Une ère ponctuée de LSD a permis à la cybernétique de prendre forme dans le monde de la BigTech. Un lanceur d’alerte devient terroriste.

La cybernétique est la science du contrôle des systèmes, vivants ou non-vivants, fondée par Norbert Wiener. Exactement ce qui transpire des propos de Y Harari, le maître à penser de Klaus Schwab. https://www.futura-sciences.com/fonds-ecran/informatique-cybernetique-science-controle-systemes-vivants-non-vivants-fondee-norbert-wiener-3097/

Alors que certains continuent de voter et de se passionner pour la politique, la structure du Nouveau Monde se positionne ailleurs. Elle est basée, construite et pilotée par la techno-science.

Non seulement elle n’a que faire de politique, mais en plus plus vous vous divertissez avec la comédie politique, et plus vous offrez une autoroute au Nouveau système techno-sociétal pour se mettre en place tranquillement et silencieusement. De fait, aussi longtemps que la politique ne lui met pas de bâtons dans les roues, il peut s’en accommoder sans soucis. Et comme les dirigeants politiques ne comprennent pas grand chose au modèle -qui devrait les envoyer tous (au mieux) au placard- ils le laissent prospérer avec le soutien des banquiers centraux et surtout des managers d’actifs.

Le Nouveau Monde est basé sur un modèle qui mélange les mathématiques, la physique, la chimie, la biologie, la technologie de l’information, la technologie de production, etc. etc. etc. Les politiciens de droite ou de gauche ne peuvent même pas l’aborder, et sincèrement je pense que les tenants des manettes doivent aussi leur faire peur, dans la mesure ou les patrons de la mafia globalisée ne doivent pas être trop éloignés.

L’ensemble de nos travaux ont pointé du doigt la présence de la mafia au plus près du centre de Planète finance. Pour mémoire le Professeur Marc Chesney de l’Université de Zurich (qui a préfacé Dépossession) avait démontré par a+b les délits d’initiés du 11 septembre. Il a été le premier à avoir produit (avril 201O) une étude sérieuse et fouillée sur le sujet.

Le Nouveau Monde est supposé faire muter la planète en prison virtuelle géante dans laquelle il n’y aurait plus ni riche ni pauvre, ni manager ni ouvrier, ni femme ni homme,… Tout le monde (moins quelques personnes) devrait finir en ressource transhumaine plus ou moins utile, plus ou moins récompensé/pénalisé.

La 4ème révolution du WEF est l’aboutissement des travaux d’une série d’intervenants, dont Norbert Wiener

Klaus Schwab s’est approprié le concept sous l’appellation de 4ème révolution. Cependant, le concept est cadré par la cybernétique, convergence d’une série de sciences et technologies, qui force l’individu à se robotiser pour mieux s’adapter à la cybermachine géante. Ce projet est un processus qui a largement précédé les travaux de Schwab. Il remonte aux pères de la cybernétique, dont le pivot est Norbert Wiener. Avec Wiener, nous avions affaire à un autre gabarit d’individus qui se torturait, au fur et à mesure qu’il faisait avancer le modèle, quant au devenir de l’humanité.

Ce n’est pas le cas de Schwab qui n’a fait que mettre en place la com et le show, sur fond de business. Il n’est en aucun cas le cerveau de ce Nouveau Monde. En revanche, le cynisme avec lequel il annonce que tout un chacun sera modifié est une menace à l’intégrité corporelle, psychique et spirituelle de tout un chacun. Cela est juste intolérable et mériterait une enquête de notre Ministère de la Confédération… (Vidéo 0:36)

Discours tout aussi insupportable dans les murs de l’organisation du Klaus Schwab…

La cybernétique structure et cadre le Nouveau Monde

Revenons à la cybernétique dont nous avions déjà parlé. Platon utilisait le terme « κυβερνητική » (grec kubernêtikê, de kubernân, gouverner) pour désigner le pilotage d’un navire. Les termes « gouverne », « gouvernail », « gouvernement » ou encore « gouverneur » partagent cette étymologie commune avec le terme « cybernétique ». Le terme cybernétique apparaît en 1834 dans la classification des sciences proposée par André-Marie Ampère (physicien et fondateur de l’électrodynamique 1775-1836) et désigne « la science du gouvernement des hommes » (Wikipédia). Mais c’est Norbert Wiener qui va la mettre en musique sous la forme scientifique multidisciplinaire.

