La guerre contre le cash : Clairement totalitaire. Entretien de N Giambruno avec le Dr Joe Salerno. Traduction

Une chose qui ferait pencher fortement la balance en faveur des collectivistes serait la victoire de la guerre contre le Cash. Leur but est d’éliminer les paiements de main à main, de sorte que les gouvernements puissent tout documenter/tracer, contrôler, et enfin taxer.

C’est exactement ce que dit Ron Paul: «La société sans argent liquide est le rêve de l’IRS: totale connaissance et prise de contrôle des finances de chaque Américain. »

Une façon de mener la guerre contre le Cash est d’abaisser le seuil à partir duquel il est obligatoire de déclarer ou de rendre illégal un paiement en espèces. Rien que ces dernières années …

  • L’Italie a rendu toute transaction en espèces supérieure à € 1,000 illégale;
  • La Suisse a proposé d’interdire les paiements en espèces de plus de 100.000 francs;
  • La Russie a interdit les transactions en espèces de plus de 10000 $;
  • L’Espagne interdit les transactions en espèces au-dessus de € 2500;
  • Le Mexique a rendu les paiements en espèces de plus de 200.000 pesos illégaux;
  • L’Uruguay a interdit les transactions en espèces qui dépassent 5000 $; et
  • La France a rendu illégales les transactions en espèces de plus de 1000 €, abaissant ainsi la limite précédente qui était de 3.000 €.

Je parlais récemment de ce sujet avec le Dr Joe Salerno, un économiste autrichien du MISES Institute. Joe est le meilleur chroniqueur de la guerre globale sur la trésorerie et est ici pour offrir une réfutation autrichienne à ce non-sens économique diffusé par les défenseurs de cette guerre.

Je suis heureux de vous apporter sa vision éclairée.
À la prochaine,
Nick Giambruno, Rédacteur en chef, INTERNATIONALMAN.com

Nick Giambruno: Qu’est-ce que la guerre contre le Cash?

Joe Salerno: La guerre contre le cash est une tentative menée par les gouvernements afin de bannir le paiement en espèces de leur économie. Les gouvernements détestent le cash parce qu’ils détestent la dimension financière relevant de la sphère privée que celui-ci rend possible. Et ils préfèrent que vous gardiez votre argent dans une banque pour aider à soutenir un système bancaire de réserves fractionnaires pourri.

Nick: Comment vous êtes-vous intéressé à ce sujet?

Joe: J’ai observé que chaque fois qu’il y avait une guerre contre quelque chose -une guerre contre le crime, une guerre contre la drogue, une guerre contre le terrorisme et ainsi de suite- le gouvernement a empiété toujours plus sur les finances  privées. Ainsi le gouvernement américain a longtemps mené une guerre cachée sur le cash.

Un symptôme de la guerre est que la plus grosse coupure de la monnaie américaine est le billet de 100 $. Les billets de la monnaie américaine émis allaient auparavant jusqu’à 10.000 dollars (y compris des billets de $ 500; $ 1000; $ 5000). Le gouvernement américain a arrêté l’impression des grosses coupures en 1945 et officiellement leur émission en 1969 lorsque la Fed a commencé à les retirer de la circulation.

Depuis, le plus gros billet de banque disponible a une valeur nominale de 100 $. Mais depuis 1969, la politique monétaire inflationniste de la Fed a déprécié le dollar américain de plus de 80%, de sorte que le billet de 100 $ d’aujourd’hui a moins de pouvoir d’achat que celui de 20 $ de 1969.

Donc, en plus de réduire la taille nominale du plus grand billet, ils ont également réduit le pouvoir d’achat du billet via l’inflation.

Malgré cette énorme dépréciation, la Réserve fédérale a immuablement refusé d’émettre des billets de plus grande valeur. Cela a rendu toute transaction d’une certaine importance extrêmement gênante et a forcé le public américain à utiliser beaucoup plus que ce qui serait optimal les moyens de paiement électronique. Bien sûr, cela est précisément l’intention du gouvernement américain.

Nick: En regardant autour de vous, quels sont les derniers exemples de la guerre sur le cash?

Joe: Un évènement a eu lieu en 2011 juste ici aux États-Unis. Il a passé inaperçu quelque temps. L’État de Louisiane avait interdit aux « brocanteurs » – secondhand dealer- de faire plus d’une transaction en espèces par semaine. Le terme a une définition large et comprend les magasins d’entraide, les magasins spécialisés qui vendent des objets de collection comme les cartes de baseball, les marchés aux puces, les vide-greniers etc. Quiconque est considéré comme un «secondhand dealer » a l’interdiction d’accepter des paiements en espèces. Ils ne peuvent encaisser que par des moyens électroniques de paiement ou par chèque, et ils doivent enregistrer le nom et d’autres données à propos de chaque client et l’envoyer au service de police local électroniquement chaque jour.

