Que penser des éoliennes? Le point de vue de René Longet

Avant que l’humanité s’engage dans une consommation croissante d’énergies fossiles puis fissiles, qui aujourd’hui forment environ 80% du bilan énergétique des pays industrialisés, on avait recours à des énergies plus proches de nous.

A savoir le bois, d’ailleurs en surexploitant gravement les forêts, l’eau (pratiquement tous les cours d’eau étaient parsemés de moulins pour actionner les machines les plus diverses http://www.musees-des-techniques.org/Doubs_25_/Les_musees/taillanderie-AACA.html?langue=FRA), et l’air.

Dans certaines régions venteuses, notamment au bord des mers, on trouve encore de magnifiques moulins à vent : îles de la Méditerranée, nord de l’Europe. Il y en avait des milliers, nées de la nécessité, aujourd’hui joyaux du patrimoine touristique. Jusqu’au 19e siècle, on ne connaissait que les bateaux à voile et … à rame. Une source importante d’énergie de l’ancien temps était la force physique des humains et des animaux de trait.

La face cachée du fossile et du fissile

Après deux siècles d’emploi des énergies fossiles et fissiles, les risques majeurs qu’elles comportent apparaissent au grand jour.

Pour le nucléaire, si on sait faire partir une réaction radioactive, on ne sait toujours pas comment l’arrêter. C’est ainsi que les quelque 450 réacteurs nucléaires du monde produisent chaque jour leur lot de déchets qu’il faut isoler hermétiquement, tout comme eux-mêmes auront tôt ou tard atteint le stade de déchets.

Quant aux énergies fossiles, leur transport pollue gravement les eaux, est en train de modifier par l’accumulation de CO2 dans l’atmosphère (+ 33% depuis le début de l’ère industrielle) le climat planétaire, et comporte aussi son lot de pollutions atmosphériques.

Ces énergies dangereuses pour l’environnement sont de plus non-renouvelables à échelle humaine et très peu disponibles dans les régions de consommation, et comportent donc une importante dépendance. Il est urgent d’en sortir, et c’est ce qu’on appelle la transition énergétique.

Sortir des dépendances et des pollutions

Cela commence par un important effort de réduction de la consommation, à travers une meilleure façon de bâtir (il existe d’ores et déjà des maisons positives, c’est-à-dire qui produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment), une autre organisation de la mobilité (en Suisse le plus gros poste de la facture pétrolière) et une revisitation des processus et des produits (réparables plutôt que jetables, correspondant à de vraies utilités, une agriculture moins dépendante des énergies fossiles, etc.).

Dans ce contexte, l’on retrouve l’importance des énergies renouvelables pour produire de l’électricité ou de la chaleur: géothermie, chaleur de l’environnement, biomasse, énergie solaire. Mais aussi, précisément, les énergies utilisées depuis des millénaires, la force hydraulique, le bois, le vent.

On sait le faire

Grâce aux efforts déjà accomplis, en Suisse, depuis 1990, les émissions de CO2 et la consommation d’énergie plafonnent, alors que le PIB a crû dans l’intervalle de quelque 45% et la population d’un quart. Ce qui correspond à une augmentation de l’efficacité énergétique d’un bon tiers ! Quant à la part des énergies renouvelables, elle a progressé durant ces mêmes années de 50%, passant de 15 à 22% du bilan énergétique.

Mais on est encore bien loin de l’objectif qui est la «Société à 2000 watts». Elle reflète la volonté d’une justice globale, affirmant le droit de chaque humain à la même quantité d’énergie, qu’il vive aujourd’hui ou demain. Cela demande de diviser par trois notre consommation et d’assurer les ¾ de celle subsistante par des énergies renouvelables. Donc de passer d’un petit 25% à 75% d’ici 2050 http://www.2000watt.ch/fr/societe-a-2000-watts/.

Se passer de l’éolien ?

Dans ce combat pour la durabilité de notre base énergétique, sommes-nous en mesure de nous passer de l’éolien ? Pourquoi devrions-nous le faire ? Quels risques comporte-t-il ?