Documentaire qui avait été diffusé par Arte. Il montre comment la cybernétique a muté dans le monde de la technologie pour donner vie à ce que nous appelons depuis quelques années la machine informationnelle. Un scientifique qui va très vite comprendre la portée destructrice de l’humanité va vouloir attirer l’attention sur le sujet et ira jusqu’à commettre des actes violents dignes d’un terroriste.
Pour le reste, c’est grâce à une conscience modifiée par le LSD que nos autres génies vont accoucher de ce qui deviendra un jour une cyberprison, à moins que l’impondérable auquel tout chrétien est en droit de s’attendre n’arrive. Restons optimistes et pacifiques même si nous dénonçons avec fermeté l’insupportable haut et fort. Médiocre qualité de cette version. Bien meilleure avec les 6 petites vidéos ci-dessous.

C’est un autre Wiener, Malcolm, qui va permettre au projet de prendre forme dans les allées publiques. Klaus Schwab y avait été en tant qu’étudiant. Quel est le lien familial entre Norbert et Malcolm? Je ne le sais pas. Mais comme je ne crois pas trop au hasard…

Klaus Schwab reconnaît lui-même que la Kennedy school est un pilier essentiel du WEF.

Le père du président ukrainien, un cybernéticien professionnel.

Wikipédia révèle que le père de Zelensky Oleksandr Zelensky, professeur et chef du département de cybernétique et d’informatique de l’Université d’État d’Économie et de Technologie de Kryvyï Rih.

Entre les recherches de Wiener et la Harvard Kennedy sychool, des trips au LSD.

Dans les vidéos ci-dessous, vous trouverez (sous-titrage en français) le documentaire « Das Netz (La Toile) » de Lutz Dammbeck, Un road-movie entre cybernétique LSD et technophobie. Voici un commentaire assez réaliste sur ce film incontournable que je vous invite à découvrir pour capter certaines clés sur lesquelles est posé le Nouveau Monde.

« La fascination pour la vision positive d’une mise en réseau mondiale, à laquelle participeraient des citoyens du monde plutôt que des ressortissants de pays, est au centre du film de Lutz Dammbeck. Mais le réalisateur allemand la met en lumière à travers le prisme d’une vision négative. Dammbeck pratique le mélange des genres : entre road-movie réalisé sur la trame narrative d’un ordinateur portable et enquête criminelle. Il démontre comment cybernétique, théorie des systèmes, psychologie et programmes militaires engendrent des systèmes de machines en réseau, en passant en revue les arguments du « Freedom Club » (Club de la liberté), clairement opposé à la technophilie ambiante.

Qui se cache derrière les attaques contre des scientifiques en informatique aux Etats-Unis entre 1978 et 1995 ? Pendant que Dammbeck rend visite à des membres de la cyber-élite, le technophobe Ted Kaczynski, ancien professeur de mathématiques à Harvard et auteur présumé des attentats, devient le protagoniste invisible, à travers un échange épistolaire suivi. Il n’apparaît jamais, mais est la mauvaise conscience de la société du progrès.

Les cyber-théoriciens comme Stuart Brand prônent la création de systèmes ouverts sur la base de la nouvelle science clef : la cybernétique de Norbert Wiener. Malgré la tournure de toute évidence militaire des premiers réseaux, on n’est surpris qu’au premier regard par les liens avec la scène hippie californienne. Alors que pour eux le cerveau n’est plus qu’un organe de chair et que l’on étudie la transmission d’informations des machines et des êtres vivants, la drogue LSD fait le lien: elle est à la fois utilisée pour élargir le champ de la conscience, mais elle se trouve aussi au centre des recherches psychologiques qui portent sur la reprogrammation des individus. Dammbeck montre des clichés impressionnants d’essais au LSD réalisés sur des cobayes humains. Ces projets de recherche commandés par les services secrets ne dissimulent pas leurs objectifs. James Murray, commandant aux multiples décorations, parle de la « mission de l’Amérique », de l’objectif des Etats-Unis d’asseoir leur domination sur le monde après avoir mené à son terme la croisade du bien contre le mal.

