Le médecin est mort! Bertrand Buchs

          Mercredi, 7 février 2018

Lettre du jour

Carouge, 30 janvier Oublié le scandale des réserves, oubliée l’absence de contrôle des caisses maladie, oubliée la probable porosité financière entre les caisses de base et les caisses privées, oublié le prix des médicaments. Le fautif est trouvé, désigné, montré du doigt: le chirurgien à un million. Puisque Monsieur Poggia le dit, c’est donc une vérité universelle, même le président de la Confédération le répète. Parole d’évangile. En fin de compte, à quoi sert cet emmerdeur qui ose s’appeler médecin? Il râle sans arrêt, se plaint du prix du point, agite à tout va le secret médical, refuse de parler de son salaire, met les pieds dans le plat. Un insupportable personnage.Pourquoi le garder, franchement? Le tunnel carpien, dont on parle sans arrêt, pourquoi ne pas le faire faire à un technicien, un ouvrier spécialisé, pour 50 francs? La gastroscopie par un infirmier ou une infirmière, la colonoscopie également, pour le tiers du prix? Pourquoi former autant de médecins? On pourrait les remplacer par des robots opérateurs, des logiciels de diagnostic et des intelligences artificielles. Une fois ce travail de salubrité nationale fait, on pourrait s’attaquer aux patients, les calibrer, les séquencer, les eugéniser. Faire honte aux gros, aux pas beaux, aux amochés de l’existence, aux fumeurs, aux picoleurs. Chères et chers collègues, réveillez-vous, on ne s’attaque pas à votre salaire, mais à votre liberté d’être en dehors du système. On s’attaque à votre droit, à votre devoir d’être un casse-pieds. Vous êtes là pour protéger votre patient, pour l’aider, pour vous révolter contre un système, contre tous les systèmes. S’il vous plaît, refusez de vous soumettre.
Ne devenez pas des employés des grands groupes économiques, des assurances, des chaînes de supermarché. Vous êtes porteurs de valeurs, d’une histoire, d’un art. Vous avez un seul devoir: protéger votre patient et le défendre. Alors gardez votre liberté, sortez du système!
Bertrand Buchs

Source: https://www.amge.ch/2018/02/08/le-medecin-est-mort/

2 réflexions sur “Le médecin est mort! Bertrand Buchs

  1. Excellent. Je me proposais d’écrire au président Macron pour lui demander, pour tous les exclus, une assistance gratuits au suicide, et ce n’est pas (seulement) par cynisme !

    J'aime

  2. J’aime beaucoup cette chronique !

    On a les mêmes à la maison !
    Imbus de leur personne, ivres de puissance, ils (elles) sont omni présent(e)s sur les plateaux télé et dans les stations radio pour assurer la promotion de la propagande gouvernementale. Chez nous on les appelle « les inutiles de la République ». Indéboulonnables.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s