Ecouter le silence des abstentionnistes! Liliane Held-Khawam

Photo: dakaractu.com

Les législatives françaises qui se sont tenues le 11 juin 2017 apportent la preuve que nous sommes bel et bien entrés dans une ère post-démocratique. Près de 52% ont refusé de se prêter au processus électoral. Pourtant ce silence crie des émotions et des opinions non relayés sur la place publique.

Parler de démocratie signifie la mettre en pratique!

En théorie,  « La démocratie est le régime politique dans lequel le pouvoir est détenu ou contrôlé par le peuple (principe de souveraineté), sans qu’il y ait de distinctions dues la naissance, la richesse, la compétence… (principe d’égalité). En règle générale, les démocraties sont indirectes ou représentatives, le pouvoir s’exerçant par l’intermédiaire de représentants désignés lors d’élections au suffrage universel« . (La Toupie)

Qui dit démocratie, dit suffrage populaire. En effet, il est convenu que dans un régime démocratique, le suffrage universel est le fondement de la souveraineté populaire dont il est le moyen d’expression, et de l’égalité entre tous les citoyens dont chacun détient une parcelle du pouvoir (http://www.toupie.org/Dictionnaire/Suffrage_universel.htm)

Le suffrage universel est la clé de voûte de la démocratie. Avec 52% d’abstention, le suffrage universel est devenu suffrage partiel.

Abstention massive!

La non prise en compte des abstentionnistes dans les décomptes finaux revient à ignorer l’avis de 52% de la population. Or, ces citoyens comme les autres s’expriment en réalité par leur silence! Tout professionnel  du comportement humain sait que ne pas répondre est une réponse en soi. Elle est valable, valide et interprétable quant au positionnement du sujet par rapport à un thème.

Si une élection devait être rigoureusement représentative de l’opinion réelle d’un groupe donné, les organisateurs doivent prévoir à la suite de la liste des candidats A,B,C,… la case « Aucun »! Aucun signifie que les candidats pré-cités ne conviennent pas.

De plus , la case « Aucun » devrait être comptabilisée dans les décomptes. C’est alors que nous pourrions dire que les résultats du vote sont le rigoureux reflet de l’opinion publique exprimée.

A l’heure actuelle la case « Aucun » est représentée par les bulletins blancs et l’abstention, qui ne sont ni l’une ni l’autre prises en compte dans le décompte des voix.

Contrairement à certaines interprétations, les abstentionnistes ont une opinion. Le Monde en a interrogé quelques-uns pour comprendre les raisons de ce refus de déposer le bulletin dans l’urne. Les raisons seraient multiples. Elles varient entre des programmes insatisfaisants et la persuasion que « voter ne changera rien », en passant par le dégoût causé par les affaires. L’abstentionnisme reflète le rejet d’un système politique représenté par le processus électoral.

Nous sommes là face à un mouvement massif d’opposition, voire de résistance citoyenne qui a le mérite d’être pacifique!

Le Monde a donné, il y a quelque temps, la parole à des abstentionnistes. Voici les grands thèmes invoqués comme justificatifs à leur refus de se prononcer et retenus par le Monde:  http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/30/pourquoi-ils-n-iront-pas-voter-des-abstentionnistes-temoignent_5103503_4854003.html#OsC8aBrmmtu2Duuf.99

  • Ils ne se sentent pas représentés par les candidats
  • Ils sont désabusés, voire écœurés, par les responsables politiques

  • Ils militent pour la reconnaissance du vote blanc

  • Ils militent pour une abstention active

  • Ils prônent des votes alternatifs

Un internaute a dessiné le profil de ce qu’auraient donné les résultats si l’expression des abstentionnistes avait été prise en compte:

Abstention france législatives

Source Yoann Ferret http://www.huffingtonpost.fr/2017/06/11/resultats-legislatives-2017-lautre-facon-de-voir-les-scores-du_a_22136986/

En parallèle de ce malaise exprimé par l’abstention, les mal-inscrits ont continué à voter pour certains et à être radiés pour d’autres… Le processus électoral, qui intègre de ce fait un phénomène aléatoire, continue de ne pas répondre aux standards exigés par la législation.

Au vu de ce qui précède, le constat est sans appel. La démocratie est la grande perdante de toutes ces élections et ne sera jamais compensée par les sondages dont les biais ne reflètent en aucun cas l’opinion publique….

Pour l’heure, le silence des abstentionnistes commence à être traduit en mots en attendant le jour où il sera traduit en chiffres…

7 réflexions sur “Ecouter le silence des abstentionnistes! Liliane Held-Khawam

  1.  » Nous sommes là, face à un mouvement massif d’opposition, voire de résistance citoyenne qui a le mérite d’être pacifique!  » Oui très exacte Liliane pour l’instant….le future est plus incertain, la minorité a voté par désespoir de cause en espérant un futur meilleur, pas pour conviction politique, ce qui est très indicatif de la situation en France.