On invoque généralement trois arguments : le paysage, les émissions d’infrasons, le risque pour l’avifaune. Le paysage est une notion éminemment subjective. Les Parisiens ont fait de la tour Eiffel, de 300 m de haut, vécue lors de sa construction comme une intrusion massive, un formidable atout touristique.

Elle était pourtant destinée à être démolie: https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_tour_Eiffel#La_tour_promise_.C3.A0_la_destruction_est_sauv.C3.A9e_pour_son_int.C3.A9r.C3.AAt_scientifique Le magnifique vignoble du Lavaux inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, a été fait au moyen âge de toutes pièces. Il en va de même de beaucoup de nos monuments, au début ça choque puis on s’y attache. Comme aux éoliennes de l’ancien temps, les moulins à vent !

Les émissions d’infrasons, le bruit des pales et des turbines ? Oui ça peut gêner.

Et l’avifaune ? Certes il ne faudrait pas mettre les éoliennes au milieu d’un biotope à chauve-souris ou de passage de migration d’oiseaux.

Eolien fiche d’identité

il ne faut pas prendre la valeur nominale de la machine multiplié par le nombre d’heures de l’année pour estimer le productible. Même si l’hélice tourne environ 75% du temps, en raison de la variation de la force du vent, le rendement effectif sera autour de 20% de la puissance nominale. La Stratégie énergétique 2050 approuvée en votation populaire le 21 mai dernier prévoit 4300 GWh d’ici à 2050 (environ 700 à 800 machines, selon la taille et l’évolution technique), soit 7% de la consommation d’électricité du pays ou 1 million de ménages ; un scénario moins optimiste évoque 2000 GWh d’ici à 2050, soit 3.3% de la consommation du pays (entre 300 à moins de 400 machines).

La hauteur des éoliennes est de 160 jusqu’à 230 mètres.

Leur durée de vie est, pour le génie civil et les fondations, de 50 ans et plus, le mât d’environ 40 ans, le générateur entre 30-40 ans et pour les pales de quelque 25 ans (elles peuvent être changées relativement facilement).

Face à ces durées de vie techniques, il faut relever 20 à 25 ans durée d’amortissement pour les investissements.

En Suisse ces derniers sont entre 2,5 et 3 MCHF par MW installé, soit entre 7,5 et 9 MCHF pour chaque éolienne de 3 MW installée (y compris raccordement électrique, accès, etc.). Pour les coûts d’entretien, il faut compter 90’000 CHF par machine de 3,3 MW par an.

C’est bien pour cela que des cartes de zones d’exclusion, ou du moins de pesée stricte des intérêts, ont été définies. Il y a encore d’autres points à considérer, les radars de l’armée, l’aviation… On ne mettra pas des éoliennes dans des sites protégés, ni trop proches des habitations. Mais ces zones d’exclusion doivent ensuite être superposées aux zones où souffle le plus le vent, aux hauteurs atteintes par les éoliennes. http://www.atlasdesvents.ch

Alors que dans les pays qui nous entourent, l’énergie éolienne progresse fortement, et que les éoliennes commencent à faire partie du paysage, signalant la sortie progressive de notre dépendance énergétique, en Suisse, c’est le désert ou presque.

General Electric Africa va construire une ferme éolienne de 100 MG au Kenya | Le site de l’actualité africaine

La Suisse à la traîne

Les éoliennes y sont au nombre de 37 ( !), dont près de la moitié sur un seul site, le Mont-Crosin dans le Jura Bernois, installées voici… 20 ans et devenues depuis un des atouts touristiques de la région : http://www.jurabernois.ch/fr/decouvertes/les-insolites/centrale-eolienne-mt-crosin.1049.html. En 2016, nos 37 turbines ont produit 110 millions de kilowattheures, soit la consommation électrique de 36’600 ménages. Les éoliennes devraient être le symbole de la maîtrise de l’énergie, tout autant que le derrick pétrolier ou le panache de vapeur d’une centrale nucléaire était le symbole de notre dépendance d’énergies fossiles et fissiles qui n’étaient qu’en apparence aussi faciles.

