Gardons courage! Apocalypse de Saint Jean.

Un petit moment de détente en ces temps particuliers. Très intéressant de voir que César -comme bien d’autres tyrans- se prenait déjà pour un dieu, tout comme les milliardaires d’aujourd’hui qui courent après une technologie supposée leur garantir l’immortalité.

J’ai été une des premières à alerter sur le cauchemar que l’élite de la finance nous préparait. Certains m’avaient même reproché une attitude catastrophiste. Mon livre Coup d’Etat planétaire en a déprimé quelques-uns.

Pourtant, aujourd’hui, je voudrais vous inviter une fois de plus à regarder au-delà des circonstances, et à croire qu’il y a un espoir. Particulièrement pour les jeunes. La force de Vie est supérieure à la force de mort.

Le modèle mis en place est sans aucun doute diaboliquement intelligent. Et tout laisserait penser qu’il est parfait et que c’en est fini de l’humanité. Mais ami lecteur, c’est un mensonge. Ce modèle s’écroulera, à l’image de tous les empires totalitaires pilotés par des tyrans.

Je reste convaincue que le système, qui se croit parfait car fondé sur la technoscience supposée supérieure à Dieu (voir les cybernéticiens), s’effondrera parce que sa nature technétronique n’a aucune compatibilité avec l’humanité ou avec la nature de la planète. Le développement durable est basé sur un mensonge. Il promet de repousser les limites de la biosphère par la technique.

Je pense sincèrement qu’à l’heure actuelle les tenants du modèle sont enfermés dans une fuite en avant. Nous voyons bien que les peuples ne veulent pas de leurs innovations. Et jusqu’à preuve du contraire, la loi des grands nombres continuera à réserver des surprises à ces petites mains qui se pensent fortes parce que détentrices de richesses acquises par la ruse et la trahison.

Le modèle technétronique repose sur des percées technologiques bien sûr, mais aussi sur l’orgueil démesuré de ses concepteurs, leurs mensonges répétées, et par-dessus tout sur une perversion jamais égalée. Si ces gens avaient été si forts, et si la technoscience avait été suffisante, les leaders du modèle n’auraient pas eu besoin de ruser par le conditionnement des foules pour s’imposer.

Ils ont besoin de vous affaiblir. Ils ont besoin de vous faire peur. Ils ont besoin de vous désécuriser. C’est en acceptant d’entrer dans leurs manipulations qu’ils vont pouvoir dominer et influencer.

 Il suffirait de ne pas entrer dans ce schéma pour que l’impondérable se produise. Des femmes et des hommes droits dans leurs bottes, solidement ancrés dans la vie, auraient alors raison de ces vils personnages narcissiques et pervers. En réalité ils sont faibles, peureux et lâches. C’est leur grand secret qu’ils veulent préserver à tout prix. Ils puisent leur force dans le phagocytage de leurs victimes. Ce sont des cannibales. D’ailleurs toute la philosophie de Wall Street est Eat or be eaten. Manger ou être mangé.

Nous devons rester optimistes, continuer de construire des projets même modestes, et préparer d’ores et déjà le monde de demain, celui qui succèdera à l’échec de ceux qui veulent nous transformer en automates.

LHK

Apocalypse chapitre 21 Extrait

21 Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.

Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux.

Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.

Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Écris; car ces paroles sont certaines et véritables.

Et il me dit: C’est fait! Je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l’eau de la vie, gratuitement.

Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Dieu, et il sera mon fils.

Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint, et il m’adressa la parole, en disant: Viens, je te montrerai l’épouse, la femme de l’agneau.

10 Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu.

11 Son éclat était semblable à celui d’une pierre très précieuse, d’une pierre de jaspe transparente comme du cristal.

12 Elle avait une grande et haute muraille. Elle avait douze portes, et sur les portes douze anges, et des noms écrits, ceux des douze tribus des fils d’Israël:

13 à l’orient trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes, et à l’occident trois portes.

14 La muraille de la ville avait douze fondements, et sur eux les douze noms des douze apôtres de l’agneau.

15 Celui qui me parlait avait pour mesure un roseau d’or, afin de mesurer la ville, ses portes et sa muraille.

16 La ville avait la forme d’un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau, et trouva douze mille stades; la longueur, la largeur et la hauteur en étaient égales.

17 Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d’homme, qui était celle de l’ange.

