Alstom : qui ne veut pas gagner des millions ? Anticor

ANTICOR est une association fondée en juin 2002 par Éric Halphen et Séverine Tessier pour lutter contre la corruption et rétablir l’éthique en politique. Son ambition est de réhabiliter le rapport de confiance qui doit exister entre les citoyens et leurs représentants, politiques et administratifs.
L’association regroupe des citoyens et des élus de toutes tendances politiques engagés pour faire respecter les exigences démocratiques non partisanes.
Lors des élections, Anticor propose aux candidats une charte définissant un engagement éthique irréprochable. L’association veille au respect de cette charte par les élus et les fonctionnaires qui s’engagent pour une probité et  la recherche de l’intérêt général.
Avec les lanceurs d’alertes, Anticor s’implique dans des affaires judiciaires importantes en signalant au parquet des faits susceptibles de recevoir une qualification pénale.
Pour agir en toute indépendance, Anticor a choisi de ne bénéficier d’aucune subvention. Son financement est assuré uniquement par des dons et les cotisations de ses adhérents.

Anticor a déposé une plainte contre X pour détournement de biens publics par négligence auprès du Parquet national financier. L’association reproche aux autorités de l’État de ne pas avoir levé l’option d’achat dont il disposait sur les actions d’Alstom, le privant ainsi d’un gain de 350 millions d’euros.

Anticor a déposé une plainte, le 30 janvier 2018, contre X pour détournement de biens publics par négligence auprès du Parquet national financier.

L’association reproche aux autorités de l’État de ne pas avoir profité des termes d’un accord avantageux pour lui qu’il avait signé, le 21 juin 2014, avec Alstom et General Electric. Sans explication convaincante, il s’est, en effet, abstenu de lever l’option d’achat dont il disposait, jusqu’au 17 octobre 2017, sur 20 % des actions d’Alstom…

L’État a ainsi renoncé à la prime de contrôle et au dividende exceptionnel versés automatiquement aux actionnaires. En l’espèce, il est passé à côté d’un gain sans risque de 350 millions d’euros. Il ne pourra pas non plus bénéficié de l’importante plus-value (différence entre la valeur de son portefeuille et celle de son coût d’achat) plus que probable après la fusion programmée entre Alstom et Siemens. Au final, l’abstention de l’État a profité à Bouygues qui a récupéré les actions délaissées.

Anticor souhaite qu’une enquête éclaircisse les motifs de cette décision et, le cas échéant, détermine l’ensemble des responsabilités.

L’association rappelle que, dans un cas similaire, la Cour de justice de la République a condamné, le 19 décembre 2016, Christine Lagarde pour détournement de fonds publics par négligence par une personne dépositaire de l’autorité publique.

Plus largement, Anticor souhaite soumettre au débat une question simple : l’État a-t-il vocation à toujours perdre de l’argent au bénéfice d’intérêts privés ?
A lire sur ce site:

8 réflexions sur “Alstom : qui ne veut pas gagner des millions ? Anticor

  1. La gestion des biens publics et des intérêts de l’état francais est scandaleuse depuis des dizaines d’années.
    Dans une affaire parallèle, la justice vient tout juste de refuser qu’Anticor se constitue partie civile. Ça donne une petite idée des tripatouillages en cours. Gerbant !

    J'aime

  2. cet état pseudo-gouverné par des haut-fonctionnaires et quelques m(s)inistres doit faire une cure d’amaigrissement drastique pour se renouveler, mais il n’en prend pas le chemin !

    J'aime

  3. 404 millions d’euros donnés à B Tapie c’est une négligence… Les 2.2 milliards d’euros de crédit d’impôts donnés à la SG sans même attendre les résultats d’une enquête ça doit donc être une grosse négligence…Ils font d’ailleurs l’objet d’une demande de remboursement incertaine sans qu’aucun responsable ne soit inquiété. La France est surement l’un des pays développés les plus corrompus qui soit. Et ça Macron ne s’y est pas attaqué car il appartient à la caste qui nous gangrène. C’est dramatique.

    J'aime

  4. Coucou Zelectron 🤗 !

    Effectivement on est sur un chemin de traverse mais pas sur la bonne voie. Vous n’imaginez pas comme j’ai la colère de les voir tous et toutes dégouliner de suffisance, d’incompétence, et de s’empiffrer sur notre dos.

    J'aime

  5. Bon Sorry Sorry … 😠😠 je suis tout à fait désolée mais chaque fois que je touche mon écran pour remonter ou redescendre le texte, le « je m’aime » est pointé !
    J’ai des trop gros doigts ? ?

    J'aime

  6. Le plus déconcertant là-dedans, ce n’est pas que l’Etat perde systématiquement et curieusement de l’argent au profit de privés, mais que ces privés jouent à la chaise musicale et que l’ont retrouve toujours les mêmes.

    Aimé par 1 personne

  7. Certes la chaise musicale entre les deux impérissables et infernaux duettistes Minc/Attali …

    A noter que seuls face à leurs propres oeuvres ils ont tous les deux failli. 
    L’un chez Olivetti en Belgique et l’autre à la BERD  (Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement) à Londres, qu’il a « enmarbrée » jusque l’obscène.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s