Le blog de Liliane Held-Khawam

Bricolage de l’humain, le vaccin à ARN messager est une réécriture du code génétique selon le chef de Moderna Therapeutics. TED X

Rewriting the Genetic Code: A Cancer Cure In the Making | Tal Zaks | TEDxBeaconStreet

Je vous présente ce soir quelque chose d’absolument extraordinaire! Voici 3 données qui confirment ce que nous disons ici depuis un an, à savoir que même le vaccin dit vaccin à ARNmessager induit effectivement une réécriture du code génétique dans le but de transformer la cellule en machine à fabriquer des protéines. Démontrer ceci revient à démontrer que le vaccin à ARNmessager modifie le patrimoine génétique humain et en fait un Humain Génétiquement Modifié. Et cela sort de la bouche du scientifique en chef de Moderna Therapeutics, un des fournisseurs officiels de vaccins contre le SARS CoV 2. On ne peut faire mieux.
De toute manière, il eut été impossible techniquement (gestion prototype- développement-production-conditionnement-livraison) de réaliser ce que le tandem Gates-politiciens-médias a tenté de nous vendre en nous présentant le dispositif comme le fruit d’un travail de quelques mois.

https://lilianeheldkhawam.com/2020/07/26/des-humains-genetiquement-modifies-bientot-possible-grace-a-la-revision-de-la-loi-bioethique/ https://lilianeheldkhawam.com/2020/06/12/le-vaccin-de-tous-les-dangers/ https://lilianeheldkhawam.com/2020/12/28/reset-de-la-medecine-par-la-nanotechnolgie-transhumanisme-en-vue/

Je vous signale que la 2ème étude signalée ici a été publiée en mai 2019, soit quelques mois avant l’Event 201 de Bill&Melinda Gates Foundation-Johns Hopkins University-World economic Forum. L’année 2020 a permis aux scientifiques de ces organisations de quitter les laboratoires pour aller tester au niveau planétaire la nouvelle thérapie par la génétique de synthèse.

Aux experts de bonne volonté d’analyser les 3 données que je vous pose ci-dessous et ainsi de se prononcer comme le fait courageusement la généticienne Alexandra Henrion-Caude…

1ère donnée: Une vidéo intitulée réécriture du code génétique

A 0:45 de la vidéo,Tal Zaks, medecin-chef de Moderna Therapeutics » dit:

 » je suis ici aujourd’hui pour vous dire que nous sommes capables de hacker le logiciel de la vie, et cela change la façon de penser la prévention et le traitement de maladies« .

Tal Zaks,TEDxBeaconStreet, 2017

Puis il présente ce que nous devons savoir de la biologie en 30 secondes. Et là il zoome sur les organes, puis sur la cellule et enfin sur la fabrication d’ARN messager qui transmet les informations de l’ADN vers les protéines. Ca fonctionne comme un système d’exploitation. D’ailleurs, le mécanisme est valable pour le corps humain et pour n’importe quel autre organisme vivant.

Et si vous pouvez changer les choses à ce niveau, que nous appelons le logiciel de vie, en introduisant une ligne de code ou modifier une ligne de code , cela a des implications profondes pour chaque maladie, de la grippe au cancer.

Tal Zaks, 2017, TED X

2ème donnée: Etude 1

Démonstration préclinique et clinique de l’immunogénicité par des vaccins à ARNm contre les virus de la grippe H10N8 et H7N9

Kapil Bahl  1 Joe J Senn  2 Olga Yuzhakov  1 Alex Bulychev  2 Luis A Brito  2 Kimberly J Hassett  1 Michael E Laska  2 Mike Smith  2 Örn Almarsson  2 James Thompson  2 Amilcar Mick Ribeiro  1 Mike Watson  1 Tal Zaks  2 Giuseppe Ciaramella  3

Récemment, l’Organisation mondiale de la santé a confirmé 120 nouveaux cas humains de grippe aviaire H7N9 en Chine, entraînant 37 décès, soulignant la préoccupation d’une pandémie potentielle et la nécessité d’une plate-forme de production de vaccins efficace, sûre et rapide. La vitesse de production et l’échelle des vaccins à base d’ARNm les rendent parfaitement adaptés pour contrer les menaces potentielles de pandémie.

Nous montrons ici que les vaccins à ARNm modifiés, formulés par des nanoparticules lipidiques (LNP), codant pour les protéines hémagglutinine (HA) de H10N8 (A / Jiangxi-Donghu / 346/2013) ou H7N9 (A / Anhui / 1/2013), ont généré rapidement et réponses immunitaires robustes chez les souris, les furets et les primates non humains, telles que mesurées par des tests d’inhibition de l’hémagglutination (HAI) et de microneutralisation (MN). Une dose unique d’ARNm H7N9 a protégé les souris d’une provocation létale et a réduit les titres viraux pulmonaires chez les furets.