18 La muraille était construite en jaspe, et la ville était d’or pur, semblable à du verre pur.

19 Les fondements de la muraille de la ville étaient ornés de pierres précieuses de toute espèce: le premier fondement était de jaspe, le second de saphir, le troisième de calcédoine, le quatrième d’émeraude,

20 le cinquième de sardonyx, le sixième de sardoine, le septième de chrysolithe, le huitième de béryl, le neuvième de topaze, le dixième de chrysoprase, le onzième d’hyacinthe, le douzième d’améthyste.

21 Les douze portes étaient douze perles; chaque porte était d’une seule perle. La place de la ville était d’or pur, comme du verre transparent.

22 Je ne vis point de temple dans la ville; car le Seigneur Dieu tout puissant est son temple, ainsi que l’agneau.

23 La ville n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer; car la gloire de Dieu l’éclaire, et l’agneau est son flambeau.

24 Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire.

25 Ses portes ne se fermeront point le jour, car là il n’y aura point de nuit.

26 On y apportera la gloire et l’honneur des nations.

27 Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau.

16 réflexions sur “Gardons courage! Apocalypse de Saint Jean.

  1. Merci Madame . Magnifique article plein de bon sens et de vérité .Je crois en la puissance du Verbe fait chair , en Jésus Christ , qui ne permettra pas que l’ombre gagne sur la lumière . Merci d’être là et que Dieu nous protège tous

    Aimé par 2 personnes

  2. je prefere l’emprunter a Monseigneur Vigano :Et pourtant, au milieu de cette sombre image, cette avancée apparemment imparable de «l’ennemi invisible», un élément d’espoir émerge. L’adversaire ne sait pas aimer, et il ne comprend pas qu’il ne suffit pas d’assurer un revenu universel ou d’annuler les hypothèques pour subjuguer les masses et les convaincre d’être stigmatisées comme du bétail. Ce peuple, qui subit depuis trop longtemps les abus d’un pouvoir haineux et tyrannique, redécouvre qu’il a une âme; il comprend qu’il n’est pas disposé à échanger sa liberté contre l’homogénéisation et l’annulation de son identité; il commence à comprendre la valeur des liens familiaux et sociaux, des liens de foi et de culture qui unissent les honnêtes gens. Cette grande réinitialisation est vouée à l’échec car ceux qui l’ont planifiée ne comprennent pas qu’il y a encore des gens prêts à descendre dans la rue pour défendre leurs droits, pour protéger leurs proches, pour donner un avenir à leurs enfants et petits-enfants. L’inhumanité nivelante du projet mondialiste se brisera misérablement face à l’opposition ferme et courageuse des enfants de la Lumière. L’ennemi a Satan de son côté. Celui qui ne sait que haïr. Mais de notre côté, nous avons le Seigneur Tout-Puissant, le Dieu des armées déployées pour la bataille, et la Très Sainte Vierge, qui écrasera la tête de l’ancien Serpent. « Si Dieu est pour nous, qui peut être contre nous? » (Rom 8:31).

    Aimé par 1 personne

  3. On est encore loin chronologiquement de’Apo 21 (qui suivra le millénium)n mais dans l’idée c’est très juste : même la nuit la plus longue finit un jour. Et quand la nuit vient, le jour aussi, dit la sentinelle, auquel il nous faut nous accrocher solidement comme au « rocher des siècles ». (Re)venir à la Bible (Nouveau Testament et Pasumes notamment) est effectivement le mouvement le plus pertinent que peut provoquer chez nous la covid et autres manifestations démoniaques.
    Courage en effet, et soutien réciproque.

    Aimé par 1 personne

  4. Ah Sainte Liliane, je vous reconnais bien là. Toujours une parole réconfortante pour nous remonter le moral face aux ténèbres qui nous guettent. Merci pour ces paroles plein de chaleur et de réconfort car nous en avons bien besoin.

    J’espère que le bon Dieu vous entendra et que dans sa grande bonté il nous redonne une seconde chance. Mais j’ai bien peur que sur ce coup là il nous faille à notre tour la provoquer car rien ne se fera tout seul et si on en est arrivé là c’est bien parce qu’on a laissé faire depuis trop longtemps.