Elles sont devenues le symbole du refus d’un apport précieux à notre autonomie énergétique. Pourtant, elles ne sont pas réalisées par des multinationales américaines ou chinoises avides de profit rapide, mais par des sociétés de production et de vente d’électricité en mains publiques, et dans de plus en plus de pays, cofinancées par les habitants eux-mêmes. De nombreux exemples en Bretagne, en forêt Noire, illustrent que la population locale peut en tirer fierté, autonomie et revenus. www.eolien-citoyen.fr/accueil-begawatts.html

Dommage, car… pendant ce temps nous continuons à polluer en consommant surtout du fossile et du fissile, à raison de quelque 40% pour notre électricité !

Alors cessons de nous braquer contre cette forme d’énergie renouvelable qui peut apporter beaucoup à la nécessaire transition énergétique et ouvrons le débat sur les conditions de son utilisation. Not in my Backyard ne peut pas être le dernier mot des opposants.

René Longet

Auteur de « Planète sauvetage en cours, une responsabilité collective », Expert en développement durable, Genève, , membre de conseils d’administration de plusieurs sociétés publiques de production et de distribution d’énergie, ambassadeur des Cités de l’énergie

 

17 réflexions sur “Que penser des éoliennes? Le point de vue de René Longet

  1. Long article qui ne me semble rien apporter de nouveau. De plus, il n’aborde pas les éléments essentiels : autoconsomation, disponibilité de l’énergie et transport de l’énergie!!!

    J'aime

  2. Ce sont des questions intéressantes. Je me pose des questions sur les composants…. Je n’en sais pas plus pour l’instant…Je n’ai pas creuser….

    J'aime

  3. Que pensez de l’éolien ? Et bien je vais vous le dire car moi aussi j’ai mon petit « dossier » sur l’éolien. Je l’ai fait l’année dernière car je cherchais à acheter une maison pour habiter à la campagne. Oh pas une grosse car j’avais un tout petit budget. Mais entre les parcs éoliens existants ou en projet, les centrales nucléaires, les zones inondables, les sites classés Seveso et autres joyeusetés polluantes, je peux vous dire qu’en France cela devient un véritable parcours du combattant !

    Tout d’abord, je pense que votre René Longet doit être le Nicolas Hulot version suisse et comme son homologue français bien rémunéré par le lobby pour vous vendre son discours. Discours trompeur car vous ne savez pas à quoi vous vous exposez !

    La Suisse en retard d’éolien ? Grand bien vous fasse ! Surtout n’écoutez pas les sirènes qui vous vantent ces machines de mort mais écoutez plutôt les gens qui en ont déjà fait l’expérience car eux l’ont vécu !

    Voici l’exemple français qui est une catastrophe à tous points de vue et un véritable gouffre financier qui est bien entendu répercuté dans leurs factures EDF :







    https://www.polemia.com/wp-content/uploads/2014/02/eolien-le-dossier.pdf
    http://www.economiematin.fr/news-eoliennes-production-france-energies-renouvelables
    http://www.economiematin.fr/news-eoliennes-en-mero-le-figaro-devoile-l-enorme-scandale-financier

    A signaler qu’EDF est une entreprise en faillite en raison d’une gestion et des investissements désastreux.
    http://www.europe1.fr/economie/edf-est-elle-proche-de-lexplosion-2686246
    http://www.20minutes.fr/economie/1839955-20160504-edf-demissionne-desespoir-explique-ex-directeur-financier
    EDF essaye actuellement de nous fourguer de force son compteur « intelligent » LINKY. Encore une autre abomination qui va coûter à l’entreprise, dont l’Etat français est le principal actionnaire la bagatelle, de 5 milliards d’euros qui seront forcément répercutés sur nos factures…

    L’expérience éolienne à l’étranger….

