L’immobilier, un placement en danger ? Philippe Herlin

Philippe Herlin, Chercheur en finance et docteur en économie du Conservatoire National des Arts et Métiers à Paris. Adepte des penseurs du risque extrême comme Benoît Mandelbrot et Nassim Taleb, ainsi que de l’école autrichienne, il apporte son regard sur la crise actuelle, celle de la zone euro, des dettes publiques, du système bancaire. Auteur d’un livre de référence sur l’or (L’or un placement d’avenir, Eyrolles), il souhaite lui voir jouer un rôle croissant dans nos économies, jusqu’à sa remonétisation pleine et entière.

L’immobilier, un placement en danger ? Une décision inique de la Cour de cassation menace les propriétaires


« La pierre, il n’y a que ça de vrai » affirme la sagesse populaire, et effectivement les Français aiment l’immobilier. Plus que les actions, largement délaissées par rapport aux autres pays, plus que l’assurance-vie même, la pierre représente la sécurité et la pérennité, le patrimoine le plus solide et le plus sûr. Bien, mais n’y a-t-il pas là surtout le poids d’une tradition, d’une habitude que l’on n’interroge plus ? Qu’en est-il réellement, maintenant et pour les années qui viennent ?

Plusieurs menaces s’accumulent sur l’immobilier, que les potentiels investisseurs feraient bien de prendre en compte.

Déjà depuis longtemps, le poids croissant de la fiscalité a sérieusement entamé la rentabilité de cet investissement, que ce soit comme logement principal ou comme placement. S’endetter pour acheter un logement afin de le mettre en location n’offre au final quasiment plus de rendement intéressant, et de moins en moins de gens le font. Celui qui possède déjà un capital sera également peu enclin à le faire. Il faut dire que s’il a le malheur de tomber sur un locataire qui refuse de payer, il lui faudra attendre un an, dans le meilleur des cas, pour le voir expulser ; que de temps et d’argent perdu.

Il faut le savoir, les lois françaises favorisent le locataire contre le propriétaire, et même aussi le squatter. On ne compte plus les logements temporairement vides pris d’assaut par des individus ou des collectifs parfaitement informés des lois laxistes et qui simplement, au bout de 48 heures de présence, peuvent bloquer leur expulsion pendant des mois.

Mais à ces risques déjà connus s’ajoute un autre récent, qui date du 17 septembre : il s’agit d’un arrêt de la Cour de cassation. Un propriétaire contestait que la ville de Paris puisse préempter son appartement en le payant la moitié du prix qu’il était parvenu à obtenir auprès d’un acquéreur privé. Il a été débouté. Les juges de la Cour de cassation ont considéré que ce propriétaire devait accepter une indemnisation défavorable puisqu’il s’agissait d’économiser les deniers publics, et qu’en outre le droit de préemption de la collectivité est justifié, puisqu’il permet la réalisation d’opérations d’intérêt général, en l’occurrence la transformation de l’appartement en logement social.

Cette décision est inique, elle remet clairement en cause le droit de propriété et promeut une conception collectiviste de la société. Elle permet au maire, sous n’importe quel prétexte qui se pare de « l’intérêt général », de voler ses administrés. Et n’espérez pas qu’une loi inverse les choses, aucun gouvernement n’osera défendre le « méchant » propriétaire contre le « gentil » logement social. Les maires avec leurs lubies clientélistes (vive le logement social et ses électeurs reconnaissants), politiques (chassons ces proprios qui votent à droite pour les remplacer par des HLM), ou mégalomanes (« quand le bâtiment va, tout va »), vont pouvoir s’en donner à cœur joie.

Le placement immobilier va devenir de plus en plus risqué en France. L’épargnant ferait bien de se souvenir d’un actif trop négligé mais bien plus sûr et, dirons-nous, plus reposant, l’or physique, que nous défendons ici depuis toujours. En attendant, il pourra toujours s’amuser du spectacle de ces personnages pataugeant dans la « crise du logement » dont ils sont les principaux responsables à force de bureaucratie, de taxes et de lois injustes.