    L’homme est sur cette planète un drôle d’animal capable du pire comme du meilleur. Alors espérons que dans cette épreuve il arrive enfin à s’élever pour honorer son Créateur et se rende compte du cadeau inestimable qu’il nous a fait. Il est grand temps que nous réalisions d’où nous venons vraiment et impératif de revenir aux fondamentaux qui nous ont donné le jour. La vie est un acte de courage de tous les instants mais aussi de liberté et notre malheur c’est que nous l’avons oublié.

    Aimé par 1 personne

  5. @Literato L’homme n’est pas un animal. Il a été créé à l’image de Dieu. Le Satan l’a réduit au rang d’animal, et il a accepté cette redéfinition.
    La question que je me pose est pourquoi l’homme a tourné le dos à Dieu pour aller vers le prince des guerres, du mensonge, et de la perversion. Mais au fond qu’importe. La réponse n’est pas très importante pcq le Père est toujours prêt à nous accueillir.
    Je vous mets ce beau passage « « Il [Jésus] dit encore : Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien. Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche. Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les pourceaux. Il aurait bien voulu se rassasier des caroubes que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait. Étant rentré en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils ; traite-moi comme l’un de tes mercenaires. Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. Le fils lui dit : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et l’en revêtez ; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous ; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir. « 

    J'aime

  6. Dire que je n’ai rien vu venir ! Que je relaie fidèlement une grande partie de vos analyses que je trouvais pertinentes et souvent originales, et que déboule un troupeau d’agneaux accrochés à leurs vieilles lunes ! Je suis sidérée. Lisez plutôt Rabelais et voyez ce qu’il advient des moutons de Panurge, c’est plus sain et revigorant ! A l’heure ou la Pologne et je ne sais combien de pays sont sur le point de renier le droit à l’avortement pour des principes religieux, pour qui vous roulez ? Vous êtes femme libre ou vous faites semblant ?

    J'aime

  7. @annedehart, Madame, je ne sais quel âge vous avez, mais je tiens à vous dire que ma première publication officielle traitait des droits de la femme en entreprise, et ma première conférence portait sur l’accès au télé-travail qui permettrait à le femme de mener de front vie privée-vie professionnelle. Ces deux choses se sont produites en 1981-82. Vous n’étiez peut-être pas née. A l’époque il n’existait quasiment pas de littérature sur le sujet…
    Je n’ai donc aucune leçon à recevoir sur ce thème. Ceci posé, vous devriez m’expliquer en quoi Rabelais m’édifierait plus que la Bible? En quoi ceci vous incommoderait-il, ou changerait en quoi que ce soit la qualité de mes analyses? Vous avez peut-être appréciée de voir venir en même temps que moi le désastre dans lequel nous sommes plongés. Du coup, vous y étiez mieux préparée que ceux qui écoutaient TF1 ou la RTS?
    Pour le reste, mes repères bibliques ont toujours été clairement posés. Je gère d’ailleurs depuis 2011 un groupe Facebook qui traite des Chrétiens d’Orient. Je n’ai jamais renié mes origines qui sont pour moi une richesse. J’en fais état dans ma bio.
    Quant aux amalgames avec l’avortement, je tiens à vous rassurer, celui-ci ne sera jamais supprimé dans ce monde globalisé et surtout transhumaniste (donc eugéniste). Le bricolage du vivant sera toujours plus incontournable.
    Permettez-moi de conclure en vous disant que de mon côté je vous trouve bien intolérante. Il faudra peut-être relire Rabelais.

    J'aime

  8. Pingback: Courage, nous gagnerons ! | saintongeais

  9. @LHK

    J’entends bien chère Liliane mais nous n’avons pas la même conception du mot animal qui trop souvent à une connotation négative et a été détourné pour le besoin de nos valeurs soit disant morales. Relisez la définition de ce mot et vous verrez qu’elle n’a rien de péjoratif.