    L’exemple danois :

    L’exemple allemand :



    Et tout ça pour rien car voilà le constat fait en mars 2017 !
    http://www.economiematin.fr/news-la-transition-energetique-allemande-une-colossale-erreur-

    L’exemple belge : http://www.economiematin.fr/news-de-plus-en-plus-fort-l-escroquerie-eolienne-en-belgique

    L’exemple australien : https://www.youtube.com/watch?v=-XJPSwj5GPU

    L’exemple québecois : http://www.economiematin.fr/news-quebec-eoliennes-arret-production-electricite

    Maintenant voyons le point de vue des scientifiques et de la médecine ! :

    http://www.economiematin.fr/news-eolienne-scandale-sante-allemagne-interdiction-eolien
    http://www.economiematin.fr/news-eolienne-danger-sante-infrasons-impact-familles-exploitation-riou
    http://www.economiematin.fr/news-eoliennes-responsables-de-l-infarctus-du-myocardeo-
    http://www.economiematin.fr/news-eoliennes-une-etude-americaine-demontre-le-mecanisme-responsable-des-effets-nefastes-des-infrasons
    http://www.economiematin.fr/news-nuisances-sonores-eoliennes-nombre-france

    Et même le GIEC s’y met bien que pourtant il soit à l’origine du projet éolien ! Et oui car après étude faite de 1979 à 2008, il s’est aperçu que le vent a baissé en Europe de 10 % et même de 20 % à certains endroits en France !

    http://www.economiematin.fr/news-la-filiere-eolienne-remise-en-question-par-le-giec

    L’éolien, une alternative écolo, propre et sans danger ? Ah oui ?






    http://www.economiematin.fr/news-quand-les-eoliennes-augmentent-les-emissions-de-co2
    http://www.economiematin.fr/news-eoliennes-distance-habitations-danger-sante

    http://www.economiematin.fr/news-eolienne-oiseau-risque-faune-animaux-sauvage-critique-plainte-edf-fne-rse
    http://www.economiematin.fr/news-energie-eolien-oiseaux-ecologie

    Alors, on continue ? Parce que des comme cela il y en a des centaines !

    Amis suisses, ne vous laissez pas avoir comme nous les français qui avons fait confiance aux belles paroles du soit disans progrès que nous ont vendu les écologistes mais aussi notre gouvernement. Regardez et écoutez tous ces témoignages de ces gens qui ont vu leur vie devenir un cauchemar mais qui sont également ruinés car leur maison ne vaut plus un clou et ne peuvent même plus déménager pour se sortir de cet enfer.

    Vous avez encore la chance d’avoir une des plus belles campagnes d’Europe, saine et exempte de toutes saloperies. Préservez la pour vos enfants et petits enfants. Ca n’a pas de prix, c’est inestimable et beaucoup vous l’envient. Ne les laissez pas détruire ce superbe cadeau que Dame Nature vous a fait !

    De votre bien être et de celui de la planète, ces vendeurs de boniments n’en ont rien à faire. . Car ceci n’est qu’une énorme escroquerie et surtout une affaire de gros sous !

    https://www.francenetinfos.com/larnaque-de-leolien-63878/
    http://www.economiematin.fr/news-rentabilite-eolien-scandale-prix-electricite-renouvelables-lobby-grangeon

    Aimé par 1 personne

  4. Je tiens à insister sur les témoignages de ces éleveurs français quant à l’impact des éoliennes sur leurs bêtes :

    Sans oublier la video que j’ai ajoutée dans mon commentaire précédent concernant le Danemark où un éleveur de visons n’a plus que des naissances de malformés depuis que sa ferme est entourée d’éoliennes et ceci avec photos à l’appui. Et comme il le dit si bien : Si cela peut arriver aux animaux, cela peut aussi arriver aux hommes.

    Et voici la video du GREE (Groupement Romand pour l’Energie Eolienne) qul a été postée sur Youtube en juin 2017 !

    On vous ment sur toute la ligne et on vous cache la vérité ! Ne vous laissez pas abuser !

    Aimé par 1 personne

  5. @LHK

    Je n’ai jamais dit que les suisses avaient dit oui à la transition énergétique. J’ai cité le compteur LINKY dont l’installation concerne actuellement la France pour montrer la politique insensée du gouvernement français et du groupe EDF. Ce n’était qu’une anecdote de plus sur le désastre économique de mon pays mais qui ne concerne en rien la Suisse.
    Par contre, ce que je vois c’est qu’à votre tour les lobbies essayent de vous fourguer l’éolien alors que votre campagne n’est pas contaminée et est magnifique. Juste pour vous mettre en garde et vous dire : Ne faites pas la même erreur que nous !

