Nos données personnelles en mains privées… en toute confidentialité! Liliane Held-Khawam

Un beau matin, vous recevez une lettre signée de la main du directeur de l’Office fédéral de la statistique (OFS). Il vous y invite personnellement à répondre à une enquête téléphonique qui dure 35 minutes. Vous recevez par la suite un questionnaire à remplir.

Le thème de l’enquête: Votre santé.

Dans le même document, vous apprenez que ce ne sont pas des collaborateurs de l’administration fédérale qui vous contactent, mais un Institut Link.

Cela signifie donc que l’OFS a transmis toutes les données concernant la population auprès de laquelle se déroule la fameuse enquête. Vos données personnelles sur votre santé passe donc en mains privées!

Mais le courrier tient à vous rassurer puisque le traitement de vos données restera confidentiel.

Bien sûr qu’à l’ère du big data et autres backdoors (espions dans les logiciels), les promesses ne suffisent pas.

Une petite enquête remplaçant avantageusement une colère, voici ce que j’ai pu collecter sur le fameux Institut. Voici ce qu’en dit Wikipédia: » Le Link Institut (anciennement Link Marketing Services AG [1]), dont le siège se trouve à Lucerne, est une société d’études de marché suisse opérant à l’international. C’est le numéro deux de l’industrie en Suisse après GfK Suisse. Le Link Institute recueille des sondages représentatifs pour diverses entreprises et bureaux fédéraux. Cela se fait au moyen d’enquêtes téléphoniques, d’enquêtes en ligne, d’enquêtes personnelles et d’enquêtes écrites.

Le public plus large est connu de l’Institut Link principalement à travers des enquêtes pour l’administration fédérale. L’enquête suisse sur la population active (SAKE) de l’Office fédéral de la statistique [2], le baromètre des apprentissages du Secrétariat d’Etat à l’éducation, à la recherche et à l’innovation (SBFI), sont des instruments décisionnels importants pour l’élaboration des politiques dans les domaines concernés. ainsi que les nombreuses enquêtes de santé réalisées par l’Institut Link au nom de l’OFSP. » https://de.wikipedia.org/wiki/Link_Institut

Cela signifie que l’Institut détient des base de données massives sur la population! Vous répondez à des interviews, pensant que c’est votre administration publique qui la traite, mais non c’est un Institut privé.

On nous dit que l’on détruit les données, ce que nous pouvons croire. Mais alors comment font-ils pour évaluer l’évolution de la situation d’une enquête à l’autre?

Une autre chose troublante est que cet Institut est aussi un lieu d’études de marché, et de sondages téléphoniques. Voici ce que l’on relève sur leur site: Tout d’abord, il s’agit d’une société anonyme dont les clients sont entre autres Nestlé, UBS, SIX group.

Elle est active notamment dans le marketing téléphonique. Le site vous explique  que « L’institut LINK exploite quatre laboratoires téléphoniques dans les trois principales régions linguistiques de Suisse afin de réaliser des interviews assistées par ordinateur (CATI).
L’enquête téléphonique est notre principale méthode de collecte grâce à laquelle nous atteignons également des personnes qui ne figurent pas dans l’annuaire ou qui ont uniquement un téléphone mobile. LINK perfectionne constamment son propre système CATI. Plus de 600 enquêteurs/trices très qualifiés sont basés dans nos cinq centres à Lucerne, Zurich, Lausanne et Lugano.« 

Question: Qui leur donne les données ne figurant pas dans l’annuaire? De quel droit? Rien que cela mérite réponse!

Et enfin, peut-on évaluer l’enrichissement de la société (valeur des actions)  grâce à cet accès privilégié qui revient dans un État géré normalement exclusivement à l’administration publique?

La société Link Marketing services SA en mains d’investisseurs

Wikipédia ajoute sur la page Link ceci « Es ist im Besitz von leitenden Mitarbeitern und der Bre AG, einer Gruppe von privaten Investoren bzw. Family Offices« . Soit « Il appartient à des membres dirigeants et à Bre AG, un groupe d’investisseurs privés dont des family offices.« 

Dans la mesure où certains contestent la validité des infos de Wikipédia, voici des extraits officiels et de certains sites d’affaires, réputés pour leur sérieux.

