Est-ce que le Conseil fédéral est en droit de trahir la Constitution et les citoyens?

ffd15d08-233e-4d7b-ab75-72258adf120e

Le Conseil fédéral semble plus intéressé à répondre aux besoins des parfumeurs, assureurs, banquiers et autres prospecteurs des big pharmas que de faire respecter la Constitution, qui fonde sa mission.

Qu’a-t-il fait de son devoir de protéger l’intégrité des citoyens qu’il représente? Comment ose-t-il prétendre que la sphère privée est un luxe pour les personnes en bonne santé?

Bien au contraire. La sphère privée appartient précisément à cet ensemble de base qu’il a l’obligation de protéger sans aucune différence de race, de comptes en banques, ou pire… d’état de santé!

 Art. 13 Protection de la sphère privée

1 Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile, de sa correspondance et des relations qu’elle établit par la poste et les télécommunications.

2 Toute personne a le droit d’être protégée contre l’emploi abusif des données qui la concernent.

Il faut lire plusieurs fois pour y croire le compte rendu de la réunion secrète tenue en octobre entre deux conseillers fédéraux et les représentants des cartels qui régentent la Suisse.

Entre le bâton, la carotte et le chantage, on découvre que les autorités élues travaillent main dans la main avec les lobbies pour déposséder les citoyens (et les médecins) de leur dossier médical.

On s’étrangle, on se pince, et puis l’on s’interroge.

Comment les représentants des institutions peuvent-ils être plus prédateurs que les «pharma» dans cette tentative de hold-up des données privées les plus sensibles, celles de la santé?

Comment les représentants des institutions osent-ils comploter avec les industriels contre la liberté des médecins garantie par le législatif?

Comment un ministre ose-t-il suggérer qu’on prive de licence des médecins uniquement pour leur scepticisme à l’égard du dossier électronique?

Enfin, et accessoirement, où et comment une entreprise privée de parfumerie peut-elle être en charge du dossier «e-santé»?

Aurait-on osé envisager de telles mesures de contrainte en Chine maoïste? Aurait-on confié à de tels apôtres la clef de l’église dans les pays les plus corrompus du Tiers Monde?

Mais au pays où l’on ose dire que «la sphère privée est un luxe de personnes en bonne santé», tout est possible…

Ce bref article recense une telle liste d’atteintes réelles ou envisagées à la liberté et au droit qu’il pourrait donner aux esprits malveillants l’idée d’un référendum de censure. Ou, à tout le moins, de plaintes collectives contre la Confédération auprès de la Cour européenne des droits de l’homme.

Une belle publicité pour la «plus vertueuse démocratie du monde»…

https://log.antipresse.net/scandale-complot-contre-la-vie-privee-des-patients-suisses/
  • Source: 20 Minutes, 19 février 2019.

 

 

A lire également:

Micros cachés dans les appareils Nest : Google reconnaît son « erreur »

https://www.01net.com/actualites/micros-caches-dans-les-appareilsnestgoogle-reconnait-son-erreur-1636496.html?fbclid=IwAR1KuiFGUTGjMGh1UkncHXyJ720pyvDyVwRkBy7RpDjmFIABVWgino11qoo#utm_medium=Social&Xtor=CS2-123463&utm_source=Facebook&Echobox=1550654180

3 réflexions sur “Est-ce que le Conseil fédéral est en droit de trahir la Constitution et les citoyens?

  1. On retrouve couramment ailleurs dans le monde de telles félonies.
    Ce qui surprend c’est que même la Suisse, que l’on croyait encore une des très rares zones démocratiques, soit gangrenée par ce totalitarisme de fait. J’entends ici le totalitarisme comme le pouvoir d’intérêts privés, celui de très riches actionnaires passant par des moyens comme les entreprises, s’instillant dans tous les domaines de nos sociétés via le juridique.
    L’UE nous a montré sans s’en cacher, ce basculement a-démocratique en mettant en priorité le profit privé de manière inamovible (évasion légale des richesses privant ainsi la communauté de son profit, mise en concurrence faussée de pays, personnes dont les niveaux de vie sont très faibles). Principe confirmé à la fois pas les faits (les multiples directives et les mesures) et les discours (mise en cause claire de la démocratie par entre-autre, le 1er commissaire).

    Comment est-il possible, quand on connaît l’histoire, quand chacun possède toutes les facultés de raisonner que nous acceptions la destruction progressive de la plupart des principes démocratiques vers une ploutocratie qui se renforce sans cesse partout dans le monde ?

    Tous les indicateurs nous montrent une accumulation de fortune qui ne peut se faire qu’au détriment de la communauté (de l’Humanité), que ces fortunes sont des moyens de pouvoirs, lesquels donc se renforcent. Nous passons lentement de la démocratie, gouvernement du peuple par et pour le peuple, à la ploutocratie, gouvernement des plus riches par et pour les plus riches.

    En parallèle, les polices privées augmentent considérablement, comme si ces riches devaient protéger de plus en plus leurs biens et pouvoirs pour compenser ce changement de souveraineté.

    Si le droit permet ce régime ploutocratique de s’établir, c’est bien que des législateurs le façonnent !
    Ne faudrait-il pas de toute urgence revoir les modalités de transformation du droit ?

    En France, nous savons tous comment cela fonctionne, tromperie fasciste des parlementaires – le coup d’État de 2007 ratifiant le Traité de Lisbonne contre la volonté du souverain est non conforme à tous les textes constituants les grands principes du régime. En faisant cela, le régime devient fasciste (je n’ai pas d’autre mot pour non-démocratique), tendance oligarchique, option ploutocratique.

    Qu’en est-il de la Suisse ?
    Qu’en pense le Souverain ?

    J'aime

  2. @ Martin : Votre analyse de l’évolution de la situation mondiale est parfaitement juste. La passivité des peuples est inquiétante, bien que le mouvement des Gilets jaunes en France montre un début de réaction, certes désordonné, mais révélateur à mon sens d’une prise de conscience. N’est-il pas déjà trop tard ?

    J'aime

  3. En Suisse, il nous faudrait un Tribunal Constitutionnel (ou quelque chose d’approchant) afin que toutes ces entailles faites à notre constitution soient enfin punies. Cela devient insupportable. N’en déplaise à Cesla Amarelle…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s