    Aimé par 1 personne

  2. Une histoire………
    En 1973 je quitte le Paris de mon enfance, grand village que j’avais connu et de son
    bouillonement juvénile. L’islamisme frappait à la porte sans aucune réaction des « politiques »
    mandarin de leur fin de mois. Je partis pour une petite ville endormie de la méditerrannée.
    J’ai voté alors pour le seul qui portait un cri d’alarme, et qui a obtenu 0.6 % des voix
    à l’époque.
    Voyant l’évolution ensuite que je pressentais j’ai rejoint les abstentionistes jusqu’à ces
    dernières élections ou aprés toutes ces dizaines d’années j’ai voté, et aprés avoir
    rencontré des centaines de personnes qui comme moi avait compris l’inutilité du vote par
    la manipulation du vote et la diabolisation imbécile d’un courant d’opposition.
    Qui a servi a un  » a toi  » à « moi » pendant plus de qurante années.
    Et d’éviter de parler des vrais prblèmes de l’effondrement de l’industrie française, et de
    tout son corollaire historique sociétal.
    Aprés ce déplacement de plus de trente ans, ce même problème de l’islamisme revint dans ma vie, ou Monsieur Ménard ce débat dans un combat perdu d’avance.
    Je quittais alors la France pour un autre village endormi dans un autre pays. Voici vingt ans.
    De nouveau je vais partir pour un pays ou l’histoire, l’identité culturelle, les valeurs gréco judéo chrétienne ont encore un sens. Cap à l’est.
    J’ai donc voté aprés toutes ces années, complètement désabusé.
    Que conclure ? Un pays qui perds sa mémoire et condamné à disparaitre, et cette
    abstention et l’avertissement le plus simple que l’on puisse reconnaitre.
    La France est devenu un pays de malheureux qui souffrent.

    Amitès à toutes et tous.

    Jean SEGUR

    J'aime

  3. La presse – les grands média traditionnels – ont plié le match avant qu’il ait lieu. L’opinion médiatique pronostiquait une confirmation de l’hégémonie du mouvement présidentiel En marche ! Pour quoi donc voter et donc pourquoi voter.
    Quant à savoir ce que pense l’opinion publique, nul ne le sait. On ne la connait que par les médias qui prétendent la représenter.

    Aimé par 1 personne

  4. Nous vivons actuellement un grand mouvement de manipulation. Le geste civique n’est pas de voter, car c’est se prêter à cette manipulation, mais de s’abstenir. Malheureusement, beaucoup de gens vont voter par « réflexe pavlovien »…
    Par ailleurs, observez que ce « grand remplacement » politique ne concerne pas que la France, même s’il y est plus manifeste. Avec quelques nuances, la situation évolue également dans d’autres pays européens…

    J'aime

  5. La Démocratie est directe. Ce qu’on appelle la « Démocratie représentative » n’est que le détournement de cette dernière. Le mot « Démocratie » y perd tout son sens. Les élites dérobent le pouvoir. Les gens, sans en être conscient vraiment, le ressentent sans pouvoir le verbaliser. Ils s’abstiennent quand d’autres votent « parce que c’est un devoir ».

    J'aime

  6. La gauche n’a jamais servi qu’à faire que les citoyens aillent voter au lieu de faire la révolution. En 1926, Léon Blum en France fut élu sur la promesse qu’il allait armer les citoyens, promesse pas tenue. Aujourd’hui elle leur fait miroiter des places de travail qui n’existe pas et à peine élue, sous le prétexte fallacieux de ne pas laisser de terrain à la droite, elle fait tout ce que la droite a toujours rêver de faire.

    De plus on ne l’entends plus sur les valeurs qu’elle prétend défendre. Au lieu de, comme avec le Chili d’Alliende, de monter au créneau contre la désinformation massive des médias sur la situation au Venezuela et contre les tentatives de déstabilisation de ce pays par les milieux réactionnaires occidentaux, voir les récents appels à la guerre des néocons US, elle se terre dans un mutisme gêné quand elle ne joint pas ses voix à celles de la droite pour dénoncer le dictateur Maduro et avant lui le dictateur Chavez. Elle devrait fermer la porte de ses locaux et jeter la clé, cela nous éviterait de nous encombrer avec des boulets et permettrait à ses militants sincères de faire autre chose que perdre leur temps et leur énergie.

    Le spectacle dénoncé avec raison par Delors est devenu avec le temps la pire des pièces de théâtre, une pièce jouée par des corrompus qui, effrayés par les prémisses du naufrage du Titanic qu’est la civilisation industrielle de consommation de masse V3.0 Big Data is watching You, ne savent qu’exalter les pires relents du passé. Par exemple, la Suisse officielle s’enorgueillit de mener la même politique migratoire que dans les années 30: elle déroule le tapis rouge pour les riches expatriés (pléonasme), quand aux migrants pauvres (pléonasme), elle leur construit des camps et les refoule en masse. Petit bémol, il n’y a plus de chambres à gaz dans ces camps, par contre ils les construisent même en Suisse. (La Suisse est le pays qui a l’interprétation la plus sévère, inhumaine et réactionnaire des accords Dublin et qui refoule le plus d’étrangers en vertu de ces accords. Et ce sont les socialistes qui dirigent le département qui décide ces renvois de masse.)

    De plus en plus de gens ne sont pas dupes et ne perdent plus leur temps avec ces conneries. Le problème n’est pas là., il est que dans nos sociétés, l’école sert avant tout à fabriquer des ombres soumises au système et à ses structures. La majorité des gens sont tellement domestiqués qu’ils n’ont même plus la force d’imaginer autre chose que participer malgré eux à un système qu’ils détestent. John Trudel répond à cela que tout être humain normal doit, à un moment ou un autre de son existence, choisir son mode de vie.

    La publicité est l’évangile des temps modernes, évangile au message simplissime que n’importe quel idiot peut comprendre: Consommons plus! C’est plus simple que Mein Kampf et en plus c’est étalé en HD sur tous les murs des gares de la régie « publique » qu’est les CFF!

    Où comme le dit HK et les saltimbanks « Niquons la planète! ». Car c’est bien de cela qu’il s’agit, que ce soit pour vendre une lessive ou un programme politique, une pub reste une pub, et dans une société dont le mode de vie mortifère – la civilisation industrielle de consommation – n’est pas négociable, elles peuvent toutes se résumer à ces deux mots: « Consommons plus! »

    La question est donc de savoir si nous voulons vraiment continuer cette mascarade marchande, si nous voulons continuer avec ce mode de vie qui nique la planète et condamne ainsi nos enfants.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s