Comme prévu, l’Obamacare est en train de tuer la classe moyenne américaine. Michaël Snyder

Les critiques formulées contre le programme Obamacare se sont révélées être justes.

– L’administration Obama avait promis que les primes d’assurance-maladie baisseraient. Au lieu de cela, elles sont montés en flèche.

-L’administration Obama avait promis que le programme Obamacare ne supprimerait pas d’emplois. Mais c’est le contraire qui s’est passé, puisque les entreprises embauchent moins de salariés du fait des coûts élevés liés aux soins de santé qui les étouffent.

Comme vous le verrez plus bas, même la Réserve fédérale américaine l’admet.

– L’administration Obama avait également promis que les grandes compagnies d’assurances santé apprécieraient les nouveaux programmes Obamacare et qu’elles se livreraient une concurrence acharnée pour gagner des clients sur ces nouveaux marchés d’assurance-santé. Au lieu de cela, actuellement, la plupart des grandes compagnies d’assurances santé sont toutes en train de se désengager des programmes Obamacare.

Il y a quelques jours, nous avons vu le magnifique exemple de ce phénomène. Il se trouve que la compagnie d’assurance santé Aetna a perdu des centaines de millions de dollars sur les programmes Obamacare vendus par le biais du marché régulé des assurances, et maintenant ils envisagent de se retirer presque complètement des programmes Obamacare

Plus tôt cette semaine, Aetna, qui couvre environ 900.000 personnes à travers le marché régulé des assurances santé crée sous le programme Obamacare, a annoncé qu’il allait se retirer d’une grande partie des états. Au lieu de s’étendre dans cinq nouveaux états cette année, comme l’assureur l’avait prévu initialement, la compagnie d’assurance a déclaré qu’elle n’occuperait plus que quatre Etats (contre 15 actuellement) où elle vend en ce moment ses régimes d’assurance.

La décision d’Aetna suit le mouvement d’autres assureurs: UnitedHealth avait annoncé en Avril son intention de se retirer en 2017 de la plupart des Etats dans lesquels il participe au programme Obamacare. Peu de temps après, Humana avait annoncé qu’il se retirait de deux états, la Virginie et de l’Alabama. Plus d’une douzaine de coopératives d’assurance-maladie à but non lucratif ont crée légalement des compagnies d’assurance santé à l’aide de prêts garantis par le gouvernement afin de stimuler la concurrence, mais cela a complètement échoué. Alors que certains assureurs entrent dans ces programmes, il y en a toujours plus qui se retirent.

L’un des 5 plus gros assureur santé des Etats-Unis, UnitedHealth, va perdre plus d’un demi-milliard de dollars sur les programmes Obamacare. Et, il y a quelques mois, ils avaient également annoncé qu’ils réduiraient considérablement leur participation aux programmes Obamacare.

En raison des coûts élevés, soit les compagnies d’assurance santé vont devoir se retirer complètement du programme Obamacare, soit ils devront augmenter sensiblement les taux liés aux primes d’assurance.

Inutile de dire que tous ceux qui doivent supporter les conséquences de ces décisions sont les consommateurs

Les clients qui sont maintenant obligés de souscrire à une assurance ou de payer une amende toujours plus coûteuse au fil du temps, sont dorénavant plongés dans une situation difficile. Les Américains se retrouvent finalement coincés entre le marteau et l’enclume, soit ils perdent complètement leur couverture, soit ils doivent dépenser de l’argent pour un programme dont ils n’ont pas les moyens.

« Quelque chose doit se passer », a déclaré Larry Levitt, un expert en droit de la santé à la Kaiser Family Foundation. « Soit les assureurs se retireront, soit les assureurs augmenteront les primes d’assurances. »

Sous la classe moyenne, des dizaines de millions d’Américains dans la pauvreté ou au bord de la pauvreté bénéficient de programmes gouvernementaux qui fournissent des soins de santé gratuitement ou presque.

Au dessus de la classe moyenne, les très riches peuvent se permettre de payer des primes d’assurance-maladie élevés que proposent les programmes Aobamacare.

Donc, on constate que les américains les plus sévèrement touchés par les programmes Obamacare sont ceux qui appartiennent à la classe moyenne.