    Dictionnaire Larrousse
    « Animal, nom masculin
    (latin animal, -alis, être vivant, de anima, souffle, principe vital)
    Par opposition à végétal, être vivant organisé, généralement capable de se déplacer et n’ayant ni chlorophylle ni paroi cellulaire cellulosique. (Au regard du droit français, c’est un être vivant doué de sensibilité, qui, tout en étant soumis au régime des biens, est protégé par des lois particulières)
    Par opposition à homme, être animé, dépourvu de langage articulé : Animal sauvage, domestique. Animaux de boucherie. »

    Il y a même une dernière définition : « Chasse – Gibier poursuivi. »

    N’est ce pas ce qu’est devenue aujourd’hui la population face aux prédateurs qu’est l’oligarchie ? Alors vous voyez que dans un sens nous sommes bien des animaux et que notre société humaine s’articule comme dans le règne animal avec des dominants (prédateurs) et des dominés (gibier). Sauf que dans la nature qui est ni tordue ni pervertie, les prédateurs chassent simplement pour se nourrir afin de continuer à vivre et ceci sans excès. Alors que les prédateurs humains n’hésitent pas tuer et d’ailleurs en très grand nombre afin de s’enrichir et assoir leur soif de pouvoir sur leurs congénères.

    D’autre part, si je ne m’abuse, selon la Bible le monde animal (et la nature en général) est également une création du Seigneur. Donc j’estime que nous faisons partie d’un Tout qui est intrinsèquement lié. L’oublier c’est se fourvoyer quant à ce qu’est réellement la vie et de son fonctionnement.

    Seul celui qui n’a pas vécu auprès des animaux ne peut se rendre compte comme ils ont également des sentiments et des émotions, aussi sauvages soit ils. J’en ai suffisamment récupérer blessés ou affamés dans la nature pour le savoir. Ils ressentent la douleur, la tristesse, la joie mais aussi l’amitié et l’amour. Ils savent l’exprimer par leurs cris ou leurs comportements et quoiqu’on en dise ils sont doués de raison bien qu’ils n’aient pas la parole. S’ils l’avaient, ils auraient bien des choses à nous dire et nous n’en serions pas fiers.

    Avec le recul, regardez bien comment a évolué le règne animal et comme il a traversé les âges. J’estime que ses règles de vie sont bien plus vertueuses et équilibrées que les nôtres bien que parfois elles peuvent nous paraitre cruelles. Mais force est de constater que ce règne a toujours sû vivre en harmonie avec son environnement sans jamais le détruire et ceci depuis des millénaires. Ce qui est loin d’être le cas des bipèdes que nous sommes devenus, si arrogants de par leur soit disant intelligence qu’ils en sont rendus dans leur parfaite mégalomanie à se croire l’égal de Dieu, martyrisant et massacrant, leurs congénères y compris.

    Quelle réussite ! L’humanité s’est engagée dans une fuite en avant incessante qui la conduit tout droit à sa perte. Pourquoi ? Parce que l’homme n’est jamais satisfait de ce qu’il a, incapable de vivre simplement avec ce que la nature lui offre. Et ceci n’est pas simplement le fait du 1 % psychopathe car ce péché de cupidité nous l’avons tous commis ! Et l’avons encouragé dans cette cavalcade sans queue ni tête qu’on nous a vendue comme le progrès à tout prix et quoiqu’il en coûte. Une cage que nous avons cru dorée mais dont nous contemplons aujourd’hui avec sidération les barreaux et que nous avons nous même contribué à construire. Et le plus cynique c’est que cet asservissement nous l’avons payé avec le fruit de notre travail via les taxes et les impôts. Et imbéciles que nous sommes, nous continuons encore à le faire, permettant ainsi la pérennité du système.

    Donc, mon sentiment est que si nous voulons nous sortir de cette condition d’esclave au service d’une minorité de tordus, il serait déjà essentiel de commencer à faire preuve d’humilité, de se remettre en question et de remettre les choses à leur place. Choyer et protéger la Nature qui nous entoure en fait partie. Le faire c’est déjà nous respecter nous même et justement faire preuve d’humanité. Et encore plus en ce qui concerne nos semblables. Trop de gens encore se voilent la face par rapport aux horreurs qui se perpétuent dans ce monde et refusent d’en parler et encore moins de se positionner. Voilà où réside le plus gros scandale de notre soit disant humanité. Alors qui sont vraiment les pires « animaux » dans cette histoire vu la barbarie et la bestialité qui règnent au domaine des hommes ?

    Sans Mère Nature nous ne sommes rien et j’ajoute même qu’à son contact elle nous rend meilleur. Elle fait partie de nous et est un lien que nous n’aurions jamais dû couper. Voilà pourquoi je définis l’homme comme ce drôle d’animal car c’est bien ce que nous sommes et il n’y a rien de péjoratif là dedans. Au contraire, moi je trouve cela élogieux quand on voit l’énorme contribution bénéfique que ce règne animal apporte depuis si longtemps sur notre planète. Le contempler est déjà en soit un bonheur et une grande source de joie.