Philippe Herlin

https://www.goldbroker.fr/actualites/immobilier-placement-danger-decision-inique-cour-cassation-menace-tous-proprietaires-1392

53 réflexions sur “L’immobilier, un placement en danger ? Philippe Herlin

  1. @Andrej

    Vous avez tout à fait raison mais notez bien que délibérément je n’ai pas précisé de quel moyen il s’agit.

    Bien que je l’appelle de mes voeux, croyez vous que sortir de l’UE et de la zone Euro ne sera pas aussi un moyen radical et violent pourra faire changer les choses ? Croyez vous vraiment que cela va se faire sans douleur ? Faire imploser l’UE sera forcément violent pour notre vie de tous les jours tant le contexte économique, financier et social est à la ramasse notamment en France. Et je le répète, c’est bien cette éventualité inéluctable (car on y va tout droit) dont a le plus peur la majorité de la population et c’est ce qui la maintient depuis si longtemps dans une attitude victimaire.

    Qu’elle le veuille ou non, la population devra de toutes façons faire le grand saut. On y coupera pas puisqu’on nous pousse toujours plus vers le chaos, les dix dernières années venant d’en faire la démonstration. Alors autant que le peuple français le fasse de lui même sans attendre et dans son propre intérêt. Voilà ce que la majorité n’a pas encore compris ou se refuse de faire car cela demandera encore beaucoup de sacrifices avant que les choses reviennent à la normale. Vu que cela fait bientôt 18 ans que nous en faisons à chaque quinquennat et que nous sommes maintenant très appauvris, c’est une perspective qui certes ne réjouit pas mais pourtant vitale pour notre survie.

    Demandez donc aux Russes, ils en savent quelque chose. Voilà donc le courage qui manque aux Français et qui pourtant nous permettrait d’assainir durablement notre situation. On dirait que les Italiens eux l’ont compris car justement ils ont connu une invasion migratoire fulgurante depuis trois ans. Faut croire que chez nous on a pas encore atteint le point de non retour ou alors que nous sommes devenus un peuple de castrés ayant perdu toute dignité puisque ce sont les minorités qui nous font la loi (musulmane, sioniste et gouvernementale). Et quand je vois l’attitude plus que passive et m’enfoutiste de beaucoup de mes concitoyens autour de moi je me pose drôlement la question : sommes nous encore capables de réagir ? Rendez vous le 26 mai 2019 pour les prochaines élections. Nous aurons peut être un début de réponse.

    Bien cordialement

    J'aime

  2. Il est vrai qu’il faut arroser les hommes politiques pour qu’ils acceptent d’aller à l’encontre des peuples.

    Mais qui est derrière tout çà ? Qui a dit : « Le verrou qui doit sauter à présent, c’est la nation ! »
    Réponse : Edmond de Rothschild, revue Entreprise, page 64, 18 juillet 1970

    Reste à se poser cette question : à qui profite cette disparition des nations ? Aux peuples ou à une petite oligarchie ?

    Une chose est sûre, Macron a été nommé pour faire disparaître la nation française en vendant tout ce qui appartient à l’état et en changeant son peuple grâce au Grand Remplacement. Mais n’est-ce pas aussi ce qu’essaye de faire l’Union Européenne ? Curieusement, fin 2017, 99% des votants choisirent de ne pas élire le seul candidat pour un frexit, Asselineau. Il n’y a d’ailleurs que les médias japonais à parler de lui :
    https://www.upr.fr/actualite/le-grand-quotidien-japonais-sankei-shimbun-qui-tire-a-2-millions-dexemplaires-consacre-deux-articles-a-son-entretien-avec-francois-asselineau-de-passage-au-japon/

    J'aime

  3. « Le verrou qui doit sauter à présent, c’est la nation ! »

    Edmond de Rothschild, revue Entreprise, page 64, 18 juillet 1970

    En une seule phrase, on comprend qui est derrière….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s