Dans le film de Dammbeck, Kaczynski se pose alors en Antéchrist dans son « manifeste d’Unabomber » : il défend la « révolution contre le progrès technologique » et « contre la surveillance et le pilotage des consciences », car la technologie est selon lui opposée à la nature. Aiguillonné par la crainte face à l’imprévisibilité des systèmes complexes, leur effondrement est son objectif affiché.

Le réalisateur ne prend jamais parti, mais Ted Kaczynski, aujourd’hui condamné à une peine de prison, accède de façon sous-jacente au statut de Robin des Bois. L’explication est peut-être à chercher dans la scène émouvante où Heinz von Foerster, précurseur de la cybernétique aujourd’hui disparu, reconnaît qu’il est devenu métaphysicien après avoir été physicien en raison des nombreuses questions qui restent toujours en suspens.

https://archive.org/details/dasNetz_945/dasNetz1_de.mp4

Un scientifique de génie devient terroriste pour attirer l’attention sur le danger que court l’humanité.

Je profite de l’occasion pour répéter avec force mon opposition totale et non négociable à tout ce qui a trait à la violence petite ou grande. C’est pourtant dans une violence aveugle que va basculer un visionnaire scientifique qui avait compris très tôt les dangers de ce que Schwab appelle aujourd’hui la 4ème révolution.

Le nom de cet ancien professeur de mathématique de Harvard est Ted Kaczynski, surnommé Unabomber. Il se présente en tant qu’Antéchrist. Je ne sais ce qu’il faut penser de sa dimension psychologique… A vous de voir.

Bref, je vous mets ici son manifeste.

« Das Netz (La Toile) » de Lutz Dammbeck, sous-titres français.

Merci de les enregistrer si cela vous est possible. je commence déjà à avoir des problèmes. Pour l’instant, je vous ai mis les liens en vert.

La fascination pour la vision positive d’une mise en réseau mondiale, est au centre du film de Lutz Dammbeck. Il démontre comment cybernétique, théorie des systèmes, psychologie et programmes militaires engendrent des systèmes de machines en réseau. Les cyber-théoriciens comme Stuart Brand prônent la création de systèmes ouverts sur la base de la nouvelle science clef : la cybernétique de Norbert Wiener. Malgré la tournure de toute évidence militaire des premiers réseaux, on n’est surpris qu’au premier regard par les liens avec la scène hippie californienne. Alors que pour eux le cerveau n’est plus qu’un organe de chair et que l’on étudie la transmission d’informations des machines et des êtres vivants, la drogue LSD fait le lien: elle est à la fois utilisée pour élargir le champ de la conscience, mais elle se trouve aussi au centre des recherches psychologiques qui portent sur la reprogrammation des individus https://www.dailymotion.com/video/xb6hy1

