L’or redevient le moyen de paiement souverain Par Bruno Bertez,

Nous écrivons peu sur l’or, bien que ce soit une de nos spécialités : nous avons fait nos débuts dans la finance comme « marchand » ou « trafiquant » d’or en Inde. À Bombay, près du Taj Mahal, il y a fort longtemps, frais émoulu comme l’on dit de l’école.

Nous écrivons peu car nous refusons de considérer le métal jaune comme une classe d’actif financier et nous ne voulons pas entretenir ce qui est une escroquerie : la mise en circulation de morceaux de papiers qui se prétendent aussi bon que l’or physique. Le système est vendeur à découvert de montants considérables d’or, il vous vend de l’or qu’il n’a pas en coffre ou en entrepôt et c’est comme cela qu’il tient. Les élites savent que ce « short » ne leur coûtera rien car le jour ou un mouvement de prise de possession physique de l’or se dessinera, alors ils proclameront l’embargo ou l’interdiction de détention. Ils, le grand « ILS » n’honoreront jamais leur promesse de livraison, c’est ce que peu d’observateurs comprennent. La demande d’or est une petite péripétie du système, et quand ce sera sérieux, alors on fera ce qu’il faut.

or barre

L’or n’a d’intérêt que comme assurance ultime contre le retour de la barbarie, contre le chaos monétaire, voire militaire et pour remplir cette fonction il doit être à portée de votre main et pas à portée de mains des autres, du grand « ILS ».

Il est évident que le marché de l’or, comme celui des fonds d’état ou celui des hypothèques ou celui des actions ne peut être libre. Cela serait contraire à la politique suivie par les responsables de la conduite des affaires, cela ferait chuter la demande pour les « papiers », alors que toute la politique repose sur la stimulation de la demande pour les « papiers ».

Nous sommes en guerre, guerre contre la crise systémique, ne l’oubliez jamais et lors des guerres tout est permis : les écoutes, l’espionnage, les mensonges, les trahisons etc. Tout ce qui est « mal » est permis au nom de l’intérêt général qui n’est que le masque de leurs, le grands « LEURS », intérêts particuliers.

Dans un certain sens, avoir de l’or est un acte politique plus efficace que le vote bien sûr, mais aussi plus efficace que l’abstention. En ayant de l’or vous vendez à découvert le Système. Vous « shortez » leur compétence et leur honnêteté. Avoir un peu d’or c’est être un peu « anar », avoir beaucoup d’or c’est être beaucoup « anar ».

Mais tout cela n’a aucun rapport avec le trading ou le jeu sur les prix. Avoir de l’or, c’est avoir une conviction solidement ancrée au corps, celle que l’on vous ment, que l’on vous fait prendre la nuit pour le jour, les vessies pour les lanternes. En un mot c’est être sûr de soi et de son jugement. Le trader lui n’est jamais sûr de rien, sa conviction fluctue avec les prix. Bref, pour avoir de l’or il faut le mériter, faire partie d’une certaine élite, marginale, libertaire. Il faut être de ce monde, du réel et non prisonnier du monde des signes. Les paysans aiment et comprennent charnellement l’or.

Le seul or qui vaille, c’est l’or physique détenu chez soi, point à la ligne. Les coffres des banques seront visités et réquisitionnés, les services de gardiennage, de coffres collectifs, délocalisés ou non sont et seront, dans le cas ultime, bidons. Déjà il y a des grandes banques aux USA qui interdisent le cash dans les coffres, c’est un prélude aux mesures scélérates futures. En France ce ne sera pas le patron de BNP Paribas, ancien Directeur des Impôts, qui fera qui le moindre geste pour empêcher le pillage, il y contribuera, voire, il le prépare.

Depuis plusieurs années, l’or est redevenu un actif recherché par les Banques Centrales, surtout les Banques dites Rogues, celles qui refusent le joug américain. Les dirigeants des pays non alignés ont compris que les Etats-Unis s’étaient octroyé le droit de boycotter, le droit de confisquer et de bloquer les réserves du monde entier par leur contrôle du système des paiements en dollars. En achetant de l’or ces pays se mettent en position de reconquérir leur indépendance, ce n’est pas une opération de remonétisation, non c’est une opération stratégique. Actuellement les achats d’or sont stratégiques, liées à la dislocation de l’ordre mondial, lié à la dé-globalisation en cours et à la perspective des affrontements futurs. L’or est l’ultime extincteur de dettes, l’ultime pouvoir d’achat. L’or est la monnaie de la souveraineté.

L’or pourra avoir un intérêt monétaire, mais ce n’est pas pour demain, la chute du système financier est inéluctable, tout en n’étant pas à l’ordre du jour. La nième crise obligera à un printing accéléré, en comparaison duquel les QE actuels sembleront dérisoires. Il faudra printer pour soutenir la pyramide, bien sûr, mais aussi pour soutenir le bilan de la Banque Centrale globale, la Fed. L’hyperinflation monétaire, c’est quand la Banque Centrale sera obligée de printer pour elle-même.

L’ami Bill Gross qui a besoin de faire parler de lui dans son nouveau job, est venu sur les ondes émettre un pronostic terrible : « les Bunds Allemands sont le « short » du siècle comme la Livre l’a été en son temps pour le couple Soros-Druckenmiller. ». Il a raison, ce sera une étape dans la dislocation globale, les Bunds seront un jour le « short » du siècle, ils entraîneront les obligations des périphériques européens, les obligations Corporate, tout, car en fait le Bund c’est la statue du Commandeur du système, c’est le seul ancrage. Et le pronostic de Gross n’est pas un pronostic qui ne concernerait que le Bund, c’est un pronostic apocalyptique.

Bruno Bertez

Source: leblogalupus.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s