Dépossession: EDF, l’Etat renonce à ses dividendes. La Tribune

edf

EDF : l’Etat va renoncer à son dividende en « cash » jusqu’en 2020. AFP

L’Etat renonce à 400 millions d’euros de cash en prenant le solde de son dividende en titres pour l’exercice 2018. ll s’était déjà abstenu de prélever un dividende en cash en 2015, 2016 et 2017.

Le géant de l’énergie obtient de l’Etat un nouvel effort financier. L’Etat, actionnaire à 83,66% d’EDF, va renoncer pendant trois ans à son dividende en « cash » et le recevra sous forme d’actions, indique dimanche aux Echos le président de l’entreprise Jean-Bernard Lévy, dont le mandat a été renouvelé la semaine dernière.

« L’Etat nous soutient à nouveau en prenant son dividende sous forme d’actions nouvelles jusqu’en 2020. C’est une immense marque de confiance, concomitante avec la décision sur mon deuxième mandat », indique-t-il dans un entretien publié sur le site du quotidien économique.

L’Etat renonce à 400 millions d’euros de cash

« En prenant le solde de son dividende en titres pour l’exercice 2018, l’Etat renonce à 400 millions d’euros de cash. Personne ne connaît aujourd’hui le montant des dividendes 2019 et 2020, mais cela représente au final des montants importants », poursuit M. Lévy.

Selon lui, « en soutenant ainsi l’entreprise, l’Etat montre aussi qu’il confie à EDF le rôle de leader de la transition énergétique ».

L’Etat s’était déjà abstenu de prélever un dividende en numéraire pour les exercices 2015, 2016 et 2017, mais devait reprendre par la suite ses prélèvements en « cash ».

Poursuite du programme de cessions

« Nous sommes aujourd’hui dans une meilleure période, mais avec des investissements encore très importants devant nous. Nous avons donc la nécessité de poursuivre notre programme de cessions », déclare également M. Lévy.

Le géant énergétique avait annoncé en novembre 2018 qu’il avait bouclé en avance son plan de cessions d’actifs de 10 milliards d’euros, initialement prévu sur la période 2015-2020.

La semaine dernière, EDF a fait état d’un bénéfice net 2018 en chute de 62,9% à 1,2 milliard d’euros, en raison d’une base de comparaison défavorable après un gain exceptionnel en 2017 (avec la cession de parts dans le gestionnaire du réseau RTE) et d’une charge comptable.

Dans son entretien, Jean-Bernard Lévy souligne également que « le prix auquel nous sommes tenus de vendre notre électricité à nos concurrents n’a pas évolué depuis huit ans », et plaide pour (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique).

Ce mécanisme oblige EDF à revendre à ses concurrents une partie de son électricité nucléaire produite en France, à un prix fixé à 42 euros le mégawattheure, actuellement bien inférieur aux prix du marché.

https://www.latribune.fr/economie/france/edf-l-etat-va-renoncer-a-son-dividende-en-cash-jusqu-en-2020-807817.html

2 réflexions sur “Dépossession: EDF, l’Etat renonce à ses dividendes. La Tribune

  1. Dépossession made in Macron. Les affaires s’accumulent comme souffle le vent et c’est peut être pour cela que le Manu s’accroche au pouvoir comme une moule à son rocher…

    https://www.vududroit.com/2019/04/3416/

    Dépossession certes mais il y a encore plus grave, bien plus grave. Et là ce n’est pas que la France qui est concernée car si ça pète tous ses voisins seront également impactés, les vents ne s’arrêtant pas aux frontières n’en déplaise à feu Mitterrand. Et pourtant qui en parle ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s