Comme je l’ai mentionné plus tôt dans cet article, les entreprises embauchent dorénavant moins de salariés en raison de l’Obamacare, et c’est une très mauvaise nouvelle pour la classe moyenne. Une étude récente menée par la Réserve Fédérale de New York a montré que près de 20% des entreprises « emploient moins de salariés » en raison de cette loi insidieuse

Selon un dernier sondage réalisé par Réserve Fédérale de New York, 20,9% des entreprises industrielles américaines disent qu’elles employaient moins de salariés en raison de la Loi sur les soins abordables, la fameuse loi de santé connu sous le nom d’Obamacare, tandis que 16,8% des personnes interrogées dans le secteur des services disaient la même chose.

Et les Américains de la classe moyenne qui ont à payer pour leur propre assurance santé sont impactés par des factures beaucoup plus élevées ces jours-ci. Selon une étude récente, il est prévu que la prime moyenne Obamacare va augmenter de 24 % en 2016

Maintenant, grâce à la dernière étude menée par l’analyste indépendant Charles Gaba – qui a étudié les répercussions des chiffres des assureurs qui participent au programme Obamacare dans 50 états – nous pouvons aussi calculer ce que sera l’augmentation moyenne de la prime Obamacare sur l’ensemble du pays: A partir des demandes d’augmentation de taux approuvées, la prime moyenne Obamacare devrait grimper de 24% cette année.

Même NBC News, qui est pro-Obama, met en avant les écrasantes augmentations de primes qui portent un coup terrible pour les familles de la classe moyenne…

Les laissés-pour-compte de l’économie Américaine… Et ils sont des millions !Des millions de personnes qui supportent le coût total de leur assurance santé devront faire face à la forte augmentation des primes d’assurances santé l’année prochaine, sans une seule subvention financière de l’état.

Les avis de renouvellement amenant les mauvaises nouvelles arriveront cet automne, juste quand l’élection présidentielle sera dans sa dernière ligne droite.

« Je ne sais pas si je pourrais avaler une autre augmentation de 30 ou 40 %, sans couper sévèrement dans d’autres dépenses, ce que j’essaie de faire, comme l’épargne-retraite ou dans la réduction de mon endettement », a déclaré Bob Byrnes, de Blaine, au Minnesota, une banlieue des Twin Cities. Sa prime mensuelle de 524 dollars est déjà environ 50 % supérieure à ce qu’il payait en 2015, et il a une franchise plus élevée.

Voilà comment sont touchés et à quoi sont confrontés les gens à travers toute l’Amérique.

Personnellement, ma compagnie d’assurance santé voulait presque doubler la prime d’assurance que je payais depuis le lancement du programme Obamacare. Donc, j’ai cherché et j’ai trouvé un autre programme d’assurance dont l’augmentation de la prime n’était que de 30%, bien loin du double que l’on me demandait par rapport à ce que je payais avant.

Mais lorsque le moment est venu de renouveler ce programme d’assurance, ils ont voulu à nouveau augmenter ma prime de 50% supplémentaire par mois.

Les gens qui comme moi font partie de la classe moyenne sont écrasés par Obamacare. Nous ne sommes pas assez pauvres pour bénéficier de l’aide gouvernementale, et npas assez riches pour que ces primes d’assurance-maladie nous paraissent peu chères.

47% des américains ne peuvent même plus sortir 400 dollars pour couvrir un imprévu

Tout ce que Barack Obama nous avait promis au sujet de l’Obamacare s’est avéré être un mensonge.

Et c’est l’une des raisons pour lesquelles près de 20% des jeunes adultes américains sont revenus vivre chez leurs parents ou grands-parents. Beaucoup de jeunes adultes américains ne peuvent pas se permettre de payer les choses essentielles de la vie tels que l’assurance santé, et donc ils ont dû trouver un moyen afin de réduire leurs dépenses. Si cela signifie de retourner vivre avec papa et maman, c’est ce que certains d’entre eux feront.

Je suis surpris que notre système de santé soit devenu un tel désastre. Mais c’est tout simplement une preuve supplémentaire qui montre comment notre société se désagrège, et je ne suis pas optimiste sur la manière dont les choses vont tourner dans un futur proche.

Vu sur http://www.businessbourse.com/2016/08/26/comme-prevu-lobamacare-est-en-train-de-tuer-la-classe-moyenne-americaine/

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s