Le yuan bénéficie du partenariat avec Londres (publié par french.china.org.cn)

Le London Stock Exchange Group (LSEG) a signé mardi des accords avec deux banques publiques chinoises pour stimuler le commerce offshore du yuan au Royaume-Uni.

Un partenariat avec Bank of China (BOC) permettra au LSEG et à l’organisme de crédit d’évaluer et d’établir conjointement les règles de compensation et le processus de financement de futurs produits libellés en yuans, a indiqué le LSEG dans un communiqué publié sur son site internet hier. Bank of China, troisième plus grand organisme de prêt en Chine en termes d’actifs, vise à devenir un membre de la LSEG.

Dans une autre déclaration, le LSEG a annoncé la formation d’une alliance avec Agricultural Bank of China pour faciliter l’accès au capital des entreprises chinoises à travers les activités de marché primaire de la Bourse de Londres et pour soutenir des programmes d’information destinés aux investisseurs en Chine et au Royaume-Uni.

La signature des accords coïncide avec la visite de cinq jours du premier ministre chinois Li Keqiang au Royaume-Uni et en Grèce. Li Keqiang, qui est l’architecte principal de la réforme financière et de la politique macroéconomique de la Chine, voulait promouvoir l’internationalisation du yuan au cours de son voyage.

China Construction Bank, le deuxième plus grand organisme de prêt en Chine en termes d’actifs, deviendra le premier centre de service de compensation pour le commerce en yuans à Londres, a rapporté le Financial Times le 11 juin en citant des sources anonymes. Le premier ministre chinois devrait annoncer l’accord durant sa visite à Londres cette semaine, a indiqué le journal.

L’ambassadeur de Chine au Royaume-Uni Liu Xiaoming a déclaré samedi que le premier ministre signerait une quarantaine de contrats d’une valeur dépassant 30 milliards de dollars au cours de sa visite. Les accords porteront notamment sur la finance, l’investissement et les hautes technologies, a révélé M. Liu.

Les accords et la mise en place d’un centre de service de compensation marqueront « une première étape décisive pour la pénétration du yuan sur le marché européen », a estimé Dai Shugeng, professeur de finance internationale à l’Université de Xiamen.

« La Chine sera en mesure de raccourcir le processus d’internationalisation de sa monnaie d’au moins 10 ans si elle peut puiser dans le marché européen », a expliqué M. Dai. « Londres est un bon lieu de départ, car la ville a de l’expérience dans le commerce de devises étrangères et parce que les résultats de son marché financier ont un fort impact sur les pays de la zone euro. » Les entreprises et les autorités chinoises ont mis en place une série de mesures pour stimuler le commerce offshore du yuan cette année. Le 5 janvier, la branche londonienne de la Bank of China a émis 2,5 milliards de yuans (401 millions de dollars) d’obligations libellées en yuans. Le 10 avril, la Bourse de Shanghai a annoncé l’ouverture de la négociation d’actions entre les marchés financiers de Shanghai et Hong Kong, une décision donnant une nouvelle impulsion au commerce offshore du yuan à Hong Kong.

Zhang Lei, analyste spécialisé dans la macroéconomie pour Minsheng Securities, a estimé que le yuan doit être utilisé plus souvent dans les transactions commerciales s’il veut devenir une monnaie internationale.

1,43 % seulement des paiements avaient été conclus en yuans en avril, classant le yuan au septième rang des monnaies les plus utilisées dans le monde, selon l’organisation Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication (SWIFT) le 3 juin. 0,63 % des transactions avaient été effectuées en yuans en janvier 2013.

Derek Sammann, membre dirigeant du Chicago Mercantile Exchange, l’un des plus grands marchés de produits dérivés dans le monde, a prédit que la demande pour les produits offshore en yuans, notamment les options, les contrats à terme et les swaps, allait croître en Europe et aux États-Unis.

Zhang Lei est du même avis, et affirme que les produits financiers liés au yuan gagneront en popularité à long terme. « La croissance économique de la Chine, en dépit de son ralentissement, est plus rapide que celle des pays développés et le yuan va continuer à s’apprécier », a-t-il noté. « Ces facteurs alimenteront l’augmentation de la demande pour les produits liés au yuan. »

Source: french.china.org.cn

Source : http://french.china.org.cn/business/txt/2014-06/18/content_32702742.htm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s