Vers la fin de la citoyenneté. Liliane Held-Khawam

esclavage

Autrefois on nous parlait de conflits d’intérêts, de corruption et de république bananière. Les mêmes comportements ont trouvé une légalité sous l’appellation lobbying, groupes d’intérêts, organe consultatif, besoins de l’économie, etc.

Toutefois, la légalité ne peut offrir de légitimité si les processus législatifs sont vérolés à la base.

Les besoins de croissance illimitée d’une économie vampirisée par une finance ne sauraient absoudre le silence assourdissant et le consentement d’élus acquis à la cause du petit nombre.

Le jour où le système s’effondrera, ces élus d’hier et d’aujourd’hui devront rendre des comptes. Et c’est normal. La justice passera et l’iniquité ne pourra qu’être sanctionnée par une humanité, dont la colère et les souffrances ne sont pas entendues.

Un modèle a été construit pour se substituer à celui connu des Etats-Nations. C’est un fait. Et les élus ne peuvent prétendre ne pas le savoir puisqu’ils ont validé des lois hallucinantes dans le dos des citoyens.

L’argent public coule à flots dans la direction du casino financier. Et c’est à qui mieux mieux va profiter des prérogatives de ses mandats publics pour satisfaire la gourmandise insatiable des marchés.

Bref, certains élus ont opté pour la loi du plus fort. D’autres regardent et laissent faire.

Le silence est de mise au nom d’une pseudo compétitivité régionale.

Mais trop d’injustices, de mensonges et d’hypocrisie deviennent à un moment donné intolérables.

Voici un texte que je suppose peu de suisses connaissent. Il traite de la recomposition du territoire suisse. Il traite de politique régionale sous l’appellation Loi fédérale sur la politique régionale. Son article 1er qui en décrit le but dit ceci:

La présente loi vise à améliorer la compétitivité de certaines régions et à y générer de la valeur ajoutée, contribuant ainsi à la création et à la sauvegarde d’emplois dans ces régions, à l’occupation décentralisée du territoire et à l’élimination des inégalités régionales.

Mais le passage le plus croustillant est celui de la composition des régions. Vous savez cette subdivision en 7 régions dont nous avons abondamment parlée sur ce site…

La carte des régions suisses

Et voilà enfin un article de loi (article 3 alinéa 1) qui les définit:

1 Sont réputés régions au sens de la présente loi les regroupements de cantons et de communes et les regroupements de cantons ou de communes avec d’autres corporations ou associations de droit public ou privé.

La marche vers la fusion de l’espace public avec des entités commerciales privées est lancée. Elle est légalisée et validée par le Parlement depuis le 6 octobre 2006!!!

Ont-ils compris la portée à terme de la chose? Peut-être pas. Peut-être oui.

Ils n’en demeurent pas moins que cette loi menace les libertés fondamentales de tout citoyen qui devrait potentiellement servir des entités commerciales privées.

Savez-vous comment s’appelle ce nouveau statut?

Au mieux: asservissement.

Au pire: esclavage.

Liliane Held-Khawam

suisse sa.PNG

Annexe 1: les lobbies de Bruxelles en maîtres absolus (Vidéo)

4 réflexions sur “Vers la fin de la citoyenneté. Liliane Held-Khawam

  1. « Sont réputés régions au sens de la présente loi les regroupements de cantons et de communes et les regroupements de cantons ou de communes AVEC d’autres corporations ou associations de droit public OU PRIVE ».
    https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20052127/index.html

    Et quels sont les inconscients ou/et traîtres qui se sont réunis pour écrire, ou faire écrire, ce texte ? N’y a-t-il pas de mouvements politiques en Suisse, ou d’élus, pour y réagir et le mettre sur la place publique ?

    Reste le moyen de passer effectivement des cantons de la Confédération aux régions semi-privées, le peuple ne l’acceptera pas.
    A moins de présenter la chose comme étant la seule alternative, pour, par exemple, éviter une faillite généralisée des cantons, ou de la Confédération, remettant en cause notamment les acquis sociaux. Les acteurs privés viendraient alors en sauveur de la protection sociale, des retraites, etc. pour tuer de fait l’Etat confédéral et la citoyenneté, en les transformant en Corporatocratie avec dirigeants et esclaves de rangs différents. Cela supposerait au préalable un effondrement économique sans précédent et un choc extrême parmi la population.
    On est pas encore là.

    A moins que ce soit un plan à mettre en place progressivement (stratégie de la grenouille qui cuit à petit feu dans la marmite, sans s’en apercevoir avant que l’eau se mette à bouillir). Prochaine étape créer des dettes communes aux régions ?

    J'aime

  2. Pierre Hillard dans son livre Chroniques du Mondialisme traite ce sujet de manière exhaustive en parlant des plans de régionalisation de la France afin de soumettre ces dernières à une entité supra-nationale qu’est l’UE. Une lecture vivement conseillée…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s