Les résultats provisoires d’une première étude de phase 1 sur le H10N8 à dose croissante chez l’homme montrent des taux de séroconversion très élevés, démontrant une immunité prophylactique robuste chez l’homme. Les événements indésirables (EI) étaient légers ou modérés avec seulement quelques cas entrant dans la catégorie « quelque-aucun événement grave ». Ces données montrent que les vaccins à ARNm modifié formulés par LNP peuvent induire une immunogénicité protectrice avec des profils de tolérabilité acceptables.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28457665/
H10 mRNA Immunogenicity in Humans
(A and B) A greater percentage of subjects who received active vaccine had an HAI ≥ 40 (A) and MN ≥ 20 (B) compared to placebo. (C and D) HAI (C) and MN (D) titers of individual subjects were substantially more pronounced in those who received active vaccine compared to placebo. Error bars indicate SEM (100 μg IM, n = 23; placebo, n = 8).

3ème donnée: Etude 2

Les vaccins à ARNm contre les virus grippaux H10N8 et H7N9 à potentiel pandémique sont immunogènes et bien tolérés chez les adultes en bonne santé dans les essais cliniques randomisés de phase 1. 10 mai 2019.

Robert A Feldman  1 Rainard Fuhr  2 Igor Smolenov  3 Amilcar Mick Ribeiro  3 Panthère Lori  4 Mike Watson  5 Joseph J Senn  6 Mike Smith  7 Ӧrn Almarsson  8 Hari S Pujar  9 Michael E Laska  3 James Thompson  dix Tal Zaks  11 Giuseppe Ciaramella  3

Contexte: Nous avons évalué l’innocuité et l’immunogénicité des premiers vaccins à ARNm contre les virus de la grippe aviaire H10N8 et H7N9 potentiellement pandémiques.

Méthodes: Deux essais cliniques randomisés, contrôlés par placebo, en double aveugle, de phase 1 ont recruté des participants entre décembre 2015 et août 2017 dans des centres uniques en Allemagne (H10N8) et aux États-Unis (H7N9). Des adultes en bonne santé (âgés de 18 à 64 ans pour l’étude H10N8; 18 à 49 ans pour l’étude H7N9) ont participé. Les participants ont reçu un vaccin ou un placebo dans une série de vaccins à 2 doses à 3 semaines d’intervalle. Les niveaux de dose intramusculaire (IM) de H10N8 de 25, 50, 75, 100 et 400 µg et les niveaux de dose intradermique de 25 et 50 µg ont été évalués. Les doses de H7N9 IM de 10, 25 et 50 µg ont été évaluées; Des séries de 2 doses à 6 mois d’intervalle ont également été évaluées. Les critères d’évaluation principaux étaient l’innocuité (événements indésirables) et la tolérabilité. Les résultats secondaires d’immunogénicité comprenaient les réponses humorales (inhibition de l’hémagglutination [HAI], microneutralisation [MN]) et les réponses à médiation cellulaire (test ELISPOT).

Résultats: Les vaccins IM à ARNm H10N8 et H7N9 ont démontré des profils d’innocuité et de réactogénicité favorables. Aucun événement indésirable grave lié au vaccin n’a été signalé. Pour H10N8 (N = 201), des titres d’IHO induits par une dose IM de 100 µg ≥ 1:40 à 100% et des titres MN ≥ 1:20 chez 87,0% des participants. La dose intradermique de 25 µg a induit des titres d’IHO> 1:40 chez 64,7% des participants comparativement à 34,5% des participants recevant la dose IM. Pour le H7N9 (N = 156), des doses IM de 10, 25 et 50 µg ont atteint des titres d’IHA ≥ 1:40 chez 36,0%, 96,3% et 89,7% des participants, respectivement. Des titres MN ≥ 1:20 ont été atteints à 100% dans les groupes 10 et 25 µg et à 96,6% dans le groupe 50 µg. Les taux de séroconversion étaient de 78,3% (HAI) et 87,0% (MN) pour H10N8 (100 µg IM) et 96,3% (HAI) et 100% (MN) dans H7N9 (50 µg). Aucune réponse à médiation cellulaire significative n’a été détectée dans aucune des deux études.

Conclusions: Les premiers vaccins à ARNm contre les virus de la grippe H10N8 et H7N9 ont été bien tolérés et ont suscité de solides réponses immunitaires humorales. ClinicalTrials.gov NCT03076385 et NCT03345043 .10 mai 2019.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31079849/

Complément 1

Complément 2

Vidéo de Alexandra Henrion-Caude