Nick: Qu’en est-il l’Europe?

Joe: En France récemment, la limite des transactions en cash a été abaissée de 3.000 € à 1.000 €. La raison invoquée était les attaques contre Charlie Hebdo. Il se trouve que ces attaques ont été en partie financées par du cash.
Eh bien, quel grand choc que des criminels financent leurs opérations avec du cash. Ils utilisent également, bien sûr, les trottoirs publics et les automobiles, ils achètent des vêtements etc. Donc, tout cela est ridicule. C’est juste une façon d’occulter le véritable objectif du gouvernement qui est de se débarrasser de la sphère financière privée. Les gouvernements ne pensent pas vraiment qu’ils vont réduire les attaques terroristes en abaissant la limite légale des paiements en cash. On nous raconte simplement une histoire…

Nick: Quel est l’état d’esprit de quelqu’un qui défendrait l’élimination du cash?
Joe: Laissez-moi vous donner un exemple. Récemment Willem Buiter- un éminent économiste de Citibank-  a proposé d’abolir le cash. La raison est de permettre à la Fed d’amener les taux d’intérêt dans la zone négative. Il a dit que nous aurions pu éviter beaucoup de problèmes avec la crise financière si la Fed avait pu instaurer un taux d’intérêt de  -6%.

Mais bien sûr, la présence d’une monnaie physique barreraient le chemin de ce plan. Les gens diraient: «Je ne vais pas mettre mon argent à la banque et la laisser ponctionner 6% par an ». Ils éviteraient de se faire croquer par des taux d’intérêt négatifs simplement en gardant des billets de cent dollars.

Cela m’a vraiment choqué qu’un éminent économiste défende l’abolition du cash afin de permettre à la banque centrale de fixer des taux d’intérêt négatifs. C’est une pensée folle mais c’est leur état d’esprit. C’est dingue.

Nick: Kenneth Rogoff, économiste de Harvard a présenté une prise de position similaire. En avez-vous entendu parler?

Joe: Oui. En fait, Buiter a rejoint Rogoff. Mais il y a un certain nombre d’économistes hyper-keynésiens qui veulent supprimer tous les obstacles aux taux d’intérêt négatifs, faisant en sorte que vous vous dépêchiez à dépenser tout le cash que vous avez. Mais la seule façon qu’ils ont de le faire est de faire converger l’argent de tout le monde dans le système bancaire.

Mais c’est absurde, et ils sont allés bien au-delà de Keynes avec cette folie.

Nick: Cela me rappelle la façon dont Paul Krugman a plaidé pour faire croire à une invasion d’extraterrestres comme excuse pour que le gouvernement gaspille de l’argent pour la contrer. Ou comment il soutint plus tard la frappe d’une pièce de monnaie de billions( ??) de dollars. Ce qui est effrayant dans cette histoire est que lui et ses juvéniles solutions sont pris au sérieux par beaucoup de gens. Krugman, Buiter, Rogoff et leurs semblables ont l’oreille du gouvernement, ils sont présentés avec respect par les principaux médias et reçoivent des prix Nobel d’économie. Comment les gens ne voient pas que ce qu’ils préconisent, comme l’élimination du cash, est clairement totalitaire?

Joe: Je pense que cela nous ramène à l’ère qui va environ de 1900 à la fin de la Première Guerre mondiale. Les experts employés par les gouvernements étaient prétendument désintéressés et impartiaux et devaient appliquer leurs connaissances et compétences pour faire ce qui était le mieux pour la société. Ils seraient les technocrates.

Voilà comment ils ont endormi le peuple américain en disant, eh bien, vous savez, nous réglons les problèmes de l’économie. Cela n’a rien à voir avec la politique. Cela n’a rien à voir avec le totalitarisme. Nous essayons de développer l’économie pour vous et pour tout le monde.

Ce fut juste un tas de non-sens, et c’est encore le cas. Les gens qui le croient continuent de vivre dans les années 1930 avec le souci de la déflation, plutôt que de se soucier du vrai problème, qui est, bien sûr, le monopole du contrôle de la monnaie par la Fed et l’inflation que celle-ci développe.

Nick: Quelle est la réponse des économistes autrichiens à cette façon de penser?

Joe (…) Les économistes autrichiens pensent que la guerre contre le cash est vraiment absurde et non scientifique. Nous dirions, permettez aux gens de choisir la forme de paiement qu’ils veulent utiliser, que ce soit en espèces, or, carte de crédit, ou autre chose. Nous voulons supprimer tous les obstacles à l’utilisation des différentes sortes de monnaie, retirer toutes les taxes d’accise (impôt indirect sur la consommation), les taxes de vente, les taxes sur les plus-values sur l’or et l’argent et sur les devises. Et aussi se débarrasser de toutes les lois juridiques liées aux appels d’offres. Vous pouvez garder le dollar en vie, mais permettre aux gens d’utiliser les monnaies qui sont en concurrence avec le dollar.
Donc, nous voulons aller dans la direction opposée à l’abolition du cash. En fait, nous voulons encourager les gens à retirer l’argent des banques auxquelles ils ne font pas confiance. Le système bancaire de réserves fractionnaires – au-delà de la question éthique- est bancal sur le plan économique.