    J'aime

  6. @Literato
    Je vous disais que nous avions dit oui au package de la transition énergétique, cela signifie que nous suivrons le reste de l’Europe en matière d’énergie renouvelable… Et dans le lot, les votants ont dit oui, sans le savoir, au compteur intelligent…
    Personnellement, je n’apprécie pas l’éolien. Mais je constate que les écologistes en sont fans…

    J'aime

  7. Où est l’intérêt de produire une énergie qu’on ne peut pas stocker, sinon assurer dans l’immédiat la bonne santé des lobbies ?
    En France, outre le désastre connu sur la faune, nombre d’éoliennes ne sont même pas raccordées. Les hélices tournent pour assurer le spectacle et entretenir l’illusion.

    Une prédisposition certaine à nier la réalité au profit du dogme apparaît comme une singularité propre aux Sapiens.

    Un autre phénomène en cours sur la planète depuis des dizaines d’années est l’inversion des pôles magnétiques et rien ne permet aujourd’hui de penser que le phénomène est en cours de ralentissement ou reparte dans l’autre sens.
    En revanche un tel chamboulement ne peut que produire des désordres, si tant est qu’un ordre soit reconnu comme étant établi.
    C’est curieux que personne n’en parle. Ce n’est que du vent peut-être ?

    J'aime

  8. @LHK

    Je suis sincèrement désolée d’apprendre que, bien que ne faisant pas partie de l’UE, les suisses ont dit quand même dit oui. En France, cela a été beaucoup plus simple car on ne nous a même pas demandé notre avis. Ceci montre que vous avez encore une petite marge de manoeuvre alors servez vous en pendant que vous le pouvez encore.

    D’ailleurs chère Liliane je vous félicite d’interpeller vos lecteurs sur le sujet car les lobbies ne gagnent que grâce à la désinformation des citoyens.

    J’espère que vos lecteurs liront ce qui suit pour prendre vraiment conscience ce qu’est exactement la grande arnaque du soit disant « changement » climatique dû à l’activité humaine mais réfuté par de nombreux scientifiques.

    https://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique

    Quant à ces écolos, surtout ceux issus du monde politique, ils sont avant tout partie prenante car ce nouveau business s’annonce particulièrement juteux :

    https://www.contrepoints.org/2015/08/31/219567-les-1500-milliards-du-lobby-climatique

    Et si les pro-éoliens de bonne foi qui ne se rendent pas compte du danger croient qu’ils permettront la fin du nucléaire, ils se fourrent allègrement le doigt dans l’oeil. Ils auront tout bonnement les deux comme cela se pratique déjà en France.

    https://blogs.mediapart.fr/jpd/blog/140515/lutter-contre-l-implantation-d-eoliennes-en-etant-antinucleaire

    Voilà quelques points que ce Monsieur Longet se garde bien de vous parler :

    https://www.contrepoints.org/2017/06/03/291091-energies-renouvelables-france-faire

    L’éolien ne solutionne rien du tout. Ce ne sera qu’une double peine car il ne fait qu’ajouter dangers, nuisances et dépenses supplémentaires pour un gain ridicule en énergie.

    Mais je reconnais que les promoteurs et nos élus ont été très forts pour nous vendre cette saloperie et se sont servis d’une désinformation totale pour nous l’imposer à nos dépends. De plus, nous n’avons pas assez de recul dans le temps ni d’études sérieuses concernant l’impact de cette technologie sur la population et l’environnement pour le généraliser ainsi à outrance. Tout ce que je constate c’est que l’éolien en France qui a débuté en 2000 et s’est accéléré sensiblement ces dernières années est de plus en plus rejeté à raison par la population qui vit à côté. Les politiques et les promoteurs eux se gardent bien d’en installer près de leur propriété.

