Les banques centrales enrichissent les spéculateurs. Par Liliane Held-Khawam

Les banques centrales sont devenues ces dernières années l’appui principal d’un marché spéculatif à outrance et déconnecté de l’économie réelle. Elles déversent de l’argent en quantités illimitées pour le plus grand bonheur des investisseurs professionnels. Les entreprises, otages de l’humeur des marchés voient leur valeur déconnectée -à la hausse comme à la baisse- de leur valeur réelle. La logique économique disparaît pour laisser la place à un comportement court-termiste, cherchant un gain rapide privé mais dont les risques sont mutualisés.

En effet, cette politique monétaire a et aura un coût. La facture est déjà présenté au citoyen-consommateur-contribuable. Il doit déjà faire face à une inflation galopante mais soigneusement maquillée grâce à des calculs auxquels on fait dire ce que l’on veut!

Cette inflation n’est compensée que par une contrepartie dérisoire en terme salarial. A ce coût s’ajoute,une précarisation et une destruction des emplois. En effet, dans la course à l’explosion des valeurs boursières, on n’hésite pas à jeter à la rue les collaborateurs pour aller construire plus grand, plus performant mais surtout moins cher sous des cieux paradisiaques pour des exploitants de la misère. Ces patrons de la haute finance n’ont que faire des données humaines. Seuls comptent la performance et le rendement.  Obsédés par les chiffres, ils n’hésitent pas à délocaliser pour satisfaire l’insatiable marché financier. Leur aveuglement les empêche de voir à quel point ils participent et génèrent le malheur là où ils passent. Un journaliste parlait d’un de ces patrons en disant que là où monsieur X passe l’herbe ne pousse plus.

Autrefois, les banques centrales avaient un rôle noble de soutien à l’Etat dans la régulation et la stabilisation des prix. Aujourd’hui, leur rôle est devenu clairement celui d’un soutien illimité à des financiers dont rien n’étanche la soif de richesses et de pouvoir.

Mais qu’y a-t-il de si étonnant à cela? Après tout, les banques centrales qui comptent sont des entités indépendantes des Etats, prises en main de près par les représentants des marchés financiers. Il est courant de trouver dans leur conseil d’administrations ou conseil de banque une juxtaposition de personnes issues du monde politique avec des hauts responsables d’établissements financiers. Dans le conseil d’administration actuel de la Banque Nationale suisse on trouve des patrons de banques en activité, de hauts responsables du principal lobby de l’économie en Suisse, des banquiers privés mais aussi de hauts responsables de sociétés immobilières, de fonds d’investissement, d’assurances,… (1)Le cumul de ces fonctions créent un mélange indigeste où se heurtent sans répit intérêts privés et intérêts publics. Ce phénomène appelé récemment encore conflits d’intérêts est devenu monnaie courante et vient gangrener la gouvernance publique.

Si l’avenir s’annonce particulièrement incertain pour le citoyen normal, on peut également spéculer sur le devenir de la grande famille des prédateurs de la haute finance … Ne sont-ils pas eux-mêmes trompés par un succès éphémère, qui peut laisser en un instant la place au crash le plus brutal?

Face à autant de désinvolture, il reste une hypothèse: celle d’un crash prévu par ce monde de la très haute finance qui permettra la fusion des banques centrales afin de mettre en place une banque centrale mondiale unique avec une monnaie mondiale unique… Cela ne serait pas pour déplaire à un marché mondial unique qui fait sa révolution dans le plus grand silence des médias.

Liliane Held-Khawam

(1) http://www.snb.ch/fr/iabout/snb/bodies/id/snb_bodies_council#t9

A lire aussi:

-La loi qui a permis la financiarisation à haut risque de la BNS. https://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2014/01/14/la-loi-qui-a-permis-la-financiarisation-a-haut-risque-de-la-bns/

– de Myret Zaki Ça fait rire les spéculateurs, ça ruine les salariés : http://www.bilan.ch/myret-zaki/redaction-bilan/ca-rire-speculateurs-ca-ruine-salaries

4 réflexions sur “Les banques centrales enrichissent les spéculateurs. Par Liliane Held-Khawam

  1. Pingback: Les banques centrales enrichissent les spéculateurs. - Les Observateurs

  2. Pingback: Les banques centrales enrichissent les spéculateurs | Arrêt sur Info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s