Qui se cache derrière les attaques contre des scientifiques en informatique aux Etats-Unis entre 1978 et 1995 ? Pendant que Dammbeck rend visite à des membres de la cyber-élite, le « technophobe » Ted Kaczynski, ancien professeur de mathématiques à Harvard et auteur présumé des attentats, devient le protagoniste invisible, à travers un échange épistolaire suivi. Il n’apparaît jamais, mais est la mauvaise conscience de la société du progrès. Dammbeck montre des clichés impressionnants d’essais au LSD réalisés sur des cobayes humains. https://www.dailymotion.com/video/xb6iif
En 1978, Theodore J. Kaczynski, brillant mathématicien diplômé d’Harvard, prend congé d’un monde qui lui fait de plus en plus horreur, il défend la « révolution contre le progrès technologique » et « contre la surveillance et le pilotage des consciences », car la technologie est selon lui opposée à la nature. Il s’installe dans le Montana pour vivre en harmonie avec la nature. Mais il se met aussi à fabriquer des lettres ou des colis piégés qui visent des universitaires, des chercheurs, des artistes et des responsables du complexe militaro-industriel américain. Il nargue durant dix-sept ans les autorités qui l’ont baptisé “Unabomber”. Kaczinski emprisonné depuis son arrestation le 3 avril 1996, est accusé d’avoir adressé durant 18 ans, 16 colis piégés à des professeurs d’universités et à des informaticiens en particulier, faisant 3 morts et 23 blessés chez ces personnes qu’il jugeait responsables d’une évolution technologique destructrice pour l’humanité et la nature. https://www.dailymotion.com/video/xb6j3c
En septembre 1995, Ted « fit un marché » aux plus importants journaux des États-Unis : la publication de son manifeste «La société industrielle et son avenir» contre l’arrêt de ses attentats. Le New-York Times et le Washington Post prirent la décision d’accepter avec l’aval du F.B.I. dont le premier objectif était l’arrêt des attentats qui semaient la terreur chez les professeurs d’universités, les informaticiens et toutes les personnes liées de près ou de loin à la recherche et au développement technologique. Cela pouvait permettre aussi d’identifier, d’après l’analyse de son contenu, et arrêter celui qui les défiait depuis si longtemps. Ce qui fut fait quelques mois plus tard grâce à la dénonciation de son frère qui connaissait ces expressions et ces idées. https://www.dailymotion.com/video/xb6kf5
https://www.dailymotion.com/video/xb6kz2
https://www.dailymotion.com/video/xb6lnk

13 réflexions sur “Une ère ponctuée de LSD a permis à la cybernétique de prendre forme dans le monde de la BigTech. Un lanceur d’alerte devient terroriste.

  1. L’institut de recherche sociale de Francfort, dont il est question dans un des films, a été fondé en 1924 par Karl Grünberg, professeur de droit marxiste. Il devait prolonger l’esprit de la révolution communiste russe dans le reste de l’Europe. Tous les participants étaient des Talmudistes défendant le judéo-bolchévisme. Les philosophes de références étaient Marx, Hegel, Max Weber, Freud, Nietzsche, Marcuse et Habermas. Cette école de structuralistes s’était fixé le but de détruire la civilisation occidentale fondée sur l’honnêteté, la recherche de vérité, l’intelligence du Christianisme et son rationnel objectif. Ils sont toujours à l’oeuvre et progressent semble-t-il.

    La cybernétique fait partie du structuralisme. Selon Michel Onfray, les structuralistes comme Foucault ou Deleuze vont jusqu’à proposer de structurer l’inconscient et le subconscient. Il dit que cela débouche sur la mort de l’homme qui perd son âme. Attali a d’ailleurs confirmé ce constat en proposant l’on recherche déjà maintenant une sépulture pour l’homme et l’humain dont la mort est annoncée par le transhumanisme. Pour les structuralistes, il n’y a pas de Dieu, ni d’Ordre naturel. L’Univers est un conglomérat d’atomes et de molécules qui s’assemblent selon des lois physiques et chimiques, devenant des objets semblables à de gros Légos, de grosses « machines », inertes ou vivantes, obéissant à des principes de cybernétique ou de biofeedback, etc.

    Le projet de l’homme bio-numérique vient d’esprits guidés par la Kabbale, le Talmud, le gnosticisme, le structuralisme et le monisme métaphysique. Ils ont besoin de tout maîtriser, structurer, organiser, dominer, surveiller, contrôler pour ne laisser aucune liberté, même de penser par soi-même. On est dans l’idéologie du contrôle mental de la population, du totalitarisme uniformisateur, collectiviste, woke et progressiste pour la gloire d’un clan. Un monde sans Dieu, où les Chrétiens et les vrais monothéistes créationnistes sont indésirables. Ils ne sont pas consultés, alors qu’ils sont majoritaires sur la planète. Klaus Schwab, ses congénères et adeptes voudraient imposer leur projet au monde entier, comme ils l’ont fait avec la pandémie, puis les vaccins anti-covid. Leur argent leur donne l’impression d’avoir conquis la planète. Mais l’humanité ne s’achète pas. Poutine refuse de vendre sa population à des fous, ce qui démontre son sens des responsabilités.

    Le clan des dominateurs ne discute pas. Il élimine les détracteurs. C’est prévu pour les Chrétiens qui sont de gros opposants à leur idéologie, à leur philosophie et au système structuraliste transhumaniste.