    Et si je dis tout cela c’est que j’ai pu le constater sur le terrain. Par le passé j’ai pas mal travaillé avec des enfants et adolescents souvent à problème et ceci au contact d’animaux de toutes sortes mais principalement avec des chevaux. J’ai pu voir comme cela leur apportait calme et sérénité, joie de vivre mais aussi équilibre. Et c’est là que j’ai pu vraiment me rendre compte comme les animaux sont sensibles et bien conscients à qui ils ont à faire. C’est incroyable le niveau de compréhension et de sensibilité mais aussi de bonté dont ils peuvent faire preuve. Et on ferait bien de les imiter !
    J’ai pu ainsi observé le contact ö combien bénéfique des animaux auprès des gamins et c’est la même chose pour les adultes. Les cotoyer leur apporte cette fameuse humanité dont ils sont souvent privés dans notre société. Ils réapprennent le toucher mais aussi à aimer ce qui les entoure et à le respecter avec un autre regard de la vie et une bien meilleure estime de soi. Quant à moi ce fut extrêmement gratifiant d’y contribuer et un des miracles de la vie car je vous garantis que parfois les émotions sont intenses, que ce soit du côté humain ou animal.
    Et ce qui est formidable c’est que là dedans tout le monde y trouve son compte.

    Malheureusement, c’est en refusant ce concept élémentaire avec la nature que nous nous sommes engagés depuis trop longtemps sur la voie des ténèbres. Et dans l’affaire qui nous préoccupe aujourd’hui si nous ne réagissons pas, nous serons nous aussi à notre tour asservis, voire décimés. En fait, nous sommes face aux mêmes prédateurs et c’est ce que la majorité des gens n’ont pas encore compris.

    La nature dans son ensemble est et a toujours été notre alliée, qu’on se le dise. Voilà bien pourquoi cette petite oligarchie d’assassins fait tout pour nous en détourner et surtout la détruire. Ils savent très bien qu’elle est une des clés essentielles et que c’est aussi en elle que nous puiserons la force pour retrouver notre liberté.

    J'aime

  10. Pingback: Le blog de Liliane Held-Khawam:Gardons courage! Apocalypse de Saint Jean. – chaos

  11. Et toujours aucune seconde vague en Chine. Manifestement, il suffit de faire comme les chinois et… de ne pas connaître l’apocalypse de St-Jean.

    J'aime

  12. Le splendide passage de l’Apocalypse que vous citez se réalisera en toute certitude, mais après le grand châtiment prédit par l’Apôtre Pierre dans le troisième chapitre de sa deuxième Epître :
    « Or le jour du Seigneur viendra comme un voleur : alors dans le vacarme d’une effroyable tempête les cieux disparaîtront, les éléments embrasés se dissoudront et la terre sera brûlée avec tout ce qu’elle contient… Car nous attendons, selon sa promesse de nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habitera. »
    Et si nous lisons l’Epître aux Romains au chapitre VIII, ce ne sont pas seulement les justes qui attendent cette délivrance mais toute la nature « car nous savons que jusqu’à cette heure toutes les créatures soupirent et sont comme dans le travail de l’enfantement. »

    J'aime

  13. Merci Liliane & Literato pour vos posts plein de l’essence de l’humanité à laquelle nous devrions tous souscrire. Dans le combat qui est le nôtre, Dieu et l’Univers sont à nos côtés par la Nature, les Animaux,les Esprits de nos Anciens qui veillent,les Faibles et les Abimés de la vie,soyons forts et sûrs qu’eux, Tous, ne laisserons pas les armées diaboliques arriver à leurs fins stériles !
    Le Coeur et l’Amour vaincront quoiqu’il arrive. C’est une bataille journalière, qui permet de hausser le niveau de compréhension de l’ensemble, qui était perdu au milieu du Néant.Les épreuves, les risques, qui sont les nôtres, sont les grains de sables qui font gripper les diableries de ceux qui se croient haut dessus de tous. Il suffit de voir leurs échecs qui sont mis au grand jour alors qu’ils espéraient nous contraindre par leurs artifices…Luttons sans relâche à la construction de la Nouvelle Civilisation, nous les grains de sable de la Planète, trop petits pour ceux qui se croient Grands, et qui en fait sont si petits qu’ils ne s’en rendent même pas compte !
    Que Dieu vous gardent tous…

    J'aime

  14. Merci Liliane pour votre petit texte si inspirant, mais aussi que j’ai trouvé un peu pessimiste, comme si vous étiez sur un constat fort pessimiste dans la réalité, et sur un espoir dans votre imaginaire.

