Naturalisation, le petit alinéa qu’il faut découvrir avant de voter. + 2 mises à jour Liliane Held-Khawam

Politiciens signataires naturalisation.PNG

24 Janvier 12heures 30

Les Suisses vont voter le 12 février 2017 au sujet de la naturalisation facilitée de jeunes étrangers de 3ème génération.

Tout d’abord, il est exclu d’entrer ici dans le débat sur le principe même de ce texte soumis au processus démocratique. Chacun prendra sa décision en son âme et conscience.

Mais nous pouvons trouver important d’apporter un complément d’information au sujet de ce vote.

Le texte ne s’adresse pas uniquement aux jeunes étrangers issus de familles présentes sur sol suisse depuis 3 générations.

Il est destinée aussi aux enfants apatrides.(article 38, alinéa 3b)

Cela signifie que les migrants arrivant en Suisse sans papiers verront leurs enfants se faire naturaliser assez vite.

Ce saut qui est suggéré par l’arrêté fédéral est une toute nouvelle manière d’envisager le principe même de la nationalité.

Nous savons sur ce site qu’une certaine élite veut mettre un terme à tout ce qui est lié de près ou de loin aux appellations dérivées du mot « nation ». En effet, dans la réorganisation du monde, les mots Nations, Etats, Pays sont voués à disparaître.

Faire disparaître la nationalité en facilitant son obtention est une approche dont l’effet à terme serait similaire à sa suppression pure et simple.

Cet alinéa b inclus dans l’arrêté fédéral est simplement révolutionnaire!

naturalisation

Par conséquent, on ose espérer que quand le parti socialiste s’adresse en arabe aux populations, cela est destiné à ceux qui arrivent et arriveront encore et non aux familles établies en Suisse depuis 1, 2 voire 3 générations.  Car celles-ci, chers socialistes, sont équipées linguistiquement pour communiquer dans au moins une des langues de votre pays. Certains naturalisés ont même l’outrecuidance d’écrire et de critiquer votre politique dans l’une de vos langues.

Non le parti socialiste s’adresse aux migrants apatrides parlant uniquement arabe.

arabe-socialiste

Photo: J’invite les votants à faire traduire ce texte qui monte les arabophones contre le système suisse!

Les spin doctors qui manipulent l’information et la démocratie n’en ont pas fini avec les Suisses qui votent encore.

Mais rassurez-vous, il n’y a bientôt plus beaucoup de thèmes de fond sur lesquels il faudra voter.

Mise à jour 1: 24 janvier 18h03:

L’alinéa b a en fait été introduit en 1999 lors de la réforme constitutionnelle. Cet élément était absent de l’ancienne constitution. Il a  donc été prévu dès 99 que la Suisse accueillerait des enfants apatrides….

Or, il est vrai que la naturalisation facilitée des enfants de migrants apatrides fraîchement arrivés crée un système à deux vitesses avec une naturalisation non facilitée des enfants des étrangers de 3ème génération.

La prise en compte de ce nouvel élément ne change en rien ce qui précède. En revanche, nous pouvons ajouter  4 éléments supplémentaires:

  • Les votants de 99 ne savaient pas qu’ils avaient dit oui à cet alinéa.
  • En 99, il n’y avait pas encore les migrations massives. Donc, l’alinéa a dû sembler inintéressant à ceux qui siégeaient à l’époque dans les chambres fédérales.
  • La mise en valeur de cet alinéa dans le cadre de cette votation a valeur d’une sorte de coming out
  • Le Oui à ce texte, légitimerait la naturalisation facilitée des enfants de migrants.

Complément de la naturalisation.PNG

Matériel de vote: Une petite remarque en bas de page de ce matériel renvoie au texte existant…

Mise à jour 2 du 26.01.17

Canton de Vaud: Naturalisation enfant apatride

apatride-canton-de-vaud

7 réflexions sur “Naturalisation, le petit alinéa qu’il faut découvrir avant de voter. + 2 mises à jour Liliane Held-Khawam

  1. Ouf ! L’honneur est sauf. Les slogans sont en allemand et en français. Les socialistes sont tout simplement un ramassis de débiles profonds, qui creusent leur propre tombe avec allégresse. Alleluia.

    J'aime

  2. Cette procédure de naturalisation avance avec l’évidençe que  » bah oui,c’est sûr,le petit dernier de la famille d’à côté, qui sont devenus presque plus Suisse que nous, mérite bien la nationalité suisse ». Seulement voilà, les gauchistes, étant sûr d’avoir l’approbation de la population, y ont inséré le véritable objet de leur triste dessein : le remplacement de population à plus long terme, en accueillant toute la misère du continent africano_-musulman en bas âge.une véritable bombe à retardement ethnique.il est grand temps pour les suisses d’éteindre leurs télé, et de se réveiller du sommeil soporifique médiatique.

    J'aime

  3. Ceci pour rappeler que la Suisse a toujours sauvé tous les enfants qu’elle a pu, et ce, de par la profonde et réelle générosité du peuple. La confrontation entre cette réalité, et le supposé but recherché par cet alinea, trouble d’autant plus que le terme « apatride » sonne comme le pire des status possible sur terre, pour qui l’a déjà entendu dans son entourage.
    Tout au moins tant que la notion de Nation existe…

    J'aime

      • Anne: « Tout au moins tant que la notion de Nation existe… »
        LHK: Le mot « Nation » a été ôté de la Constitution en 99… tout comme la souveraineté du peuple…

        L’une parle de la NOTION et l’autre répond sur le MOT dans la constitution.

        J'aime

  4. En lisant votre article, je n’ai pas pu m’empêcher de me poser une question: Qu’est-ce qu’un « enfant apatride »? Il ne s’agit pas d’une réflexion idéologique mais d’un cheminement logique.

    Les migrants, ayant des enfants ou pas, proviennent bien d’une région ou d’un pays. Lorsqu’ils entrent dans ce pays sans papier d’identité, ils doivent développer un récit en provenance de quelque part s’ils sont dans une démarche administrative afin de légaliser leur séjour. Par conséquent, leur enfant(-s) provient/proviennent de cette même région (le droit du sol n’existant pas dans ce pays). Alors, il est clair qu’un enfant de migrant ne peut pas être apatride puisqu’il est directement relié au voyage entrepris par ses parents possédant une nationalité.

    Je suis en accord avec le fait que les nations occidentales sont en train d’être vidées de leur essence, mais cela ne veut pas forcément dire qu’il faut peindre le diable sur la muraille.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s