    Le monde est déséquilibré par manque de concertation, de morale scientifique, de raison et de sagesse.

    Le temps est à la réflexion.

    .

    J’aime

  2. Je n’ai jamais entendu autant de débilité en vidéo ! Ces trisomiques à la tête d’États ou derrière les rideaux remplissent leurs couches de théories vertes à la ‘Gretamoilescouilles’ et sont même prêts à les faire appliquer au troupeau égaré de 7,800 milliards d’êtres humains !

    Ils ne savent rien ! et même prétendent en savoir plus que tous les autres y compris les scientifiques !
    C’est-à-dire qu’ils veulent renforcer la dictature présente après avoir ôté sa neutralité à la Suisse (inscrite au registre du commerce à Bruxelles !) et la Démocratie du seul pays au monde à l’avoir !

    Il était programmé que les drogues (qui entrent librement aux États-Unis) contiennent suffisamment de nano-particules d’oxyde de graphène pour diriger et se rendre propriétaire de toutes les personnes qui en prennent.

    Il y a quelques temps était évoqué la possibilité de les introduire dans les aliments ainsi que l’eau (nano-particules d’oxyde de graphène retrouvées dans l’eau du robinet au Luxembourg).

    J’aime

  3. Pingback: Les infos et news du 4 avril 2022 – Les moutons enragés

  4. C’est pas con de vouloir faire des robots à partir d’une machine aussi sophistiquée (déjà à la base) que l’être humain !!! Mais, c’est sûr que NOUS, futurs potentiels robots en question, ça nous arrange pas… Et parce que c’est être MORTS, que dans cette situation. (des MORTS-vivants, des ZOMBIES.. dit-on aussi), et alors, défonçons-leur la gueule, en effet !!! (sans limite(s))

    J’aime

  5. @ Oliver. Je suis tout d’accord… »mais sauf » (vous ne l’avez pas forcément dit nb) que chrétiens, juifs et musulmans sont des crétins. « La religion est une petite maladie de jeunesse dont toutes les civilisations (extra-terrestres y compris) se débarrassent TOUTES, OBLIGATOIRMENT, avec le temps. (Dixit, Science Channel TV)

    J’aime

  6. Pingback: Une ère ponctuée de LSD a permis à la cybernétique de prendre forme dans le monde de la BigTech. Un lanceur d’alerte devient terroriste.Le blog de Liliane Held-Khawam – Titre du site

  7. @Dominique Michelet. La religion crée la philosophie et la philosophie crée la politique. Si l’on supprime la religion, cela pose un problème car dans un système laïque, ce sont les satanistes qui s’imposent parce qu’ils mentent tout le temps, sont malhonnêtes et recherchent l’hégémonie par tous les moyens. C’est ce à quoi on assiste au XXIe siècle en Occident. Le satanisme est donc aussi une religion. On l’appelle la laïcité pour utiliser un euphémisme.

    Ce que vous suggérez est de supprimer les monothéismes avec un Dieu créateur pour les remplacer par la laïcité, ce qui revient à un polythéisme démoniaque sacrificiel pseudo-laïque et une philosophie criminelle kabbaliste et irrationnelle, avec une politique totalitaire liberticide et polulicide.

    Les religions monothéistes avec un Dieu créateur comme le Christianisme engendrent une philosophie et une politique saines, rationnelles, sages, cohérente, respectant l’Ordre naturel et dans l’intérêt commun et de chacun. La religion et l’intelligence chrétiennes défendent les libertés essentielles et l’individu. C’est ce qui sied le mieux à l’Occident et nous évitera un communisme à la chinoise

    J’aime

  8. @Oliver. Pa d’accord … en.. RIEN (quasiment)avec ce que vous dites… et alors « faisons-« nous » la guerre » ce sera plus simple que d’essayer de nous « convertir »…. ,:)) ,:)) ,:))))) !!!! (et *d’ailleurs ».. de cette guerre qui est la NORMALITE de l’espèce humaine… enfin bref… (« donc »)).

