Lettre ouverte de Olivier Delamarche aux banquiers centraux.

Citation bêtise.jpg

Madame Yellen, Messieurs Draghi, Kuroda, Xiaochuan,

En effet, il n’y a aucune limite à la bêtise humaine et vous en êtes malheureusement les preuves vivantes !!!

Comment les personnes les plus puissantes au monde peuvent-elles être aussi bêtes ?

Monsieur Draghi, sérieusement, vous ne vous êtes pas rendu compte qu’agiter ces deux petits mots « No Limit » dans l’espoir d’arrêter la chute des marchés était du plus haut ridicule.

Monsieur Kuroda, vous qui le 21 janvier dites que l’option taux négatifs n’est pas envisagée, qui le 29 janvier les passe en négatifs, et qui enfin, le 3 février, reprend l’expression idiote de votre copain européen « no limit » avec le même espoir probablement, mais pour un résultat tout aussi nul (Nikkei –3 ,15 %).

Monsieur Xiaochuan, tradition chinoise oblige, vous ne dites rien mais c’est effectivement No limit (105 MD$ injectés en cinq séances de bourse) pour un résultat qui comme le sera celui de vos petits camardes est totalement nul, indice de Shangai au plus bas.

Heureusement (pour vous tous) que le ridicule ne tue pas, pour nous c’est une autre histoire.

Madame Yellen, ne soyez pas timide ! Vous pourrez toujours prétexter que vos trois compères ne vous ont pas laissé le choix.

C’est à cela que servent les amis !

Ceci dit, l’exemple de la réaction des marchés européens et japonais aux belles paroles de vos acolytes devrait vous montrer la voie à adopter.

Les marchés ne se contentent plus de belles paroles, ils veulent du pognon, de la fraiche, du flouse, du grisbi et tout de suite, pas demain, pas au vue des chiffres économiques avariés qui sortiront peut être dans une semaine ou dans un mois.

Et surtout ne leurs faites pas le coup des taux négatifs, du pognon, rien que du pognon, point d’ersatz par pitié.

Dans ma note du 6 janvier(1) qui décrivait au millimètre ce qui se passe aujourd’hui, grand optimiste que je suis, je pronostiquais, qu’à la suite de l’intervention des banques centrales les indices pourraient remonter sur leurs plus hauts récents. Je n’en suis plus aussi sûr aujourd’hui. La hausse pourrait se limiter à 10 ou 15% ce qui resterait 15 % à 20 % en dessous des plus hauts.

Les marchés ayant obtenu ce qu’ils voulaient pourquoi leur progression se limiterait elle à 15 petits pourcents ?

Même les gérants, les stratégistes, et les économistes les plus obtus finissent par comprendre quand on leur répète les choses pendant 7 ans, or il suffit de voir le rythme des conversions de ces anciens « bien-pensants » aux thèses les plus politiquement et économiquement incorrectes qu’ils raillaient il y a peu encore, pour avoir des doutes sur la pérennité de la hausse. Par gentillesse, je ne citerai pas les noms mais je pense que tout le monde les reconnaitra.

Il n’y a pas pire orthodoxe que le nouveau converti et la surenchère à laquelle ils se livrent tout en ne maitrisant que très partiellement le raisonnement rend l’exercice pitoyable.

Les destructions provoquées par ce soudain déversement sans limite d’argent dans l’économie seront irréversibles et immédiates entrainant l’implosion du système. C’est pour cela que je pense que le marché une fois salué l’afflux d’argent s’effondrera.

Pour finir sur une note plus positive, il reste à espérer que ce mauvais film provoque un vrai tsunami qui transformera les systèmes financiers, monétaires et économiques, qui fera disparaitre « les nocifs inutiles » sans pour autant trop esquinter ceux qui n’ont rien demandés.

Veuillez agréer, Madame, Messieurs mais salutations distinguées.

Olivier Delamarche

Note: Je regrette juste que Olivier ait omis le nom de M Thomas Jordan, président du directoire de la BNS qui fait exactement le contraire de ce qu’il préconisait…avant sa nomination. LHK

7 réflexions sur “Lettre ouverte de Olivier Delamarche aux banquiers centraux.

  1. Pingback: Lettre ouverte de Olivier Delamarche aux banquiers centraux. – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

  2. monsieur thomas jordan est un renégat , vendu, à la solde de l’etranger
    comme la finma
    comme brady dougan
    comme ceux qui ont laché wegelin

    J'aime

  3. Pingback: Le Blog A LUPUS – sourceserlande

  4. Pingback: Le Blog A LUPUS – sourceserlande

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s