    Toujours suivre l’argent ! Quand nos politiques et nos élus vantent un projet impliquant derrière des industriels et promoteurs, en mettant en avant que c’est bon pour nous, soyez très vigilants car trop d’exemples nous ont montré et montrent encore régulièrement aujourd’hui que ces gens sont loin d’être des philantropes et ne travaillent plus pour l’intérêt national. Sinon depuis le temps ça se saurait.

    Bonne journée à tous !

    Aimé par 2 people

  9. Chère Nadine, j’avoue une incompétence totale dans ce domaine d’inversion de pôles. Le sujet semble passionnant.
    En revanche, les conséquences durables des installations d’éoliennes, ainsi
    que leur éventuel recyclage à terme, devraient nous obliger à ouvrir le débat. J’essaie de le faire sur ce site.
    Merci pour vos commentaires Nadine.

    J'aime

  10. Il faudrait faire un calcul, une fois, pour savoir si l’énergie produite par une éolienne (pourvu qu’il y ait du vent bien sûr) soit au moins équivalente à celle utilisée pour la produite, fabriquer et poser. C’est une énergie peu fiable dont on ne maîtrise aucun – ou presque – des paramètres. Elle produit quand bon lui semble et ne sert à rien en cas de pic si le vent ne souffle pas assez. De plus, contrairement au moulins à vent, elle dénature le paysage sur des kilomètres à la ronde. Non, vraiment, c’est un chemin erroné que nous donne cette production d’énergie, qui une fois encore, va certainement faire le bonheur pécuniaire d’un certain lobby.

    J'aime

  11. Il y a une différence fondamentale entre l’éolien industriel et les moulins à vent traditionnels: un moulin à vent traditionnel peut être réalisé entièrement avec des matériaux locaux facilement recyclables, c’est donc une technologie durable. On peut dire la même chose sur les panneaux solaires qui chauffent de l’eau. De plus ces technologies locales et durables ne fabriquent pas d’électricité mais entraîne directement des machines pour les moulins à vent ou chauffent de l’eau pour les panneaux solaires.

    Quand à toutes les technologies industrielles, elles détruisent la nature avec leurs mines, leurs transports et leurs usine. Elles ne seront donc jamais durable. Le livre de Mr. Longet se résume donc à perpétuer un mythe, celui d’un progrès qui ne sert qu’à enrichir ses actionnaires et qui est en train de détruire la planète. En cela, Longet et bien pareil à Hulot.

    Il n’y a que 3 énergies durables: l’éolien des moulins à vents, le solaire pour sa chaleur directe et l’huille de coude. Toutes les autres ne servent qu’à enrichir les actionnaires de la civilisation industrielle qui est en train de niquer la planète.

    Les solutions, je n’en vois pas car il faudrait arrêter notre mode de vie et je ne vois que très peu de gens qui en aient réellement conscience. Donc les solutions seront mises en application par les survivants éventuelle au collapse de notre civilisation. Ils n’auront de toute façon pas d’autres choix que de revenir aux modes de vie ancestraux qui ont fait la preuve de leur durabilité depuis le début de la préhistoire. Une des bases de ces modes de vie, et c’est pourquoi ils sont pluriels, est qu’une technologie qui ne peut pas être développée de façon locale et durable doit être abandonnée.

    Si vous avez une autre solution durable, je suis preneur, mais ne me parlez ni d’industrie ni d’extractivisme.

    Oubliez Longet, Hulot ou Mr mondialisation, ils ne savent que nous dire « Consommons vert ». Le site http://partage-le.com est un des seuls qui ose présenter la réalité écologique d’aujourd’hui et ce qui en découle. à consommer sans modération.

    J'aime

  12. Nous pouvons rajouter les petites roues à aubes à la liste des technologies durables, et encore qu’à la condition qu’elles ne servent qu’à entraîner des machines réalisées avec des matériaux locaux et recyclables, mais en aucun cas les barrages industriels. Ceux-ci, outre qu’ils ne servent qu’à alimenter en énergie des appareils non durable, transforment les écosystèmes noyés en usine de production de méthane: http://partage-le.com/2017/01/les-illusions-vertes-le-cas-des-barrages-non-le-costa-rica-nest-pas-un-paradis-ecologique/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s