certaine fascination d’u électorat au sens critique , voire moral, léger, tout comme pour « Monsieur cinq minutes douche comprise » qui vient de quitter cette planète, avec un passé présidentiel qu’il n’aurait jamais s’il n’avait pas triché pour devenir maire de Paris avec, entre autres, des frais de bouche totalement scandaleux.

    J'aime

  4. @Jean-Marie GLANTZLEN

    Chirac-Tiberi 15000 fonctionnaires
    Delanoë-Hidalgo 55 000 !
    on se moque de qui là ?

    P.S. à 3,5 millions d’€uros chacun pour l’ensemble de leur (longue) carrière, y rajouter les pensions de réversion . . .

    J'aime

  5. Je ne défends ni Hidalgo, ni Melonchon, ni Le Pen,, ni …. ni … Aucun.

    Et souvent celles et ceux qui commencent sincères et propres ne résistent pas à la tentation.

    Mais je ne trouve pas Chirac admirable et je suis effrayé par le manque de sens critique de celles et ceux qui l’adule

    Evidemment Coluche a un peu (?) exagéré quand il a dit « La moitié des hommes politiques sont bons à rien et le reste est prêt à tout », mais …

    Tout humain, tout acte, tout texte, tout projet est positionnable sur un axe dont les deux pôles sont l’égocentrisme exacerbé et l’altruisme réfléchi

    J'aime

  6. Effectivement il y a « plus pire » que Jacques Chirac et sa mare de pertes, les dérives pécuniaires de ses successeurs constituent des océans comparables au tonneau des danaïdes.

    J'aime

  7. Comment peut-on dire des choses pareilles en se tenant droit dans ses bottes ? Il serait bon de demander à ses enfants (s’il en a) ce qu’ils en pensent. Et de ceux qui, adoptés, passent leur vie à rechercher inlassablement leurs vrais parents, qu’en penser. Mais comme le dit bien Literato, c’est un franc-mac et il prêche-là les énormités de sa secte. Ce qui me choque le plus là-dedans, c’est le peu de réactions que cela suscite.

    J'aime

  8. « Ce qui est vrai, ce n’est pas ce qui procède du biologique, mais ce qui procède du social et du culturel. » : c’est ce qu’on appelle le déni de réalité : l’observable, le mesurable, l’ADN du père dans son enfant est nié.

    Ce qui détermine la filiation pour Jean-Luc Mélenchon c’est la construction sociale et culturelle, c’est à dire quelque chose de totalement subjectif et de relatif, de conventionnel, donc de profondément faux par nature puisque changeant selon les lieux, les époques, et les humeurs de la société. C’est en totale contradiction du rapport sexuel objectif de l’homme et de la femme qui ont engendré l’enfant, et dont les gènes lui ont été transmis par les deux géniteurs, faisant dès lors de lui un fils ou une fille objectivement. Ahurissant…

    Jean-Luc Mélenchon atteint ici des sommets dans la perversité idéologique, et prouve, une fois de plus, son caractère ténébreux. C’est un ennemi du genre humain, de Dieu, et de tout ce qui peut avoir un goût de divinité, un ennemi du réel et de la Vérité, ses idéologies perverses et morbides étant beaucoup plus importantes à ses yeux.

    Si certains doutaient encore de la nature délétère de ce personnage, il vient de dévoiler, par ce discours qui fera date, une nouvelle facette terrible tout à fait révélatrice de sa personnalité.

    J'aime

  9. La situation psychique d’un enfant qui ne sait pas et ne saura jamais que le compagnon de sa mère n’est pas son co-géniteur n’est pas du tout la même, à conditions et train de vie et entente conjugale identiques, que celle de l’enfant qui est éduqué par deux lesbiennes ou deux gays.

    Affirmer le contraire est malhonnêtes.

    Derrière le mot « aimer » il faut toujours s’interroger pour savoir s’il s’agit de la part de l’adulte d’un amour égoïste ou d’un amour altruiste’

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s