    « Pourtant, aujourd’hui, je voudrais vous inviter une fois de plus à regarder au-delà des circonstances, et à croire qu’il y a un espoir. »

    «  Et tout laisserait penser que ce modèle technétronique est parfait et que c’en est fini de l’humanité. Mais, ami lecteur, c’est un mensonge. Ce modèle s’écroulera, à l’image de tous les empires totalitaires pilotés par des tyrans ».

    Je pourrais re-citer tout votre article tellement je le trouve juste.
    J’ai beaucoup étudié Sri Aurobindo, et si vous le connaissez un peu, il nous prévenait de ce grand changement bien avant 1950, l’année de son départ. Ce changement, il le décrit abondamment comme une nouvelle étape évolutive, alors que St Jean le décrit de la manière que les chrétiens de cette époque pouvaient le comprendre, un peu comme une récompense. Mais si c’était une récompense, le sens de l’évolution disparaîtrait et il ne resterait qu’une histoire moralisante et une souffrance infinie à justifier.
    Sri Aurobindo était aussi un révolutionnaire et il a combattu les Anglais, en particulier par le verbe, comme vous, mais il n’était pas pour la non-violence et il a expliqué ses raisons. Il a d’ailleurs connu les geoles anglaises. Ensuite il a cru dans la Force spirituelle universelle qu’il a incarné pour, disait-il, avoir le pouvoir de transformer le monde. Car il s’est détourné d’une vision et d’une action politique nationale pour embrasser l’idéal d’un nouveau futur pour toute l’humanité.
    C’est le cas aujourd’hui. Les vieux démons fascistes et nazis ont migré et se sont incarnés au niveau de la terre entière, comme il l’avait prévu.
    Oui, je pense comme vous que le moment présent peut être une sorte de constat. Tout se met en place aujourd’hui comme s’ils avaient déjà gagné.
    Mais je suis sûr que vous et moi, et toutes et tous ici sommes d’accord pour émettre un deuxième constat : il est venu le temps de la Résistance, celle où nous toutes et tous, allons certainement devoir entrer bientôt en résistance, avec toutes nos tripes.
    « des femmes et des hommes droits dans leurs bottes, solidement ancrés dans la vie, auront alors raison de ces vils personnages narcissiques et pervers. Car, « En réalité ils sont faibles, peureux et lâches. »  Et nous savons que sans leur technoscience, ils ne sont rien.
    Et beaucoup d’entre nous sommes prêts pour cette Résistance. Et vous nous avez parfaitement préparés pour cela.
    J’ajouterai, à ma manière, que je suis persuadé que la Grande Nature, à l’image de cet univers illimité, que d’autres pourraient appeler champ physique unifié, n’a jamais cessé d’être avec nous.
    Merci de nous avoir ouvert les yeux. Continuez de nous inspirer et de nous fortifier.
    Nous sommes dans l’Histoire, nous sommes l’Histoire, nous sommes le Changement.

    J'aime

  15. Merci pour cette référence biblique.
    Bien des personnes pensent que « apocalypse » veut dire « fin du monde », alors qu’il signifie la « Révélation ».

    On ne peut qu’admettre que des forces démoniaques sont à l’oeuvre, inspirant des dérives éthiques toujours plus fortes, l’utilisation de l’être humain comme d’une marchandise, l’infanticide, l’eugénisme, la destruction du couple, de la famille, et même la négation de la nature et de l’altérité de l’homme et de la femme.

    Aussi, l’empêchement maintenant pour les pratiquants de se réunir pour pratiquer en assemblée. Le chant des prières communes ne s’élève plus.

    Mais le christianisme ne mourra jamais, car sa tête, c’est le Christ vivant. Et le diable ne pourra jamais gagner, il s’agite et il fait énormément de mal, mais il a déjà perdu.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s