La faillite morale de la BNS, Liliane Held-Khawam + Gaz de Schiste: La BNS perd 940 millions $ par le site 2000 watts.org

3 personnes investissent à tour de bras dans un gouffre sans fond. La cheffe du département fédéral des finances ferme les yeux et laisse le champ libre au triumvirat qui dirige la BNS. Leur champ de compétence est dépassé depuis belle lurette. Personne ne met le premier stop. Et si on leur pose des questions, ils se cachent derrière le « no comment ».

Facile. Trop facile.

Pensent-ils franchement que cela va durer éternellement?

Pensent-ils que le petit peuple les quittancera le jour de la faillite?

Pensent-ils que leur responsabilité est dégagée parce que la cheffe des finances fédérales les laisse faire?

Une chose est certaine. Leur responsabilité morale et professionnelle est totalement engagée. Il faudra fournir tôt ou tard des explications sur une stratégie clairement politique, perdante et qui pénalise le peuple suisse.

Or, à ce jour, des faits ont été établis:

  • Les résultats opérationnels sont calamiteux. Leur stratégie débouche sur un flux négatif permanent.
  • Tôt ou tard, le petit peuple verra que les comptes de virement des banques sont de vraies dettes. Le temps du constat approche.
  • Le dépassement du champ de compétence défini dans le marbre de la Constitution est lui aussi établi depuis septembre 2011, au moment du transfert de la souveraineté monétaire nationale à Francfort en s’arrimant à l’euro. La BNS n’avait aucunement le droit de poser un taux fixe avec l’euro. Seul les chambres fédérales auraient pu le faire.
  • Nous cherchons encore les investissements que la BNS effectue en Suisse et le soutien qu’elle lui apporte en termes de projets d’avenir. En revanche, ses dirigeants font preuve d’un dévouement sans borne pour Wall Street. Il suffit de lire le top 10 de leurs investissements en actions et en devises américaines.

Mais voilà que ce même directoire vole au secours d’entreprises dont le core business défigure la planète et pollue les nappes phréatiques intoxiquant par la même occasion les populations avoisinantes.

Les entreprises de gaz de schiste boivent sévèrement la tasse depuis que le prix du pétrole a chuté. Eh bien la BNS, qui ne s’encombre pas de scrupules écologiques ou de santé publique, a sponsorisé ces entreprises:

  • en achetant – comme d’habitude, aurait-on envie de dire – des actions à des prix surfaits
  • en fixant des taux d ‘intérêt négatifs qui font que ces entreprises peuvent se financer à crédit et par les intérêt de celui-ci.

Voici un article édifiant sur la dérive morale et financière de cet établissement qui faisait autrefois référence dans le monde de la finance… Gaz de schiste, armes à sous-munition et OGM transgéniques ne font pas peur à ce directoire qui n’a décidément aucun tabou…. Un gâchis…

Liliane Held-Khawam

Gaz de Schiste: La BNS perd 940 millions $ par le site 2000 watts.org

Gaz de Schiste: la Banque Nationale Suisse est en train de vivre un enfer avec les 3 milliards $ qu’elle a investi dans les actions de compagnies américaines actives dans le gaz de schiste, le pétrole et le charbon.

Avec la chute du baril de pétrole, la valorisation boursière de la BNS dans ces énergies fossiles a perdu 899 millions $ depuis juin 2014. 11 entreprises ont déjà fait faillites pour une perte sèche de 49 millions $. Le gouffre financier devrait dépasser le milliard $ d’ici à la fin septembre 2015.

Fait d’autant plus étrange, malgré la chute de plus de 50% des actions du secteur, les brookers mandatés par la BNS (probablement UBS et Goldman Sachs) continuent d’investir dans des junk bond dans les domaines interdits par la charte éthique de la banque.

Le pétrole, charbon et schiste ne sont pas les seules acquisitions qui transgressent la charte éthique de la Banque puisqu’elle investit également dans les armes à sous-munition et les OGM transgéniques. Au total, c’est une aide de plus de 37 milliards $ que la BNS apporte aux entreprises américaines.

En chiffres

Selon les chiffres que nous avons analysés, sur les 70 entreprises qui ont bénéficié de la manne fiancière de la BNS, 11 ont déjà fait faillites avec une perte nette de 49’810’00 $. (49 millions).

Depuis juin 2014, la valeur des actions achetées par la BNS dans le schiste, le charbon et le pétrole américain se monte à plus de 3 milliards $ et le montant de ses actifs dans ce secteur au 30 juin 2015 se monte à 2,2 milliards $.

La perte de valeur entre 30 juin 2014 et le 30 juin 2015 est 772’361’000 $ (772 millions).

La perte de valeur entre le 30 juin 2015 et le 1 septembre 2015: 127’159’000 $  (127 millions)

Le perte de valeur du 30 juin 2014 au 1 septembre 2015: 899 millions $

La perte, y compris les 11 entreprises qui ont fait faillites: 948 millions $

La Banque Nationale Suisse ne désire pas commenter ces chiffres. Elle précise qu’elle achète certains indices du marché (bien qu’aucun indice soit répertorié dans le gaz de schiste) et que sa politique d’investissement n’est pas publique.

Investir en Suisse

Malgré les interpellations des journalistes, la BNS continue d’investir dans le schiste américain et les prochains chiffes au 30 septembre 2015 montreront si la Banque est en train de prendre des mesures pour corriger ses investissements. De plus en plus de voix s’élèvent pour que l’institution rapatrie cet argent et aide l’innovation et les PME suisses.

Listes des entreprises financées par la BNS

Liens

http://www.sec.gov/edgar/searchedgar/companysearch.html

Indiquez « Swiss National Bank »  pour obtenir le noms des 2’500 entreprises américaines supportées par la BNS

Source: http://www.2000watts.org

4 réflexions sur “La faillite morale de la BNS, Liliane Held-Khawam + Gaz de Schiste: La BNS perd 940 millions $ par le site 2000 watts.org

  1. Je vous trouve bien optimiste … le petit peuple Suisse s’en moque et même si ça sort au grand jours il ne fera rien … comme d’habitude. De tout façons il n’y comprend pas grand chose et gobe tout ce que raconte le bon père Darius.
    Ces tristes sirs sont totalement à l’abri. Si ça éclate réellement ils se feront démissionner avec un gros parachute doré. Le petit Suisse s’indignera un peu (dans son salon) et puis ont passera à autre chose …

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Cette récession dont la BNS ne veut pas parler…Liliane Held-Khawam | Le blog de Liliane Held-Khawam

  3. Pingback: Cette récession dont la BNS ne veut pas parler... - Les Econoclastes

  4. Pingback: BNS en mode d’autodestruction. Liliane Held-Khawam – Le blog de Liliane Held-Khawam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s