Le Conseil fédéral se moque des personnes âgées! LHK

Le Conseil fédéral se distingue par 2 points tout compte fait complémentaires.

Le premier est son soutien indéfectible à la politique expansionniste et ruineuse de la BNS, dont il a la responsabilité au plan constitutionnel. Celle-ci mobilise les richesses du pays, puis les convertit en monnaies étrangères, pour enfin  les investir dans des actifs plus ou moins pourris, plus ou moins risqués, voire plus ou moins condamnés.

Ce faisant, le pays cumule 3 pénalités:

  1. L’assèchement de liquidités au niveau de l’économie réelle et locale au profit des acteurs de la haute finance internationale.
  2. Un risque sur le taux de change.
  3. Un risque sur la qualité des actifs auxquels appartiennent ceux qui sont condamnés à l’image des obligations publiques de certains pays, ou ceux dont la valeur est surévaluée…

A ce stade, nous ne parlons pas des pratiques hautement spéculatives des opérations de repos, et autres boursicotage avec les produits dérivés…. La BNS devra un jour nous expliquer si oui ou non elle pratique via ses entreprises satellites, p.ex Six group, à la titrisation de nos crédits hypothécaires… A suivre donc.

Graphique et commentaire de Roger Burkhardt avec un lien sur un article de Marc Meyer, économiste suisse:

devises bnsVoir analyse de Marc Meyer: https://insideparadeplatz.ch/2018/09/03/die-snb-zeitbombe-tickt-die-nzz-nickt/

Le même Conseil fédéral mène simultanément une politique anti-sociale décomplexée. Il faut dire que le point précédent est si phagocyteur des ressources qu’il ne peut probablement pas faire autrement…

Eh bien dans un accès de générosité, voilà cette autorité, dite « suprême » , qui jette 10 francs suisses, soit un peu plus de 8 euros, par mois pour les personnes âgées.

https://www.bluewin.ch/fr/infos/suisse/rentes-avs-augmentees-des-2019-150445.html

Pour se faire une idée de la valeur de ces 10 francs mensuels, elle équivaut à un peu plus de 2 cafés en Suisse romande. Sans brioche bien sûr!

https://www.lematin.ch/navlematindimanche/ouvert/Le-prix-d-un-cafe-dans-les-gares-de-Suisse-romande-fait-debat/story/11169393

Les personnes âgées sont les souffre douleur de la globalisation. Elles sont coûteuses, peu productives, et donc à peu près inutiles. Leur maltraitance dans les EMS n’est suivie d’aucune réorganisation en profondeur du système…

Relevons au passage que la structure supposée les défendre est présidée par l’ancienne architecte du système financier et monétaire catastrophique du pays…

Ceci explique-t-il cela? Peut-être, peut-être pas… En attendant, les chiffres de la paupérisation de nos aînés est un scandale, une autre forme de maltraitance de personnes incapables de se défendre.

pauvreté

Ceci est un relevé publié en 2014. La politique de la BNS en faveur du marché financier global a certainement prétérité encore plus la catégorie des plus de 65 ans!

Rappelons que cette augmentation honteuse de quelques francs intervient au lendemain d’un cadeau fiscal énorme offert entre autres aux grandes banques constituées en holdings (voir article précédent)! Il faut dire qu’il y a conflit d’intérêts lorsqu’un pays est dirigé par certains conseillers fédéraux qui voient leur holding bénéficier d’optimisation fiscale sous les cocotiers luxembourgeois.

Il faut préciser au lecteur non suisse que ce pays est, contrairement à la propagande, un enfer fiscal pour sa population captive, dont les personnes âgées, qui ne peuvent se délocaliser.

Deux poids, deux mesures sous un soleil d’inéquité constante et durable. Les privilèges des holdings et du tandem banques centrales-grandes banques écrasent aujourd’hui les citoyens! Ce sont les très grandes entreprises qui ont des pouvoirs cumulés, et qui sont dignement représentées aux plus hauts niveaux de la gouvernance politique.

Les lois sont votées non pas en fonction du bien de tous, mais de celui d’une poignée qui s’est appropriée des avantages dont la centralisation du pouvoir.

Au nez et à la barbe du citoyen grâce à la réforme de la Constitution de 1999.

LHK

France, autre pays  problème identique

Un tiers des seniors sans emploi ni retraite vit sous le seuil de pauvreté. Var matin

http://www.varmatin.com/sante/un-tiers-des-seniors-sans-emploi-ni-retraite-vit-sous-le-seuil-de-pauvrete-261885

Passé 50 ans, les seniors peuvent rencontrer des problèmes d’emploi, ne touchant ni salaire, ni pension de retraite, une situation qui conduit un tiers d’entre eux à vivre sous le seuil de pauvreté, plus majoritairement des femmes, selon une étude de la Drees publiée mercredi 19 septembre.

« En 2015, 1,4 million de personnes âgées de 53 à 69 ans n’ont perçu ni revenu d’activité ni pension de retraite, que celle-ci soit de droit direct ou de réversion, soit 11% des personnes de cette tranche d’âge », indique dans cette étude le service statistique des ministères sociaux.

Pour les autres, 50% avaient perçu en 2015 une retraite (accompagnée ou non de revenus d’activité) et 39% uniquement des revenus d’activité.

« Après 50 ans, de nombreuses personnes rencontrent des difficultés importantes sur le marché du travail et ces situations dite hors de l’emploi et de la retraite, autour de 60 ans, constituent des poches de pauvreté », poursuit la Drees.

(Lire la suite sur site)

 

 

2 réflexions sur “Le Conseil fédéral se moque des personnes âgées! LHK

  1. Depuis le temps que je vous dis que le Berset est votre Macron suisse. C’est fou comme leur politique se ressemble dans les grandes lignes ce qui n’est pas étonnant puisqu’ils sont au service des mêmes.

    Conseil Fédéral Suisse, vu de France, c’est vague. Alors comme j’aime toujours savoir de qui on parle et que c’est nettement plus éloquent de mettre des noms et des visages, voilà donc le trombinoscope de la clique qui fait des misères à vos « papés » et vos « mamés ».

    https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/conseil-federal/membres-du-conseil-federal.html

    Avec cerise sur le gâteau :

    « La Suisse n’est pas le pays du maximalisme politique. En Suisse, personne n’a le pouvoir d’imposer ses propres conceptions contre la volonté des autres. Mais la Suisse n’est pas non plus le pays du minimalisme politique. Nous savons que nous devons travailler sans relâche pour garantir la cohésion nationale et l’équité sociale. C’est la clé de notre succès.».

    (Extrait du discours tenu le 6 décembre 2017 par le conseiller fédéral Alain Berset devant l’Assemblée fédérale siégeant en Chambres réunies à l’occasion de son élection à la présidence de la Confédération)

    https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/presidence-confederation/annee-presidentielle-2018.html

    Du grand art, non ? Mais je reconnais volontiers que votre Alain a beaucoup plus de classe et d’étoffe que notre menu Macron. Y a pas photo et on est loin du spectacle désolant de la Fête de la Musique à l’Elysée.

    Mais ne dit on pas qu’on a les présidents que l’on mérite ?

    J'aime

  2. Les mêmes causes génèrent les mêmes effets dans l’ensemble des pays occidentaux. Une minorité s’enrichit scandaleusement avec l’appui d’une classe politique corrompue…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s