    J’aime

  9. @Dominique Michelet. Je ne tiens ni à vous convertir, ni à vous faire la guerre. Je propose une doctrine saine qui a fait ses preuves comme base pour diriger les nations. A vous lire, on ne sait pas qui vous représentez. Vous êtes partout et nulle part. Vous chercher la paix, mais vous me parlez de faire la guerre. Quelle est votre doctrine ?

    J’aime

  10. Pingback: Tomar el control de los humanos, el objetivo final -El Totalitarismo del FEM en cuestión – Ejército Remanente🏹 Noticias

  11. Bonjour.
    Je vous suis depuis quelque temps avec intérêt et curiosité.
    J’ai cru comprendre que vous étiez profondément croyante et peut-être même pratiquante. Ce qui de nos jours devient de plus en plus une rareté dans le monde occidental.
    Car depuis un peu plus d’un siècle, la science a tué Dieu.
    Rien ni personne ne pourra empêcher l’homme de continuer sa quête de savoir et les progrès sont fulgurants. La machine nous aide indiscutablement dans cette entreprise. Il n’est donc pas difficile de comprendre pourquoi certains considèrent les réfractaires comme des demeurés, rétrogrades, superstitieux et anxieux qui continuent à vénérer l’indicible et se méfient non seulement des découvertes scientifiques, mais surtout de ce que nous en faisons.

    Nous savons aujourd’hui, au moins depuis les travaux de Benjamin Libet dans les années 90, que le libre arbitre est une chimère. La nouvelle ère dans laquelle nous entrons qui, selon Malraux, se devait d’être spirituelle ou ne serait pas, offre quantité de témoignages qui valident la conception de l’illusion d’une entité indépendante qui observerait une réalité tangible.
    Le monde, la vie, est un mouvement permanent, un chaos subtilement organisé qui permet un équilibre impossible à reproduire artificiellement et, à fortiori, à décrire pour envisager de l’optimiser.

    Je partage donc vos craintes de voir le monde dirigé par des puissants qui se substituent à la nature pour la maîtriser. Sauf que je considère que ce sont des malades qui auront fait leur temps et qui permettront aux générations suivantes de ne pas suivre leur exemple mortifère. Si nous étions capables de retenir les leçons, mais c’est un autre sujet.

    Mais, et c’est vraiment le message que je voudrais passer ici, rien ne saurait détourner l’homme de cette quête, aussi vaine qu’elle semble. C’est un peu l’histoire de la pomme qui a certes sorti l’homme de l’eden mais qui lui a donné le potentiel de comprendre ce qui lui arrive.

    Je comprends ceux qui souhaitent un gouvernement mondial. Je trouve pathétique les guerres intestines qui nous déchirent. Il suffit de prendre un peu de recul et regarder la place qu’occupe notre planète dans le système solaire (merci la science) pour comprendre à quel point nous sommes à côté de la plaque. J’en viens souvent à espérer une invasion extra-terrestre pour rassembler cette humanité souffrante vers un peu plus de sagesse.
    Et pourtant je suis conscient que le foisonnement artistique, intellectuel, scientifique, est le résultat de nos contradictions. Ce qui, au passage, milite pour la diversité culturelle et non l’uniformisation administrative d’un gouvernement mondial.

    Je reste confiant. Dans la nature, sa résilience et l’évolution des espèces. Il est possible que la nôtre disparaisse. Et alors, quelle importance ? Essayé pas pu. « On » fera mieux la prochaine fois.

    J’ai un peu le sentiment que nous remplissons un vide existentiel en participant à toutes ces causeries. Nous serions peut-être bien inspirés de laisser faire. En commençant par contrôler ce qui peut l’être, notamment nos émotions face aux dérives qui prennent de plus en plus de place dans le monde d’aujourd’hui. Nos dirigeants sont devenus fous ? Surtout ne résistons pas. Laissons les vivre leur délire à plein pot, accélérons la chute de cet occident dégénéré pour ne pas souffrir trop longuement et préparons-nous à la reconstruction de la suite de cette aventure cyclique qui implique inévitablement des hauts et des bas.

    J’aime

  12. Pingback: Enfermement mental. La manipulation informationnelle pour faire obéir. – Les moutons enragés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s