BNS: votre épargne-retraite finance la Confédération et les cantons! – Par Vincent Held

Crépuscule

Avant-propos:

Le graphique de ce texte a attiré particulièrement mon attention.

Nous avons là une démonstration de l’Etat qui confisque de manière collective la propriété des épargnants et futurs retraités suisses.

Les sommes ponctionnées sous le prétexte des intérêts négatifs retournent dans leur totalité à l’Etat/canton. L’équivalence des sommes est une accusation en elle-même d’un montage financier entre la BNS et le secteur public.

La BNS joue donc dans le cas présent les intermédiaires.

Ce faisant, nous sommes face à une violation patente de la Constitution qui dit:

>Art. 26 Garantie de la propriété

1 La propriété est garantie.

2 Une pleine indemnité est due en cas d’expropriation ou de restriction de la propriété qui équivaut à une expropriation. »

Le graphique ci-dessous doit être dénoncé avec force et une compensation doit être réclamée en vertu de l’article 26 de la Constitution suisse.

LHK

PS A ceux qui doutent que la politique de la BNS spolie les caisses de pension, voici un rapport qui les délivrera de tout doute:

https://www.swisscanto.com/media/pub/1_vorsorgen/pub-107-pks-2018-resultat-fra.pdf

BNS: votre épargne-retraite finance la Confédération et les cantons! – Par Vincent Held

Contrairement à ce qui aura régulièrement été répété dans les médias, il paraît aujourd’hui extrêmement douteux que la « politique des taux négatifs » de la Banque nationale suisse (BNS) ait significativement contribué à affaiblir le franc.

Les intérêts négatifs prélevés par la BNS depuis 2014 représentent en revanche pour celle-ci une importante source de revenus. Ce sont d’ailleurs les produits de ces intérêts négatifs qui financent les versements annuels de la BNS à la Confédération et aux cantons !

Intérêts négatifs - Financement BNS II

Graphique fait par Vincent Held

Or, ce que les médias disent très peu, c’est que ces milliards de francs sont largement prélevés sur les avoirs des caisses de pension suisses !

Voici en effet ce qu’expliquait l’étude 2018 de la société Swisscanto, qui portait sur 535 (!) instituts de prévoyance suisses :

« Cela fait déjà trois ans que la BNS, pour accompagner le franc suisse, a abaissé son taux directeur à -0,75%. Ce taux d’intérêt négatif constitue pour les caisses de pension une charge considérable et qui s’accroît même avec le temps. C’est ainsi que dans le cadre de la présente étude sur les caisses de pension, nous avons pu constater que la part des caisses qui paient des intérêts négatifs ou des commissions sur les avoirs en liquidités a progressé, et même de 5%. 63% de toutes les caisses de pension (contre 58% l’année précédente) sont donc confrontées au aujourd’hui au problème des intérêts négatifs sur leurs avoirs. »

Or, voici que le 20 avril dernier, le président de la BNS avait déclaré qu’il était prêt à imposer des taux d’intérêts négatifs encore plus importants !

Une information qui aura été fort peu commentée dans les médias, malgré son importance pour les épargnants suisses !

EuroNews.pngUne information peu relayée en Suisse, mais qui intéresse la presse internationale…

Il convient ici de souligner le fait que les milieux politiques suisses soutiennent tacitement la politique confiscatoire de la Banque nationale. En février 2017, le Parlement avait en effet rejeté – sans le moindre débat ! – une motion intitulée « Pas d’intérêts négatifs sur les avoirs du peuple ». Or cette initiative discrète proposait précisément de sanctuariser l’épargne-retraite des Suisses !

Ceux qui comptent encore sur leurs capitaux LPP et autre troisième pilier pour financer leur retraite ont quelque raison de se faire du souci…

A lire également :

  • Cet article du Temps, dans lequel le directeur de la Banque cantonale vaudoise (BCV) explique qu’il est libre de prélever des intérêts négatifs à la tête du client s’il le souhaite.
  • Cet autre article du Temps, où l’on constate que certaines banques pourraient « tirer un bénéfice » des ponctions réalisées au détriment de leurs clients.

 

3 réflexions sur “BNS: votre épargne-retraite finance la Confédération et les cantons! – Par Vincent Held

  1. Je suppose que comme chez le voisin Français, les élus suisses de tous poils exercent leurs mandats gratis pro déo et payent de leur poche toutes les dépenses personnelles ainsi que leurs vacances et autres véhicules pour rendre visite exclusivement à leurs administrés quant aux personnels (juste le strict nécessaire) à leur service . . .

    J'aime

  2. La BNS est maintenant depuis un bout de temps, un établissement comme les autres et à qui le peuple accorde de moins en moins sa confiance. Et il a raison. Il est loin le temps ou nos Conseillers fédéraux se nommaient (à juste titre?): « les sept sages » et où notre banque nationale travaillait au bien de la nation.

    J'aime

  3. Comment se fait-il que pas un politicien, un élu, un journaliste, un responsable quelconque ne réagisse à ces révélations explosives?
    Ignorance? Hypocrisie? Trahison?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s