Le siège de Link est à Lucerne:

RC link.PNG

Pour mieux connaître la structure, il faut aller faire un tour chez Bloomberg. Vous y apprenez: « LINK Marketing Services AG, a research agency, provides market and social research services in Switzerland and internationally. It offers brand management solutions, such as brand essence study and equitizer; advertising/communication solutions, including Q-track, standard advertising pre-test, and advertisement track; typologies/segmentations; and market simulations and product development solutions, which include discrete choice analysis/conjoint analysis. The company also provides customer satisfaction research solutions that include various customer relations, such as satisfaction, expectations, commitment, and image; customer care solutions, including customer relations management, as well as churn monitor-termination analysis and customer pool; and various employee satisfaction solutions. In addition, it offers qualitative, online research, fieldwork for other agencies, methodology development, and statistical analyses solutions. The company’s research provides parameters to enable decision-making in the business and public arenas. It serves social and media research, customer and staff print media, online copy tests, transport and mobility, IT/telecommunications, consumer products, food and beverage monitor, healthcare, B2B/capital assets, banks and insurance, automotive, and services sectors. The company was founded in 1981 and is based in Lucerne, Switzerland with sites in Zurich, Lausanne, Frankfurt/Main, Barcelona, Madrid, and Milan. As of October 1, 2010, LINK Marketing Services AG operates as a subsidiary of Bre Holding AG. »

Confirmation de l’info de wikipédia. Cette dernière phrase signifie que l’entreprise est une filiale de Bre Holding AG. Voici la fiche du RC de Zoug sur Bre holding. https://zg.chregister.ch/cr-portal/auszug/auszug.xhtml?uid=CHE-115.794.964

Bre holding

bre holding 2

Le président de la société s’appelle Pfister Bernd. Voici au moins une autre activité de M Pfister toujours à Zoug, M Pfister est inscrit en tant que président de:

SECA Zoug.PNG

M Bernd Pfister est aussi le président du comité de l’association Association Suisse des Investisseurs en Capital et de FinancementSECA Zoug 2.PNGUn petit tour sur le site de l’association des investisseurs nous indique que M Pfister est lui-même financier. Retour chez Bloomberg où ses références sont considérables. En voici une partie: « Mr. Bernd Pfister serves as the Managing Director of Müller Milch Management AG, Zurich. Mr. Pfister serves as Manager at Citigroup Global Markets Limited. He has been the Chief Executive Officer at Paros Capital Ltd. He was the Co-Founder, Chief Executive Officer, Partner and President of the Board of Invision Private Equity AG. He specialized in the fields of software, media, entertainment, innovative services business space, Internet business concepts, creative contents, Internet infrastructure and IP data services at Invision AG. Mr. Pfister co-founded Invision AG in 1996 and served as Chief Executive Officer until 2007 and was involved in many investments and has assisted in various strategic development projects of the Metro International Dienstleistung Beteiligungs AG and the foundation of Invision AG. (…) He is the President of the Forum for innovative Finance and SECA. He has experience of over 60 private equity deals. Mr. Pfister has experience in special situations, including take over of BB HiTech in 2002 from the « Bank am Bellevue » and succesful sale of the company at a later stage.  » (Bloomberg)

Et voilà une dernière information que nous offre Zonebourse.com qui nous donne une présence de M Pfister auprès de Link Marketing Services AG. La boucle est bouclée.Bernd Pfister zonebourse.PNG

L’administration fédérale sous-traite ses activités à un Institut, lui-même filiale d’une Holding  présidée par un investisseur de la très haute finance internationale.

Avons-nous été consultés pour ceci? Sommes-nous d’accord? Qu’en dit le préposé à la protection des données?….

Liliane Held-Khawam

Annexes:

L’adresse Link utilisée par l’administration fédérale. https://tel.local.ch/fr/q/rue%20de%20bourg%2011%20lausanne?page=1

Pareil à Lucerne. https://tel.local.ch/fr/d/Luzern/6000/Staatssekretariat-fuer-Wirtschaft-SECO-9N5wJWeb_yvslI3gHaH6uQ?dwhat=LINK+Institut&dwhere=Lucerne

document office fédéral de la statistique.jpg

3 réflexions sur “Nos données personnelles en mains privées… en toute confidentialité! Liliane Held-Khawam

  1. Merci, Madame, pour cette information. Je me posais depuis longtemps la question de savoir pourquoi le bureau de Lausanne m’importunait par téléphone fixe sous divers numéros et sur portable même le samedi très tardivement.

    J'aime

  2. Il me semble qu’à un moment (encore maintenant ?), des assurances vie étaient prises par certaines entreprises sur leurs collaborateurs. Cela concorderait, mais je ne me souviens plus des sources.
    Et oui, comme toujours, vos recherches sont édifiantes, merci.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s