Nick: Nous avons récemment publié un article de Doug Casey sur la solidité et la fragilité du système bancaire

Si vous regardez toutes les escarmouches de la guerre contre le cash au cours des dernières années dans de nombreux pays différents et les reportiez sur une carte, il semble qu’il y ait une coordination entre ces gouvernements. Est-ce vrai?

Joe: La formation de l’Alliance Mieux que le Cash en 2012 est un élément de preuve. Les partenaires de l’Alliance Mieux que le cash comprennent la Fondation Ford, l’USAID, Citibank, MasterCard, Visa, et un certain nombre d’agences des Nations Unies. Ils veulent abolir l’utilisation du Cash et de forcer pour que tous les paiements soient effectués par voie électronique, en particulier dans les pays émergents. Ce sont les organisations internationales qui influent sur presque tous les gouvernements du monde. Ils pourraient être la base de la coordination des efforts pour décourager l’utilisation des liquidités.

Ils font la promotion de l’idée que l’utilisation de la trésorerie exclurait les pauvres de l’économie. Mais cela est absurde. Les pauvres ne possèdent pas de comptes courant (ou chèques) ou des cartes de crédit; ils dépendent du cash.

Aussi, si profondément enraciné est l’argent dans la culture italienne que plus de 7,5 millions d’Italiens ne disposent même pas de comptes courant. Le gouvernement italien continuera à tenter de contraindre ces Italiens sans banque à aller dans le système bancaire. De cette façon, le gouvernement italien notoirement corrompu peut plus facilement les espionner et envahir leur intimité financière.

Nick: Quelle est la suite?

Joe: Je n’en vois pas le bout. Les guerres permettent l’évolution de ce mouvement -guerres confectionnées- comme la guerre contre le terrorisme, la guerre contre le crime organisé, la lutte contre la pauvreté, la guerre contre la drogue. Voilà ce que permet aux gouvernements d’aller toujours plus loin dans l’intrusion dans nos affaires financières. Donc, je ne vois pas de fin à cela. Je vois par exemple en ce moment les États-Unis avec sa politique provocatrice avec la Russie poussant à plus d’hostilité. Cela alimente une atmosphère guerrière aux États-Unis afin que les gens cèdent devant des lois toujours plus despotiques et intrusives.

Ce qui pourrait nous sauver serait un crash ou une autre crise financière. Dans la foulée, les politiciens pourraient être contraints de passer à des politiques plus libérales. Je ne pense pas que ce soit un fait accompli, mais je suis plein d’espoir.
Nick: Qu’est-ce que les lecteurs de Internationalman peuvent faire pour se protéger contre les sociopathes qui mènent la guerre contre le Cash?

Joe: Je pense que garder une bonne partie de vos actifs en dehors du système bancaire est extrêmement intelligent. Garder un peu d’argent dans un coffre-fort est également intelligent, surtout à une époque où les crises financières sont vraisemblables. Je ne voudrais pas encourager cela comme une stratégie pour avoir une rentrée, mais comme un moyen de vous protéger, vous et votre famille.

Nick: Une solution me plaît est le billet de 1000 franc suisse. Il est le pouvoir d’achat le plus important que vous puissiez emballer dans un seul billet d’une monnaie relativement saine. Donc, si vous voulez détenir des liquidités en dehors du système bancaire en avoir une réserve pourrait faire sens. Des dernières pensées?

Joe: La guerre contre le cash reflète le désespoir des gouvernements. Ils veulent récupérer de leurs citoyens le moindre centime. Et ils sont à court d’idées sur la façon de guérir la stagnation de l’économie mondiale qui a commencé avec la crise financière de 2008. Donc, tout ceci nous dit vraiment qu’ils sont doublement en faillite, à la fois au sens littéral dans la mesure où ils ne peuvent pas payer ce qu’ils ont promis, et intellectuel. (..)

Source:The War on Cash: Transparently Totalitarian

n

4 réflexions sur “La guerre contre le cash : Clairement totalitaire. Entretien de N Giambruno avec le Dr Joe Salerno. Traduction

  1. Pingback: La guerre contre le cash : Clairement totalitaire. Entretien de N Giambruno avec le Dr Joe Salerno. Traduction (Le blog de Liliane Held-Khawam) | Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

  2. Pingback: La guerre contre le cash : Clairement totalitai...

  3. Pingback: La technologie qui sert à la suppression du cash. Liliane Held-Khawam – Le blog de Liliane Held-Khawam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s